Sénat : L’UPC invite le gouvernement à un abandon pur et simple du projet

DECLARATION

jeudi 15 août 2013

Le Bureau Politique National de l’UPC a appris, à travers un communiqué de la Direction de la communication de la Présidence du Faso, publié ce Lundi 12 Aout 2013, que le Président du Faso a instruit le Premier ministre et le Ministre d’Etat chargé des réformes politiques, de lui présenter au plus tard le 31 Aout 2013, « un rapport d’étape circonstancié sur le processus d’opérationnalisation du Sénat avec des recommandations et propositions appropriées dans un esprit de consolidation des institutions républicaines ».

Réagissez à cet article Réagissez
Sénat : L’UPC invite le gouvernement à un abandon pur et simple du projet

Cette initiative survient alors que notre pays vit une crise sociopolitique sans précédent, suite à la volonté du gouvernement, d’imposer le Sénat au peuple burkinabè.

Comme tous les burkinabè, l’UPC cherche à comprendre les intentions réelles du pouvoir, et les motivations qui e cachent derrière ce communiqué de presse. S’agit-il, comme l’affirment certains observateurs, d’une suspension voire d’un abandon total du projet de Sénat ? Faut-il y voir un signe tangible d’une volonté sincère de dialogue politique ? Est-ce une manœuvre pour désamorcer le front social en ébullition ? Seule la réponse qu’apportera le Président du Faso au rapport d’étape qui lui sera remis le 31 aout prochain permettra d’en savoir plus.

En attendant cette réponse, l’UPC estime que cette nouvelle attitude du pouvoir, sans doute dictée par le succès des manifestations contre le Sénat, signifie au moins que celui-ci commence à comprendre que la colère populaire gronde. Même si une marche ne change pas une loi, elle peut amener l’auteur de la loi à se poser des questions sur le processus de son opérationnalisation.

Cela dit, l’UPC constate avec regret que le Président du Faso, au lieu de s’adresser au peuple burkinabè qui rejette son Sénat, s’en remet au comité de suivi d’un CCRP dont tout le monde a dénoncé le caractère illégitime et inapproprié, et auquel, avec raison, l’opposition politique n’a pas pris part.

De plus, rien dans le communiqué de presse n’indique un quelconque abandon du projet de Sénat, loin de là. Il est question d’un rapport d’étape, donc d’un document administratif qui a vocation à examiner le processus d’opérationnalisation du Sénat, mais pas la question du principe même du Sénat.

Visiblement, la revendication des burkinabè, qui veulent la suppression pure et simple de ce Sénat, n’est nullement prise en compte.

La position de l’UPC par rapport au Sénat reste toujours la même :
-  Le Sénat est inutile dans notre architecture institutionnelle ; il n’apportera rien de plus à notre capacité à voter les lois, et sa mise en place ne constituera nullement un approfondissement de notre démocratie
-  Le Sénat va couter 36 milliards de francs CFA pour son premier mandat ; cette somme pourrait servir à soulager la misère des burkinabè et à offrir des conditions décentes d’études aux étudiants que le gouvernement à jeter à la rue en pleine saison hivernale.
-  Le Sénat est un des instruments que le pouvoir compte utiliser pour réviser l’article 37 de la constitution.

Du point de vue de l’UPC, la meilleure sortie possible dans cette crise du Sénat, c’est l’abandon pur et simple de ce projet dont les burkinabè ne veulent pas. C’est ce à quoi l’UPC invite le gouvernement.

Parti républicain par essence, l’UPC est fermement attachée au dialogue et à la concertation, dès lors que ce dialogue et cette concertation permettent de répondre aux revendications légitimes du peuple burkinabè. Mais pour que ces revendications sont prises en compte, il faut que les burkinabè restent mobilisés, persévèrent dans la lutte, et maintiennent la pression. C’est de cette façon uniquement qu’il sera possible de faire reculer ce pouvoir qui a oublié son peuple.

Démocratie –Travail – Solidarité

Fait à Ouagadougou le 14 Aout 2013

Pour le BPN
Zéphirin Diabré
Président

Imprimer l'article

Ajouter un commentaire

Vos réactions


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés