Tentative d’immolation à Sofitex /Dédougou : « L’acte posé par Banazaro est bien déplorable »

lundi 15 avril 2013 à 22h25min

Samedi 13 avril, un occasionnel de la Société des fibres textiles du Burkina a tenté de s’immoler parce qu’il n’est pas déclaré à la Caisse nationale de sécurité sociale après 13 ans de service. Pour mieux éclairer l’opinion publique sur la situation, la direction des ressources humaines et des affaires administratives a rencontré lundi 15 avril 2013 la presse bobolaise.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Tentative d’immolation à Sofitex /Dédougou : « L’acte posé par Banazaro est bien déplorable »

"C’est le dossier Banazaro Abdoulaye, aide semencier ", a indiqué sur une chemise aux journalistes, Jean Adama Traoré, Directeur des ressources humaines et des affaires administratives de la SOFITEX. Puis le chargé des relations avec la presse, Gilbert Kaboré, expose l’objet de la rencontre qui est naturellement en rapport avec l’acte de tentative d’immolation qu’a voulu poser un occasionnel de l’entreprise.

Jean Adama Traoré reprend la parole et explique la structure des emplois à la Sofitex. Il existe donc dans cette entreprise des emplois permanents, des saisonniers et enfin des occasionnels. Chaque statut est lié à la durée de l’activité au cours d’une campagne. " Si l’emploi en question est permanent sur douze mois, l’employé porte le statut de ce poste. Nous avons des emplois à caractère saisonnier, industriel ou agricole. Les saisonniers industriels travaillent du démarrage des usines jusqu’à leur arrêt. En ce qui concerne les saisonniers agricoles, leur activité est liée à la durée des opérations se rapportant à la culture du coton ", explique le DRHAF. En dehors donc de ces emplois " à temps plein " et les saisonniers, il y a maintenant des emplois occasionnels, encore appelés " journaliers " ou " temporaires ". Les travailleurs relevant de ce dernier statut sont des employés à la tâche. Ils ne font pas partie des effectifs permanents, encore moins des saisonniers de l’entreprise. Par exemple, justifie-t-il : " Pour décharger un camion, l’effectif raisonnable est d’une douzaine de personnes. On leur fait appel et après le déchargement, l’entreprise rompt le contrat et ils doivent en principe quitter l’enceinte de l’usine ".

De l’occasionnel au saisonnier, une irrégularité

"Lorsqu’il arrive que vous soyez appelé à une tâche de saisonnier pendant que vous êtes occasionnel, c’est une situation irrégulière", indique Jean Adama Traoré, qui ajoute que la direction s’était donnée le temps de régulariser cette situation. A titre indicatif, des postes de saisonniers peuvent être vacants du fait des départs à la retraite, des décès ou de sanctions... de leurs occupants. " Alors une fois le poste libéré, nous faisons appel à un occasionnel qui est le plus proche possible de la tâche, c’est-à-dire qui a une connaissance de l’outil ", dit-il. Banazaro était dans cette situation et il le sait très bien. En mars 2012, un recensement a indiqué un effectif de 1124 travailleurs occupant un emploi précaire que l’entreprise a décidé de régulariser "Nous nous sommes donnés le temps de relever tous les cas de figure des personnes occupant les postes de "saisonniers" sans avoir été déclarés. Et Monsieur Banazaro fait partie des effectifs en instance de déclaration à la Caisse nationale de sécurité sociale", précise Jean Adama Traoré. Les concernés étaient bien informés de l’évolution de leur dossier puisque nous étions en train de voir dans quelle mesure nous pourrions régulariser ces personnes ".

A la question de savoir pourquoi l’on traîne avec le dossier, Jean Adama Traoré se justifie par les différentes crises financières qui ont " secoué " l’entreprise et ont posé la question du maintien ou de la fermeture de la Sofitex. " Il a fallu une restructuration financière pour que les choses soient ce qu’elles sont aujourd’hui ", a-t-il déclaré. Avant d’ajouter : " Si dans un tel contexte alors qu’il y a déjà 2878 saisonniers, je dois présenter à la hiérarchie 1124 nouvelles situations, cela demande beaucoup plus de disponibilités financières ", a indiqué M. Traoré.

700 millions de FCFA pour l’intégration des 1124 personnes

La régularisation de la situation de ces personnes devra mobiliser coûter à l’entreprise 400 millions de FCFA en plus de ce qu’elle paie à ces occasionnels-là en ce moement. Quant à l’acte posé par Banazaro la Sofitex, par la voix de son DRHAF l’a déploré. "Les occasionnels savent très bien que leur emploi est un emploi précaire. Nous ne savons pas si c’est du chantage ou autre chose ; mais nous pensons que la méthode est déplorable. En tout cas, c’est un acte à déconseiller ", explique le DRHAF. Au niveau de la direction centrale, on ne comprend pas ce comportement. "Nous saisissons l’occasion pour inviter tous les travailleurs à se départir de ce mode opératoire. Nous avons tellement de voies de recours qu’on ne doit pas se permettre certains actes de nature à troubler l’ordre public ".

Bassératou KINDO

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 avril 2013 à 21:38
    En réponse à : Tentative d’immolation à Sofitex /Dédougou : « L’acte posé par Banazaro est bien déplorable »

    Banazaro, ne te brule pas pour cette sofitex. Elle est nee comme ca. Exploiteuse des paysans, des travailleurs, directement rattachwee a la presidence, pas au ministere du commerce et de l’ industrie. Impact zero sur le budget puisqu’ on vire le peu d’ argent qu’on veut virer quand et comme on veut. C’est la Caisse Stab sous Sahel ou la Filiere Cafe- Cacao burkinabe. Ca ne rapporte pas grand chose au fisc. Gestion opaque. Comment voulez vous employer quelqu’ un pendant 13 ans sans le declarer a la caisse ? Et en 2013, pas en 1888 comme a Chicago ? Honte a cette boite pourrie. Paysans, cultivez desormais du mais ou du niebe. Coton n’ a pas bouillie et c’est ceux qui vous fixent le prix des cotons graines qui vous fixent le prix de votre coton quand vous recoltez. Et ya premier choix deuxieme choix. Pourtant, ils vous ont deja montre une chemise ou un pagne provenant du cote de deuxieme choix/ Anango plan comme ca !!!

    Répondre à ce message

    • Le 17 avril 2013 à 08:20, par LE DUR
      En réponse à : Tentative d’immolation à Sofitex /Dédougou : « L’acte posé par Banazaro est bien déplorable »

      c’est déplorable Mr le DRH.et vous persistez dans l’erreur.tout en prononçant occasionnel sachant bien qu’il est devenu saisonnier.on se croit ou la.il faudra que les députes revois leurs textes de loi,sinon dans l’allure ou vont les choses,il y’aura des gens qui seront exploiter plus de 30ans sans être déclarer faute de certains dirigeant.soyons raisonnable,une entreprise comme la sofitex ? Mr Banazaro,vous me décevez également de votre acte de s’immole. y’a plusieurs recours.ne vous ôtez pas la vie pour ces bon a rien.rien que des budgétivore sans âme.

      Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2013 à 21:42
    En réponse à : Tentative d’immolation à Sofitex /Dédougou : « L’acte posé par Banazaro est bien déplorable »

    Prochainement que il y aura crise faut plus refinancer ou restructurer. Laisser cette sofitex mourir. On sera plus heureux. Sauf que des ventres vont maigrir. Ce qui est bien aussi pour la sante, pour votre coeur, et vos femmes insatisfaites. Des hommes on dirait il sont en grossesse djaa c’est mangement qu’ ils paient pas qui les rend comme ca lala.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2013 à 00:28, par Sya
    En réponse à : Tentative d’immolation à Sofitex /Dédougou : « L’acte posé par Banazaro est bien déplorable »

    Tout un drh qui ignore l’obligation de déclarer tout travailleur à la cnss même si sè une d travail qil efectue. Yahako !

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2013 à 01:07, par MOULINGUE
    En réponse à : Tentative d’immolation à Sofitex /Dédougou : « L’acte posé par Banazaro est bien déplorable »

    Chèrs compatriotes, c’est le debut d’un processus de libération nationale. bientot on va exiger le depart de tous les retraités encore au pouvoir ou les BRAISER.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2013 à 02:09, par Le voyant
    En réponse à : Tentative d’immolation à Sofitex /Dédougou : « L’acte posé par Banazaro est bien déplorable »

    Sans verser dans la polimique, je crois que le DRAH sait plus que quiconque qu’il est libre de déclarer qui il veut et quand il veut. Le DRAH sait très bien quand il peut s’attribuer des catégories quan bien même il est un détaché de la fonction publique.
    700 millions pour déclarer les sasonniers ce n’est rien par rapport à ce que la boîte paie aux seuls cadres de l’entreprise. Connaissez vous le salaire d’un cadre de la SOFITEX ou celui d’un ouvrier ou employé ?
    Vous savez que cela fait plus de 10 ans qu’il n’ya pas de saisonniers à la région cotonnière de Dédougou ? Mais la SOFITEX viens de lancer un test de recrutement d’agent technique de coton avec une anciennété de trois ans. Nous voyons en test juste une occasion pour regulariser la situation de ceux là que vous avez dans les RC de Diébougou, Houndé, N’Dorola et Banfora. Aucun agent sasonnier conditionneur -surveillant marché ou quoi sai je encore ne rempli les critères exigés.
    Vous ressemblez à ce monstre froid que la boîte n’a pas connu.
    Ce que vous dites que Bananzaro est au courant de la régularisation entamée par vos services est archi faux.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2013 à 05:32, par Le Gonze
    En réponse à : Tentative d’immolation à Sofitex /Dédougou : « L’acte posé par Banazaro est bien déplorable »

    Cher syndicalistes, etudiants et autres protestataires, voici un raccourci tres efficace vers la satisfaction de vos revandications multiples : l’immolation par le feu devant tous !

    En effet, au nom de je ne sais quelle logique, les Bbes semblent s’etre orientes vers cette pratique revulsante a plus d’un titre. S’immoler, c’est se suicider, et le suicide est moralement puni (et meme legalement) dans toutes les societes ; c’est comme la greve de la faim qui n’est rien d’autre que la forme lente de la meme pratique.

    Aucun desespoir, aucune situation de vie sociale ou professionnelle ne peut justififer de tels actes. La vie est et demeure sacree..

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2013 à 07:38, par Sidrata
    En réponse à : Tentative d’immolation à Sofitex /Dédougou : « L’acte posé par Banazaro est bien déplorable »

    "A titre indicatif, des postes de saisonniers peuvent être vacants du fait des départs à la retraite, des décès ou de sanctions... de leurs occupants. " " Voici donc les promotions possibles de la carrière au sein de la sofitex. un saisonnier ne peut-il pas accéder à un emploi permanent si ses qualités lui permettent. j’oubliais ça c’est réserver aux parents, amis, connaissances, amants et amantes.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2013 à 07:50, par Lakbé
    En réponse à : Tentative d’immolation à Sofitex /Dédougou : « L’acte posé par Banazaro est bien déplorable »

    Tout ce qui se passe en ce moment au Burkina Faso ne fait que refléter le malaise ambiant, la souffrance profonde, la difficulté pour l’homme honnête et intègre de trouver sa place dans ce pays, ceci n’est que la conséquence de la gestion calamiteuse de certains membres du gouvernement. Remarquer effectivement, que l’Etat est de moins en moins présent quand il s’agit de défendre ses citoyens et cela est normal, nos dirigeants ne veulent pas aller couper leur gagne pain en respectant les droits qu’eux mêmes ont promu et ne peuvent pas donner raison au peuple car cela reviendra à couper le gagne pain de certains proches du régime. Bref, ils ont le "cul entre deux chaises" avec un feu latent en dessous. Espérons seulement qu’à long terme cela n’embrase le pays.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2013 à 08:04, par LE BON
    En réponse à : Tentative d’immolation à Sofitex /Dédougou : « L’acte posé par Banazaro est bien déplorable »

    Chers burkinabés, inutile de sacrifier vos vies par des formes de lutes ( GRÈVE DE FIN, S’IMMOLER PAR LE FEU.....). Nos autorités ont versé du sang pour assoir leur pouvoir. Donc la vie d’une personne ne dépasse de loin celle d’un poulet à leur yeux. Nous devons nous battre autrement en comptant sur Dieu, et sur nous même, MAIS EN PRÉSERVENT LA VIE QUI EST SACRÉE. Non ami Banazaro ne gâche pas ta vie et celle de ta famille pour rien ; reviens à de meilleurs sentiments. Le vie ne se limite pas un emploi à la FOFITEX, encore moins à une ASSUENCE à la CNSS.
    Confie à l’Eternel le JUSTE JUGE

    Répondre à ce message

    • Le 16 avril 2013 à 11:47, par TAGROU
      En réponse à : Tentative d’immolation à Sofitex /Dédougou : « L’acte posé par Banazaro est bien déplorable »

      Tagrou
      C’est dommage que la désinformation et l’intoxication soient le sport favori de certains burkinabè. On peut ne pas aimer la SOFITEX et ses responsables qu’on traite de tous les noms et auxquels on attribue tous les péchés d’Israel. Mais de là à souhaiter que l’on ferme purement et simplement la société, ce n’est d’autre que d’être criminel. Car fermer la SOFITEX, c’est fermer plus d’une quinzaine d’usines d’égrenage et en même temps chasser tous les travailleurs dont le fameux Banazaro. Et par ricochet, c’est fermer la SN-CITEC ainsi que toutes les autres huileries. Sans oublier SAPHYTO et FILSHA. Plus d’huile, plus de savon, plus d’aliment bétail. Alors bonjour le chômage, la descente aux enfers d’une région qui n’est déjà pas loin de l’enfer, la crise dans les foyers, les manques à gagner pour l’Etat, les banques, les assurances, les transporteurs, les commerçants, etc, etc.
      C’est facile de rester dans son bureau climatisé, loin des réalités et de la vérité, et de crier "haro sur le bodet". De grâce. Même si vous n’aimez pas une personne, ne dites pas qu’elle soulève la poussière en étant dans la piscine.
      Les "défenseurs" de Banazaro gagneraient à l’inviter à mieux s’imprégner des textes de la maison qui l’emploie. Déplacer le débat en s’attaquant aux cadres ou aux "ventrus" de la maison n’est plus ni moins qu’une haine qui ne se justifie pas. Et pendant que nous y sommes, que ceux qui pensent connaître le milieu cotonnier de notre pays cessent de prendre les paysans pour des imbéciles qui ne savent pas réfléchir. Parce que s’ils se sentaient exploités comme le disent ces spécialistes, ils se seraient rétirés depuis longtemps, sans qu’on le leur dise. Or, l’engouement dont ils font actuellement montre pour la culture du coton laisse facilement deviner que leur départ n’est pas pour demain.
      Bon Dieu !!!
      Avais-je besoin de donner tant d’explications ? Puisque malgré la clarté de mes propos, les uns et les autres feront toujours des efforts et de la gymnatique intellectuelle pour ne pas comprendre ni donner raison. Ainsi va la vie, après tout.

      Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2013 à 09:59
    En réponse à : Tentative d’immolation à Sofitex /Dédougou : « L’acte posé par Banazaro est bien déplorable »

    Mon cher ami ce putin de Sofitex pourir , meme les étudiants de matourkou qui obtiennent un simple stade à la DDPC n’ont meme pas suivi un fois croiser le maitre de stage pour le thème c’est fini pour le revoir encore ça sera le jour du jugement, les secrétaires chient sur toi comme c’est permis. Alors levons nous pour la Patrie ou la Mort nous Vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2013 à 10:07, par Le Stupéfait
    En réponse à : Tentative d’immolation à Sofitex /Dédougou : « L’acte posé par Banazaro est bien déplorable »

    Ce Mr me fait rire. Difficultés de trésorerie ? Ce DRH s’est permis d’ouvrir un maquis à plus d’une vingtaine de million. Pire il n’a trouvé autre lieu qu’une partie du domaine de l’aéroport de bobo au mépris de toute règle. Pour ledit maquis, il s’est permis de faire canaliser le jus de l’ONEA du quartier "belle ville" (environ 2000m)pour desservir son bar. A combien un tel devis de l’onea pourrait s’évaluer, sans les autres commodités (épaves de camion et de locomotives, etc) ! D’où vient cet fric ? Et ça ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Après on met les pauvres ouvriers dans une situation précaire pour cause de difficultés financières. Mdr ! Il est temps de moraliser la gestion de cette société pour sa survie. y en a marre !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2013 à 11:04
    En réponse à : Tentative d’immolation à Sofitex /Dédougou : « L’acte posé par Banazaro est bien déplorable »

    Il faut mettre la personne qu’il a la place qu’il faut.ce vieux DHAF est dépassé par les textes.en plus il a mangé et il a oublié que les autres ont faim.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2013 à 11:35
    En réponse à : Tentative d’immolation à Sofitex /Dédougou : « L’acte posé par Banazaro est bien déplorable »

    La régularisation de la situation de ces personnes devra mobiliser coûter à l’entreprise 400 millions de FCFA en plus de ce qu’elle paie à ces occasionnels-là en ce moement. Q’EST CE KE LE DRH APPEL REGULARISATION ? La déclaration a la CNSS pour tout travailleur quel ke soi son statut, est une obligation pour tout employeur. Si vous ne l’avaz pas fait depuis 13 ans pour tous les journaliers, occasionnel ou saisonnier, c’est leur droit le plus absolu de demander la régularisation et le paiement des arriérés de cotisation. LA CNSS doit prendre ce dossier en main.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2013 à 12:26, par Uncitoyen
    En réponse à : Tentative d’immolation à Sofitex /Dédougou : « L’acte posé par Banazaro est bien déplorable »

    Je ne comprends pas ceux qui veulent s’immoler. En réalité ils ne veulent pas le faire sinon le jeune BOUAZIZI en tunisie n’a pas informer les gens et les médias avant de s’immoler. Il s’est immoler et on a vu la suite. Donc si un travailleur veut s’immoler alors je crois qu’il ne doit pas déranger les gens pour cela. Il s’immole et le peuple tirera toutes les conséquences. S’il pense que l’immolation est la solution à ses problèmes.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2013 à 12:33, par Un fils du pays
    En réponse à : Tentative d’immolation à Sofitex /Dédougou : « L’acte posé par Banazaro est bien déplorable »

    Vraiment je voudrais interpeller les plus hautes autorités de ce pays au plus haut niveau le Président Blaise Compaore afin que le Gouvernement fasse des efforts pour une écoute active des aspirations de notre peuple surtout sa masse vulnérable que sont les femmes, les jeunes, les paysans et les petits travailleurs de nos sociétés d’Etat et privées. Il se passe depuis ces derniers temps des essais à la grève de la faim, des grèves dans les secteurs névralgiques de l’Eta, à la tentative d’immolation et tant d’autres moyens de se faire entendre et j’en passe.
    Je pense surtout aux jeunes générations dont la tentative est grande d’imiter ces genres d’actes qui ont fait des émules ailleurs et il faut prendre le taureau par les cordes. Vraiment etre dans une situation désespérée à vouloir attenter à sa vie, il se passe des changements profonds dans notre société et tout gouvernant devra se faire interpeller sa conscience. En tant que citoyen d’un age pas encore avance j’arrive à cette terrible conclusion que ce qui ne pouvait jamais effleurer l’idée de quelqu’un dans notre société burkinabé, on est maintenant à vouloir traverser la barrière pour tenter d’autres modes de communication sur ce que d’aucuns pourraient dire la vie chère. Au-délà cette vie chère, ce sont les moeurs et les mentalités qui au lieu d’évoluer positivement vers un sursaut collectif pour la maitrise de notre destin collectif, les choix surtout des jeunes semblent de plus en plus s’orienter vers ces actes dont tout humaniste se doit de regarder avec esprit de suite.
    Oui un gouvernement est là pour représenter les aspirations profondes surtout des plus vulnérables et démunis que de laisser ces genres de pratiques se développer dans notre pays. Et je sais par expérience qu’il est difficile pour un dirigeant dans nos pays d’accepter avec humilité qu’il a pris à un moment donné une décision parfois hative et souvent avec une anlyse partisane et revenir sur cette décision surtout quand elle concerne la vie des populations les plus vulnérables. J’en appelle donc à la conscience collective afin qu’une reflexion plus approfondie puisse etre portée en public sur les grandes mutations sociales, politiques, culturelles et économiques de notre pays. Ce débat national me semble plus important pour tirer des leçons de notre existence commune(gouvernants comme gouvernés) et avoir le courage de sévir sur certains maux réels qui sont issus de ces mutations et trouver les moyens d’en faire face. Je propose au Président Blaise Compaore et son gouvernement de revenir sur leur décision de licenciement d’agents de santé( je ne veux pas personnellement savoir qui a raison et qui a tort, qui applique les règles de gouvernance de notre destin commun), je veux simplement en tant que citoyen attirer l’attention que quand une décision divise la nation, le bemol et l’humilité voudrait qu’on suspende l’application d’une telle décision et il est de bon aloi que des investigations plus poussées puissent être ménées par des hommes et femmes de probité pouvant revenir plus tard avec les conclusions de leurs investigations en lieu et place des sanctions prises sur la b ase des rapports de la hiérachie administrative. Pour la paix et la cohésion sociale, je propse donc à Blaise Compaore de prendre sur lui pour garcier les agents de santé con cernés et envisager des investigations plus approfondies qui aboutiront à des décisons opportunes fussent-elles contre les gouvernants ou les gouvernés. Notre quiétude et la mpaix sociale en dépend. Je vous remercie

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2013 à 16:45, par XL
    En réponse à : Tentative d’immolation à Sofitex /Dédougou : « L’acte posé par Banazaro est bien déplorable »

    QUE DIEU BENISSE LA SOFITEX ET QU’IL LE PERMET DE SURMONTER TOUTES LES DIFFICULTEES CA Y VA DE LA STABILITE DE TOUTE LA NATION

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2013 à 17:04, par HO HO HO HOOOOOOOOOOOOO
    En réponse à : Tentative d’immolation à Sofitex /Dédougou : « L’acte posé par Banazaro est bien déplorable »

    Ca va aller . pauvres burkinabès tolérant

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2013 à 19:58, par guerrier
    En réponse à : Tentative d’immolation à Sofitex /Dédougou : « L’acte posé par Banazaro est bien déplorable »

    mon type soyons serieux quand on connait son sort on evite de jouer au django

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés