Soutien à la candidature de François Compaoré : “Il revient à François de décider”, disent des jeunes de la diaspora

lundi 5 novembre 2012 à 00h06min

En octobre dernier un groupe de jeunes de la diaspora Burkinabè des Etats-unis d’Amérique et de l’Europe ont par presse interposée, déclaré leur soutien à la candidature de François Compaoré pour la présidentielle de 2015. Une déclaration qui a eu à défrayer la chronique. Le samedi dernier, ces jeunes ont donné une conférence de presse à New York afin d’éclairer la lanterne des uns et des autres.

 Soutien à la candidature de François Compaoré : “Il revient à François de décider”, disent des jeunes de la diaspora

Sur la table de conférence, on note la présence de Moumouni Karambiri, le porte-parole du groupe, Gautier Ouédraogo et Bandé Boukari. Sont absents Mamadou Touré, Bernard Congo, Romuald Hien et Landri Kaboré qui à en croire le porte-parole n’ont pas pu faire le déplacement à cause de la tempête qui a rendu le transport en commun impraticable dans certaines zones de New York.

Le message du trio est plus que clair : “nous ne sommes pas un parti politique mais un fan club”, martèlent-ils. Aussi s’insurgent ils contre les réactions des internautes : “nous voulons dire à ceux qui disent que nous ne représentons pas la diaspora que nous faisons partie de la diaspora et que nous sommes des Burkinabè et qu’à ce titre nous avons le droit de nous exprimer et de faire notre choix”. Pour eux, leur choix est un souhait et il revient à François Compaoré de décider. Ils disent qu’ils ne le connaissent pas personnellement et qu’il n’était même pas au courant de leur action et qu’il a aussi appris la nouvelle par la presse. Mais quelle a été la réaction de François après avoir appris la nouvelle ?

“Il n’a pas réagi” répondent les conférenciers qui expliquent aussi que la décision de faire la déclaration à partir de New York est dû au fait que la communication est moins chère et que cela leur permet de coordonner facilement leurs actions en direction de leurs membres qui selon eux sont dans les villes comme dans les villages.

Pourquoi ont-ils décidé de jeter leur dévolu sur François ? “C’est un homme qui est pétri d’expérience, qui a les atouts pour regrouper, écouter et aider la jeunesse”, répondent les conférenciers. Répondant à la question de la patrimonialisation du pouvoir évoqué par Salif Diallo, les conférenciers disent que Salif Diallo a dit cela parce qu’il a été écarté des instances décisionnelles du parti CDP.

Ils disent par ailleurs que ces cas de figure ont existé partout ailleurs dans le monde et ils prennent pour exemple Bush père et Bush fils qui ont été tous deux présidents des États-Unis d’ Amérique. A la question de savoir si la candidature ou l’élection de François Compaoré ne va-t-il pas entrainer l’embrasement du pays, les conférenciers rassurent : “ nous ne croyons pas ; c’est un petit groupe de personnes qui pensent comme cela”. A la question de savoir si l’assassinat de Norbert Zongo dans lequel le nom de François Compaoré est lié ne jouera-t-il pas en défaveur de la candidature de ce dernier, les conférenciers répondent que le dossier est politique et qu’il appartient à la justice Burkinabè de décider.

Barnabé Bazona Bado

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés