FILSAH  : Un coton mal tissé et qui fait le buzz

lundi 1er avril 2013 à 22h33min

Abdoulaye Nabolé, le Directeur de la filature du Sahel veut croire que son entreprise n’est pas en crise en ce moment. Lui qui parie sur des perspectives plus qu’encourageantes. Sauf que l’information de la grève de la faim entamée par l’un de ses agents et relayée dans la presse en ligne, n’est pas de nature à apporter la sérénité. Bien évidemment, le faso.net suit cette affaire depuis le début. Ainsi, après avoir rencontré le patron de la Filsah, à sa demande, nous vous donnons à lire d’autres éléments qui permettront à chacune et à chacun de se faire son idée sur la question.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
FILSAH 	 :     Un coton mal tissé et qui fait le buzz

Du mot liminaire du Directeur général de la Filsah

« Je m’appelle Abdoulaye Nabolé. Je suis le Directeur général de la Filature du Sahel. J’ai sollicité à rencontrer les animateurs du site lefaso.net, pour leur présenter mes sentiments par rapport à ce qui se passe. En réalité, depuis une semaine à peu près, les uns et les autres m’auraient dit que j’ai sur moi le délégué général qui a décidé de faire une grève de la faim.

Il a fallu attendre pour avoir un certain nombre d’éléments. Je ne veux pas rentrer dans la polémique, mais en tant que responsable de la société, c’était tout à fait normal que je regarde un peu autour de cette question.

Parce que je me suis aperçu qu’en fait, y a un message qu’il a lancé à l’endroit des autorités. Personnellement, je pense que ce n’est pas bien présenté. Parce que je pense que c’est une espèce d’ultimatum. Ce n’est pas une très bonne manière de procéder. Néanmoins je considère que c’est un jeune et que des fois, par dépit, on peut se comporter d’une certaine manière.

Cela fait maintenant près d’une semaine que cette nouvelle est là et que c’est donc une préoccupation qui dure. Donc en tant que Directeur général de Filsah, il me faut aller en dehors des questions de gestion pures et dures de l’entreprise, dans une démarche humanitaire et sensible dirais-je, de voir qu’est-ce qui ne va pas ? Qu’est-ce qui est lié à cette détresse.

Mais dans la mesure où la démarche n’était pas directement adressée à moi, moi je ne peux pas non plus l’interpeller au niveau de la société. Tout simplement parce que depuis cette date-là, monsieur Ouédraogo Seydou travaille normalement à ses heures de service, conformément à son contrat qu’il remplit jusqu’aujourd’hui.

A l’heure où je vous parle, il travaille normalement et son travail consiste à conduire une machine. Et ça se fait debout ! Bon, je veux bien qu’il soit solide comme ça ! C’est très bien d’ailleurs ! Mais je dirais que ce n’est pas une bonne façon de régler les problèmes.

Et franchement, c’est la première fois qu’on voit une telle démarche au Burkina ! Je ne sais pas qu’elle est la solution appropriée. Et c’est pour cette raison que je dis que je quitte le cadre de la gestion de l’entreprise, c’est-à-dire mes responsabilités qui existent au niveau de Filsah. Puisqu’il y a un Conseil qui m’a désigné comme Directeur général !

C’est justement pour présider à la bonne réussite de cette société et donc à la pérennisation de ses activités fondamentales. Donc c’est cela ma préoccupation fondamentale. Donc je vois maintenant qu’après une semaine et qu’il y a tous ces échanges.

C’est dans ce sens que j’ai fait cette démarche. Comme je suis absent de Bobo, je demande à monsieur Ouédraogo Seydou de surseoir à cette action que je troue suicidaire. Et qui n’arrange rien, qui n’apporte rien nulle part. Et puis à mon retour, je vais le rencontrer et puis je vais l’écouter. »

Questions d’éclaircissements à Abdoulaye Nabolé

Lefaso.net : Vous confirmez donc bien que l’agent en question fait partie de vos effectifs ?

Abdoulaye Nabolé : Ouédraogo Seydou, j’ai vu les photos. En tout cas si c’est bien lui il fait partie de nos effectifs. Et il se trouve être le délégué général, donc des représentants délégués de notre société.

Lefaso.net : Concernant son mouvement et les raisons qu’il avance, l’aviez-vous-déjà approché pour savoir ce qu’il en est exactement ?

Abdoulaye Nabolé : Vous savez, pour vous dire la vérité, je ne veux pas faire dans la polémique. Quoi qu’il en soit, il existe des institutions et des structures pour ce genre de questions(…)Mais je dis que j’interviens aujourd’hui en dehors de toute démarche de gestion d’entreprise et qui comprend les différents éléments dont je viens de vous parler. Je quitte ce domaine-là, pour lancer un appel à ce monsieur de surseoir à son action et quand je vais rentrer, je vais le rencontrer. Et de cette façon, à l’issue de ce qui sera dit, je vous ferai appel d’ailleurs.

Lefaso.net : Il n’y a donc aucun problème à la Filsah ?

Abdoulaye Nabolé : Il n’y a aucun problème de fonctionnement à la Filature du Sahel. Les choses se font normalement. Ce qui se passe comme dans toute société, elle a un règlement intérieur. Et donc s’il existe un règlement intérieur, cela veut dire qu’il ya des règles qu’il faut respecter pour faciliter le travail à tout le monde.

Seydou Ouédraogo, le buzzman

Seydou Ouédraogo le délégué général des travailleurs de la Filature du Sahel se dit déterminé à poursuivre son combat.

Peu importe la polémique sur le nombre de kilogrammes perdus, 2 ou 10, toujours est-il que cet agent sera parvenu à attirer les projecteurs médiatiques sur sa situation. L’intéressé en a-t-il lui- même conscience à présent ? A l’évidence oui.

Sans aucun doute victime de l’indifférence générale dès le départ, son action tend désormais à être prise avec tout le sérieux requis.
Et pour cause les cendres de l’affaire Justin Zongo en 2011, sont encore toutes chaudes. Avec leurs conséquences multiples et leurs nombreuses implications sociales et politiques. Par conséquent, mieux vaut ne pas trop négliger le petit caillou qui traine dans la chaussure.

Emotion contre communication de crise

L’émotion suscitée par cette affaire de grève de la faim à la Filsah et le déchaînement de passion qui en résulte est sans aucun doute à l’image d’une certaine vision des relations entre employeurs et employés au Burkina. Et sans aucun doute au-delà, entre gouvernants et gouvernés, entre le service public de l’administration et les administrés.

Dans un pays qui traîne un lourd passif en matière de protection des droits humains et qui en plus fait un apprentissage difficile de la démocratie, l’idée, même effleurée, d’un agent en grève de la faim pour faire entendre sa petite voix face à la machine médiatique du capital peut sembler des plus déséquilibrées.

Au point que donner la parole à l’un ou à l’autre n’est pas toujours aisé. Quand cela n’est pas incompris tout simplement. Il est vrai que dans ce genre de conflit, la tentation (facile) de l’’’intox’’ et/ou de la manipulation est présente à chaque occasion. D’où la nécessité de garder une distanciation d’avec les faits, pour ne pas dire d’avec les prétentions tels/telles que présentés/présentées ici où là.

En outre, la récurrence des conflits sociaux dans notre pays ces dernières années, est un indicateur qui doit donner à réfléchir aux pouvoirs publics. Une économie de marché n’est viable que lorsqu’elle permet à tous, travailleurs et employés de bénéficier des fruits de la redistribution.

Dans leur volonté de paraitre les bons élèves (réformateurs) de la Banque Mondiale et du FMI, les pays africains dont le Burkina ont hélas cédé des parcelles entières de souveraineté dans les secteurs stratégiques de l’entreprise. D’où ces récriminations sur fond de paupérisation (47% en moyenne) et qui font craindre le pire.

Souhaitons simplement que la sagesse puisse prévaloir in fine à tous les niveaux. Et que le coton puisse à nouveau se remettre sur le métier à tisser en profitant à tous les acteurs de la chaîne.

Dossier : Juvénal SOME

LIRE AUSSI : Grève de la faim à la FILSAH : Seydou persiste, la FILSAH s’en fiche, le gouvernement se fait toujours attendre

OUVRIER EN GREVE DE LA FAIM A FILSAH : La version du Directeur Général

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 30 mars 2013 à 17:24, par Tapsoba® (de H)
    En réponse à : FILSAH  : Un coton mal tissé et qui fait le buzz

    Vous avez bien agi,mr Somé.Rapportez les faits ou prétentions tout en gardant votre distance ,sans votre jugement personnel .Ce faisant,vous n avez pas pris le risque de tirer une conclusion qui pouvait être jugée émotionnelle.Et comme disat R.Guillaumes,« Les émotions polluent le raisonnement ;la raison dégrade les sentiments.Pile et face de l humain ne sont pas destinés à se rencontrer ,sous peine de déprécier ses talents particuliers. »

    Répondre à ce message

    • Le 31 mars 2013 à 03:03
      En réponse à : FILSAH  : Un coton mal tissé et qui fait le buzz

      Tapsoba, tu racontes du n’ importe quoi. Les emotions et la cognition ne peuvent se separer dans la realite. Il y a toujours un sujet qui rapporte un objet. C’est pourquoi les journalistes disent que les faits sont sacres, moi je dis tetus, mais que le commentaire est libre. Faire dju journaliste "equidistant" n’ a aucune valeur didactique. Or le journaliste, c’est l’ educateur du peuple par excellence, du moins quand il n’est pas un educateur atteint de la gomboite.

      Bonne fete de Paques, Tamp Sooba et ne me decoche aucune fleche. lol.

      Répondre à ce message

      • Le 31 mars 2013 à 09:25, par Tapsoba® (de H)
        En réponse à : FILSAH  : Un coton mal tissé et qui fait le buzz

        Bonnes fêtes à vous aussi et rassurez-vous,il n y a rien à craindre.Ce ne sont que des débats d idées.Nous sommes prèsque sur la même longueur d onde ,je dis simplement qu au moment où le journaliste ne dispose pas d éléments concrèts qui lui permettent de tirer une conclusion,il serait hasardeux de prendre position.C est ce que lui même a reconnu.Pour le moment,c est la parole, du gréviste contre celle du DG,d où sa bonne décision d être équidistant.Ce qu il ne faut pas croire que je généralise,lui non plus.

        Répondre à ce message

      • Le 2 avril 2013 à 13:05, par ZAK
        En réponse à : FILSAH  : Un coton mal tissé et qui fait le buzz

        Journaliste, éducateur du peuple par excellence ; mon oeil oui ! Ça fait beaucoup de prétention, ce n’est pas cela qu’on attend du journaliste : c’est l’information juste et impartiale, décryptée au besoin.
        Bien sûr il existe le journalisme d’opinion mais cela n’engage que son auteur et le plus souvent c’est du journalisme de palais, de compromission, de parti pris... tout sauf l’indépendance qui sied au bon journalisme.

        Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2013 à 17:33
    En réponse à : FILSAH  : Un coton mal tissé et qui fait le buzz

    ce dg nobolé est un prête-nom,il n’est pas propriétaire de la filsah pour cela qu’il se perd dans ses explications sans tete ni queue. filsah appartient à des gourous,on le sait mais on dit rien. merci à lefasonet qui suit cette affaire contrairement aux autres organes qui sont muets.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2013 à 19:09, par Peter
    En réponse à : FILSAH  : Un coton mal tissé et qui fait le buzz

    Je vous assure, gens de lefaso.net que vous ne connaissez pas Nabolé. Pour ceux qui le connaissent réellement, il est pire que le diable. Il sait exactement les problèmes de ses agents. Ce type est tout sauf un chef d’entreprise !!!! Il se fout éperdument des textes de ce pays, à l’image des autres chefs d’entreprises comme la SN-CITEC, la SOSUCO. C’est l’Etat burkinabè qui leur donne ce droit d’asservir nos frères comme si sans eux, ils n’allaient pas avoir à manger. Pauvre d’un peuple mouton !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2013 à 19:13
    En réponse à : FILSAH  : Un coton mal tissé et qui fait le buzz

    Je sympatise bocou a la cause de Mr Ouedraogo Seydou, mais je pense que la methode qu il utilise pour atteindre ses buts est disproportionelle par raport aux revendications. Mais je sais que sa vie n est pas en danger, je pense qu il mange bien puisse qu il n a perdu que 2 kg en plus d une semaine.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2013 à 21:20, par HEO
    En réponse à : FILSAH  : Un coton mal tissé et qui fait le buzz

    DG a l’image du gouvernement burkinabe ! c’est dommage hien. tu ignore les problemes que vivent les employes. he ALLAH qu’avons fait nous burkinabe pour etre diriger des inconscients qui ne visent leur propre interet ?
    mes freres levons nous et batons nous pour etre un pays emergeant.....

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2013 à 01:45, par idiotguu
    En réponse à : FILSAH  : Un coton mal tissé et qui fait le buzz

    Il est vraiment possible que Mr Ouedraogo fasse une greve de la faim depuis quelques jours , mais rien ne prouve que son action est justifié , il n’est pas clair sur ses revendications , il dit " on veut le détruire " ,ect ect ... Il devrait expliquer plus avec des détails .... La plupart sont avec lui par Jalousie et Aigreur , raison pour laquelle le Burkina n’avance pas ! Un gars qui "greve" au nom de plus de 400 travailleur et que personne ne manifeste un quelconque soutient a son égard ,ne fait que poser des questions ... d’autres même ne sont pas au courant ! Arretez de soutenir une personne qui se victimise , juste parce qu’il est un travailleur contre un DG ! Tous les DG au burkina ne sont pas pareil !! Le DG egalement ne dit rien de clair et preçis !

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2013 à 02:02, par fongnon
    En réponse à : FILSAH  : Un coton mal tissé et qui fait le buzz

    si cette affaire tourne au vinaigre,cette usine sera incendiée

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2013 à 06:06
    En réponse à : FILSAH  : Un coton mal tissé et qui fait le buzz

    Moi, je ne dis pas qu’il faut oublier la crise de 2011 mais je pense que notre presse doit arrêter de nous rappeler ces périodes à chaque petite manifestation. cela ressemble à du chantage maintenant. Il y a eu 2 guerres mondiales ce n’est pas pour autant qu’à chaque crise par ci ou par là on nous les rappelle.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2013 à 07:12, par le fils du pauvre
    En réponse à : FILSAH  : Un coton mal tissé et qui fait le buzz

    sil meur cela restera dans votre conscience pour toujour mr le dg pour cela rien n’est inposible svp trouver une solution

    Répondre à ce message

    • Le 31 mars 2013 à 13:15, par lutte pr lutte
      En réponse à : FILSAH  : Un coton mal tissé et qui fait le buzz

      Moi je ne crois en rien au Burkina sans contrainte. Mon ami, faut prendre un bougoudanduoille et tu ecris M37. Tu occupe une foret de la Comoe, dés que tu tire deux coups, nous on va te rejoindre avec les machette, flèche et autres.

      Ca sera triste que tu sois un guerrier de moins sans combat.

      Répondre à ce message

    • Le 31 mars 2013 à 14:23
      En réponse à : FILSAH  : Un coton mal tissé et qui fait le buzz

      DG sil te plait sois un peu franc dans tes propos. Les travailleurs de la societé ont longtemps parlé de ce monsieur il faut que l’etat pris des dispositions vis a vis des societés ils font tout ce qu’ils veulent des travailleurs et ya rien.
      Seydou puisse le tout puissant t’accompagne

      Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2013 à 11:18
    En réponse à : FILSAH  : Un coton mal tissé et qui fait le buzz

    Mr Ouedraogo a affaire à la triade de FILSAH. Un DG fourbe secondé par un chef de personnel gerant de chambre de passe. Je suis convaincu qu’ils ne vont pas te raté. commence donc à chercher une autre place. Bonne chance dans cette vie.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2013 à 15:33, par kbk
    En réponse à : FILSAH  : Un coton mal tissé et qui fait le buzz

    Le DG n’est pas là et il faut attendre son retour. Nous ne savons même pas à quand son retour ? N’y a t-il pas son intérimaire ? Où est la continuité dans cette entreprise ? Quand le DG dit que FILSAH se porte bien, c’est économiquement et non socialement. Pourtant il doit être regardant sur ces deux aspects.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2013 à 16:11, par La vérité koudougou
    En réponse à : FILSAH  : Un coton mal tissé et qui fait le buzz

    Voila un délégué général qui peut remplacer VALABLEMENT TOLE Sagnon.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2013 à 19:33, par le filou
    En réponse à : FILSAH  : Un coton mal tissé et qui fait le buzz

    Pourquoi aucun de ses collègues ne solidarise avec lui ?
    Pourtant lui, il dit lutter pour tous !
    Ou bien, ce sont tous des mouillards ?
    Cette affaire est bizarre !

    Répondre à ce message

    • Le 1er avril 2013 à 13:04, par Meg’d
      En réponse à : FILSAH  : Un coton mal tissé et qui fait le buzz

      Je suis comme vous et je me pose moult questions. Pourquoi lui seul fait-il une grève de la faim ? Et les autres ? Je souhaite et j’espère que son cas (lui seul) sera finalement résolument. Que le DG ne s’occupe que de son cas car les autres collègues sont des lâches et le DG ne devrait pas reconduire leurs contrats car ils ne sont sociables et pourtant cela est une qualité que chaque responsable recherche chez un collaborateur.

      Que le DG respecte la justice car comme dirait l’ivoirien, « est-ce que lui, il boit goudron ? »
      C’est la preuve que ce DG n’est que DG de nom car son ou ses patrons sont en haut lieu.

      Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2013 à 21:49, par DAT
    En réponse à : FILSAH  : Un coton mal tissé et qui fait le buzz

    je pense que les gens ne connaissent pas les problèmes des employeurs cher burkinabés allons y doucement si non nous allons une a une ferme nos entreprises et découragé les investisseur au Burkina personnellement si javais de l’argent a investir au Burkina je préfère le déposé en DAT en banque pour ne pas m’attire des ennuis le travailleur est aujourd’hui protéger que l’employeur jais vu des travailleur qui on voler et les juges on forcer l’employeur a les reprendre

    Répondre à ce message

    • Le 1er avril 2013 à 08:46, par Panglos
      En réponse à : FILSAH  : Un coton mal tissé et qui fait le buzz

      Le travail et la gestion des conflits sociaux dans l’entreprise sont régis par des textes nationaux et internationaux. Le hic dans tous ça a force de vouloir contenter des investisseurs qui ne cherchent que le PROFIT, on passe son temps a sacrifier les agents, leurs familles et la societe Burkinabe parceque il faut AMELIORER le climat des AFFAIRES (doing busniness), les institutions et les autorités se TAISENT. Si seulement chacun jouait sa partition !!!!

      Répondre à ce message

    • Le 1er avril 2013 à 11:58, par Ben
      En réponse à : FILSAH  : Un coton mal tissé et qui fait le buzz

      de quoi parle tu DAT. c’est ton probleme si tu veux jette tes sous en brousse. nous on est fatigue de la gestion de ce pays par ce regime egoiste. quand ils sentent que leur chaise est menace qu’ils reagissent. de toute facon quand on va vous chasser du pouvoir je present que trop de maison seront calciner a ouaga 2000 et beaucoup d’entreprises fictives prete nom.....wait and see !

      Répondre à ce message

    • Le 1er avril 2013 à 15:04, par sanoudamus@yahoo.fr
      En réponse à : FILSAH  : Un coton mal tissé et qui fait le buzz

      Les amis dans ce pays on ne sait plus a quels saints se vouer. Quand les gens revendiquent avec la violence on se plaint quand on le fait pacifiquement et même violence sur soi même on trouve encore des choses à dire. Ayons une compassion pour M. Ouedraogo très courageux qui aime son travaille mais qui denonce ses conditions. Il continue de travailler malgré la grêve. J’encourage les autorités à prendre cette affaire au serieux et d’en faire un exemple de renvendication pacifique.
      Au japon les employés pour grever attachaient sur leur bras des bandeaux noirs ou faisaient une surproduction mais n’arretaient jamais de travailler. Cela s’expliquait par le fait que les patrons respectent labas les employés et vice versa vivement que notre suivent cet exemple

      Répondre à ce message

  • Le 2 avril 2013 à 09:48, par THOM SANK
    En réponse à : FILSAH  : Un coton mal tissé et qui fait le buzz

    Dans les propos de NABOLE, il n’a pas la volonté de résoudre le problème du jeune. Il feint d’ignorer le Monsieur. C’est inadmissible. Cet homme sans mentir est sans pitié. Il n’a même pas de considération pour quelqu’un. C’est tout simplement un monstre froid.

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril 2013 à 13:36, par LE REBELLE
    En réponse à : FILSAH  : Un coton mal tissé et qui fait le buzz

    Mr Nabolé nous sommes en Afrique chez nous il ya ce qu’on appel la solidarité que Mr Ouedraogo ai raison ou pas vous devez l’écouter c’est ça aussi le rôle d’un responsable. Gestion rigoureuse ou pas toute votre entreprise " FILSAH ne vaut pas une vie. ALORS arrête STP

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés