Révision de la constitution : L’Assemblée nationale entérine le projet de loi

mercredi 13 novembre 2013 à 00h28min

La Représentation nationale a eu une séance plénière ce mardi 12 novembre 2013, avec au perchoir, Soungalo Appolinaire Ouattara. A l’ordre du jour, un seul point : l’examen suivi du vote du projet de loi portant révision de la Constitution. 99 députés ont voté « pour ».

Révision de la constitution : L’Assemblée nationale entérine le projet de loi

A l’hémicycle cet après-midi, les députés ont répondu à la convocation pour la tenue de la plénière. Le gouvernement aussi était présent, à travers les ministres Arsène Bongnessan Yé et Jérôme Bougouma. Et à 16h 08mn, le président Soungalo Appolinaire Ouattara annonce l’ouverture de la séance.

S’en est suivi l’appel nominal des élus : 101 présents, mais 119 votants ; certains des absents ayant émis procuration. 119 votants, le compte est bon : l’Assemblée nationale est en nombre suffisant pour discuter et délibérer sur son ordre du jour.

Le dossier appelé, c’est le N° 44, relatif au projet de loi portant révision de la Constitution. La Commission des affaires générales, institutionnelles et des droits humains (CAGIDH) qui en a été saisi au fond, livre son rapport. De ce rapport, il ressort que le Chef de file de l’opposition politique (CFOP), l’Association des femmes juristes du Burkina Faso (AFJB) et le Groupe d’études et de recherches sur la démocratie et le développement économique et social (GERDDES), invités par ladite Commission dans l’optique de recueillir leurs observations sur le projet de loi, n’ont pas répondu à l’invitation.

Mais la CAGIDH, convaincue de la pertinence dudit projet de loi, recommande à la plénière de le voter massivement. Les rapports des autres commissions – Commission du développement économique et de l’environnement, Commission des finances et du budget, Commission des affaires étrangères et de la défense, Commission de l’emploi, des affaires sociales et culturelles- saisies pour avis, ont recommandé pareil vote.

A la suite des rapports, place au débat général, occasion pour les députés de poser des questions aux Commissions et au gouvernement. Pas d’intervenant. Et à la question : « le gouvernement a-t-il des observations ? », c’est un Arsène B. Yé, visiblement soulagé, qui répond : « Merci M. le président, le gouvernement n’a pas d’observations ».

Et la suite s’est jouée entre déclarations des groupes parlementaires, et déroulement du scrutin -vote au bulletin secret- pour donner le résultat annoncé par le président Soungalo Ouattara : le projet de loi portant révision constitutionnelle est voté par « 99 voix pour ». Mais dans les décomptes, il a été annoncé deux électeurs qui ont mis « oui », et un autre « ok », au lieu de « pour ».

L’ADF/RDA vote pour, les groupes UPC et ADJ claquent la porte

Ces modifications n’ont pas été du goût des groupes parlementaires UPC et ADJ. A l’UPC, le gouvernement est jugé trop pressé dans son projet de mise en place du Sénat ; et les députés ont été invités par le groupe parlementaire, à « s’abstenir ». Au groupe parlementaire ADJ, l’on « estime qu’il est incompréhensible, inacceptable, et aventuriste de vouloir maintenir coûte que coûte les dispositions relatives au sénat dans notre constitution ». D’où la précision : « les députés du groupe parlementaire ADJ ne peuvent donner leur caution à la présente révision constitutionnelle ». Après leur déclaration, ces deux groupes parlementaires ont claqué la porte.

Au groupe parlementaire ADF/RDA, le ton n’est plus celui du 21 mai 2013, date à laquelle le groupe avait voté contre le projet de loi consacrant l’opérationnalisation du Sénat. Il affirme être d’accord maintenant pour la Sénat. Dans ce sens, il a voté « pour » ; rejoignant ainsi le groupe parlementaire CDP, CFR, et le député non-inscrit de l’UNDD, Benjamin Yaméogo.

Que dit le projet de loi en question ?

Le projet de loi soumis à la plénière du jour instaure, pour l’essentiel, des mesures transitoires pour couvrir l’illégalité du fonctionnement de certaines institutions constitutionnellement consacrés. En effet, ce sont les articles 78, 80, 112, 153 de notre loi fondamentale qui connaissent ainsi une modification.

En clair, à l’article 78, en plus des termes tels qu’adoptés à la dernière révision constitutionnelle en juin 2012, il y a désormais la mention « L’assemblée nationale assume la plénitude des attributions du parlement jusqu’à la mise en place effective du Sénat ».

L’article 80, lui, connaît un chamboulement notable. De sa formulation jusqu’alors valide, seuls les alinéas 4 et 5 sont conservés, et devenus désormais alinéas 2 et 4. En effet, l’article 80 nouveau prévoit en son alinéa 1 que « Les sénateurs sont élus au suffrage indirect, désignés ou nommés ». Et en son alinéa 3, il dispose que « les sénateurs et les députés exercent le pouvoir législatif ».

L’article 112 est modifié pour prendre en compte l’intervention d’une commission mixte paritaire en cas de contestation entre l’AN et le Sénat, relativement à un texte de loi.

Et comme l’AN, le Conseil constitutionnel bénéficie désormais d’une mesure transitoire pour normaliser sa composition. En effet, avec la révision constitutionnelle du 11 juin 2012, l’article 153 de la loi fondamentale burkinabè énumérait au rang des membres du Conseil constitutionnel, les anciens chefs d’Etat du Burkina. Mais depuis, le fonctionnement de l’institution n’a pas connu la participation d’anciens chefs d’Etat. Désormais, il est prévu à l’alinéa 4 de cet article 153, que : « la mise en place du Conseil constitutionnel nouvellement composé intervient dans les six mois suivant l’installation du Sénat ».

Fulbert Paré

Lefaso.net

Messages

  • Laissez le CDP et assimilés jubiler. Le peuple votera sa loi en 2O15 et un vent nouveau soufflera sur le pays et le libérera. Pour l’ADF RDA, j’ai toujours dit que si gilpert ouedraogo venait à être appelé comme premier ministre par blaise, l’ADF RDA sera pour la modification de l’article 37. C’est ce parti qui a bloqué l’alternance dans notre pays depuis 2005. Politique du ventre ! Bande de pilleurs de biens publics.

    • He laissait les jubiler cette joie car elle sera aussi ephemere Comme elle ete cree .le verdict final revient au peuple.

    • mon frère tu as raison. ADF est un parti fantoche qui ne pense qu’à la bouche de l’elephant. c’est un parti qu’on doit eliminer du sphère politique burkinabé car il deroute la jeunesse consciente du notre pays

    • chaque peuple mérite ses dirigeant

    • tripatouillez. Meme
      si le ventre creux n’a point d’oreille, le jour que le ventre plein de babinda sans huile n’arrivera plus à respirer et assoiffé. Îl va briser sans sentiment et sans reconnaissance, l’obstacle afin de bien respirer...

    • C EST VOTRE SILENCE QUI A CREE CETTE SITUATION. NOUS LES AVONS LAISSE ELIMINER NOS GUIDES ET SAUVEURS ALORS ASSUMONS LES CONSEQUENCES.

    • Elisa, ce peuple-là a élu le Président Blaise COMPAORE au suffrage universel direct. Vous racontez quoi là. Je n’ai jamais vu, depuis la création d’internet, une connerie pareille.

    • Mais si seulement, tu indiquais ton identité, j’allais savoir qu’il y a garçon et garçon. Même les plus lâches, les plus méchants et les plus mesquins des internautes indiquent, au minimum leur pseudonyme. Alors, pour un post anonyme, il n’y a pas de quoi fouetter un oisillon. La jeunesse consciente du Burkina Faso n’a pas besoin d’un post anonyme pour adhérer aux idéaux de l’ADF/RDA. Ne serait-ce que l’idée de la fédération africaine, vous devriez être séduit par la philosophie de ce parti. Vous verrez la suite.

    • T’as bien parlé le sage. C’est lamentable quand une minorité veut dicter à la majorité. Qu’ils sortent courir

  • C’est devenu du bricolage maintenant !

  • je ne comprend vraiment pas ce regime quand ca nous chante on modifie la constittution malgre l,opposition de la societe civil et des partis de l,opposition et pour un senat qui on ne sait a quoi va t.il servir sinan le tuuk giili quand est ce que l.homme saura reconnaitre ses limites ?

  • Seigneur Marie José !!! Qu’avons-nous fais pour meriter de tels dirigeants ?

  • Un truc bricolé et rapiécé comme cela environ deux fois par an peut-il vraiment servir encore de constitution dans le sens d’une loi fondamentale d’un pays ? A moins qu’il ne s’agisse d’une forme non-démocratique de gouvernement. Je crois que le BF a la constitution la plus mole du monde, elle est à peine plus consistante qu’une pâte à modeler !

    • "Même si on n’aime pas le lièvre, il faut reconnaître qu’il court vite" ! Nous dit l’adage. Cette dernière révision de la Constitution a le mérite de lever certains blocages du bon fonctionnement de l’A.N. qu’on y avait inséré avec cette idée de SÉNAT qui est maintenant en berne, plus ou moins. Comme les choses ne sont pas passés telles que ses géniteurs l’avaient calculé, il faut permettre qu’on revienne un peu à la raison en modifiant quelques Articles. En fait, même aux USA on révise souvent la Constitution, quand il le faut, ce qui est appelé là-bas "N_ème AMENDEMENT "

    • ça dépend des articles. ces gens ne révisent pas leurs constitutions pour se maintenir au pouvoir.

  • Un oubli de taille : Quid en cas de vacance du fauteuil du Président du Faso ?

    • Bonne question Yîgsgu. Puisqu’il est prévu désormais dans notre Constitution qu’en cas d’indisponibilité (je ne sais si le terme est exact) du président du Faso, c’est le président du sénat qui assure l’intérim. Maintenant qu’on modifie la Constitution pour dire que l’AN légifère en attendant, et si Blaise mourrait (oui, il peut mourir comme tout être) demain ? Puisqu’on ne sait si le sénat verra le jour, qui nous gouvernera ?
      L’armée ? La rue ? Tout le monde se fera petit président dans son patelin ?
      Voilà à quoi ça mène de vouloir toujours tripatouiller les textes.

    • Mon type, tu penses que qui va oser évoquer la vacance du fauteuil du Président pendant les débats ? Il serait d’office suspendu de toutes les fonctions auxquelles il était appelé. Qui est fou ?

    • Essaie de réfléchir un peu mon frère. Cette modification permet à l’AN d’agir au nom du sénat. Donc si Blaise meurt ce soir, automatiquement SOUNGALO est président du Faso. C’est clair. Espérons que le Grand-Ouest aura enfin son président

    • Mon frère si ce que vous dites est vrai par rapport à la mise en place du sénat,si en cas d’indisponibilité du président du Faso c’est le président du sénat qui assure l’intérim à la présidence du Faso, ce que l’article 37 est modifié sous une autre forme puis qu’en ce moment le PRÉSIDENT Blaise peut demander une indisponibilité médicale et il nommera son frère François Compaoré à la tête de la présidence. J’ai l’impression que le Président THOMAS SANKARA est retourné au père avec tous les hommes honnêtes de ce pays.La majorité de l’Assemblée Nationale est CDPiste. Les CDPistes pensent qu’à eux-mêmes et leurs familles respectives. Mais ce qui me réconforte ce que là où règne l’injustice c’est là-bas que Dieu agit. Quel qu’en soit la puissance de Blaise, il n’est pas plus puissant que KANDHAFI à plus forte raison Dieu.

    • Mr ye, je suis morte de rire tellement c’est vrai. Qui est fou pour parler de vacance du fauteuil aux risques de perdre ses privilèges ?

    • Très belle remarque. Que veulent nos parlementaires en ignorant un détail aussi important ? On ne souhaite pas la mort du Président, mais c’est une éventualité !

    • Franchement, de voir des internautes peu consciencieux pronostiquer sur la mort de notre Président pour le voir remplacer par je ne sais quel énergumène, c’est lamentable et la morale agonise dans notre pays. Le Président BLaise COMPAORE sera, comme tous les enfants de Dieu, rappelé à Dieu lorsque Dieu lui-même aura décidé après qu’il ait exécuté les missions à lui confiées par DIEU et pas par les supputations de mesquins et morbides désespérés internautes aux allures de guignols cinglés.

    • L’éventualité de la mort de tout être vivant sur terre existe pour tout le monde.
      Mais en parler relève d’une posture guinamoricienne. Le fait d’évoquer la mort du Président fait de vous un guignol aux allures de pieds nickellés.
      Dieu est souverain et roi. Retenez-le. Tout le monde sait que la grand’mère s’appelle POKO. Mais on l’appelle Grand’mère. Conformez-vous à cette maxime de sagesse.

  • Les parlementaires ont parle. Le peuple decidera. Il ne faut que l’on se voile la face, les deputes ne representent plus le peuple. ils representent leurs ventres et ceux de leurs familles.

  • De l’assemblée des députés peuple, à l’assemblée nationale. Combien d’années se sont écoulées ? Combien de président cette institution a connu ? Donc Mélégué, Bognéssan, Rock tout ceci ont-ils légiférés illégalement ? Qui était le chef de l’état durant tout ce temps ? Blaise n’est-ce pas ? Pourquoi maintenant, à la fin de ses 2 mandats, on nous chauffe les oreilles ? Modification par ci, sénat par là, rectification de l’autre coté ? Si ce n’est que pour que Blaise règne à vie. dans tous les cas on l’aurait averti. comme on avait averti TOM SANK. SOUNG APPO OUATT, ouvre l’œil ; surtout le bon. Ceux qui dorment reveillez vous, et ne vous laissez pas beurrer les yeux.

  • Pourquoi les internautes ne vont jamais à la source des choses pour faire leurs analyses ? Ces modifications ne veulent pas dire adoption du Sénat. Ce sont seulement des modifications mineures pour permettre à l’AN de fonctionner sans le Sénat dans la légalité. C’est sans doute pourquoi l’UPC n’a pas voté contre, mais c’est simplement abstenue. Nuance. Un grand bravo à l’adf/RDA qui a, une fois de plus encore, su faire preuve de discernement politique. C’est une belle leçon d’humilité politique pour le CDP car on ne gouverne pas utilement dans l’arrogance et le mépris de ses alliés politiques.Tous ceux qui veulent le désordre au Burkina Faso devront attendre longtemps car Dieu aime fortement notre pays. Le Sage.

    • Le sage, Dieu est bon pour tous ses enfants. Conduisons nous seulement bien et nous n’aurons pas de problèmes. Sinon, bonjour les dégats

    • Tu te rappelles le désordre du 15 octobre 1987 ?

    • PERSONNE, Amen, ANMINA YARABI. IN CHALLAH !!! Dieu protègera le Burkina.

    • le sage confond abstention et boycotte.Les deux groupes parlementaires à savoir l’UPC et l’ADJ ont fait un commentaire sur ces articles qui doivent faire l’objet de modification et ont quitté l’hémicycle avant le vote par les députés.S’ abstenir suppose qu’ils y étaient mais n’ont voté n’y pour ni contre ;ce qui n’était pas le cas.

  • Bravo à l’assemblée nationale ; C’est un point gagné, prochaine étape article 37 ce qui permettra à notre PF de piloter sereinement l’émergence de notre Burkina.

  • Encore une foi de plus Blaise vient de montrer qu’il aime pas son pleuple à travers ces fichus de députés fentoches, l’histoire retiendra ça de vous

    • Je me demande si "la source" a compris quelque chose au vote des députés. La citoyenneté, c’est aussi respecter les élus du peuple, même si les lois sont mal votées. Il faut attendre la prochaine mandature pour les sanctionner...

  • On fait de ce qu’on veut de nos lois. On voit un régime qui force tout et après vient parler d’incivisme. Non, s’ils refusent d’être des hommes de paroles, vous alliez voir que le peuple va toujours se comporter d’une manière qu’on sait pour chercher satisfaction.

  • On fait de ce qu’on veut de nos lois. On voit un régime qui force tout et après vient parler d’incivisme. Non, s’ils refusent d’être des hommes de paroles, vous alliez voir que le peuple va toujours se comporter d’une manière qu’on sait pour chercher satisfaction.

  • On dirait que nos autorités et nos députés vont passer leurs temps à faire du couper, copier, coller et je recoupe, rapièce... dans les articles de cette constitution. Cela veux dire que l’on navigue à vue. Il reste encore le fameux article 37 de tous les dangers à modifier. Donc, ce sera sans doute pour la prochaine session en 2014. Décidément, nos politiciens du ventre n’ont pas de dignité et aucune fierté d’être burkinabè. Ils se prostituent même si la majorité du peuple n’est pas d’accord. Mais, quelle honte à eux.

  • ça ne ressemble plus à une constitution mais un cahier d’exercie d’un élève du primaire. On écrit, on barre, on gomme, on réécrit, ou regomme et ainsi de suite.
    Que le Seigneur sauve ce pays. Cette constitution est trop personnalisée maisntenant.
    Le "Conseil constitutionnel " devra se prononcé sur cette modification.

  • rirra bien qui rirra le dernier
    le c d p et ses satelites sont completement en déphasage avec les réalités du terrain.
    ils insistent pour mettre leur SENAT.... ok
    ils n"ont qu’a prendre conseil avec Tandja du Niger feu Maurice Niameogo (paix en son ame)
    ils pensent que c’est en laissant miroiter leur m’esures dites social (en exple le ministère de l’action social a un projet de 9 000 000 000 qu’il doit exécuter en trois mois ; c"est un projet irréaliste et irréalisable. c’est une ithopie)ils pensent que les le peuple va se laisser duper.
    cette génération n’est celle d’hier. ils foutent le doigt dans l’oeil

  • Révision sur révision et l’imbroglio juridique s’installe, se renforce et deviendra un bourbier. L’entêtement et les précipitations du gouvernement dans la course à ses intérêts égoïstes et séparatistes, anti-démocratiques et despotiques, nous amènerons plus loin dans le gouffre.

    • le CDP Restera le parti majoritaire et Blaise sera toujour en tete.peuple burkinabe, le Blaiso est devenu un guide eclaire pour nous.quand a vous depute adf rda bravo pour votre vigilence.

  • Ah ! ADF, le vieux éléphant est allé à la soupe encore. Quel pagaille ? Un parti sans ambition. Honte à son président et son vieux traitre

  • ".........Le CFOP, le GERDDES, l’AFJB n’ont pas répondu à l’invitation......"" les groupes UPC et ADJ ont claqué la porte....." Ce sont autant de signe qui ne trompent pas. Le pouvoir de Blaise Compaoré est en déclin. Mais il ne faut compter sur Boureima Badini ou sur Soungalo Ouattara pour le dire.....

    • s’agissant de la confiance du peuple vous n’êtes pas sans savoir que le peuple burkinabé a foi au CDP et au Président Blaise Compaoré.Le CDP a toujours eu une majorité écrasante au parlement.Que les députés du reste nous épargnent de la malhonnêteté intellectuelle qui leur commande de fuir le débat parlementaire.

  • Quand une chute est imminente, l’on ne fait que cumuler ses erreurs.
    Avec ces lois impopulaires, nos dirigeants ne sont pas seulement en train de fossoyer uniquement leur tombe mais la notre aussi ; SOYONS DONC VIGILANTS !

  • Salu a tous.On appelle ca du busnes.Mais le peuple attend 2015 n’est pas loin

    • LE BURKINA APPARTIENT AU TRIO DE LA RECTIFICATION(blaiso,golf,kaf).tout ce que le peuple peut , c’est de nous laisser se la couler douce sinon, gaw !!le pouvoir se conquiert au bout de l’épeé et nous l’avons fait. comment voulez-vous que vous la donne cadeau ? On n’a pas pris le pouvoir pour le remettre et gare aux recalcitrants, notre machine se mettra au travail et dans deux ans, on verra qui est qui. On vous donne l’argent et vous ne voulez pas fermez la gueule ? Vous n’avez pas vu ADF affamé revenir vite à de bonnes humeurs

    • De toute façon personne n’est dupe dans ce pays, ils veulent tourner et je sais qu’ils vont tourner et nous on les attends au tournant. Ces fantôches de ADF/RDA font honte à ce jadis grand partie.

    • je revois Mamadou Tandja au stade Séni Kountché comme si c’était hier ;pour son fameux reférendum, Méditez y.

  • Quant on etait etudiant ,un camarade disait que Le gouvernement est comme un an quant on frappe il bouge mais comme on est pas arrivé à destination ( à savoir la suppression du sénat ) il faut frapper de plus en fort pour qu’il aille de plus en plus vite.

  • que voulez-vous, nous avons une constitution bordelle, c’est pourquoi on la modifie à tout bout de champs. tout ça pour mettre en place le fameux sénat. qu’ils le mette en place tôt ou tard on va le supprimer tôt ou tard.

  • Le combat commence, cette modification augure l’avènement de 666 !

  • rien d’etonnant ce president na pas d’amis,ni de sentiment,son seul but c’est le pouvoir,il vous utilisent et quand tu fais plus son affaire il te lache et il cherche ailleur,demandez a Zephirin, Ablassé ouedraogo et bien d’autres,eux cas meme ils ont eu le courage de creer leur parti et de s’opposer.Roch,Salif Diallo et autres ces homme inteligents qui peuvent apporté leur experiences pour l’avancé reel de ce pays,ont eté contrain d’abandonné contre leur volonté.combien de premier ministres,combien de president de l’assamblé se sont succedé.mais le president lui reste. tout ces revisions seul pour un seul homme.comme disait quelqu’un : le CDP est un champ ou chacun viens cultivé pour Blaise Compaoré

  • Je voudrais demander à tout le peuple burkinabè, quelle lecture faites-vous de l’opposition burkinabé qui à chaque fois opte pour la politique de la chaise vide.
    Pour moi, quelque soit la nature des débats, l’opposition doit rester suivre les débats et surtout prendre part aux votes pour prouver à leur électorat qu’ils sont réellement contre. Rien ne sert de fuir tout le temps le débat et surtout au vote. Je suis déçue de leur attitude.
    Le vote pour la modification de la constitution était secret. Peut être que leur présence aurait donné du courage à certains du parti au pouvoir à voter contre ou à s’abstenir.
    Sincèrement, il nous faut une opposition méritante et non une opposition du ventre.

  • pourquoi les gens pensent que notre president veux toujours le pouvoir ne vous excite pas pour rien calmer vous et patiente vous .il ne faudrait pas vous trompez pour regreter apres.

    • Le Burkina faso a un brouillon de constitution, il faudra mettre tout ça au propre après 2015.

    • seuleement que DIEU touche le coueur de nos chers dirigants afin qu’ils prennent de bonne decisions pour eviter ce qui s’est deja produit chez certains de nos voisins. parce que un president qui dur trop au pouvoir...!nous savons tous comment ca se termine

  • Les gens sont unanimes sur deux choses au Burkina : la baisse du niveau de l’enseignement et la progression de l’incivisme. L’assemblée Nationale est constituée de gens pris dans le peuple et s’il y a une baisse du niveau général de l’enseignement, c’est-à-dire un déficit de compétences ou une malfaçon de transmettre les connaissances, l’Assemblée n’échappe à cette malaise. Il en est de même pour l’incivisme. La majorité des malfaçons incriminées au peuple concerné également l’assemblée. Des inciviques on n’en rencontre dans le peuple et à l’assemblée, des voleurs on n’en rencontre dans la population comme à l’assemblée, bref des reptiles de tous genres on en rencontre dans la population sans voix comme à l’Assemblée, les porteurs de voix. Si la majorité à l’assemblée avait changé (un autre parti que l’actuel) on n’aurait au moins pu comprendre les tares reprochés à la loi votée il y a moins d’un an. La même majorité avec les mêmes hommes aux postes de conception, de décision et de contrôle et les fautes se multiplient et il n y a même pas un seul homme parmi ce groupe qui se reproche d’avoir échoué ou ait la conscience troublée. Il faut reconnaître que le niveau de l’Assemblée Nationale à baisser tous comme au niveau de l’enseignement et il faut un programme spécial pour relever le niveau de nos députés. Pour raisonner comme mon ami, si l’assemblée était une d’entreprise et j’étais le Directeur, la majorité était en préavis de licenciement mais celui avait initié la loi et fait voter, il était licencié avait poursuit judiciaire pour sabotage. Webmaster à toi …

  • Le mensonge,l’amateurisme,l’hypocrisie deviennent les caractéristiques des Burkinabé !Qu’est-ce que vous ne comprenez pas dans cette modification:l’objectif c’est de permettre aux deux institutions(AN,CC) de fonctionner dans la légalité ;particulièrement pour l’AN elle légiférait illégalement sans le sénat,donc il y’avait deux solutions possibles:1)soit installer le sénat ;2)soit ,prendre des dispositions transitoires pour permettre à l’AN de légiférer légalement sans le sénat.C’est cette deuxième option qui a été prise hier par cette modification de l’article 78,ce qui suppose que la mise en place du sénat est suspendue !Je salue Me Hermann YAMEOGO(un opposant qui s’oppose et propose) qui avait fait cette analyse pertinente ,suivi du Pr SOMA.Je pense que certains ne suivent pas les choses,ne cherchent pas à comprendre,leur fort c’est l’injure,c’est mentir et d’autres c’est inciter les ignorants à la révolte aveugle et profiter de l’analphabétisme du peuple,c’est pas honnête !!!

  • "Sachons nous assumer, l’histoire n’a jamais mentionné le cas d’un peuple dont l’avenir fût batit par par un autre" Norbert Zongo. Nos députés là on les a pas nommé c’est bien nous qui les avons voté,Qu’es ce que la jeunesse a fait pou contré ça,ne soyons etonné

  • Je voudrais demander à tout le peuple burkinabè, quelle lecture faites-vous de l’opposition burkinabé qui à chaque fois opte pour la politique de la chaise vide.
    Pour moi, quelque soit la nature des débats, l’opposition doit rester suivre les débats et surtout prendre part aux votes pour prouver à leur électorat qu’ils sont réellement contre. Rien ne sert de fuir tout le temps le débat et surtout au vote. Je suis déçue de leur attitude.
    Le vote pour la modification de la constitution était secret. Peut être que leur présence aurait donné du courage à certains du parti au pouvoir à voter contre ou à s’abstenir.
    Sincèrement, il nous faut une opposition méritante et non une opposition du ventre.

  • bon retour à Alain parmi nos joueurs et bonne chance pour le BURKINA. La PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS

  • Que les juristes m’éclairent. est ce que cette modification ressemble à celle de 2005 ? est ce que Blaise peut se r^presenter ? L’avis du profane que je suis pense que c’est possible que Blaise se presente.ce qui justifie ses propos lors de son voyage aux USA ( il disait que sa candidature ne dependait que lui).

  • Bonjour,
    Je constate juste une chose. L’Assemblée Nationale, contrairement à ce qui a été dit auparavant par certains juristes éclairés et intéressés, peut bel et bien modifier la constitution sans la mise en place du Sénat. Qu’ils reviennent aujourd’hui nous éclairer. L’acte posé est-il illégal ou légal ?

  • Bonjour,
    Je constate juste une chose. L’Assemblée Nationale, contrairement à ce qui a été dit auparavant par certains juristes éclairés et intéressés, peut bel et bien modifier la constitution sans la mise en place du Sénat. Qu’ils reviennent aujourd’hui nous éclairer. L’acte posé est-il illégal ou légal ?

  • A vous tous mes frères Burkinabé, ne nous amusons pas avec le feu. Si la mise en place du sénat aura lieu c’est que l’article 37 sera modifié sous une autre forme. Voyons ensemble qu’avec la mise en place du sénat le président du sénat peut assurer l’intérim à la présidence du Faso, c’est que le président Blaise peut demander une indisponibilité médicale et profiter nommer son frère François Compaoré à la présidence. Alors mes frères réflechissons bien sur la mise en place du sénat qui nous nuit mais aussi les générations suivantes. Avec la mise en place du sénat, il aura des présidents qui feront 40 ans sur le pouvoir.

  • pourquoi s’entèté pour mettre en place un sénat qui met en mal le climat social ? après 26 ans de règne, le CDP pense aujourd’hui qu’un sénat nous serè utile on va ou ?.les burkinabés ne doivent plus compter sur ces deputés qui ne pensent qu’à leur ventre, mais ils doivent prendre leur destin en main.

  • arretons le massacre sil vous plait

  • pourquoi s’entèté pour mettre en place un sénat qui met en mal le climat social ? après 26 ans de règne, le CDP pense aujourd’hui qu’un sénat nous serè utile on va ou ?.les burkinabés ne doivent plus compter sur ces deputés qui ne pensent qu’à leur ventre, mais ils doivent prendre leur destin en main.

    • Comment des dirigeants avec une courte vision, qui tâtonnent ainsi, peuvent-ils nous amener vers l’émergence ?

    • regardé la société civile des autres pays se mettre en face des armes, des chars et des gaz pour faire reculer une armée et au pays des hommes mal nourrie ne peu faire reculer une assemblée qui vote des lois bidons a nous faire dormir debout
      le boss veut sauver sa peau en mourant au pouvoir et vous ? nous allons vous aider a traverser la frontière à pied si ils nous reste encore d’amour pour son prochain.

  • Ce n’est pas étonnant que l’ADF-RDA ait vote pour cette loi. Gilbert connaissait depuis l’installation de sa commune lui a la tête bien un blocage du au boycott des sessions par les conseillers du CDP. Ce n’est que samedi que ce blocage a été lever. Les questions que l’on se posait c’est :
    Pourquoi les élus locaux du CDP de Ouahigouya ont enfin siégé tout en sachant que la session convoqué était celle du budget demandant les 2/3 que Gilbert n’avait pas ?
    Ou pourquoi Gilbert a t’il convoque une session budgétaire tout en sachant qu’il n’a pas les 2/3 ?
    Les réponses à ces questions nous les avons eus à l’AN hier quand il a voté pour la relecture de la constitution. C’était donc le prix à payer pour avoir un budget pour sa mairie. C’est désolant Maitre

  • Je pense la classe politique se joue du peuple. Pourquoi se donner tout ce mal ? Tout le monde voit le denouement de ce regime.on met le senat en place pr changer larticle 37 puis on assure une immunite juridique a ts les anciens chef detat assurant ainsi au president actuel de beaux vieux jours sans risque detre interpelle pr les crimes que ns savons

  • LA FLECHE N’A PAS QUITTE L’ARC ET LE SENAT RESTE TOUJOURS LA CIBLE. VIVE LE CFOP.

  • C’est dommage, Soungalo Ouattra, que vous vous embourbiez dans cette pagaille. Qui risque de vous couter cher au rendez-vous de l’Histoire. Presider une telle infamie, conduire une telle "betise" se paient cash....

    Vous et vos acolytes etes assurement sur un nuage, qui, fondra comme du beurre au soleil. Et la chute, et la chute .............sera tres tres tres dure .. au sol. Partout et ici, les memes causes produisent les memes effets.

    Pour vous donc, "Yako" par avance.

  • Figo !l’AN a voté hier avec la majorité qualifiée(3/4) du nombre des députés ;cela a été rendu possible par l’adhésion du groupe parlementaire ADF/RDA.C’est donc dire que les groupes parlementaires CDP,ADF/RDA,CFR peuvent avec leur nombre de députés, modifier toutes les dispositions de la constitution légalement mises à part celles contenues dans l’article 165(l’unicité du territoire,le multipartisme,caractère laïc de l’Etat)qui ne sont pas susceptibles de modification.Vous voyez bien qu’ils n’ont pas besoin de sénat pour modifier l’article 37.

  • SOUMANE TOURE EST OU LA ? MESURES TRANSITOIRES TRANCHENT "SON" DEBAT MAINTENANT, IL DIT QUOI MEME !

  • Vous les partisans de zeph qui vous a dit que vous représentez le peuple ? Le 02 decembre 2012 le peuple a désigner ces représentants pour légiférer si les votres refuse de debatre et de légiférer ça vous regarde mais pardons moi aussi je suis du peuple et j’aime pas votre manière d’utiliser ce mot (peuple) pour assouvi votre dessein

  • tout mon espoir est basé sur le balai citoyen !

  • LE BURKINA FASO ACCOUCHERA DANS LA DOULEUR. JE CROIS QU’ON JOUE AVEC LE VRAI PEUPLE. IL N’ONT QU’A TOUCHER A TOUS LES ARTICLES MAIS QU’ILS NE FRANCHISSENT PAS LE PAS DE L’ARTICLE 37. QUE ALLAH PROTEGE LE FASO.

  • Ils sont deja bien vieux et n’ont plus rien à perdre en semant la pagaille. Mais nous qui sommes jeunes, que deviendront nous ? Il est bien temps de se lever et de lutter car la liberté ne s’est jamais donnée.

  • je suis perdu. Le colon noir est toujours vivant. Il est present. A quand l’independance tchatcha tant chantee. Quelle independence nous faitons et d’ailleurs si chere. C’est horrible. En 2013, des intellectuels, toutes games de varietes, se confondent a je ne sais quoi....................quelle prostitution ? vive la democratie du Burkina faso. que dieu benisse la terre de mes ancetres : LA HAUTE VOLTA

  • En votant la modification de la constitution en Janvier dernier, le CDP et assimiles n’avaient pas cru que, comme un seul homme, la fronde du NON se ferait aussi forte et determinante. Cette suffisance d’esprit ne les a pas emmene a prevoir la possibilite juridique de faire reprendre et modifier la meme constitution par l’AN, si bien que le vote de la modification a acheve la competence de l’AN sur sa propre competence. Autrement dit, l’AN dans sa composition actuelle ne peut plus modifier la constitution car cette demarche, du fait de l’absence du Senat dans le paysage institutionnel, ne lui permet plus ni d’etre dans la composition bicamerale requise pour une telle operation, ni d’avoir le quorum requis pour ce faire.

    Aujourd’hui, et pour rester dans la Loi, seule la voie referendaire s’ouvre a Blaise Compaore pour modifier la constitution, sauf a craindre que celle-ci ne devienne une tribune pour un "lynchange en regle" du CDP et de tout le regime.

    Maintenant, on regardera tous vers le conseil constitutionnel : aura-t-ils suffisamment "du lourd dans les pantalons" pour retoquer cette atteinte directe et grave a la constitution ? Ce qui est sur et, quelle que soit leur decision, le debat risque de rester au stade de la rue pour le finish, renforcant ainsi les ingredients du coup d’Etat !

  • lorsque notre fameux journaliste d’investigation Norbert Zongo disait : "si vous restez chez vous en disant que la politique, c’est l’affaire des autres..." vous devez assumer les consequences et accepter naviguer dans le meme courant que le parti au pouvoir.
    A l’ADF/RDA, sache distinguer la pate gauche et droite de ton elephant !!!
    Que Allah protege notre Cher Burkina Faso.

    • Mon frere l’ADF ne pas un parti politique mais une Association des Demandeurs de Pain.Quelqu’un qui a fain comment voulez- vous qu’il reflechisse de comment il pourait se nourir lui meme.La jeunesse consciente doit savoir choisir des aujourd’hui qui soutenir pour esperer un avenir convainquant.Ils sont tous pareils mais certains sont un peu honnete.

  • Merci à l’Opposition.

    Nous peuple intègre du Burkina, nous disons non au SENAT et à la modification de l’article 37.

    Nous restons toujours mobiliser pour la lutte quelque soit sa forme pourvu le Senat ne voit pas le jours et que l’article 37 reste t-elle.

    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS.

  • l’objectif est près qu’atteint,mais la PEUR règne toujours dans leurs cœurs,c’est au peuple de la jeunesse consciente de prendre leur destin en main.
    Oui GO,vous aviez raison "l’incivisme" est devenu leur "mot" dans leurs interviews ,c’est en ce moment on voit quelques notables qui se réalignent vite à l’idée sans se poser la question pourquoi le peuple se comporte ainsi.
    Oui l’incivisme,si c’est réel que les mêmes causes produisent les mêmes effets,alors une AUTOSUGGESTION sera meilleure pour ce POUVOIR.

    • si l’on le laisse au peuple de prendre son destin on va droit au chaos, l’anarchie monsieur l’anonyme.vous inciter la jeunesse à la rébellion, à la violence et donc à l’incivisme par votre attitude.La violence ne sert pas en politique, préconise plutôt d’autres stratégies plus salutaires pour atteindre vos desseins, car d’après Hobbes "la violence de tous contre tous est la négation de la vie même en société". Jouons ball à terre !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés