JICA-Burkina : Tanaka Akihiko fait une revue des projets

jeudi 14 mars 2013

Le président de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), Tanaka Akihiko a effectué du 10 au 13 mars 2013 une visite de travail au Burkina Faso. A l’issue de son séjour au cours duquel il a visité des projets financés par son institution, il s’est dit satisfait des résultats sur le terrain de cette coopération, ainsi que de ses échanges avec les partenaires et le président du Faso, Blaise Compaoré. C’était au cours d’une conférence de presse qu’il a animée ce mercredi 13 mars 2013 à Ouagadougou.

Réagissez à cet article Réagissez
JICA-Burkina : Tanaka Akihiko fait une revue des projets

La visite de terrain qu’il a effectuée au Burkina Faso, a permis au président de la JICA de voir les retombées de la coopération pour le Burkina ainsi que la manière dont les populations s’organisent à la base pour prendre soin des réalisations. « J’ai visité une école primaire qui fait la promotion des Comités de gestion. J’ai pu me rendre compte que lorsque le Comité de gestion fonctionne normalement, les élèves travaillent de façon sereine et cela leur permet de produire des résultats positifs », a indiqué le patron de la JICA. Il s’agit notamment de l’école « Gounghin Nord D » où la JICA a mis en œuvre le projet des Comités de gestion.

Au cours des 3 jours passés au pays des Hommes intègres, Tanaka Akihiko s’est également entretenu avec les autorités burkinabè dont le chef de l’Etat qu’il qualifie d’« une importante personnalité africaine ». « J’ai félicité le chef de l’Etat pour la prestation historique des Etalons à la CAN 2013. Je lui ai même souhaité qu’un jour, le Japon et le Burkina Faso se rencontrent en finale de la Coupe du monde », a indiqué Akihiko avant de préciser que les activités de la JICA reprendront de plus belle au Burkina. « A cause de la crise de 2011, la JICA avait réduit le nombre des volontaires japonais ainsi que ses activités. Mais avec la stabilité qu’il y a maintenant, nous allons augmenter à nouveau le nombre des volontaires », a-t-il ajouté. Selon le patron de la JICA, grâce à sa stabilité, « le Burkina est la base de la coopération japonaise dans le Sahel ».

Présente au Burkina depuis 2000, la JICA a déjà organisé l’arrivée et le séjour de 349 volontaires japonais. Elle intervient dans les domaines de l’agriculture, l’éducation, l’encadrement de la jeunesse et le développement communautaire.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Imprimer l'article

Ajouter un commentaire

Vos réactions


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés