Dori : L’arrivée du Premier Ministre manquée par la presse.

mercredi 11 décembre 2013 à 01h40min

Le Premier Ministre, Luc Adolphe TIAO, est bien arrivé, ce matin, à Dori où il a pu présider la pose de la première pierre du lycée professionnel de Dori... en l’absence des journalistes ! Récit d’un rendez-vous manqué.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Dori : L’arrivée du Premier Ministre manquée par la presse.

Depuis lundi 9 décembre, une cinquantaine de journalistes ougalais sont arrivés à Dori, en vue de couvrir les différentes activités qui s’inscrivent dans le cadre de la fête d’Indépendance du 11 décembre. Ce travail s’effectue dans des conditions pénibles : absence de communication, retards, problèmes de logement...

La liste des couacs s’allonge et provoque le mécontentement au sein des différents médias présents sur place. Ce matin, des problèmes de coordination ont mis en retard la majorité des journalistes censés se rendre à la cérémonie de pose de la première pierre du lycée professionnel régional Dr El Hadj Idrissa YAYA, présidée par M. le Premier Ministre, Luc-Adolphe Tiao. Résultat : la presse n’a pu couvrir l’évènement.

Des déplacements compliqués

Lundi matin, deux minibus avaient été affectés au transport des journalistes se rendant à Dori depuis Ouagadougou. Convoqués à 6h au Premier Ministère, les journalistes étaient, pour la majorité d’entre eux, présents avant l’heure de départ. L’un des deux minibus, après avoir embarqué les journalistes, est d’abord parti à Goughin pour faire le plein avant de repasser devant le Premier Ministère aux alentours de 7h. Le deuxième véhicule, quant à lui, est tombé en panne à environ 50 kilomètres de Ouaga. Dans les deux cas, le retard était trop important pour pouvoir assister à la remise des prix de la course cycliste présidée par le Ministre de Sports à 9h30.

Une fois arrivés à Dori, les journalistes ont attendu plusieurs heures à la salle polyvalente avant d’être invités à rejoindre leurs logement situés à quelques mètres de cette même salle et de l’hôtel administratif qui abrite le centre de presse – tout cela à environ 2km du centre-ville où se déroulent la plupart des activités à couvrir.

Mardi matin, un bus devait donc venir acheminer les représentants des médias jusqu’au futur emplacement du lycée professionnel situé sur la route de Sebba. La cérémonie présidée par le Premier Ministre était programmée à 8h, le bus est arrivé à 8h45. Pour couronner le tout, le chauffeur – par manque d’informations – a pris la route opposée, faisant perdre un précieux temps aux journalistes qui n’ont pu arriver à temps à l’événement. Soulignons que certains d’entre eux, sans doute plus chanceux, ont pu s’y rendre en montant derrière un pick-up avant que le bus n’arrive.

Problème de communication

Ces mésaventures semblent être d’abord le fruit d’un manque de communication entre le comité du 11 décembre et les journalistes qui, souvent, attendent pendant de longues minutes voire des heures qu’on les informe du programme. N’étant pas autonomes, car éloignés du centre-ville et sans moyen de locomotion, les hommes et les femmes des médias doivent s’en remettre à une organisation peu réactive et qui peine à résoudre les différents problèmes de coordination.

Un point positif cependant : le centre de presse aménagé dans l’Hôtel administratif. Doté de matériel informatique récent et d’une connexion internet relativement bonne, cet espace est idéal pour travailler même si, à l’instar des populations sahéliennes, les journalistes manquent d’eau potable sur place !

Pierre Mareczko
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 10 décembre 2013 à 17:09, par SHA
    En réponse à : Dori : L’arrivée du Premier Ministre manquée par la presse.

    Mr le redacteur sachez bien que l’eau de fontaines de Dori est très potable et actuellement l’une des meilleures,parlez d’autres manquements sur le plan organisationel mais evitez d’evoquer un soit disant problème d’eau inexistant dans la ville, en tant que journaliste vous etes censé savoir que la ville de Dori est la seule a avoir atteint les objectifs en matière de qualité et de quantité dans le burkina et cela depuis que le maire Arba assure les rênes .

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2013 à 17:29, par wendlasida
    En réponse à : Dori : L’arrivée du Premier Ministre manquée par la presse.

    La liberté de la presse commence par l’auto-prise en charge. Si l’organisateur doit s’occuper du voyage,du logement et probablement de la nourriture des journalistes,il va de soit que leur traitement de l’information soit partial.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2013 à 17:46, par Le Dernier Juge
    En réponse à : Dori : L’arrivée du Premier Ministre manquée par la presse.

    Être journaliste, ce n’est pas seulement le batch de la presse qu’il faut accrocher sur sa poitrine et croiser les bras attendre que le comité d’organisation mette tout à votre disposition. Un organe de presse crédible doit disposer ses propres moyens même de " locomotion" pour un événement spécial et inédit comme ce onze Décembre ( 11/12/13 ).

    Je suis certain que la presse internationale est sur place à DORI et fait très bien ses reportages sans jérémiade.

    On n’est pas journaliste quand on le VEUT mais quand on le PEUT.

    Du courage tout de même à toute l’équipe des journalistes venus de Ouaga.

    Répondre à ce message

    • Le 11 décembre 2013 à 08:06
      En réponse à : Dori : L’arrivée du Premier Ministre manquée par la presse.

      toi tu rêves ? au Burkina et dans les pays pauvres, le journalisme c’est autre chose. tout comme d’autres professions. arrêtez de nous pomper alors l’air avec des théories qui ne tiennent pas débout. car le journaliste a bien fait son travail en relevant les incohérences du comité d’organisation.

      Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2013 à 18:02, par citronnier
    En réponse à : Dori : L’arrivée du Premier Ministre manquée par la presse.

    monsieur les journalistes arreter de vous plaindre.votr situation est meilleur par rapport a la plupart des burkinabe.c’est pas vous qui passer votre temps a faire l’apologie du regim en place

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2013 à 18:58, par verite no 1
    En réponse à : Dori : L’arrivée du Premier Ministre manquée par la presse.

    Ca c’est quelle histoire de chauffeur perdu, bus en panne ? C’est pas serieux, qu’on respecte les journalistes qui vont toujours de bon boulot. Le chauffeur ne connait pas Dori, pourquoi il n’a pas signale en avance, peut-etre de peur de perdre le contract.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2013 à 20:01, par Citoyen
    En réponse à : Dori : L’arrivée du Premier Ministre manquée par la presse.

    Il faut que nos organes de presses aussi soit un peu plus sérieux. Comment attendre que le comité mette à votre disposition un véhicule et vous loge ? A mon avis, les médias privés surtout doivent être autonome sur certains plan afin d’être libre de tout mouvement de même que dans le traitement de l’information. L’Observateur Paalga, l’Evénement ou encore Sidwaya ne peuvent pas dire qu’ils ne peuvent pas mettre une équipe spéciale en place avec des moyens qu’il faut pour couvrir ça.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2013 à 20:02, par abaslesjournalistescocos
    En réponse à : Dori : L’arrivée du Premier Ministre manquée par la presse.

    Cet article est sans intérêt, si ce n’est pour confirmer la dépendance de la presse qui est supposée être indépendante. Trouvez-vous vos propres moyens de déplacements. Pourquoi ne pas vous entendre pour louer des véhicules ensembles, pour les moins nantis ? Déjà que l’état vous subventionne, ne lui en demandez pas plus au risque d’être traités de sangsues.
    Ayez du mérite chers journalistes. Vous devriez avoir honte d’écrire ceci

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2013 à 22:50, par 77
    En réponse à : Dori : L’arrivée du Premier Ministre manquée par la presse.

    Tant mieux. Cela nous arrange plus, car les écrits des journalistes des salons feutrés ne nous intéresse pas.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2013 à 10:08
    En réponse à : Dori : L’arrivée du Premier Ministre manquée par la presse.

    Messieurs les journalistes, ce sont des problèmes de planifications. Juste vous dire, organisez vous mieux les prochaines fois. Le carburant pouvait être pris la veille, les réservations des chambres pouvaient être faites depuis Ouaga, etc. Les médias qui ont des correspondants locaux pouvaient les mettre à contribution pour la couverture des évènements. Le PM se déplace avec un chronogramme connu par sa direction de la com et son protocole alors pourquoi ne pas contacter cette direction ou le chargé de protocole pour avoir les infos à l’avance. Vous devez mieux planifier vos activités ce n’est pas aux forumistes de vous donner les tuyaux. Ou bien voulez - vous que le CSC nous muselle. Comme l’on préfère se chatouiller pour rire au BF.

    Répondre à ce message

    • Le 12 décembre 2013 à 00:26, par ADT
      En réponse à : Dori : L’arrivée du Premier Ministre manquée par la presse.

      Mr le journaliste où se trouve votre indépendance que vous reclamez tous les jours ? Penses-vous qu’il est acceptable et admissible que vous dormiez dans la case du roi tout en disant à ses sujets que le roi est mauvais ? Pourquoi autant de presses mais qui ne sont pas capables de mutualiser ses moyens pour être encore plus libre que jamais.
      Avez-vous omis de nous dire que les perdiems ont été servis aussi en retard ou quoi ? Puisque vous aviez été logé par le roi même si c’est loin du site de l’évènement à couvrir. Avez-vous pensez un peu que c’est l’argent du contribuable qui a été gaché par votre manque de dynamisme ? Il y a quelques années vos collègues mettaient 3 jours pour rallier Dori pour les reportages, vous vous aviez eu la chance de vous retrouver au nez de l’évènement mais vous préférez attendre paisiblement que vous serves sur un plateau d’or. C’est ça le journaliste indépendant au pays des hommes intègre.

      Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2013 à 15:58, par TK
    En réponse à : Dori : L’arrivée du Premier Ministre manquée par la presse.

    He he he ! Vous etes vraiment risible. L’on se croirait au lendemain de nos independances. En tant que journalistes vous attendez que tout vous tombe du ciel. Votre etat d’esprit est pire que celui d’un "assite"

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés