SUCCESSION LITIGIEUSE AU CANTON DE TOECE : Le Goungha Naaba menace de décoiffer les chefs récalcitrants

lundi 18 juin 2012 à 01h10min

Sur instruction du Mogho Naaba Baongo, le Goungha Naaba a rencontré les chefs de canton du Ganzourgou, le 16 juin 2012 dans son palais à Ouagadougou pour « leur dire la vérité » sur l’affaire ayant conduit aux malheureux événements du 16 mai dernier et « leur donner des conseils » pour résoudre le problème au plus vite. Après avoir informé ses interlocuteurs de l’existence d’une lettre laissée par le défunt chef de canton de Toécé et dont il a fait lire le contenu, le Goungha Naaba leur a signifié qu’il n’était pas décent pour un dignitaire de remettre en cause une décision du Mogho. Aussi leur a-t-il rappelé qu’étant donné les faits déplorables déjà enregistrés, chaque chef de canton devra payer une amende. Le chef de l’infanterie a, en outre, menacé de décoiffer tout chef de canton qui agirait à l’encontre de la décision du Mogho Naaba.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Suite aux troubles survenus à Toécé, village situé à 80 km au Sud de Ouagadougou, le 16 mai 2012, le Mogho Naaba Baongo a instruit le Goungha Naaba de tenir une session extraordinaire du conseil de discipline. Le chef de l’infanterie du Mogho Naaba a ainsi convoqué les chefs de canton du Ganzourgou dans son palais à Ouagadougou le 16 juin 2012. L’objectif était de signifier aux chefs de canton le mécontentement du Mogho Naaba de voir son autorité remise en cause, de leur donner les instructions nécessaires pour le retour total au calme à Toécé et de tirer les conséquences de la situation.

L’entretien a commencé par la lecture d’une lettre, faisant office de testament, que le défunt Naaba Kango de Toécé, dont le trône était disputé, aurait laissée et qui précise en termes plus ou moins clairs sa volonté. Il est ressorti de cette note écrite que « Congo Mahama (ndlr : fils aîné de Naaba Kango) s’est associé à sa mère et ils ont tué mon fils aîné en 1998 du nom de Congo Issaka. C’est elle-même qui a déclaré que c’est elle qui a tué Issaka … ». L’auteur de la lettre a, en outre, traité son fils incriminé de voleur et a, par conséquent, suggéré que sa succession soit assurée par le frère cadet de ce dernier, Issa Congo. Ce serait donc conformément à la dernière volonté du défunt chef que le Mogho Naaba a nommé l’actuel chef de Toécé, Naaba Saaga, pour lui succéder.

Le Goungha Naaba a ensuite signifié aux chefs de canton qu’ils devraient présenter leurs excuses au Mogho Naaba en lui offrant chacun un bœuf, un mouton, un coq et de l’argent. Une sorte de paiement collectif sous forme d’amende pour n’avoir pas su maîtriser la situation, à en croire le Naaba Kiba 2 de Manga, selon qui les leçons à retenir de cette situation, c’est que les chefs de canton doivent avoir une conduite exemplaire en se soumettant au chef suprême. Pour lui, le Mogho Naaba a la compétence de nommer qui il veut, surtout dans la zone de Toécé qui est sa zone d’origine. Selon le chef de Manga qui a estimé que ce qui s’est passé à Toécé traduit d’une certaine manière leur échec en tant que chefs. Ce qu’il a appelé une mise en garde du Goungha Naaba était donc, de son avis, normal et l’amende doit être payée le plus vite possible et avec plaisir car, la sanction aurait pu être plus lourde.

Le Goungha Naaba est, pour sa part, convaincu que la politique y est pour quelque chose, chaque camp voulant avoir le plus de conseillers possible que l’autre aux précédentes municipales. Il a toutefois rappelé que la chefferie est entre les mains du Mogho et est une affaire de famille. Donc tout prince héritier peut y prétendre, mais que c’est le Mogho qui, après avoir mené des enquêtes et consulté les sages du conseil, choisit qui est apte à régner. « Si cette affaire se répète (ndlr la contestation de la décision du Mogho Naaba), les chefs de la zone où il y a eu des histoires, si moi je suis encore vivant, ils seront tous décoiffés », a conclu le Goungha Naaba, qui a cependant tenu à rassurer ses hôtes qu’il ne les engueulait pas mais tenait tout de même à les conseiller et à leur dire la vérité.

Contenu de la lettre de feu Naaba Kango

« Congo Mahama (ndlr : fils aîné de Naaba Kango) s’est associé à sa mère et ils ont tué mon fils aîné en 1998 du nom de Congo Issaka. C’est elle-même qui a déclaré que c’est elle qui a tué Issaka. J’ai chassé la mère de Mahama de chez moi et lui aussi, est parti avec elle. Depuis lors, il ne vient plus chez moi quelle que soit la situation. Il faut noter que quand j’ai chassé la mère de Mahama de chez moi, il est allé voir ses oncles et ensemble, ils sont venus avec des armes pour me tuer. C’est la gendarmerie de Kombissiri qui a intervenu pour me sauver. Quand elle est partie, Mahama a déclaré qu’elle avait laissé 80 000 francs CFA dans sa maison… Je répète encore que depuis ce jour jusqu’à l’heure où je vous parle, il ne vient plus chez moi. De ce fait, je veux que même après ma mort, il ne vienne pas voir ma tombe. Qu’il ne fasse pas mes pratiques coutumières.

Aussi, je ne veux pas qu’il fasse ma coutume car, il est également un voleur. En témoigne un vol le 26 août 2006 d’un appareil téléphonique d’une valeur de 300 000 francs CFA lors de la décharge du container que les amis italiens de l’association … lui ont envoyé. Au vu de tout ce que je vous ai raconté, je refuse qu’il soit mon fils aîné. Je vous salue très bien et je veux que vous gardiez à l’esprit tout ce que je dis, car vous êtes mon père et mon … jusqu’à ma mort. C’est Congo Issa que je charge comme fils aîné pour faire ma coutume. Au revoir Majesté et à bientôt. »

Juste PATOIN

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés