Hôpital national Blaise Compaoré : Le tout premier bébé enregistré

vendredi 11 janvier 2013 à 00h45min

L’hôpital national Blaise Compaoré a enregistré le mardi 8 janvier 2013 à 9h 04 mn, dans son service pool mère-enfant, la naissance de son tout premier bébé.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Hôpital national Blaise Compaoré : Le tout premier bébé enregistré

D’un poids de 3, 150 kilogrammes, le nouveau-né est une fille. Ses parents, Mme Bénédicte Guigma et Salif Guigma, résidant au secteur 16 de la ville de Ouagadougou, sont respectivement secrétaire de formation et journaliste à la radio Horizon Fm de Ouagadougou. Pour la mère, c’est avec joie qu’elle a accueilli la naissance de son troisième enfant, venue au monde par césarienne. Selon le chef du service du pool mère-enfant de cette formation sanitaire, Ousséni Compaoré, cette intervention chirurgicale a été occasionnée par : « un dépassement de terme, au retard du déclenchement du travail chez la mère ». « Nous avons aussi enregistré une anomalie du rythme cardiaque fœtal, les modifications locales du col de l’utérus, un cordon qui enroulait le cou de l’enfant », a expliqué Dr Compaoré.

Toute chose qui, selon ses dires, n’était pas favorable à un déclenchement de l’accouchement par voie basse. Conduite par l’équipe du gynécologue-obstétricien, Zongo Apollinaire, cette intervention a duré 40 mn. Et selon les spécialistes, l’opération s’est déroulée dans de bonnes conditions sans problème majeur. Plus de deux ans après l’inauguration de l’hôpital national Blaise Compaoré , le service d’accouchement n’était pas fonctionnel à 100%. « Le service clinique en gynécologie a commencé à fonctionner en septembre 2012. Pour l’accouchement, il fallait que toutes les conditions soient réunies pour la sécurité de la mère et de l’enfant, avant d’accueillir les premières femmes à terme », a précisé le Dr Ousséni Compaoré.

Pour une meilleure prise en charge de la population, le directeur général de l’hôpital national Blaise Compaoré, Alexandre Sanfo a, pour sa part, invité les patients à faire des suggestions pour une meilleure prise en charge des populations. Aussi, il leur a fait savoir que l’hôpital n’a pas été construit pour une catégorie particulière de la population.

Abdel Aziz NABALOUM

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés