La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

mercredi 10 juillet 2013 à 22h48min

C’est la question que l’on se pose au sortir du panel sur la laïcité au Burkina Faso, animé à l’Université de Ouagadougou, le 4 juillet dernier, par des spécialistes du christianisme et de l’islam. Les arguments avancés par les professeurs Issa Cissé et Magloire Somé tendent à répondre par l’affirmative… Et la propension de chacun à défendre sa religion ne semble pas arranger les choses.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

Le panel organisé par l’Institut pour la Gouvernance Démocratique (IGD), le 4 juillet dernier à l’Université de Ouagadougou, avait pour thème : « Religions et politique au Burkina Faso à la lumière du Forum national sur la laïcité ». Il a été animé par l’islamologue Issa Cissé et le spécialiste en christianisme Magloire Somé – deux enseignants-chercheurs au département d’Histoire et Archéologie – et par Ignace Sandwidi, représentant de l’Eglise catholique au Forum national sur la laïcité qui s’était tenu en septembre 2012 au Burkina Faso, ainsi qu’au Cadre de Concertation sur les Réformes Politiques (CCRP).

Ces échanges étaient organisés en partenariat avec l’Association américaine de Sciences Politiques (APSA), dans le cadre de ses activités annuelles visant à promouvoir la recherche et l’appui des jeunes chercheurs. Ainsi, plusieurs chercheurs en Sociologie, en Anthropologie et en Sciences Politiques, venus des Etats-Unis d’Amérique, de la Côte d’Ivoire, du Nigéria, du Kenya, etc. – ils étaient une vingtaine venus de 17 pays –, ont participé aux échanges par diverses contributions. Mais, au-delà de ces participants, il était opportun de permettre au grand public de prendre part au débat, au regard de la pertinence du thème et du flou qui entoure le concept de laïcité.

Un Etat « trop faible » face aux religieux ?

Les religions unissent. Mais elles peuvent aussi diviser. Et les théologiens n’ont pas le monopole de la réflexion sur les questions religieuses : « Nous avons essayé de montrer qu’en Afrique, il est tout à fait possible de discuter scientifiquement des rapports entre religions et politique », a ainsi précisé le Pr Augustin Loada, directeur de l’IGD.

Au cours de leurs communications les panélistes ont tous évoqué, dans le cas du Burkina, des inquiétudes par rapport à la montée en puissance des religieux et des coutumiers face à l’Etat. Tous ont en effet reconnu la forte influence du religieux sur le politique. Or « ce ne sont pas les religieux et les coutumiers qui sont trop forts, c’est l’Etat qui est trop faible », ont-ils avancé. L’Etat – qui doit normalement réguler les rapports avec les communautés religieuses – ne joue pas correctement sa partition selon les panélistes, laissant ainsi un « espace vide » occupé par les religieux.

Pourtant, « la montée en puissance des religions menace dangereusement la stabilité sociale du Burkina », a soutenu le Pr Magloire Somé. Du fond de la salle, le Pr Augustin Loada a pour sa part estimé que cet état de fait était « dangereux même pour les religions, dans la mesure où s’il n’y a plus de cohésion sociale, personne ne pourra pratiquer en toute sérénité son culte ». Le Pr Issa Cissé a abondé dans le même sens, estimant par ailleurs que l’Eglise catholique voulait dicter les règles de conduite à l’Etat…

Quand le religieux prend le dessus sur le scientifique

Il n’en fallait pas plus pour assister à une « coalition » entre le Pr Magloire Somé et Ignace Sandwidi. Défendant leur religion, ils ont en effet décrié la désorganisation des associations islamiques. « On ne peut pas en vouloir à l’Eglise d’être une force de proposition », a ainsi lancé le Pr Somé. Les deux hommes ont en outre estimé que l’Eglise catholique constituait une force capable d’intervenir dans le social, de se prononcer sur les problèmes politiques et de se positionner comme une sorte de contre-pouvoir.

Le Pr Issa Cissé, de son côté, a soutenu que l’avènement du général Aboubacar Sangoulé Lamizana en 1966 avait rapproché l’islam et la politique, et que le Président avait voulu renforcer les relations avec le monde arabe. Rapprochement auquel l’Eglise n’était pas favorable… Autant dire que la suite du débat n’était plus une affaire de scientifiques ; chacun a simplement défendu sa religion. Il a même fallu, à un certain point, l’intervention du Pr Loada pour appuyer le modérateur qui commençait à perdre le contrôle de la parole.

Alors, ce débat était-il opportun ? On se le demande, finalement. Le directeur de l’IGD, lui, répond par l’affirmative. Le débat a selon lui le mérite de poser un problème, celui de la compréhension même du concept de laïcité. Un concept vague et sujet à toutes sortes d’interprétations, car si le principe de laïcité soutient que l’Etat ne doit pas revêtir une forme confessionnelle, il ne dit pas jusqu’où peut aller l’implication du religieux dans la politique – et inversement, l’implication du politique dans la religion. On a, pourtant, tout intérêt à marquer ces limites.

Moussa Diallo

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 10 juillet 2013 à 12:07, par le mufti de zerusalem
    En réponse à : La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

    Je pense qu’il faut supprimer les religions pour que les burkinabè vivent en paix : Si la religion n’arrive pas à rapprocher l’homme des hommes , elle n’a pas sa raison d’être et assurément elle correspond pas aux enseignements de Dieu .

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 12:34
    En réponse à : La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

    C’est malheureux et ça fait pitié. Ainsi donc, les africains s’affranchissent de la colonisation pour se mettre sous la tutelle des religions. Ce débat, hautement intellectuel, devrait nous permettre de nous affirmer en tant que peuple qui a aussi eu sa religion et non pour étaler notre appartenance soit à des arabes ou à des européens. Ce débat, hautement intellectuel, devrait permettre de montrer l’intérêt de la laïcité pour nos sociétés et non d’opposer catholiques et musulmans. Et si Issa était né dans une famille catholique et Magloire dans une famille musulmane ? L’Afrique ne peut-elle pas vivre sans tutelle ? Pour moi, la laïcité est nécessaire et indispensable comme espace pour affirmer, cultiver et développer notre identité. Si nous gardons notre identité, cela force l’arabe ou le français à nous considérer et à nous respecter. Cela force également nos frères africains à savoir qu’ils ont aussi quelque chose à donner au lieu de tout recevoir, jusqu’aux gestes et à l’habillement, ce que je considère comme le coté animal de l’être, le côté essentiel étant ratatiné voire inexistant. Que gagnent-ils de plus en venant voir à des milliers de km ce qu’ils voient chaque jour chez eux. Nous ne sommes ni arabes, ni français, nous sommes africains et cela nous suffit. Basta à tout ce qui empiète notre identité, nos valeurs, notre paix et notre développement.

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2013 à 14:26
      En réponse à : La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

      Ab ! bon ? On s’est affranchi de la colonisation ? Depuis quand ? Tu connais la FranceAfrique ? Et si on s’est affranchi de la colonisation, pourquoi on ne fabrique meme pas une simple aiguille a Koupela ? Pourquoi nos presidents et ministres se soignent les rhumes a Val de- Grace en France et laissent la raaille mourir de sa mauvaise mort as Yalgado ?

      Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2013 à 14:27, par Le Clerc
      En réponse à : La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

      Internaute- Vous avez tres bien vu. C’est tres tres important. M. le Journaliste, veillez bien precisez les choses et leur contexte pour eviter les mauvaises issues. Avez-vous bien vu ce qui est inscrit sur les deux photos ? Pourquoi ? Ca me fait si mal ! Eviter les confusions, c’est dangereux. Que Dieu nous ecarte d’une mesentente religieuse au Burkina Faso.

      Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2013 à 15:14, par néekré
      En réponse à : La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

      10 juiillet, je suis entierement d’accord avec toi. Même si ce n’etait pas l’objectif au depart, il faut reconnaitre que les religions sont aujourdhui un puissant moyen de neocolonisation, chaque region du monde (arabe et occidentale) voulant etendre sa sphère d’influence. Non seulement, outil de domination, la religion devient un facteur de division de la société (même si on peut relativiser en disant que cela est le fait de gens qui n’ont rien compris de la religion). Il y’a des questions à se poser quand on voit les uns et les autres s’agiter et vociferer pour defendre la voie pour laquelle ils ont optée.
      En tout cas, moi j’ai du mal a croire que le jour du jugement dernier, sauf les chretiens iront au paradis et tous les autres en enfer, ou encore tous les musulmans au paradis et tous les autres en enfer. C’est simplement une question de bon sens. Dommage que beaucoup aient reussi à transformer la religion en une histoire "d’etendard" contre "etendard".

      Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 13:11, par LE VISIONNAIRE
    En réponse à : La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

    ça été plutôt un débat entre musulman et catholique qui n’avait pas sa raison d’être,qu’un panel sur les religions et politique au Burkina. Nos deux chercheurs ont fais vraiment du hors sujet comme on le dit a l’école.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 14:07, par Tanga
    En réponse à : La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

    Ouais j’ai beaucoup apprécié le présent article. C’est très interessant de voir des intellectuels qui prennent du réculent et qui discutent scientifiquement de la réligion. Mais quand des peuples sont à 90% illetrés, on peut leur faire croire tout et n’importe quoi. Ils suffit juste de les persuader. J’ai toujours pensé que la réligion était une chose privée et si les gens s’y attachant, elle ne devrait pas être source de divisions. Mais vu toute la meute dans les églises, mosquées et autres lieux de culte, rien ne nous étonne. Quand est ce que les gens pourront s’asseoir et réfléchir par eux même ? Dès cet instant, nous n’aurions aucunement besoin des réligions que Marx qualifiait d’opium du peuple.
    ABE

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 14:23
    En réponse à : La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

    Laicite ne veut pas dire qu’ on n’ a pas de religion. Et quand ona une religion, on ne l’a pas rien qu’a l’ eglise ou dans la mosquee. Ce n’est pas une casquette qu’ on porte maisun fluide qui nous anime de l’ interieur et qui dicte nos facons de faire et de voir. Le Professeur Cisse a oublie de faire une analyse qui se place dans une vision historique, meme s’ il est professeur d’ histoire. Quel est l’ origine de l’ Etat moderne et quelle est l’ origine de l’ ecole moderne au Buerkina ? La france est chretienne et catholique, l’ a dit un certain homme politique francais. Bien, il est politiquement incorrect de soutenir un telle these ici et aujourd’ hui mais il est de bonne guerre que l’ eglise qui a une vision sociale puisse tenter d’ influer sur l’ etat. C’est a l’ etat de savoir rester au dessus de la melee, mais cela est plus facile a dire qu’ a faire , encore au regard de cette histoire dont j’ai parler plus haut. Il me semble , et cela en toute honnete, que les "intellectuels" mususlmans font une mauvaise querelle a l’ eglise catholique qui a eu des longueurs d’avance meme sur les protestants. Se lancer dans une logique de concurrence mecanique et egalitariste ignore la notion du temps et des contingences politiques, sociales et purement globales.
    Je regrette que les panelistes se soient illustres comme des croises plutot que comme des intellectuels. Bien sur Cisse Issa a ouvert la boite a pandore mais Magloire Some et Ignace Sandwidi n’etaient pas obliges de tomber dans le panneau. A la fin, c’est un peu une image cahotique que j’ en tire en tant que membre de l’assistance. Quelle belle ironie que de voir des intellectuels commencer une conversation sur des chapeaux de roue scientifiques pour lamentablement tombwer de facon plate comme une galette alors qu’ ils nous donne de commwencer par des pirouettes virevoltantes.
    "Le Pr Issa Cissé, de son côté, a soutenu que l’avènement du général Aboubacar Sangoulé Lamizana en 1966 avait rapproché l’islam et la politique, et que le Président avait voulu renforcer les relations avec le monde arabe." Pourquoi le General Lamizana a voulu rapprocher l’ islam et la politique ? Etait- ce le mandat qu’ il a recu du peuple quand le peuple dans sa colere a vire le regime gaspilleur de Maurice Yameogo ? Etait- son role ? Pourquoi voulait- il rapprocher la politique et l’ islam et pas la politique et le vaudou ou le protestantisme ou meme l’ hindouisme ? Doit- on simplement comprendre que chaque president doive rapprocher la politique d’avec sa confession ? En quoi cela procede meme de la laicite, meme si nous peinons encore a en defnir les contours ? Au Burkina, on a 50% de chretiens, 50 % de musulmans, et 100% d’ animistes puisque nous nous retrouvons tous devant le charlatan dans les gloglos. On se connait. Meme moi qui parle, je ne trouve aucune contradiction a immoler un bon poulet a mes ancetres qui sont encore plus personnels que les saints eloignes de la Bible—que les hypocrites me jugent comme ils le veulent. Donc, si on etait honnete pour reclamer notre religion traditionnelle, est-ce qu’ il serait aceptable qu’ on veuille la rapprocher de la politique si un jour Gomwaogaraogo devenait le president de ce pays ?
    Un internaute a suggere que l’ on supprime les religions. Je le trouve peu serieux. Qui est ce "On" qui va supprimer les religions ? Pendant qu’ on y est, pourquoi il ne comence pas a le faire ?
    Un autre peid dans les plats : On parle de laicite et on refuse de parler de tribalisme et politique : Comptez le nombre de presidents que ce pays a connus depuisqu’ il est pays. D’ ou sont toujours sortis les presidents ? Vous pensez que les 63 autres ethnies n’ auraient pas aime voir un des leurs diriger ce pays ? Juste pour l’ego ? Tout le monde le sait que la democratie africaine est aussi ethnique. Ce n’est pas demain la veile ou on verra un Gbin comme moi gagner une election parce que quelle que soit la beaute de mon programme politique, les politiciens jouera sur la fibre ethnique pour me faire perdre les elections a la derniere minute. Je ne m’excuse pas si mes propos si veridiques vont chatouiller le confort des uns et des autres.

    Jean Marie Vianey Fayama, Toronto, Canada

    Répondre à ce message

    • Le 11 juillet 2013 à 10:27, par La Méditation
      En réponse à : La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

      Ces deux exposants ont quitté le sujet et c’est regrettable, mais c’est dommage pour votre position. Il n’y a point d’extrémisme en ça sinon le vôtre serait pathétique Mr le canadien ; en ce genre d’interventions mieux vaut éviter une prise de position ou qui ressemble à cela. Des intellectuels ont dérapé et et j’espère qu’ils en regrettent déjà. De toutes confessions religieuses, cela nous touche tous. A mon humble avis, que ce soit le Christianisme ou l’Islam, toutes doivent prôner l’équité, le social et la paix et c’est une loi naturelle établie par un sublime qui soit sinon c’est l’échec...

      Répondre à ce message

    • Le 11 juillet 2013 à 15:38, par tibo
      En réponse à : La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

      cher Fayama, vs avez vraiment fait le tour de cette problematique. Si tout le monde pouvait rester véridique comme vous avez aborder le sujet on devrait pouvoir rendre fort l’état. mais voyant les agissements des politiques nous craignons une confrontation des grands partis(les 2 religions) qui se regardent en esprit esprit revanchard.

      Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 14:50, par Lakbé
    En réponse à : La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

    Je l’ai dit et je le répète, que chacun vive sa religion tranquillement chez lui ou avec ceux de la même religion, sans essayer de convertir les autres ou de déranger tout le monde et tout ira bien. La religion est à la fois une arme de paix et de soumission mais aussi une arme potentiellement très dangereuse, voire la plus dangereuse au monde. Alors, faisons comme on fait ceux avant nous dans notre très cher Burkina et arrêtons de crier partout notre profession de foi, mettons fin à toutes les chaînes de propagandes religieuses qui existent au Burkina. Au lieu de nous unir, nous distinguer par la religion nous divisera et les conséquences seront fâcheuses. Un pays en développement comme le notre a besoin d’unir ses forces vives.

    Répondre à ce message

    • Le 11 juillet 2013 à 10:03, par Tchienfola
      En réponse à : La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

      Je suis de votre avis. Je vais plus loin pour dire que toutes nos deux grandes religions monothéistes sont extrémistes, chacune prétendant détenir exclusivement la Vérité ! Alors qu’au fond, toutes ces religions se valent aussi bien sur les aspects positifs que sur les aspects négatifs. Dans ce contexte il apparaît dangereux pour une religion de se lancer à la conquête des fidèles de l’autre religion. Cela est potentiellement source de conflit grave. C’est pourquoi je pense qu’il faut bannir le prosélytisme si l’on veut sauvegarder la paix dans notre société.

      Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 14:52, par Alexio
    En réponse à : La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

    Le malheur du Faso est le clerge, la chefferie traditionelle et l islam radicale sous les Wabbites.Les visions de Thomas Sankara dans ce domaine etaient Claires. Non a l ingerence clericale, monarchique etc. Le contraire de Blaise c est les manipuler avec une dose du pouvoir en leur mains. Ces entites qui mettront en jeu la paix sosiale avec le lavage de cerveau au non de ses religions importees.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 15:24, par Ismaèl
    En réponse à : La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

    Ouais j’ai beaucoup apprécié le présent article. C’est très interessant de voir des intellectuels qui prennent du réculent et qui discutent scientifiquement de la réligion. Mais quand des peuples sont à 90% illetrés, on peut leur faire croire tout et n’importe quoi. Ils suffit juste de les persuader. J’ai toujours pensé que la réligion était une chose privée et si les gens s’y attachant, elle ne devrait pas être source de divisions. Mais vu toute la meute dans les églises, mosquées et autres lieux de culte, rien ne nous étonne. Quand est ce que les gens pourront s’asseoir et réfléchir par eux même ? Dès cet instant, nous n’aurions aucunement besoin des réligions que Marx qualifiait d’opium du peuple.
    De toutes les façons, les réligions ne sont que des lave-cerveaux utilisés parfois par les politiciens et autres pour attirer les foules.
    ABE

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2013 à 08:04, par Le laic
    En réponse à : La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

    L’anaphabétisme et la pauvreté constituent le nid du fanatisme religieux. Eduquons nos enfants et nos jeunes frères à comprendre que tout ce que ces religieux disent n’est pas parole d’évangile. Quant à la force de l’Etat, il y a de quoi se demander si dans notre pauvre pays on peut encore parler d’autorité publique si ce n’est ces badauds qui ne connaissent que le langage des bombes lacrymogènes et des matraques. Chacun pour soi ; Dieu (s’il existe et de quelque bord qu’il soit) y veillera.

    Répondre à ce message

    • Le 11 juillet 2013 à 10:08, par par princippe
      En réponse à : La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

      Sachez une chose ; c’est Dieu qui a installé la religion. Il y a 4 grands fondateurs de religion : Jésus, Mahomet, Bouddha et Conficius.
      Maintenant il y a ceux qui prient le vrai Dieu et il y a ceux qui égare les autres en les exploitant.
      Remarquez, toute chose où il n’y a pas Dieu est à la perdition. exemple le communisme nie Dieu. Il y a des choses, d’un point de vue extérieur, c’est magnifique, superbe, excellent, mais si il n’y a pas Dieu, c’est l’écroulement.Regardez les grandes puissances, les grandes civilisations, beaucoup ont disparu parce que Dieu n’est pas au centre de ce qu’ils font.
      Faites attention, la religion est pour notre propre bien ; vous n’êtes pas obligé de croire et on ne force pas quelqu’un de croire. Et pour le bien des nations, des communautés, etc. La politique a aussi copié sur la religion, mais une grande partie de la politique est l’individualisme, l’égocentrisme. Chacun défend ses intérêts. Même l’ONU a échoué parce que chaque nation défend ses intérêts sans se soucier des autres.

      Répondre à ce message

    • Le 11 juillet 2013 à 10:13, par Raogo
      En réponse à : La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

      Excellent commentaire. Enfin une personne qui pense par elle-même. Et dire que même nos théologiens ne sont pas capable de prendre du récul pour discuter objectivement de la réligion. Notre obscurantisme est vraiment total

      Répondre à ce message

    • Le 11 juillet 2013 à 11:59, par par principe
      En réponse à : La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

      Ce que vous oubliez, ces politiciens sont plus religieux que vous, ils investissent dans leur communauté même s’ils ne sont pas à tout moment présent. Ils font d’autres choses ajoutées pour pouvoir garder leur position dans la politique. Les religions vont toujours rester. Ce qui les arrangent car toutes les religions parlent de paix, pardon, aimer ses ennemis, prier, jeuner, etc
      les politiciens chrétien maitrisent la bible ; les politiciens musulmans maitrise le coran
      arrêtez de rever.
      les religions vont toujours exister comme la prostitution existe toujours

      Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2013 à 08:36, par droit
    En réponse à : La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

    Vraiment c’est dommage la tournure qu’a prise le débat. Mais j’ai l’impression que l’on tourne autour du pot. Pourquoi parle-t-on aujourd’hui de religion comme menace pour la stabilité sociale. Quelle religion menace la stabilité sociale aujourd’hui. Est-ce le christianisme , est-ce l’islam, puisqu’il s’agit des deux religions particulièrement dans l’article. Quel est le pourcentage d’attentats ou crimes commis par les chrétiens et celui fait par les musulmans. C’est, les sectes protestants dans certains pays (LRA) font profil bas. Les Islamistes tuent avec Allah Ak bar à la bouche et ça, ca dessert aux musulmans et c’est chaque jour que Allah fait qu’il y a crime à son nom. Alors, soigons la plaie là où elle est et pas ailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2013 à 08:38, par Tino85
    En réponse à : La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

    Les personnes qui ont le plus compris l’essence de la religion sont celles qui sont fondamentalement animistes. Comment le fait que mon frère ou ma sœur soit d’une autre religion peut justifier que je coupe les relations avec ce de dernier ou cette dernière ?
    Combien de races, d’ethnies, de langues ? Pensez qu’une religion est meilleure aux autres, c’est penser qu’une race, une ethnie ou une langue est meilleure aux autres races, ethnies ou langues. Qui peut affirmer que toutes les personnes de sa religion iront au Paradis ? Qui peut l’affirmer ?
    Quand les gens sachent qu’une religion a pour but d’unir les personnes de divers horizons et que lorsqu’on pose des actes contraires à cela, qu’on se dise que ça n’a rien à avoir avec la religion, avec DIEU mais que c’est tout simplement l’oeuvre de satan.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2013 à 08:39, par Une pensée Pieuse
    En réponse à : La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

    La seule chose qui nous sauvera c’est notre foie en Dieu et tous les bienfaits que nous ferrons. Qu’il s’appelle Allah, Jéhovah ou Seigneur ! Il reste le même ! Ne faites à autrui que ce que vous serez près accepter si on vous le faisait. Cultiver l’amour la tolérance et le pardon. Ce qui est écrit dans la Bible n’est en rien différent de ce qui est écrit dans le Coran. Et entre nous, c’est n’est pas du tout opposé à ce que nos grands pères pratiquaient dans la tradition. Ne vous limitez pas au mots mais voyez plutôt l’esprit des textes et vous verrez. Soyons Bénis !

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2013 à 08:44, par Naaba bilgo
    En réponse à : La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

    La religion est dangereuse

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2013 à 08:45, par Tino85
    En réponse à : La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

    Avec le Christianisme et l’Islam, pour moi, on a perdu et on perdra beaucoup de choses

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2013 à 15:48, par tibo
    En réponse à : La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

    la religion n’est pas de Dieu. Dieu est de quelle religion ?. Dieu c’est le bien, le bienfait, la vérité, la justice et l’amour. les religions sont de l’obscurentisme.

    Répondre à ce message

    • Le 13 juillet 2013 à 12:17, par Hakili
      En réponse à : La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

      Je ne suis pas tout à fait d’accord avec ton analyse : les réligions ne sont pas de l’obscurentisme. Quel serait l’homme sans les réligions ? Disons tout simplement que les gens ne connaissent pas et ne pratiquent pas bien leur réligion, ce qui peut engendrer des conflits. connaissez-vous un pays sur cette terre où il n’y a pas de réligion ?

      Répondre à ce message

  • Le 2 janvier 2014 à 13:37, par MWINESOBANFO
    En réponse à : La montée en puissance des religions, une menace pour la stabilité sociale ?

    BONNE ANNEE A TOUS !Je l ai toujours dit,les réligions apportent plus de problemes que de solutions aux hommes.Les Africains feraient mieux de se preoccuper de travail et de productions au lieu de pzerdre leur temps avec les réligions qui ne leur apporteront que désunion et ségrégation.Suivont l exemple des Chinois qui ne se preoccupent ni de Allah ni de Dieu.Ils sont pourtant entrain de dominer le monde.Réfléchissez bien ;A quoi sert la réligion pour les CENTRAFRICAINS si ce nest pour se massacrer entre eux.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés