Autant le dire… : Monsieur le maire, vous êtes reconduit !!!

dimanche 10 mars 2013

Salia Sanou rempile à la tête de la commune de Bobo-Dioulasso pour cinq ans. Ainsi en a décidé son parti, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) en le proposant seul candidat. Ainsi en ont aussi décidé les 140 conseillers municipaux sur 144 qui l’ont voté.

Réagissez à cet article Réagissez

Et ce, malgré le boycott des 59 conseillers de l’opposition qui ont brillé par leur absence à cette première rencontre du tout nouveau Conseil municipal.

Alors, Monsieur le maire, si tout ce monde vous a fait confiance, c’est qu’il estime que vous êtes l’homme de la situation. En d’autres termes, afin de vous permettre de poursuivre votre action entamée en 2006 à la tête de la commune de Bobo, on vous a autorisé à reprendre votre fauteuil. Mais, cela n’est pas du tout pour vous dire que vous avez fait du bon travail. D’ailleurs, la nature humaine est telle que personne ne dira que le maire a bien travaillé. Surtout pas vos contempteurs. C’est, à en croire et à entendre ce qui est dit et qui se dit, une ultime occasion qu’on vous offre pour bien faire votre travail. Autrement, vous avez déjà passé cinq années à la tête de la deuxième ville du Burkina. Vous avez de bons, mais également de mauvais souvenirs. Vous serez ainsi le premier maire à cumuler deux mandats à la tête de la commune de Bobo. A ce titre, sachez que vos concitoyens ne vous feront pas du tout de cadeau. Vous n’aurez plus de période de grâce car, ils attendent de vous des résultats. Et tout de suite.

Pour cela, vous devez dans un premier temps, vous armer de courage. Vous et votre équipe, avec laquelle vous ne devriez pas être complaisant. Puisque les Bobolais ne le seront pas avec vous. Le temps des copinages, du m’as-tu-vu et de la médisance est bien révolu. A l’administration communale, à vos techniciens jusqu’au plus petit agent, demandez-leur de produire des résultats, rien que des résultats ; de servir la communauté et non se servir. Avec vos maires d’arrondissement qui seront élus à partir d’aujourd’hui, soyez ferme.

Vous devez tous avoir en tête que vous avez été mis là où vous êtes par les populations de votre commune, et que toutes les actions que vous devrez entreprendre, tous les actes que vous devez poser, doivent répondre à leurs aspirations. Ce qui revient à dire que vous devriez travailler avec beaucoup plus d’efficacité et surtout dans la transparence et faire en sorte que vos concitoyens soient régulièrement informés de ce que vous faites. Vous avez fait l’ouverture à des partis de l’opposition, c’est la preuve que vous voulez travailler avec tout le monde et pour tout le monde. Soyez donc plus proche de vos mandataires, écoutez-les, même s’ils ne disent rien. Voyez-vous Monsieur le maire, le centre de votre ville interpelle.

Le réseau routier urbain interpelle. La relance véritable de l’économie de votre ville interpelle. C’est vous faire l’injure d’énumérer les préoccupations majeures et les maux qui freinent le développement de votre ville. Créez les opportunités et faites en sorte à avoir la confiance de vos concitoyens. Il est presque sûr que si vous avez la confiance des Bobolais, vous aurez leur adhésion. Et cela facilitera beaucoup vos actions sur le terrain. Si vous avez leur confiance, ils contribueront davantage à la mise en œuvre de votre Plan de développement communal. Ce sont eux les premiers acteurs en même temps qu’ils sont les bénéficiaires de vos actions. Servez-vous des erreurs et des ratés de votre premier mandat pour mieux réussir le deuxième. Vous n’avez d’ailleurs pas le choix car, les Bobolais ne vous pardonneront pas des comportements aux antipodes des principes de la bonne gouvernance administrative, économique, politique. Vous savez bien que ce mandat est le dernier pour vous, et qu’à son terme, vous devez laisser des résultats positifs dans votre ville dont votre nom fait désormais partie de l’histoire. Vous savez également que l’histoire ne garde dans sa mémoire que les grands hommes, ceux qui ont laissé un héritage à leur peuple. Vous avez donc le choix.

Dabaoué Audrianne KANI

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Ajouter un commentaire

Vos réactions


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés