L’histoire du prétendu fils de Sankara

mercredi 4 juillet 2012 à 00h38min

Dans notre dernière édition, nous avons fait cas du « scoop » de Jeune Afrique dans son édition n°26841 du 17 au 23 juin 2012 (à la page129) et relayée par l’Observateur Paalga n°8155 du vendredi 22 au dimanche 24 juin 2012 dans sa rubrique « Une Lettre pour Laye ». pour le moment ces journaux ne sont pas encore revenu sur le sujet. Nous avons envoyé un mail le lundi 25 juin dernier à l’auteur de l’article (voir encadré ), Pascal Airlaut. Nous n’avons pas encore de réponse. Ce mail nous l’avons transféré à la même date à François Soudan, directeur de la rédaction de J.A et à Claude Leblanc , rédacteur en chef. Mais là aussi nous n’avons pas encore eu de réponse.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Ismael Sankara a, quant à lui, envoyé un mail à la famille Sankara (voir encadré 2) à travers le frère cadet du Président Sankara, Paul, pour présenter ses excuses. Jeune Afrique et Ismael seraient en contact et discuteraient pour trouver une solution afin de sortir de cet imbroglio.

Il nous ait aussi revenu que le journaliste de J.A maintient que c’est bien Isamel Sankara qui lui à tenu ses propos. Seulement peut-il le prouver et, a-t-il vérifié la véracité des faits ? C’est peut être à ce niveau qu’il y’a un grand couac ! Même si on peut présupposer de la bonne foi, ne sommes nous pas face à une grave erreur professionnelle qui est préjudicielle, pour la renommé et la réputation d’un homme de sa famille, de son pays (Thomas sankara est un des héros nationaux du Burkina Faso) ? Pour notre confrère l’Observateur Paalga qui s’est approprié l’info avec un commentaire dont il à le secret, il est de même.

En attendant qu’il plaise aux uns et aux autres de revenir sur le sujet nous vous donnons à lire la dernière interview réalisée avec Ismael Sankara qui apporte davantage d’éclairage.

Par Pabeba


Encadré 1

De : cheriff sy

À : “p.airault@jeuneafrique.com”

Envoyé le : Lundi 25 juin 2012 2h40

Objet : renseignement

Mes respects Mr Pascal Airault

Dans la dernière parution de J.A, vous écriviez : « Elevé aux Etats Unis dans le plus grand secret, le fils de Thomas Sankara, Ismael, vient d’enregistrer un album hip hop à Libreville ».

Journal burkinabè, nous sommes très intéressés par cette histoire. Aussi souhaiterions nous qu’il vous plaise de répondre aux questions ci-dessous.

Merci de votre confraternité

1-Dans J.A N° 2684 du 17 au 23 Juin 2012 dans la rubrique Culture et Médias vous révélez l’existence d’Ismael Sankara, un « fils méconnu » de Thomas Sankara.

Contacté, le vendredi 22 juin par notre Journal, Ismael Sankara a nié cette filiation et affirme que vous avez tronqué ses propos (voir interview ci-jointe). Qu’en dites-vous ?

2-Avez-vous des preuves de cette filiation ?


Encadré 2

From : Ismaël Sankara

Subject : The sankara family

To :

Date : Saturday, June 23, 2012, 8:10 AM

Hello paul,

My name is ismael and im the young artist that was publicated on jeune afrique. First of all I would like to say it was a misunderstanding between me and the journalist. I am not the son of the late great president thomas sankara

But due to the name I carry as an artist this journalist found opportunity to publicate the article without my consent. By the time I read the article it was already on the magazine. I would like to apoligize to you and your family because I do feel like I’m the cause of this mess the interview was orginally for my documentary “RHYTHM OF MY LIFE” which was nominated at 7diffrent festivals and won the audience award at a festival in france. I am well awared about the history behind our country (burkinafaso) and I don’t want to cause any problems. Now my intetions are to clear this story up with all the local and international newspapers and journals.

Which I have already started. With all do respect I send my apoligies to you and your family and it would mean the world if you responded to my email. Thank you..

Salut Paul,

Mon nom est Ismaël et je suis le jeune artiste sur lequel il y a eu recemment une publication dans Jeune Afrique. Avant tout propos, je voudrai dire qu’il s’agit d’un déficit de compréhension entre le journaliste et moi. Je ne suis pas le fils de feu Thomas Sankara le grand homme. Mais à cause du nom d’artiste que je porte, ce journaliste à trouvé l’opportunité de publier cet article sans mon consentement. J’ai lu cet article me concernant quand c’était déjà publié.

Je voudrai vous présenter à vous et à votre famille mes excuses, car j’ai l’impression d’être la cause de cette pagaille (merde). L’interview était supposée être pour mon documentaire « RHYTHM OF MY LIFE » qui a été nominé à 7 festivals différents et a gagné le prix du public au cours d’un festival en France. Je suis bien conscient de toute l’histoire concernant notre pays (le Burkina Faso) et je ne voudrais pas être la source de problèmes. Maintenant mes intentions sont de clarifier cette histoire aussi bien avec la presse locale au pays que la presse internationale et les différents journaux.

Ce que du reste j’ai déjà commencé à faire. Avec tous les respects à vous et à votre famille, ce serait bien pour tout le monde si vous répondez à mon email. Merci


From : PAUL SANKARA

Subject : Image of Thomas Sankara

To :

Date : Saturday, June 23, 2012, 9:14 PM

Hi Ismail,

I hope this message finds you well. I have received your e-mail and I am wondering how this mess happened. This has to be cleared in the name of Thomas and all the people related to him some how throughout the world.

Respectfully,

Paul

Salut Ismaël,

J’espère que cet email vous trouve en parfaite santé. J’ai reçu votre email et je me demande comment cette pagaille a pu arriver. Cela doit être clarifié au nom de Thomas et de toutes les personnes qui lui sont proches d’une manière ou d’une à travers le monde entier.

Respectueusement,


Je m’appelle Ismaël Junior Saba. Sankara est mon nom d’artiste

Sous réserve et au regard des contradictions apparentes entre Ismaël Sankara et J.A, nous vous livrons l’interview ci-dessous d’Ismaël Sankara. Interview réalisée par questionnaire à lui soumis. Nous avons reçu les réponses le mardi 27 juin 2012. Peut être que d’ici là, les choses ont évolué. Dans nos recherches, nous avons trouvé qu’Ismael Sankara alias Ismael Junior Saba a fréquenté la même école en Floride (Hallandale High School ) qu’un certain Hamed Saba et Valerie Saba. Est-ce son frère, sa soeur ou ses cousins ? Pour l’instant nous ne savons pas quels sont les liens qui existent entre eux.

Pabèba : Mr Ismaël Sankara pouvez-vous, vous présenter à nos lecteurs ?

Ismaël : Oui, Bonjour à tout le monde. Je suis artiste musicien.

Pabeba : Quelle est votre identité à l’Etat civil ?

Ismaël : Ismaël Junior Saba

Pabeba : Pourquoi avez-vous choisi le nom Sankara ?

Ismaël : C’est mon nom d’artiste. Parce que avec ce nom n’importe quel Burkinabè à travers le monde peut reconnaîre d’où je viens, même si ma musique vient des USA et qu’elle est en anglais. Ils savent que je les représente quand ils voient ça. Et j’ai eu une vision et je la suis. Je veux que le monde voie le nom Sankara à côté des noms tels que JayZ, Wizkhalifa et Riahanna.

Pabèba : Où et quand êtes vous né ?

Ismael : Je suis né au Burkina Faso.

Pabèba : Vous êtes arrivé, avez-vous dit, aux USA à l’âge de 2 ans. Qui sont vos parents et que font-ils ?

Ismaël : Père : Ismaël Sougrenoma Saba ; Mère : Josefina Saba. Ma maman fait des affaires. Je viens d’une famille modeste et mon père a disparu après nous avoir amené à Miami quand j’avais 2 ans.

Pabèba : Lors de notre dernier entretien vous m’avez dit que le journaliste à tronqué vos propos. Avez-vous écrit au journal pour vous plaindre et/ou demander une rectification ?

Ismaël : Oui j’ai envoyé des emails. Actuellement mon équipe de Management est sous pression parce qu’ils disent que tout le monde des Medias pourrait se retourner contre nous par solidarité, car disent-ils de la même manière que les artistes sont unis et solidaires il en est de même dans le monde de la presse. Donc nous attendons.

Pabèba : Depuis la parution de l’article de Jeune Afrique, avez-vous été contacté ou avez-vous contacté des membres de la famille de Thomas Sankara ?

Ismael : Je les ai contactés personnellement pour m’excuser. Maintenant il s’agit de clarifier les choses et de mettre un terme à cela d’une manière RESPECTABLE. Parce que la famille Sankara ne mérite pas ce drame insensé.

Pabèba : Comment votre famille, vos amis et votre entourage proche ont réagi face à cet article de Jeune Afrique ?.

Ismaël : Tout le monde est choqué et on me demande de ne plus parler à un journaliste en directe afin de s’assurer que les choses passent par eux d’abord. Honnêtement ils ont fait de leur mieux pour me garder calme, car j’avais commencé à paniquer.

Pabèba : Vous avez fait votre scolarité à Hallande High School en Floride. Qu’avez-vous étudiez ?

Ismaël : J’ai fait des études secondaires normales avec des matières comme : les mathématiques, l’histoire, les études sociales. J’ai également fait des cours de musique, je suis béni et reconnaissant d’avoir eu cette opportunité.

Pabèba : De l’école à la musique comment s’est opérée la transition ?

Ismael : Même quand j’étais sur les bancs j’écrivais des chansons et présentait des spectacles. Donc j’ai toujours su que c’était ce que je voulais faire. J’ai eu mon premier contrat de musique à l’âge de 16 ans et j’écrivais pour beaucoup d’artistes aux USA et j’ai décidé un jour que j’allais le faire pour moi-même.

Pabèba : Vous jouez dans un clip de Patience Dabany, comment s’est effectuée votre rencontre ?

Ismaël : L’article de JA dit que j’ai fait un featuring avec Patience Dabany, oui c’est vrai, mais ce featuring n’a jamais été officiellement joué. Je ne comprends même pas comment cet aspect se retrouve dans la presse. Je lui dois des excuses à ce sujet. Je veux dire un article qui dit que je suis le fils de Thomas Sankara et que je fais un featuring avec Patience Dabany. C’est effrayant cela pourrait faire penser à certaines personnes que c’est elle qui m’a embarqué ou entubé. Franchement cet article a été écrit pour créer des commérages, des doutes et faire en sorte que les gens parlent.

Pabèba : Après toute cette histoire, qu’aimeriez-vous dire à la famille de Thomas Sankara publiquement ?

Ismaël : Je voudrais présenter publiquement mes excuses à la famille car Thomas Sankara est un grand homme, et je sais que sa famille mérite mieux que ça.

Pabèba : Qu’aimeriez-vous dire au peuple et aux citoyens du Burkina ?

Ismaël : Mes intentions n’étaient pas de créer des problèmes, des commérages ou des doutes. Je sais que ces derniers jours n’ont pas été faciles pour moi à cause de cet incident qui a eu lieu. Mais JE NE SUIS PAS LE FILS DE THOMAS SANKARA, expliquez ça à toute personne que vous croisez ou qui est assise juste à côté de vous, ainsi qu’à tous ceux qui ont voulu en faire une plus grande histoire qu’elle n’en est pas une.

Pabèba : Quel est votre dernier mot, quelque chose que vous aimeriez dire et qui n’a pas été abordé par la présente interview ?

Ismaël : Je voudrais une fois de plus présenter mes excuses pas seulement à la famille Sankara et au peuple Burkinabé, mais à toute personne qui a été affectée par ce scandale, même mes fans. Ma mission est de montrer que nous le peuple Burkinabé sommes capables de parvenir à des grandes choses dans plusieurs domaines : la musique, les sports, les films, tous ce que nous avons à faire est de penser positivement et de tirer des leçons de nos erreurs.

Par Bendré

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 4 juillet 2012 à 04:03, par fongnon
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Jeune afrique est un ecrivain publik et non un journal serieu.commen peut il se permetr une tel bassess ?quel manque de professionalisme

    Répondre à ce message

    • Le 4 juillet 2012 à 15:56, par Zooliwood
      En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

      Son père qui a disparu s’appelle Ismael Sougrenoma Saba et sa mère Josephina Saba.Mais lui il porte le nom de Sankara.Bizarre en tout cas
      Mais je nàffirme pas qu’il est le fils de Thomas Sankara,car des Sankara il ya n’a plein

      Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 07:50
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    voilà qui nous éclairci d’avantage. félicitation à Pabèba et à Bendré. c’est un travail de journaliste

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 07:56, par Galou
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Bonjour,

    il faut arrêter de publier n’importe quoi.
    vous journaliste je vous inviterai à beaucoup plus de circonspection, à beaucoup plus de détermination pour rechercher cette information à la base pour éviter aussi les clichés. ce qui ce qui s’écrit facilement se vent bien mais ce pas toujours vrai : citation Thomas Sankara

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 07:56, par ragomzanga
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Voici un digne fils patriote du pays qui mérite le nom Sankara plus thomas
    Si je faisais partie de la famille Sankara ont l’aurai baptisé le nom qu’il mérite . C’est la réincarnation de Thom- Sank dans une autre domaine pour mieux passer son message.
    Il ya des artistes Burkinabè en Cote d’Ivoire qui ne se disent jamais Burkinabè.
    Ce ne pas la faute du journaliste de J A c’est Dieu qui nous la révélé .Il faut rèster comme tu es tu as le soutien de tout ton peuple

    Répondre à ce message

    • Le 4 juillet 2012 à 10:04
      En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

      Je fais la même analyse que toi. Voici un digne fils du pays des hommes intègres qui rend hommage aux œuvres du grand Thom Sank. Le phœnix renaît toujours de ces cendres et cela doit troubler le sommeil de certaines personnes, regarder comme moi

      Répondre à ce message

    • Le 4 juillet 2012 à 13:47, par effet boomerang
      En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

      Mes félicitations aux journalistes de Bendré et à son directeur Sheriff SY pour cette importante investigation qui permet d’avoir une lecture objective de la situation sans parti pris et sans volonté cachée de nuire. Sheriff SY montre par la même occasion un professionnalisme journalistique aux autres confrères de salon ; ce qui nous éloigne des journalistes revanchards, acquis et des journalistes d’intrigues et de calomnies.
      Dieu a dit : pardonne ton prochain comme je vous vous pardonne ; la vengeance est le seul fait des hommes éloignés du créateur. Nous attendons des excuses de JA et de l’Observateur pour s’être rué dans les brancards sans précaution journalistique. On aborde pas le dossier SANKARA comme un dossier ordinaire ; un héros même mort reste un héros et dérange énormément surtout ces faiseurs cagoulés. Pour les plus sceptiques le test ADN mitochondrial dissipera pour toujours ces accusations éhontées car la science ne ment pas comme les politiques. Ne regardons pas dans les cendres du désespoir, regardons dans le futur qui engendre la paix. Merci à Bendré et à Sheriff SY, il montre qu’il reste un yadéga intègre, engagé et patriote même s’il reste un esclave des gourmantchés de l’Est.

      Répondre à ce message

    • Le 4 juillet 2012 à 18:36
      En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

      Franchement quand j’ai vu le clip de ISH, Ismael Saba alias Ismael Sankara, j’ai cru effectivement a cette histoire mais tout en émettant une reserve de fouiller ses origines. Il ressemble beaucoup au Président feu Thomas Isidore Noel SANKARA.
      Bon vent a toi pour ta music et ce que tu fais pour réhausser le nom du Burkina.

      Soutenons le !

      Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 07:57
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    ET LA LUMIÈRE FUT !!!Bravo Shérif !!!! Je savais qu’il y avait de la machination derrière cette affaire : dire que Sankara a mis à l’abri aux USA un fils inconnu de tous (donc sans menace) tout en insinuant que le PF a sciemment exposé au danger sa famille nucléaire (composé aussi de 2 autres garçons plutôt connus de tous) !! Honte à ce journalisme de ragots sur le dos d’un mort !!! Félicitations BENDRE pour cet éclaircissement.Nous savons pour qui roule Jeune Afrique ? Suivez-mon regard.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 08:08, par MELKY
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Je voudrais dire sincèrement merci au journaliste qui se débat comme un beau diable pour rétablir la vérité. le peuple a besoin de la vérité. et félicitation à Ismael pour sa disponibilité a répondre a plusieurs reprise aux mails et interviews. Je comprend qu’il faut que le peuple sache que le président SANKARA n’a pas trompé sa famille et le peuple Burkinabé et qu’il est resté intègre jusqu’à la mort.
    Compte tenu de cette intégrité qui ne voulais pas être le père, la maman, le frère, la sœur le fils ou la fille de Thomas SANKARA ? Avec ses idéaux, sa vision l’intégrité le travail de Thomas SANKARA qui ne se sent pas de la famille de SANKARA. Thomas SANKARA n’a peut être pas un fils charnel mais une multitude de fils et filles a travers le Burkina et le monde. On peut tous comprendre qu’un artiste (surtout burkinabe) veuille se sentir SANKARA en prenant ce nom comme nom d’artiste. ISMAEL SANKARA peut donc dire qu’il est le fils de THOMAS SANKARA que ceux qui ne peuvent pas comprendre apprenne a vivre comme THOMAS SANAKRA a vécu, de façon utile pour son peuple et ils verront que leurs noms resteront.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 08:09
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Vraiment dommage que son histoire soit détournée par des journalistes de cette envergure !
    Du coup, je commence à perdre confiance à JA qui est de mes journaux favoris !
    Félicitations à nos journalistes Burkinabè ! Continuer à bien faire votre travail. C’est par le travail bien fait que vus serez reconnus et appréciés !

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 08:15, par uncitoyen
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Merci au journaliste de Bendré et du courage à vous dans l’exercice de votre profession.
    Les journalistes de jeune afrique et de l’obervateur doivent savoir que la grandeur d’un homme : c’est de reconnaître ses erreurs et de présenter ses excuses.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 08:42, par LoiseauDeMinerve
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Honneur à ce grand homme. Pourtant, ce ne serait pas immonde que cette histoire soit vraie. Combien sont-ils ces chefs d’état ou nous-mêmes simples burkinabé à avoir des fils horms mariage ? Je ne l’abssout pas car, me fiant au prénom supposé chrétien, la norme c’est une seule et unique épouse avec des enfants légitimes. Mais hélas, l’homme est dual, à la fois esprit et chair. Cet enfant a pourtant qq peu des traits tendancieux.

    Peace ! peace ! shalom ! shalom !

    Répondre à ce message

    • Le 4 juillet 2012 à 09:55
      En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

      Je partage ton avis. Il y’a une ressemblance.

      Répondre à ce message

    • Le 4 juillet 2012 à 10:30, par le fils du bon Dieu
      En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

      La vie est facile vraiment facile mais des gens dans leur existence la complique d’avantage. vous qui ne croyiez pas a l’interview, il a son e mail juste au-dessus avant l’interview, écrivez le et demandez le lui. mais de grâce laissez l’homme intègre reposer en paix. s’il veut porter le nom Sankara qu’il le face, lui au moins a l’amour pour sa patrie, contrairement a d’autre qui fouie le nom burkinabé et qu’on voie déambuler partout. Vive les burkinabés et que Dieu bénisse le Burkina Faso.

      Répondre à ce message

    • Le 4 juillet 2012 à 10:38, par Ragnangué
      En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

      Je vous arrête « @LoiseauDeMinerve », Thomas SANKARA s’est démarqué de ces chefs d’Etats dont vous parlez dès le départ. Dites-moi combien de chefs d’Etat ont circulé en « Renauld 4 » et respectaient les feux tricolores ? Vous parlez de quelles ressemblances ? SVP, ne cherchez pas des poux sur une tête rasée. Sans rancune,
      Ragnangué (ragnang@yahoo.fr)

      Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 08:42, par Le Pacifiste
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Merci. Avec ce papier, le quiproquo est à présent levé. C’est ce que nous avions suggéré la fois dernière dans le forum en disant à Cherif Sy d’aller plus en profondeur avec son interview pour lever tout doute.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 08:59, par dioula
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    merci au journal pour cette recherche d’information, mais il eut fallu lui demander le verbatim des propos tenus au journaliste et qui ont été "tronqués". en d’autres termes, puisqu’il déclare que le journal a tronqué ses propos, qu’est-ce qu’il a dit exactement au journal.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 09:20
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    il ya des nons dits dans l intervew

    Répondre à ce message

    • Le 4 juillet 2012 à 09:41, par Ben
      En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

      S’il y a des non dits dans l’interview c’est qu’il y en a aussi dans ton intervention puisque tu n’as rien dit au sujets de ces éventuels non dits.

      Répondre à ce message

      • Le 4 juillet 2012 à 18:44, par le cri de coeur
        En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

        effectivement des noms dits. pourquoi ne pas dire le jour et le lieu de naissance afin que cela puisse etre vérifier. il est saba de quel village ? est-il déjà revenu au faso depuis lors ? en quelle année son père les a amené puis abandonné ?

        Répondre à ce message

    • Le 4 juillet 2012 à 15:06
      En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

      lesquels ? souleves les pour qu’o voit.. Ouvre nous les yeuc C’est un debat qui permet de voir laperspicacite es autres la ou je suis passé a cote. Partage donc ton point de vue si tu as percu des non dits ON a rien a cacher

      Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 09:33, par bil
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Je felicite le journaliste pour l’effort abattu. Quand j’ai lu pour la première fois l’aticle dans l’Obs je n y ai pas cru. Mais de plus en plus je crois que ce garcon pourraitb etre le fils de Tom Sank. Il a certainement été menacé et veut se retracter. jeune afrique peut til publier un tel article sans preuve ? Sankara n’est pas n’imporque qui. Je trouve que le jeune ne va pas loin dans ses explications. Pourqoui ne presente til pas suffisamment sa maman. De quelle ville est elle originaire ? a telle de la famille au Burkina ? les parents du Burkina sont ils au courant de leur existence ? Aussi qui a parlé de Sankara à ce petit au point de prendre son nom comme nom d’artiste ?. Esyt ce que Mariam Philippe et Auguste connaissent -ils leur demi frere. Pour quoi ne pas demander des tests dADN pour arreter tout ça. Nous avions besoin de comprendre. je suis un fan de Sankara et arrive difficilement à compredre cela meme si Sankara etait comme tous les hommes.

    Répondre à ce message

    • Le 4 juillet 2012 à 11:58, par Truman
      En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

      Je constate que malgré toutes les explications de cette interview, il y aura toujours des gens qui douteront. Mon frère Bil, le gars a donné son nom de famille et ceux de ses parents. Tu veux quoi encore ? Et supposons que ce soit réellement, le fils de Thom Sank, ça change quoi dans le fond ? Rien ! L’essentiel, c’est ce qu’il (Thom Sank) a laissé pour, les Burkinabé en particulier et les Africains en général.

      Répondre à ce message

    • Le 4 juillet 2012 à 12:56, par N’Djolé
      En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

      On fait le test d’ADN avec qui ? les restes de Thomas Sankara ? Je te rappelle que rien n’est sûr que la tombe vénérée par les sankaristes contient véritablement les restes de ce dernier. Même si elle les contenait, l’exhumation n’est pas acceptée chez beaucoup de peuples burkinabe. En plus je crois avoir lu à son temps que ce prétendu fils n’avait que 23 ans(je crois ne pas bien m’en rappeller). Sankara est mort quand ? bientôt 25 ans.

      D’autre part le fait d’avoir un fils hors mariage ne justifie pas qu’on l’assassine, sinon nous tous serions tués et près du tiers de la populations burkinabe. Pensez-vous que Djamila soit la seule enfant à Blaise ? Même Blaise lui même ne saurait y répondre par l’affirmatif, à moins de nous dire qu’il n’a jamais eu de rapport extra-conjugal, voire avant mariage. D’ailleurs est-ce un crime ?

      Répondre à ce message

      • Le 4 juillet 2012 à 19:13
        En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

        Et meme si le test d’ADN prouvait que c’est Sankara qui y dort du sommeil du juste, il manquera encore sa tete qu’ on dit emportee a Kara chez un guinarou le meme soir. Rien ne se cache sous le soleil. Le crime a toujours profie aux criminels mais ils auront le sommeil trouble et la mort subite dans les airs car aucune terre ne veut les recevoir a la fin de leurs jours.
        KaaYaa Woto

        Répondre à ce message

    • Le 4 juillet 2012 à 12:58
      En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

      pifffff.....tu délires toi ou veux tu prendre tes rêves pour de la réalité sinon on vient de te prouver le contraire que c’est pas son enfant et tu persistes à t’enfoncer dans du ridicule. aussi pour ta gouverne,thom sank est connu de partout même 25 ans après sa mort,ce qui n’est pas le cas de notre monarque blaiso

      Répondre à ce message

    • Le 4 juillet 2012 à 13:26
      En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

      Arrete tes idioties. Tu n’es qu’un commère. Ce n’est qu’un fait divers qui doit être traite comme tel. Pourquoi voudrais tu tout ces tests ? Pour prouver que THOM SANK n’est pas le Saint Revolutionnaire qu’on croit ? HONTE a TOI et a l’OBSERVATEUR. Vous ne réussirez jamais a ternir l’image de ce GRAND HOMME d’AFRIQUE

      Répondre à ce message

    • Le 4 juillet 2012 à 14:47, par Filiga SABA
      En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

      Moi, je ne vous demande pas de croire ou pas à l’interview. Je reconnais le papa de Ismael (Sougrnoma SABA) qui est du village de Bagaré, Province du Passoré qui a longtemps séjourné au Gabon avant d’aller au States. Je sais qu’il avait des enfants mais je ne les ai pas connu physiquement. Je suis au regret que ce soit par son fils que le scandale est arrivé. Nous demandons pardon à tout le peuple Burkinabé.On peut tout reprocher au Président THOMAS SANKARA, sauf son INTEGRITE.

      Répondre à ce message

      • Le 4 juillet 2012 à 19:00, par Fidèle
        En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

        slt Monsieur SABA

        Il serait très intéressant que vous rentriez en contact avec le journal BENDRE pour nous éclairer davantage. vous pouvez contacter la rédaction au 50 33 27 11 ou écrire à bendrekan@hotmail.com !!!

        Répondre à ce message

    • Le 4 juillet 2012 à 15:34, par Filiga SABA
      En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

      Moi, je ne vous demande pas de croire ou pas à l’interview. Je reconnais le papa de Ismael (Sougrnoma SABA) qui est du village de Bagaré, Province du Passoré qui a longtemps séjourné au Gabon avant d’aller au States. Je sais qu’il avait des enfants mais je ne les ai pas connu physiquement. Je suis au regret que ce soit par son fils que le scandale est arrivé. Nous demandons pardon à tout le peuple Burkinabé.On peut tout reprocher au Président THOMAS SANKARA, sauf son INTEGRITE.

      Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 09:35
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Prenons les choses au second degré. Combien de burkinabé, d’africains et du monde se réclame fils de Tom Sank ? Beaucoup. Bon vent à Saba. SANKARA n’est pas mort et il vivra toujours.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 09:39, par Ben
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Merci à Bendré pour cet effort consenti dans la recherche de la vérité. C’est un travail professionnel contrairement à l’Observateur qui s’est laissé emballé par l’intoxication de Jeune Afrique dont les écrits sont considérés par beaucoup comme des paroles d’évangiles alors qu’il n’en est rien.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 09:41
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Les gars ne nous divertissez pas avec des histoires à dormir debout car au pire des cas même si Sankara Thomas avait un fils caché où est le problème ?
    ce que voulons depuis logtemps,c’est justice pour Thomas Sankara.Point barre

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 09:48
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Bonjour, on entendra tout, surtout sur le passé de SANKARA.
    Mais DIEU seul sait qui était cet homme.
    Que ceux qui partagent ses idées et qui se reconnaissent en lui gardent la tête sur les épaules, aient le sans froid. Rien de négatif qu’on pourra dire sur SANKARA ne pourra ternir l’image que l’on a de lui, que ce soit de son vivant ou après sa mort. Que DIEU nous bénisse !

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 09:51, par Joukov
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Laisser le petit garder le nom Sankara comme nom d’artiste. Et puis sous certains angles il le ressemble. Içi quand quelqu’un est géant, on le surnomme De Gaulle. Quand il est geant et corpulant, il se fait surnommé Goliath. Où est le problème. Il aime porter les verres fumés que Sank aimait à porter. Et puis où est le problème. Celà fait parti du Star System et la déïfication des individus. Attendez vous aussi, combien d’argent les photographes burkinabè ont empoché içi quand les quatre faisaient la pluie, le beau temp ainsi que le show. J’ai assisté dans un pays à une scène mémorable où les photos des soldats de la guerre de Noël 1985 s’achétaient comme de petits pains. Où sont toues ces photos qui ont été prises si ce n’est dans les albums souvenirs des gens. Et puis savez vous ce que Jeune Afrique a fait comme record de vente depuis Août 1983 grâce à ce quartuor. En Novembre Decembre 1987, savez vous quelle vente le Groupe JA avait faite en son temps sur le 15 octobre. En 1990, 1991, lors du printemps de la presse içi, le sujet vendeur etait Sankara et tout journaux qui voulait commencer devait commencer par ce sujet. Aider le petit Ismaël, oubliez JA qui est devenu un instrument. Ce n’est pas le guinéen de Ouaga 2000 qui dira le contraire. Attendez l’après 2015, et vous verrez.

    Répondre à ce message

    • Le 4 juillet 2012 à 11:01
      En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

      Maintenant que les choses sont claires, il faut que l’Observateur et son patron Edouard Ouédraogo présentent leurs plates excuses à la famille et aux lecteurs ; il avait repris l’information avec délectation et avait fait un commentaire méchant sur Sankara ; mais comme on sait, la méchanceté se retourne souvent contre l’auteur ! Son anti-communisme primaire comme le qualifie justement Basile Guissou l’aveugle et le conduit à des erreurs que même un étudiant en première année de journalisme ne ferait pas. Webmaster, publie mon message ; le débat doit avoir lieu

      Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 10:06, par FASOPANGA
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    hello !
    s’il s’avère que nos journalistes ont réussi a faire triompher la vérité, alors bravo à eux. Mais je reste objectif. Jeune Afrique est connu pour son professionnalisme ; je pense donc que cet artiste n’a certainement pas dit toute la vérité. Il a peut être débuté des ragots puis c’est rendu compte qu’il perdait le contrôle, et enfin veut tout mettre sur le dos de jeune Afrique. Qu’est ce que jeune Afrique gagne a mentir sur un inconnu ? Il n’ont pas besoin d’un scoop pour vendre ! Ils ont fait leur preuve et leurs journaux sont lus ! Je pense qu’il faut rester objectif et demander à ce jeune homme de dire la vérité parce que si jeune Afrique sort des preuves il ne pourra plus se regarder dans une glace !
    Merci.

    Répondre à ce message

    • Le 4 juillet 2012 à 15:35
      En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

      pifffffff....alors là t’es trop naïf car jeune afrique est un journal mafieux qui se sucre sur l’afrique à travers nos chefs d’état corrompus pour des publi reportages. j’avais lu un article sur ce journal écrit par certains anciens journalistes de la maison,c’est tout simplement écoeurant. quand un chef d’état ne veut pas leur verser de l’argent avec leur plu reportage bidon,ils écrivent du n’importe quoi sur lui. attends je vais te chercher l’article sur le net si possible et c’est là tu cesseras de lire jeune afrique. depuis ce jour quand je vois jeune afrique,je la mets à la poubelle

      Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 10:08
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Merci beaucoup au journal Bendré pour toutes ces fouilles et recherches. Courage à vous et continuez dans cette lancée de toujours rétablir la vérité telle qu’elle se doit d’être. Chapeau bas !

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 10:11, par LoiseauDeMinerve
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Honneur à ce grand homme. Pourtant, ce ne serait pas immonde que cette histoire soit vraie. Combien sont-ils ces chefs d’état ou nous-mêmes simples burkinabé à avoir des fils horr mariage ? Je ne l’abssout pas car, chez les chrétiens, la norme c’est une seule et unique épouse avec des enfants légitimes. Mais hélas, l’homme est dual, à la fois esprit et chair. Cet enfant a pourtant qq peu des traits tendancieux en plus de sa franchise, son honêteté, sa dignité.

    Peace ! peace ! shalom ! shalom !

    PS : webmaster, mon propos n’est pas pour entretenir la rumeur du scoop mais purement logique et objectif, libre à vous de me scalper.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 10:25
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    ce qui m’a écoeuré le plus et continue de me révolter c’est le commentaire fait par le petit journaliste de l’observateur. Au lieu de se contenter de reprendre l’info donnée par J.A. ; il a affirmé que thom sank tout en critiquant les USA( chantre de l’impérialisme), a envoyé son enfant dans ce pays et non en URSS ou au Cuba. Comment un journaliste peut-il se comporter de la sorte ? Maintenant que l’enfant dit qu’il n’est pas le fils du guide de la révolution burkinabè, que ce gratte papier ait le courage et l’honnêteté intellectuelle et morale de reconnaisse son tort et qu’il présente ses excuses non pour l’info qu’il a relayée mais pour les commentaires qu’il a honteusement faits.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 10:30, par Kabèba
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Voici quelqu’un qui mérite bien le titre de "JOURNALISTE PROFESSIONNEL". Toutes mes félicitations et encouragements à Shériff Sy.

    Quant à JA et ses relais locaux : HONTE A EUX.

    Jeune Afrique est moins pardonnable que ceux qui ici au Faso se sont rué sur cette info pour tirer sur la tombe de TOM SANK. Comment un enfant de ce grand homme peut être camouflé durant durant 25 ans. Il y a clairement une volonté clairement affichée de salir la mémoire de ce grand. Mais sachez une chose petits journalistes : La mémoire de cet homme est INSALISSABLE.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 10:51, par Bibèga
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Thomas SANKARA fut un homme intègre dans son ses plein il demeure le plus grand et noble président que le faso ait connu à ce jour. rien ne pourra ternir son nom.

    Cependant, je voudrait relever qu’il n y a généralement pas de fumé sans feu,

    Ismael a des traits de ressemblance avec Thom SANK

    Ses coonections avec le Gabon pays d’accueil de la famimme de Tom SANK

    La mystérieuse disparition de son père faisant de lui du coup un fils sans père

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 10:59, par DUOLO
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Une plainte pour diffamation et diffusion de fausses nouvelles sur la personnes du Président du CNR et du Faso devrait être déposée en justice par la famille du feu le Président Thomas Sankara afin que ce journal l’Observateur Paalga cesse sa haine inutile contre notre Président défunt intègre jusqu’aux os, n’en déplaisent à ses détracteurs qui soupent avec le régime qui l’a remplacé.C’est très irresponsable de la part de l’Observateur qui est canard actuellement non professionnel surtout quand il s’agit du Président du Faso etdu CNR.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 11:03, par Minnayi
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Puisse Dieu protéger ce digne fils du Faso. A travers ses propos, on sent qu’il a vraiment de l’audace (lire dernier ouvrage de Barak OBAMA intitulé "l’audace d’espérer"), ce qui est différent d’être tendancieux comme l’a dit un intervenant précédent.

    Bien qu’étant élevé loin des terres de ces ancêtres, il continue à penser et à travailler pour l’image de son pays. Je conviens avec Ragomzanga qu’il y a des compatriotes en Côte d’Ivoire à côté et qui n’aimeraient pas qu’on sache qu’ils sont du BF, qui ne sont pas fiers d’être des nôtres.

    Je reviens encore exprimer ma déception par rapport à l’écrit plein de haine de l’Obs relativement à cet article diffamatoire de J.A. et l’Obs n’a même pas eu l’intelligence de rechercher la vérité avant de relayer l’information qui est une intox en réalité. Même mort, l’Obs continue à en vouloir à Thomas SANKARA, quelle honte !

    Répondre à ce message

    • Le 4 juillet 2012 à 15:25, par LoiseauDeMinerve
      En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

      Frère Minnayi, moi même je suis un admirateur du Président SANKARA. L’écrit peut avoir trahi ma pensée. Pour moi même si ce jeune homme, dont je trouve une certaine ressemblance donc des "traits tendancieux", était le fils de l’illustre, celà ne peut entamer l’honnêteté, la franchise et la Dignité du PF.

      Portez-vous bien ! la luta continua !

      Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 11:09, par RENAR
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Ce qui est important, c’est qu’il existe des burkinabé à l’extérieur qui sont fier d’être burkinabé et qui font tout pour s’imposer. Entre nous, qui ne voudrait pas être le fils de Sankara ? Mort ou vivant, le Président Sanakara reste une légende, une source d’inspiration ; il n’y a pas meilleure accroche ! Bravo l’artiste !

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 11:16
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Petit Ismaël, fait nous parvenir tes CD. Nous allons les acheter comme des petits pains ! Et merci de vouloir porter très haut le flambeau de ce nom et de notre pays.

    Répondre à ce message

    • Le 4 juillet 2012 à 13:14, par john coler
      En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

      Tous mes encouragements à Bendré et à son Directeur pour la recherche de vérité dans cette affaire. seulement je suis resté sur ma soif quant aux reponses données par Ismael sur ces parents. le père qui a miraculeusement disparu (aux états unis).. deux années après sa naissance et une maman qui semble ne pas avoir de passé. comment connait tu les contactes de la famile SANKARA ? comment explique t’il aussi sa ressemblance avec notre père de la révolution ? ses parents qui portent le même nom de famille et qui est lui aussi rare au Burkina. Trop de coincidence dans cette affaire. Dans tous les cas, je renvoi les leteurs au documentaire "LE TOMBEAU DE JESUS". Pour simplement vous dire que nul n’est infaillible. Avoir UN enfant n’a jamais été un crime, mais le tué en est UN. RIEN NE PEUT TERNIR L’IMAGE DE SANKARA TOUT LE TOMBEAU DE JESUS N’A CHANGE LA FOI DU CROYANT. MERCI

      Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 11:22
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Mes amis ! ce n’est pas la peine de jouer sur le sentimentalisme. Il faut séparer les choses. Vrai que le Président Sankara fut un grand homme qui restera à jamais dans nos mémoires. Mais ce n’était sûrement pas un saint. S’il y a un fait de ce genre cela n’enlève rien en sa grandeur. Mais que l’on se mette à fouiller ciel et terre pour montrer que c’est faut ce aue JA a dit et même vouloir dire qu’on lui a dicter ce qu’il doit écrire je crois qu’il a confusion et il faut arrêter de reflechir aussi plattement. Le Journaliste n’a pas inventé ce qu’il a écrit. Et s’il persiste c’est qu’il y a aussi une part de vérité dans ce qu’il a relater après l’interview. Même si le jeune s’est amusé en lui disant qu’il est le fils de Tom Sank, qu’il le reconnaisse et dise à l’opinion qu’il l’a dit mais qu’il plaisantait, ou que de par ses ambitions il se considère comme tel. Et comme l’a dit quelqu’un il y a des non dits dans les reponses dans l’itw. Son père qui arrive aux Etats Unis et qui disparaît, ses réponses qui sont brèves et flou à souhait... Que Sankara ait eu un enfant hors mariage n’enlève rien en sa grandeur. Ceci dit l’interview n’a rien clarifié sur cette question.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 11:26
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Mes amis ! ce n’est pas la peine de jouer sur le sentimentalisme. Il faut séparer les choses. Vrai que le Président Sankara fut un grand homme qui restera à jamais dans nos mémoires. Mais ce n’était sûrement pas un saint. S’il y a un fait de ce genre cela n’enlève rien en sa grandeur. Mais que l’on se mette à fouiller ciel et terre pour montrer que c’est faut ce aue JA a dit et même vouloir dire qu’on lui a dicter ce qu’il doit écrire je crois qu’il a confusion et il faut arrêter de reflechir aussi plattement. Le Journaliste n’a pas inventé ce qu’il a écrit. Et s’il persiste c’est qu’il y a aussi une part de vérité dans ce qu’il a relater après l’interview. Même si le jeune s’est amusé en lui disant qu’il est le fils de Tom Sank, qu’il le reconnaisse et dise à l’opinion qu’il l’a dit mais qu’il plaisantait, ou que de par ses ambitions il se considère comme tel. Et comme l’a dit quelqu’un il y a des non dits dans les reponses dans l’itw. Son père qui arrive aux Etats Unis et qui disparaît, ses réponses qui sont brèves et flou à souhait... Que Sankara ait eu un enfant hors mariage n’enlève rien en sa grandeur. Ceci dit l’interview n’a rien clarifié sur cette question.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 11:28
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    au moins tout devient claire que jeune Afrique est à la solde de certain loufiats africains. on nous manipule trop et les médias burkinabés tombent souvent dans le piège !

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 11:33, par SOİFVERİTE
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Un journal et un journaliste doivent aller chercher la verité la ou elle se trtouve. cela veut dire que le journaliste doit impreativement etre sure de ce qu !il veut dire ou veut decouvrir aux lecteurs.Par consequent, il ne suffit pas et seulement de copier des ecrits erronés ,denudés de tout fondement pour coller a son journal et indiut le lecteur en erruer et a susciter en lui une indignation.Voila aujourd’hui que cette histoire se revele fausse et partant donc l’obs. se revelle un journal bidon avec ses journalistes qui font peu et meme tres peu de professionnalisme journalistique.SANKARA demeure integre son mom ne pourrait en aucun cas et jour etre sali comme certains le souhaitent et le voudront.Revoyez il ya rtop de carrences des ecrits dans OBS.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 11:37, par FILSDUPAYSAN
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Je tire mon chapeau à toutes les personnes qui ont œuvré pour rétablir la vérité dans cette affaire.
    De mon point de vue, soit le journaliste qui a publié cet article erroné cherche à nuire à la carrière du jeune SABA, soit il à salir l’image de THOMAS SANKARA.
    L’un de l’autre, il a cherché à salir l’image de notre pays.
    Mais il faut qu’on ait à l’esprit que chacun a son idole dans la vie et peut se faire valoir ou prétendre être fils de cette idole. Ismaël (que je félicite et encourage) a le droit de dire qu’il est le fils de SANKARA parce qu’il a lu et visionné des articles édifiants sur SANKARA et il s’est donné comme modèle THOMAS SANKARA. Oui, je suis fils de SANKARA THOMAS, pas biologique mais dans la tête ; en esprit.
    Honte à vous ceux qui cherchent à salir l’image de ces dignes fils du pays des hommes intègres

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 11:38, par Sogoda
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Fin de l’histoire, fin de la cabale concernant Sankara et Honte à l’obs et à son directeur aussi rancunier que la mule du pape. Insistons, la haine et la rancune ne sont ni chrétiennes, ni humaines surtout lorsqu’elles sont fondées sur du flou. Donc ni CuBa, ni Gabon pour un fils surprotégé à 2 ans. Maintenant il faut que l’hisoire serve l’artiste. envoyez nous ses clips, ses CD, ses sons. Il mérite soutein du burkina dont il se réclame avec fierté et légitimité. bonne carrière à lui.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 12:02, par foumoilapè
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Les minables n’arreteront jamais de salir le nom des grands hommes.Thomas est un grand homme du burkina meme mort il ya plus de 20 ans.Mariam ouvre les yeux, ouvre les grandement car c’est ton tour maintenant detre spolié, humilié et que sais-je encore ?Il ya au burkina et précisement au camp de Paspanga un jeune militaire qui n’avait rien laisser de Thomas et lui ; il est lefils de Thomas ? Les bougres arretez de dérenger la mémoire du grand burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 12:18
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Je ne sais pas si c’est une coïncidence ou pas mais le petit a de nombreux traits de ressemblance avec Thomas Sankara (la petite moustache, la bouche, la forme du visage ...). Il faudrait peut être un test ADN pour tirer les choses au clair.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 12:28, par Guinkouma
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Ismael que tu sois le fils de Thomas ou pas nous t’aimons tu lui ressembles comme 2 gouttes d’eau ;et si tu l’étais cela n’enlèvera en rien l’estime que nous avons pour Thomas.
    si tu sais que tu es vraiment son fils ne dit plus rien aux journalistes mais confies toi à Mariam c’est une femme digne et elle va t’aimer.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 12:32, par Kabèba
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Voici quelqu’un qui mérite bien le titre de "JOURNALISTE PROFESSIONNEL". Toutes mes félicitations et encouragements à Shériff Sy.

    Quant à JA et ses relais locaux : HONTE A EUX.

    Jeune Afrique est moins pardonnable que ceux qui ici au Faso se sont rué sur cette info pour tirer sur la tombe de TOM SANK. Comment un enfant de ce grand homme peut être camouflé durant durant 25 ans. Il y a clairement une volonté clairement affichée de salir la mémoire de ce grand. Mais sachez une chose petits journalistes : La mémoire de cet homme est INSALISSABLE.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 12:45
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Merci au journaliste qui veut protéger l’image du père de la révolution burkinabè : Thomas Sankara. Personnellement je crois que ce n’est pas un crime que Thomas Sankara ait eu un fils caché. Est-ce qu’on peut compter le nombre de flirts des grands hommes comme Bob Marley, Fidèle Castro ou encore Che Guevara ? Des révélations sur leur vie cachée sont époustouflantes.
    Revenant à cette interview, je ne suis toujours pas convaincu que Ismaël n’est pas un rejeton à Thomas Sankara. Je trouve curieux que son père ait subitement disparu après les avoir amenés à Miami. Je trouve extraordinaire, même si des cas existent, que son père et sa mère portent le même nom de famille. En plus, il ne parle pas des autres membres de sa famille. Une autre interview s’impose pour nous éclairer davantage. Et il faut que Sy Chérif alias Pabèba se départisse de son militantisme sankariste pour nous faire une interview journalistiquement correctement et impartiale.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 12:46
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Laissez tout ça ! Y a plus important dans le pays là que ça !
    Enfant ici ou là n’enlève rien aux qualités d’hommes d’Etat visionnaire qu’il a été.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 13:08, par la vertue
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    je suis du même avis que celui qui dit que y a une ressemblance tendancieuse. et si c’est vrai le problème est où ? bien vrai que cela fera quelque chose de négatif à la famille et aux fans de Sankara mais faut bien voir la ressemblance : les lèvres, le visage ,son regard et sa fièreté d’être burkinabé si je ne me trompe. nul ne doit cacher son identité pour une raison ou l’autre. si c’est son fils c’est son fils un point c’est tout. cela ne peut rien enlever à l’image de Sankara. bien vrai que c’est un pêché qui est peut être déjà pardonné par le tout Puissant,mais c’est n’est ni un crime ni un détournement de fonds.si c’est vraiment son fils qu’il soit la bienvenue dans la famille SANKARA.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 13:19, par john coler
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    j’avais oublié. quel est âge d’Ismael car a la question de savoir ou et quand il est né ? il a referer donner le lieu et sans la date de naissance.
    merci

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 13:22, par mira a nyc
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    cher isma, j sui a njew york mai j n t connai pas

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 13:41, par VIsionnaire
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Après avoir lu l’interview je vient d’avoir la certitude que Ismael est vraiment le fils de Thom Sank. Ce qui n’enlève en rien son intégrité, son héroïsme en un mot sa valeur.
    Voici mes indicateurs :
    Ismael n’a pas dit quant il est né,il ne présente pas non plus assez sa mère afin qu’on puisse faire des recoupements,
    On sent qu’il a fait l’affirmation au journaliste de JA mais ne s’attendait pas à cet effet. Vous constaterez également que pour une interview d’éclaircissement sur un sujet aussi important (avec le journaliste de Bendré) Ismael est resté toujours superficiel dans ses réponses. On sent qu’il y a des non dits dans cette affaire et que notre compatriote Ismael nous cache quelque chose.Sans Parler de sa ressemblance physique avec le PF Thom SanK qui est plus que étonnante, on peut conclure selon moi :

    1/ que Ismael SANKARA est bel et bien le fils du PF mais qu’il a été intimidé à la suite de sa déclaration et tente de nier ce qui est maintenant évidant.

    2/ que Ismael n’est pas le fils de Thom Sank mais qu’il a prétendu l’être lors de son interview avec JA. Et maintenant il est surpris de l’effet de son mensonge.

    Je suis un fan de Thom Sank en d’autres terme un sankarien. C’est mon pont de vue.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 13:47, par MIC
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Vraiment, voici une erreur journalistique. Peut être expressément fait, mais je pense que les gens qui écrivent sans vérifie la source de leurs informations ne sont pas pro. . . alors on leurs demande d’être pro. . .
    A plus

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 14:11, par LeSage
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Ismale n’est pas blanc comme neige dans cette histoire. Il ya deux hypotheses qui s’imposent ici :

    1. Ismael est un artiste en perte de popularity et a voulu profiter de la paresse et du manque de professionalisme de JA (puisqu’ils ne verifient pas les infos avant de les publier) pour se faire un coup de publicite. Autrement dit, Ismael a menti pour se faire de la publicite. Si cette hyptohese est confirmee, son coup a reussi puisque tous les journaux parlent de lui aujourd’hui. Si Jeune Afrique veut contester les fais, ils doivent apporter l’enregistrement de l’interview. Sans enregistrement je pense pas qu’ils pourront sortir de cette histoire.

    2. Ismael est vraiment le fils de Sankara. Seulement il a ete intimide par les commentaires apres la publication de l’article et il veut se retracter.

    Mais a mon avi la premiere hyptohese est la plus plausible. Je doute meme qu’Ismael soit Burkinabe comme il le pretend. S’il etait le fils de Thomas Sankara il trouverait un autre canal pour s reveler au public au lieu d’un interview banal de Jeune Afrique dont l’objectif premier etait la promotion de sa musique.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 14:16, par le pouss
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    aller y sur le site jeuneafrique.com pour faire la comparaison avec cet article. c’est vrai que thomas sank reste et demeur un icone chez nous et moi je ne vois pas en quoi cela peut nuire à notre reputation s’il est vraiment son fils. le journalste de jeunefarique parle de pression de part et d’autre et que notre pouvoir est meme melé dedans. pour quelle raison il va mentir.en tantq que scientifique seul un test d’ADN peut nous departager ! late and see

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 14:30
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Balle à terre SVP ! Je suis sûr que nous aurons tôt ou tard la vérité sur cette affaire.Pourquoi ne pas patienter au lieu de nous déchaîner de la sorte ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 14:35
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Moi je dis qu’il faut faire attention a cet ismael. chez nous on dit souvent qu’il n’y a pas de fumee sans feu. Je crois personnellement que l’artiste a soit affirme qu’il est le fils de Thomas sankara ou tout du moins il l’a laisse implicitement croire au journaliste. Surtout quand j’ai vu qu’il y avait des allegations a un feat avec Patience Dabani.
    En fait il faut avoir en esprit qu’il evolue aux USA ou les artiste n’hesitent pas a faire des montages d’accidents, de quelles intestines, et parfois meme allant jusqu’a se faire emprisonner pour que leurs album marchent. Pour ceux qui ne connaissent pas le principe cela s’appelle "creer le buzz"
    Notre Ismael a fait un buzz avec son interview avec JA. Je parie meme que c’est son staff qui lui a conseille cela tout en sachant qu’il peut nier tout en bloc. le journaliste de JA a prete le flanc vu qu’il n’a fait aucune verification !
    Maintenant tous les internautes et les lecteurs de l’Observateur connaissent Ismael Sankara, le pretendu fils de Thomas du meme nom !
    reste que Maman Gabon reagisse et c’est bien parti pour lui !
    Qui le connaissait ? Mais par ce simuli quiproco on le connait tous et ca va jouer en sa faveur vu que y en a qui demandent deja son album !

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 14:41, par Regis
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Sankara fut un grand homme mais avant tout c’était un homme.Il n’était pas Dieu.Le mail encore moins l’interview de ce jeune homme ne convainct pas qu’il n’est pas le fils caché de Sankara.Svp arretez de vous exciter chers forumistes fanatiques de Sankara.

    Répondre à ce message

    • Le 4 juillet 2012 à 22:56, par Wilguima
      En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

      Salut ! j’ai été très abattu par cette nouvelle qui faisait de ce petit un enfant caché de Thom Sank mon idole. S’il est vrai que le PF Thom Sank aurait eu un enfant qu’il nous aurait caché, cela reviendrait à dire qu’il a menti au peuple, lui qui se voulait intègre.

      Cette interview me laisse sur ma soif parce que les réponses du petit sont évasives et floues. Est-ce que BENDRE ne pourrait pas reprendre l’interview avec lui et :
      - lui demander sa date de naissance,
      - d’où viennent exactement sa mère et son père ;
      - s’il a des frères et sœurs du même père et de la même mère ;
      - lui demander des adresses de parents au Burkina qu’on pourrait contacter.

      Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 16:03, par Grace divine
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Et si c’était vrai ? Et si c’était vrai que Ismaël est "vraiment" le fils de notre cher et bien-aimé Président Thomas Sankara ? Ne rejetons rien par partie pris, car les jours à venir pourront être porteurs de vérité. Dépassionnons donc le débat. Que Sankara ait eu un "autre" enfant n’enlève en rien de ce qu’il a été, ou fait pour notre nation. A la question où et quand est-il né ; il dira au Burkina Faso. Rien d’autre. Aucune date pour situer les événements. A le lire, on a comme l’impression qu’il a trop parlé et a peur. On sent une pression sur lui.Ne soyons donc pas étonné si...De toute façon qu’il soit ou non le fils de notre Président, qu’importe.Il (Sankara) était un HOMME comme nous tous, pas Dieu. Il avait certes des qualités, mais aussi...des défauts si on peut parler ainsi. Le journaliste de J.A n’est pas un novice. Non !

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 16:22, par Burkinabè en Asie
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Bonjour compatriotes !
    Merci à Pabèba pour son investigation dans le but du rétablissement de la vérité ! Maintenant à Vous Pabèba de savoir conserver cette belle notoriété ! Tous les internautes vous félicitent ! Donc sachez gardez la tête haute !
    Bon courage à vous Pabèba !

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 16:30, par Lauraine
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    "Ya pas du fumée sans feu" Il n’est peut être pas le fils de Thomas SANKARA mais c’est fou cette ressemblance.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 16:47, par Kabore
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Je suis resident aux Etats Unis et je connais Ismael Sankara depuis fort longtemps et il n’a jamais dit qu’il etait le fils du defunt predident. Il en est le fils spirituel comme moi-meme et beaucoup d’africains. Le rappeur Senegalais Awadi a baptise son studio "sankara" est-ce a dire qu’il appartient a Thomas Sankara ou que c’est ce dernier qui a finance le projet ? Courage Ismael ; j’aime bcp ta musique

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 16:51, par sha du maroc
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    BONSOIR A TOUS

    sincerement mes compatriotes, analyser la situation, comment un enfant qui est né le 1 Avril 1987,au moment ou tous les pays occidentaux cherchaient un motif pour destabiliser ce grand monsieur, ou la tension etait vive entre blaise et sankara, ou meme le president Bongo voyait en ce jeune president un serieux casse tete, peut passer inaperçu pendant pres de 25 ans.
    Le jeune voulait creer un buzzz et il l’a reussi. un fils digne de sankara chercherait à rentrer en contact avec le père, la mere ou les oncles de sankara, rien de tout ça, et tenez vous bien, il dit qu’il est reçu par blaise lors de son passage au faso, lisez jeune afrique et vous comprendrez pourquoi c’est un montage,car il ya une ressemblance, alors on se prend pour son fils et de surcroit on se prend pour u burkinabe. moi j’en connai aussi un jeune qui ressemble à Thomas comme deux goutte d’eau et qui est né à PO pendant les années 1983 à 1984, peut etre aussi le fils de Sankara.ce qui est sur SANKARA n’avait laissé aucun compte à l’etranger pour ni sa famille reelle, ni ce pretendu fils, tout en sachant qu’on cherchait à la liquider.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 17:05, par Wendkuni alias SANAKARA
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Merci à tous ceux qui sont nombreux au pays comme à l’étranger qui se réclament de MON PAPA Thomas Sankara. Si PAPA avait eu des enfants naturels, il a eu et aura certainement d’autres enfants hors mariage comme vous le dites. Pas par le lien charnel mais par le lien spirituel.
    Je suis content que des gens travaillent à saper sa mémoire. Mais qu’ils sachent que Thomas Sankara a fasciné par simplicité et sa manière de conduite que des millions d’insanités humaines à l’encontre de sa personne ne pourraient ternir son image.
    A quand un repos paisible pour Thomas Sankara ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 17:14
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Mira, moi je ne te connais pas non plus.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 17:39, par Sankara 2
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Merci à Bendre à Sherrif à tout son organe.Merci d’avoir fait du professionnalisme journalistique.
    Déja des journaleux avaient commencé à médire de notre frère Thomas Sankara.Même si c’etait vrai ça fait quoi....
    Je rappelle à J.A et a l’Obs que des fils de Sankara y’en a beaucoup des millions et des millions à travers le monde....
    Chercher vous en trouverez pelle-mele.A coté de vous ,a gauche a droite derriere devant.....Vive le sankarisme.
    A bas les profiteurs sans vergogne.Des revolutions y’en aura encore en Afrique et au Burkina.
    ISMAEL SANKARA envoies nous des CD.oN les paiera pianhhou....
    *

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 18:02
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Chacun parle comme s’il avait bu du DAGAAR DAAM. Quel mal y a-t-il que Thom SANK aie u fils ? Et vous, combien en avez-vous de caché ? Tout de suite à l’enrolement biométrique des fonctionnaires, on en a vu qui ont tremblé car il fallait déclarer tous ses enfants ! Bref !! Quant à cette histoire de ressemblance, c’est ridicule ! On dirait que vous n’avez jamais été pris pour quelqu’un d’autre dans ce Ouaga à cause de la ressemblance ? Bref, arrêtez de salir la mémoire de Thom SANK. Quant à l’Obs, ...

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 18:26
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Moi meme je suis fille de Tom Sank car ce ke sa vie m’a apprit est trop fort ! Ton pere c’est pas forcement celui ki t’a mis au monde ! Et les chretiens ki disent ke Jesus est leur pere ? Tom sank est mon pere piant ! Meme si on fait ADN, on vera le sang de Tom Sank chez moi ! Tom Sank, tjrs vivant en nous ses fils et filles !

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 18:35, par Sid bala
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Depuis l’affaire Bokassa que j’ai arrêté de lire jeune Afrique ce journal à beaucoup contribué à salir Bokassa et à le faire perdre le pouvoir, par des articles (Bokassa cannibale avec des soit disant photos) à près sa chute il à témoigné les larmes plein les yeux ne pas se reconnaitre dans ces commentaires. Un soit disant grand journal. On préfère des journaux sérieux pas grands journaux.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 18:49, par bona
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Ma colère est si dépassé que je ne peux me taire, jeune Afrique était un quotidien du peuple du monde et de vérité, avec des journalistes confirmés avec tout ouverture pour la verité et non des aveugles de mensonges : le directeur de Jeune Afrique doit ouvertement formuler ses excuses au veuve de Tom et de ses enfants. Je remercie le pays et le Faso net pour les deux articles ’’ séquestration et la réaction du faux fils’’ tôt ou tard la vérité sur Tom éclatera. Concernant sa séquestration, je demande aux faux journalistes de Jeune Afrique qui se permettent de côtoyer les anciens haut commissaires de PO aujourd’hui ambassadeurs et qui coulent la grande vie a Genève de leur expliqué pourquoi le jour de l’assassinat de Tom ils disaient, ‘’je bougerai pas pour Ouaga par ce qu’il est séquestré et c’est fini pour lui’’ nous étions des petits soldat naïf a l’époque, mais on les entendu parlé. Ou cet infirmier de l’infirmeries de la présidence du Faso aujourd’hui avec une belle villa a Ouaga 2000, et qui se dit Docteur après une courte formation en France, et qui a participé a l’évacuation du corps de Tom pour un mort naturel.
    Les Journalistes devraient s’interesser a ses personnes pour des vérités sur tables concernant l’assassinat de Tom au lieu de salir son nom. C’est vrais qu’il n’était pas un saint comme tout lieder, mais il méritait la vie comme Yaméogo, Lamizana, Zerbo, et Ouédraogo.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet 2012 à 09:24, par sidnbé
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Personnellement,je pense qu’il faut laisser les gens vivre tranquillement leur vie ! S’il est le fils de Thomas SANKARA, votre problème est où !!! On en a marre de vos gaffes mes chèrs journalistes ! Faites attention à ce que vous écrivez !!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet 2012 à 15:53, par issaka
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    tous les dignes fils et tous ceux qui partagent l’oeuvre de Sankara sont des fils de sankara. que ceux qui ont des oreilles entendent et que ceux pour qui le nom sankara derange disparaissent.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2012 à 17:15
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    hé j’ai toujours pensé que c’est un complot ourdi contre le régretté SANKARA. Mais... mais... mais , quand j’ai vu la photo, j’ai eu des frissons et je me croyais en face de THOM SANK. Et si c’était vrai que y a t il de mal ? Pourkoi pensons nous que SANK n’est pas un homme comme les autres, avec qualité et défaut. En tout cas,quelle ressemblance ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2012 à 08:08, par Soulfof
    En réponse à : L’histoire du prétendu fils de Sankara

    Slt moi c’est SOULEYMANE FOFANA a bobo dioulassa, j’aimérais dire merçi a ISMAEL et que DIEU l’aide a atteindre ses objectifs. le BURKINA a béssion des artistes comme lui, il y’a t-il du mal a ce qu’un artiste décide de porté le nom de notre vallant Président FEU CAPITAINE THOMAS ISIDORE SANKARA, LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS. dite moi vous les journalistes, pourquoi vous aimez mèttre la vie des gens en danger ? vous savez de quoi je parle. courage ISMAEL.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés