Séguéré de Sarfalaye : Un centre de santé et de vie pas comme les autres

lundi 10 juin 2013 à 11h33min

L’inauguration officielle du Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) de Sarfalaye a eu lieu le samedi 8 juin 2013. Sous la présidence du président de l’Assemblée nationale et la présence de deux membres du gouvernement. Car, cela vaut bien la peine.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Séguéré de Sarfalaye : Un centre de santé et de vie pas comme les autres

On comprenait déjà la joie des populations et l’ambiance qui régnait dans cette localité située à quelques encablures, à cheval entre Bama et Padéma. Les populations devaient recevoir les clés de leur Centre de santé des mains du donateur, mais également en présence d’autorités qu’elles n’ont pas l’habitude de recevoir chez elles.

Le CSPS de Sarfalaye c’est un dispensaire et une maternité entièrement équipés ; une moto et une ambulance tricycle. C’est aussi une pharmacie, une cuisine commune pour les accompagnants des malades, mais également un hall de causerie et des latrines. Au CSPS de Sarfalaye, on a aussi pensé aux conditions de vie et de travail du personnel soignant mais également et surtout aux malades. C’est ainsi que quatre logements de type F2 ont été construits ; tout le CSPS est électrifié à partir de l’énergie solaire et une pompe immergée alimente un château d’eau de 5 m3 qui sert l’eau dans les robinets. Le tout clôturé sur un espace de 6 hectares. Le coût total des réalisations est de 340 millions de F CFA, financé par la Fondation Banque of Africa.

En effet, selon Ramatoulaye Derremaux, présidente de cette Fondation, depuis un certain temps, celle-ci a réorienté ses actions vers l’éducation, la santé et les œuvres sociales. C’est pourquoi, sa Fondation est déjà intervenue aux urgences de l’hôpital Yalgado Oudédraogo et en faveur des sinistrés des inondations de 2009. Le CSPS de Sarfalaye n’est que la suite logique d’actions déjà menées au Burkina ou dans des pays où la Bank of Africa (BOA) est présente. Aux populations de Sarfalaye, elle a demandé de fréquenter le Centre de santé construit pour leur bien-être. Au personnel soignant, elle a souhaité un bon usage de l’infrastructure et des équipements fournis.

On comprend alors la joie d’Alain Zoubga, ministre de l’Action sociale et de la Solidarité nationale qui représentait son collègue de la Santé quand il traduit « toute la reconnaissance du ministère face à un si bel investissement ». Car, l’Etat à lui seul ne peut répondre à l’immensité des besoins des populations en matière de santé. Aussi, en accompagnant le gouvernement par la construction de ce CSPS, la Fondation BOA répond à l’axe stratégique du Plan national de développement sanitaire (PNDS). Le ministre Alain Zoubga a, par ailleurs insisté auprès du personnel soignant pour lui signifier toute sa responsabilité dans l’entretien des ouvrages mais aussi dans l’administration des soins aux populations auxquelles il doit faire preuve d’attention. Aux populations, il a exigé la forte fréquentation des formations sanitaires car, la santé c’est dans un centre de santé qu’on peut l’acquérir quand on est malade.

Lassina Gondé, le maire de Bama et Millogo Souleymane, le président du Comité villageois de développement, ne pouvaient que dire « tout simplement merci » au donateur. « Nous ne saluerons jamais assez Laciné Diawara dont le chapelet des réalisations est déjà long dans notre commune », a indiqué la maire. « Nous n’avons d’autres mots que merci », a soutenu le président du CVD. A Sarfalaye, après l’école primaire, le Collège d’enseignement général, voici le CSPS. Un ensemble d’infrastructures qui entrent en droite ligne des préoccupations du gouvernement et qui participent de la réalisation de l’homme de demain.

Encadré

Ce qu’en dit le président de l’Assemblée nationale

« La générosité envers l’avenir, c’est le don qu’on fait au présent. L’avenir d’une collectivité nationale repose avant tout sur sa santé et tout le système sanitaire. C’est pourquoi, j’ai tenu à faire le déplacement de Sarfalaye, à quelques encablures de Bama, où la Fondation Bank Of Africa a bien voulu s’investir pour rapprocher la santé des populations. Je tiens donc à féliciter et à remercier cette Fondation particulièrement sa présidente, Madame Ramatoulaye Derremaux et Laciné Diawara qui sont les initiateurs de ce projet. C’est là tout le sens de mon déplacement ici. C’est un geste fort que je voudrais saluer en communion avec les populations de Bama »

Séri Aymard BOGNINI

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés