Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

mercredi 14 novembre 2012 à 01h17min

Le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) a lancé un mot d’ordre de grève de quatre vingt-seize (96) heures, à compter du mardi 13 novembre 2012 sur toute l’étendue du territoire national. Au centre hospitalier de Dédougou, le personnel soignant a suivi le mouvement.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

Au centre hospitalier régional (CHR) de Dédougou, des patients sont abandonnés à eux-mêmes ce premier jour de grève de 96 heures lancée par le syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA). « Habituellement à cette heure nous recevons les premiers soins, mais aujourd’hui personne ne nous a rendu visite jusque là. Nous sommes inquiets parce que les enfants sont souffrants », laisse entendre un accompagnant à la pédiatrie. Un autre confie : « Nous avons été admis à 2 heures du matin, mais c’est seulement la consultation que nous avons reçue. Nous avons les ordonnances que nous avons payées mais aucun traitement n’est possible car mon patient a un problème de sang que nous n’avons pas pu résoudre parce que le laboratoire est fermé ».

La situation est beaucoup plus critique aux services des urgences et à la maternité. A la maternité par exemple, une femme aurait accouché à même le sol sans aucune assistance. A l’exception des services de l’odontologie, de l’ophtalmologie et de l’ORL, les autres services, laissés aux mains des stagiaires et des volontaires, fonctionnaient au ralenti. De la chirurgie, en passant par les services stratégiques (les urgences, le poste opéré, la maternité), les titulaires du personnel soignant ont brillé par leur absence. « A notre arrivée le matin, nous avons constaté l’absence des titulaires.

Nous sommes très inquiets pour les malades car en dehors des traitements consignés, nous ne pouvons rien faire d’autre sans l’assistance des titulaires. Mais nous allons nous débrouiller comme nous pouvons », confie une volontaire. Pour parer à l’urgence, le directeur général de l’établissement, Sié Jean-Pierre Palm, a entrepris de faire recours aux infirmiers de la garnison et de la compagnie républicaine de sécurité (CRS) de Dedougou. « Nous sommes entrain de négocier avec la garnison et la CRS afin d’avoir du personnel pour placer dans les services stratégiques », confie-t-il.

Kamélé FAYAMA (faygracias@yahoo.fr)

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 novembre 2012 à 01:40, par le riche
    En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

    grève en période électorale ? Le SYNTSHA est controle le CDP mais inchaala, c’est Dieu qui fait notre palabre au CDP. Nous raffleront la quasi totalité des maires et des députés en decembre.

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2012 à 12:46, par Le pauvre
      En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

      Salut le riche. C’est parce que vous volez que vous êtes riche au CDP. Nous on demande juste de meilleur condition de travail. Le reste c’est votre problème. si vous pouvez rafler la totalité des maires et députés, il faut le faire honnêtement et pas avec les moyens de l’État. le SYNTSHA ne fait de la politique donc période électorale ou pas nous on va en grève.

      Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2012 à 15:50, par l’indigent
      En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

      monsieur riche. aide le gouvernement à résoudre ce problème. car nous voulons juste avoir des soins et à manger . tu as certainement cumulé de l’argent depuis plus de deux décennie que le CDP est majoritaire !

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2012 à 03:21
    En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

    Mon frère, le titre est plus balèze que ça. C’est plutôt : Grève du SYNTSHA, des patients désemparés et les gouvernants déboussolés au Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2012 à 04:43
    En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

    Mon frère, le titre est plus balèze que ça. C’est plutôt : Grève du SYNTSHA, des patients désemparés et les gouvernants déboussolés au Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2012 à 05:29, par damson_b
    En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

    Précisez les raisons , l’objet de la grève de 96 heures . Article incomplet

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2012 à 05:32, par balbi
    En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

    la grève est bien suivie ds les services de sante du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2012 à 07:51, par Koékoé
    En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

    Le gouvernement attend quoi pour agir face à cela. Il n’a pas pitié du peuple. De toutes les façons ils ont les moyens pour se faire soigner ainsi que leurs familles dans les cliniques. Si c’étaient les militaires la réation favorable allait être immediate parce que en ce moment ...............

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2012 à 09:53, par wedaga
      En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

      Bien dit Koékoé. Malheureusement c’est la même population qui soutient aveuglement ceux qui les conduisent chaque jour à l’abatoir. Tu t’imagine que c’est sur elle que le Blaiso compte pour organiser son fameux référendum afin de se maintenir à vie au pouvoir !

      Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2012 à 12:23, par Le Bosse
      En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

      Ce n’est pas au gouvernement de réagir mais plutôt au peuple qui sait qu’il va souffrir. Si ce syndicat lance son préavis de grève, il faut que les populations s’organisent pour anticiper. En quoi faisant ? N’est ce pas la question ? En se mobilisant pour organiser des marches pacifiques partout où elles pensent que cette grève peut mettre leur vie en danger. Ainsi, les agents de santé se sentant compris par les populations vont s’occuper des pauvres que nous sommes en attendant que la rue en découd avec ces dirigeant qui pour un mal de tête prennent l’avion pour disent ils échapper aux pilules empoisonnées (selon Mamane). Mais on constate que la population s’en prend aux agents de santé à la moindre dérive et les autorités qui n’équipent pas conséquemment nos formations sanitaires sont tranquilles. Cette fois ci, nous sommes tous à risque de mort car si un accident arrive c’est directement la tombe. Que DIEU protège le Burkina.
      Webmaster tu es contre moi ou quoi mes réactions ne sont jamais publiées. Quel est le problème ?

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2012 à 08:31, par Dolo
    En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

    Ton article manque d’information capitale, il faut donner d’abord les raisons de la greve avant de faire la situation du terrain.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2012 à 08:56, par Fransosich
    En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

    Le gouvernement doit réagir et le plutôt possible pour éviter que des innocents meurt . Le dialogue franc et sincère est la voie adaptée pour sortir de cette situation. L’Etat doit respecter ses engagements vis à vis des syndicats de travailleurs. J’estime qu’aucun agent de la santé ne voudrait voir mourir son patient, mais qu’ils doivent être dans de bonnes conditions pour donner des prestations de qualité à la population.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2012 à 09:11, par Soummanegdo
    En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

    Monsieur le journaliste, investiguer aussi sur les raisons de la grève et faites-nous un article. Cela éclairera notre lanterne.
    Merci de nous aider !!

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2012 à 09:17
    En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

    C’est dommage que des vies humaines, surtout les enfants, espoirs de demains ne puissent pas bénéficier d’assistance dans les temps de souffrance. Tous ces décès liés à cette situation viennent prouver une fois de plus que le Burkina est loin d’être émergent à plus forte raison être une société d’espérance. Le gouvernement doit être sérieux afin de créer de bonnes condituions de travail pour les acteurs de la santé. Si des logements dits sociaux peuvent pousser dans des endroits désertiques, il ne serait pas surperflus d’équiper par exemple les services de santé afin de permettre aux agents de mieux gerer les malades. Encore dommage, mais pas étonnant. Le pouvoir de Blaise compaoré n’a jamais eu pitié des pauvres. Ce qui les interesse, eux ils se soignent en europe ou dans les cliniques spécialisées

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2012 à 09:22
    En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

    C’est dommage que des vies humaines, surtout les enfants, espoirs de demains ne puissent pas bénéficier d’assistance dans les temps de souffrance. Tous ces décès liés à cette situation viennent prouver une fois de plus que le Burkina est loin d’être émergent à plus forte raison être une société d’espérance. Le gouvernement doit être sérieux afin de créer de bonnes conditions de travail pour les acteurs de la santé. Si des logements dits sociaux peuvent pousser dans des endroits désertiques, il ne serait pas surperflus d’équiper par exemple les services de santé afin de permettre aux agents de mieux gerer les malades. Encore dommage, mais pas étonnant. Le pouvoir de Blaise compaoré n’a jamais eu pitié des pauvres. Ce qui les interesse, eux ils se soignent en europe ou dans les cliniques spécialisées

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2012 à 09:24, par senfou
    En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

    les grands points de revendications du SYNTSHA sont les suivante :

    - AU TITRE DES CONDITION DE TRAVAIL
    +dotation suffisante des hopitaux et centre de santé en médicaments en vaccins et materiels adequats
    +prise en charge gratuite des urgences medicales, chirurgicales et obstétricales a l’interieur du pays
    +prise en charge des frais d’evacuation sanitaire a l’interieur du pays
    +vaccination du personnel soignant contre les principales maladies ( méningite, hépatite, rage...)
    etc

    - DE LA CARRIERE DES AGENTS
    + reclassement en A3 de tous les technicien de sante toutes spécialité confondues
    +organisation de concours et examens professionnels pour la promotion hiérarchique des agents bloqués dans leur carrière
    +augmentation du nombre de place réservées aux differents professionnels de la santé humaine et des ressources animales
    +retablissement de la binification d’echelon pour tout le personnel de la santé humaine et animale titulaire du doctorat

    - DES REMUNERATIONS ET AUTRES DROITS
    +rehaussement de l’indemnité de logement au taux minimum de 15.000fcfa par mois pour le personnel des categories C,D,E et assimilés
    + rehaussement de l’indemnité de garde de 30.000fcfa par mois pour les differents personnels de la santé exercant dans les formations sanitaire
    +rehaussement de l’indemnité de risque de 20.000fcfa par mois
    +revision diligente du decret N02007-336 pres/pm/mfb/mfpre/ms du 25 mai 2007 portants fixation du traitement des medecincs, pharmaciens, et chirurgiens dentiste spécialistes contractuels
    +elaboration d’une grille salariale hors echelle pour les médecins, pharmacines et chirurgiens dentistes generaliste

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2012 à 09:57, par tinto
      En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

      A vrai dire la grève du SYNTSHA devrait être appelée la " grève du peuple " parce qu’en dépit de l’amélioration des conditions de travail des personnels de la santé humaine et animale, c’est l’amélioration de la prise en charge de tous les malades du Burkina. La réaction du gouvernement est à la hauteur de l’attention et de la considération des dirigeants de notre pays pour le peuple. Au regard de la promptitude avec laquelle le régime traite les questions de ceux qui sont en armes et du silence actuel du gouvernement face à ces cadavres qui tombent doit interpeller la conscience de tout citoyen burkinabè.

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2012 à 09:25, par voilà
    En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

    que le gouvernement prend ses responsabilités car c’est des revendications qui date vraiment, ce qui est sûre nous n’avons pas d’armes pour les effrayés mais on se fera entendre

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2012 à 09:28, par senfou
    En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

    les grands points de revendications du SYNTSHA sont les suivante :

    - AU TITRE DES CONDITION DE TRAVAIL
    +dotation suffisante des hopitaux et centre de santé en médicaments en vaccins et materiels adequats
    +prise en charge gratuite des urgences medicales, chirurgicales et obstétricales a l’interieur du pays
    +prise en charge des frais d’evacuation sanitaire a l’interieur du pays
    +vaccination du personnel soignant contre les principales maladies ( méningite, hépatite, rage...)
    etc

    - DE LA CARRIERE DES AGENTS
    + reclassement en A3 de tous les technicien de sante toutes spécialité confondues
    +organisation de concours et examens professionnels pour la promotion hiérarchique des agents bloqués dans leur carrière
    +augmentation du nombre de place réservées aux differents professionnels de la santé humaine et des ressources animales
    +retablissement de la binification d’echelon pour tout le personnel de la santé humaine et animale titulaire du doctorat

    - DES REMUNERATIONS ET AUTRES DROITS
    +rehaussement de l’indemnité de logement au taux minimum de 15.000fcfa par mois pour le personnel des categories C,D,E et assimilés
    + rehaussement de l’indemnité de garde de 30.000fcfa par mois pour les differents personnels de la santé exercant dans les formations sanitaire
    +rehaussement de l’indemnité de risque de 20.000fcfa par mois
    +revision diligente du decret N02007-336 pres/pm/mfb/mfpre/ms du 25 mai 2007 portants fixation du traitement des medecincs, pharmaciens, et chirurgiens dentiste spécialistes contractuels
    +elaboration d’une grille salariale hors echelle pour les médecins, pharmacines et chirurgiens dentistes generaliste

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2012 à 11:14, par Chonanina
    En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

    Tout peuple a les dirigeants qu’ils mérite. Et cela est aussi valable pour le Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2012 à 11:16, par la verité
    En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

    le gouvernement signe un protocole d acord mais il ne le respect pas. dans l enseignement aux fiances au ministère du commerce ect...aucun protocole n a été respecté.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2012 à 12:28, par Le Bosse
    En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

    Ce n’est pas au gouvernement de réagir mais plutôt au peuple qui sait qu’il va souffrir. Si ce syndicat lance son préavis de grève, il faut que les populations s’organisent pour anticiper. En quoi faisant ? N’est ce pas la question ? En se mobilisant pour organiser des marches pacifiques partout où elles pensent que cette grève peut mettre leur vie en danger. Ainsi, les agents de santé se sentant compris par les populations vont s’occuper des pauvres que nous sommes en attendant que la rue en découd avec ces dirigeant qui pour un mal de tête prennent l’avion pour disent ils échapper aux pilules empoisonnées (selon Mamane). Mais on constate que la population s’en prend aux agents de santé à la moindre dérive et les autorités qui n’équipent pas conséquemment nos formations sanitaires sont tranquilles. Cette fois ci, nous sommes tous à risque de mort car si un accident arrive c’est directement la tombe. Que DIEU protège le Burkina.
    Webmaster tu es contre moi ou quoi mes réactions ne sont jamais publiées. Quel est le problème ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2012 à 12:45, par Le Bosse
    En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

    Ce n’est pas au gouvernement de réagir mais plutôt au peuple qui sait qu’il va souffrir. Si ce syndicat lance son préavis de grève, il faut que les populations s’organisent pour anticiper. En quoi faisant ? N’est ce pas la question ? En se mobilisant pour organiser des marches pacifiques partout où elles pensent que cette grève peut mettre leur vie en danger. Ainsi, les agents de santé se sentant compris par les populations vont s’occuper des pauvres que nous sommes en attendant que la rue en découd avec ces dirigeant qui pour un mal de tête prennent l’avion pour disent ils échapper aux pilules empoisonnées (selon Mamane). Mais on constate que la population s’en prend aux agents de santé à la moindre dérive et les autorités qui n’équipent pas conséquemment nos formations sanitaires sont tranquilles. Cette fois ci, nous sommes tous à risque de mort car si un accident arrive c’est directement la tombe. Que DIEU protège le Burkina.
    Webmaster tu es contre moi ou quoi mes réactions ne sont jamais publiées. Quel est le problème ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2012 à 14:12, par Loxi
    En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

    Loxi :tampon ,tampon,tampon au SYNSHA ,tous et tous s’obtient par la lutte et dans lutte

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2012 à 14:41, par patarbtaalé
    En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

    s’il vous plait cher dirigeants. trouvez une solutions rapide car des enfants et des femmes sont en danger. mettez à profit les milliard de l’or. courage a vous les travailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2012 à 16:43, par bedjan
    En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

    de grace soyons professionnel !!!! vous relatez la situation a dedougou sans nous pourquoi le SYNTSHA est allé en grève !!! croyez vous que nous sommes la pour lire du sensationnel ou de l’évènementiel ? NON ! nous sommes la pour un debat d’idée

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2012 à 17:14, par M
    En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

    c’est soit disant travailleurs de la santé sont des assassins, ils ont oublier le serment de prise de fonction qu’ils ont fait, l’Etat doit tous les renvoyer avec poursuite judiciaire pour tous les morts qui surviendra durant cette mauvaise revendication. Nous les malade ne sont pas leur ennemis.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2012 à 15:42
    En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

    ici au CHUP-CDG les services sont assurés par les élèves des ecoles de santé, mais nous constatons que les prestations ne sont pas de qualités

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2012 à 18:34
    En réponse à : Grève du SYNTSHA : Des patients désemparés à Dédougou

    la grève est certainement justifiée,mais les vies qui auraient pu être sauvées ou qui doivent être sauvées le méritent amplement. Si un service minimum peut être assuré, ce serait l’idéal car toujours nous les pauvres qui payons

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés