Soutenance de thèse de doctorat : Abdramane Berthé analyse le système burkinabè de maintien des personnes âgées en autonomie fonctionnelle

mercredi 21 août 2013 à 16h05min

En vue de l’obtention du grade de Docteur en Sciences de la Santé Publique, Abdramane Berthé a soutenu publiquement, le 4 juillet 2013 à l’Université catholique de Louvain en Belgique, sa thèse sur le thème « Le système Burkinabè de maintien des personnes âgées en autonomie fonctionnelle à domicile : analyse centrée sur les acteurs de la ville de Bobo-Dioulasso ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Soutenance de thèse de doctorat : Abdramane Berthé analyse le système burkinabè de maintien des personnes âgées en autonomie fonctionnelle

Parti du constat qu’en Afrique subsaharienne, le système de maintien des personnes âgées d’au moins 60 ans en autonomie fonctionnelle est peu étudié, Abdramane Berthé s’est intéressé à la problématique en se focalisant sur le cas de Bobo-Dioulasso. Après quatre années de recherche (2009-2013, le chercheur est parvenu aux résultats que, dans cette ville, en 2011, 32% des personnes âgées étaient en incapacités modérées à graves c’est-à-dire qu’elles avaient besoin de surveillance, d’aide partielle ou totale. Par contre 68% vivaient sans incapacités ou s’elles existent sont légères. Ces dernières étaient les actrices de leur propre maintien en autonomie fonctionnelle. Le chercheur relève qu’en cas d’incapacités modérées à graves (cas des 32%), la famille intervenait et les maintenait en autonomie fonctionnelle. Les proportions de cette catégorie de personnes varient selon la nature des activités fonctionnelles. Toutes les personnes âgées qui avaient besoin d’aide en bénéficiaient de leur famille. La recherche souligne cependant que lorsque la famille n’était pas en mesure d’apporter qualitativement les soins à ce monde du 3e âge, aucun autre acteur public, confessionnel ou communautaire ne venait à leur secours. L’absence de ce troisième acteur rendait alors incomplet le système de maintien des personnes âgées en autonomie fonctionnelle. Par conséquent, en cas d’handicap fonctionnel, le risque de décès pour celles-ci (les personnes âgées) était élevé.

Le chercheur fait remarquer que, du fait de la spécificité de la ville de Bobo-Dioulasso (localité très favorable à cohabitation intergénérationnelle familiale), les proportions d’incapacités fonctionnelles sont difficilement extrapolables aux autres localités du Burkina Faso ou d’ailleurs. Toutefois, la proportion nulle du handicap fonctionnel peut être aisément extrapolé à toutes les localités du Burkina Faso, d’Afrique subsaharienne où, il n’existe pas, non seulement d’acteurs formels relevant du monde communautaire, confessionnel, privé ou public, fournisseurs de services de maintien en autonomie fonctionnelle aux personnes âgées à domicile mais aussi de structures de renforcement des capacités des familles qui les logent. D’où le cri de cœur du chercheur : «  il est nécessaire de prévoir un 3e niveau d’intervention, d’appui aux familles et/ou aux personnes âgées vulnérables au handicap fonctionnel en tenant compte de leurs besoins ou intérêts réels. Une amélioration de la qualité de vie de celles-ci, de la qualité des soins biomédicaux et sociaux est indispensable ».

La recherche, codirigée par les Pr Jean Macq de l’Université catholique de Louvain et Fatoumata Badini-Kinda de l’Université de Ouagadougou, a, sur le plan méthodologique, adopté la démarche de l’étude longitudinale à la fois quantitative et qualitative étalée sur 12 mois (2011-2012). L’échantillon a concerné 362 personnes âgées à partir desquelles les données quantitatives ont été collectées à l’aide des questionnaires PRISMA et du SMAF, puis analysées grâce au logiciel Stata. Des entretiens individuels ou collectifs auprès de 15 personnes âgées et 43 membres de leurs familles ont complété l’analyse. Les résultats de cette recherche ont été publiés dans des revues scientifiques internationales ayant un comité de lecture.

Au terme de cette thèse, Dr Abdramane Berthé rejoint le Centre Muraz basé à Bobo-Dioulasso où il est promoteur Sud d’un Projet Interuniversitaire ciblé sur les Personnes Agées au Burkina Faso. Ce projet vise à Développer un ensemble d’approches systémiques pour améliorer la prise de décision dans l’organisation des services de soins et de support aux personnes âgées au Burkina Faso. Il est financé par la Coopération Universitaire au Développement (CUD) de la Belgique. Deux autres thèses de doctorat et 3 masters sont en cours de réalisations dans le cadre de ce projet.

Lassané Yaméogo

(Collaborateur)

Légende

Le nouveau Dr Abdramane Berthé (parloir) a obtenu 60 crédits sur 60 lors de la défense de sa thèse

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés