Transition numérique : Les acteurs s’activent pour être dans les délais impartis

lundi 27 mai 2013

Réussir une transition numérique harmonisée vers la télévision numérique de terre (TNT), d’ici le 17 juin 2015 pour la bande de fréquences UHF, et le 17 juin 2020 pour la bande VHF, voilà ce que recommande l’Union internationale des télécommunications à ses membres. A deux ans de l’échéance, les pays membres de l’UEMOA hâtent le pas. Dans ce cadre, Ouagadougou accueille du 27 au 28 mai 2013 un atelier national sur la transition numérique au Burkina.

Réagissez à cet article Réagissez
Transition numérique : Les acteurs s’activent pour être dans les délais impartis

En collaboration avec le gouvernement burkinabè, cet atelier est organisé par la Commission de l’UEMOA dans le cadre de son programme d’accompagnement des Etats membres vers la transition numérique. Objectif de l’atelier : informer tous les principaux acteurs nationaux de la transition numérique sur les différents aspects de la question.

Ainsi, les participants devront partager des informations essentielles sur les enjeux de la transition numérique ; les décisions prises au niveau régional ; la vision de la commission de l’UEMOA de la transition numérique ; les dispositions à prendre, en direction des populations pour une transition numérique réussie.

Plus que deux ans

Il ne reste donc plus que deux ans pour achever cette transition numérique dans les meilleures conditions. La réussite de cette transition dans les délais impartis est aujourd’hui un énorme défi. De ce fait, l’ensemble des acteurs sont interpellés. Gouvernements, institutions nationales et communautaires, sociétés civiles, organismes publics et privés opérant dans les domaines de l’audiovisuel, des télécommunications, des TIC, des importateurs d’équipements radioélectriques et de communications électroniques, des usagers… bref, chaque composante doit jouer pleinement sa partition. C’est pourquoi cette rencontre de deux jours réunit tous ces acteurs.

« Face à ce défi, la présente rencontre doit être une opportunité pour une réflexion profonde et de partage, afin d’aboutir à des conclusions qui permettront aux Etats membres de l’UEMOA de rattraper le temps perdu, dans une synergie d’action », a lancé Adama Barro, secrétaire général du ministère de la communication du Burkina.

Accompagner les pays membres de l’UEMOA

Pour rattraper le retard, la commission de l’UEMOA a conçu un programme pour accompagner les pays membres dans ce processus de transition numérique. Ce programme comprend l’adoption de normes communes de compression et de diffusion numériques et l’adoption d’une feuille de route régionale (effective depuis novembre 2012), ainsi que l’appui direct aux Etats membres par la commission de l’UEMOA. Toutes choses qui constituent des atouts majeurs pour une « mise en œuvre accélérée du processus de manière efficiente »

L’organisation d’un atelier national sur la transition numérique dans chaque Etat membre figure dans le volet 2 du programme. Il est aussi prévu l’organisation d’un atelier régional sur les aspects communications, juridique, assistance aux usagers, et accompagnement social des populations au cours de préparation pour le second trimestre de cette année.

« Dans le même ordre d’idée, la commission de l’UEMOA prépare actuellement les textes juridiques pour concrétiser le choix des normes de compression et de diffusion numériques, à la demande de la réunion des ministres du 06 novembre 2012 », a affirmé Alain Faustin Bocco, le directeur de cabinet de l’UEMOA.

Conjuguer les efforts

« Pour la transition numérique, l’ambition de la commission de l’UEMOA est de mettre en cohérence les efforts de l’ensemble des Etats membres en veillant à une forte implication de tous les acteurs, notamment les radios et les télévisions, les structures publiques et privées concernées, ainsi que les populations », a précisé Alain Faustin Bocco.

La conjugaison harmonieuse des efforts de tous les acteurs devra se traduire par une transition réussie, avec deux objectifs majeurs :
- le passage au numérique, dans les délais, au niveau de toutes les radios et télévisions de l’espace communautaire ;
- la réception de plusieurs chaines de télévision numérique, à moindre coût, par les populations

Moussa Diallo

Faso-tic.net

Imprimer l'article

Ajouter un commentaire

Vos réactions


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés