Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Lutte traditionnelle : Bayoulou Doumalié, champion pour la 2nde année consécutive

Accueil > Actualités > Sport • • lundi 4 juin 2012 à 03h09min

La lutte traditionnelle a désigné ses champions le dimanche 3 juin 2012 à l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation sportive (INJEPS) de Ouagadougou. Dans la catégorie des 100 kg, Bayoulou Doumalié de la province du Mouhoun confirme sa suprématie en conservant le titre conquis en 2011. Ce qui fait de lui le n°1 du Burkina dans cette discipline. En final, son adversaire, Kawané Romaric du Nayala, aura tenu à peine une minute avant de mordre le sable. Pour les autres catégories, la province du Nayala a dicté sa loi. Y compris chez les filles.

Au niveau des garçons, dans la catégorie des 66 kg, Nama Célestin (Nayala) s’impose face à Doh Frédéric (Kadiogo). Aux 76 Kg, So Romaric (Nayala) sort victorieux de Débé Blaise (Kadiogo). Aux 86 Kg, Zerbo Eloi (Nayala) vient à bout de Zon Drissa (Houet).
Chez les filles, c’est encore la province du Nayala qui est à l’honneur dans les 45 kg et plus de 50 Kg avec respectivement Toé Nadine et Compaoré Safoura. Dans les 50 kg, Badiel Marcelline (Sanguié) s’impose face à Badiel Mireille (Sourou). A noter que le fair-play était la chose la mieux partagée. Pas de contestation des décisions des arbitres par le public comme ce fut le cas en 2011.

Satisfait d’avoir réussi à organiser le championnat, Nicolas Paré, le président de la Fédération burkinabè de Lutte, reconnait tout de même que le niveau technique de la lutte burkinabè a beaucoup baissé depuis que Athanase Moussiané, Kouané Hermann, Konané Basile, Toé Denis…, frappés par l’âge, ont dû quitté l’arène.

Les jeunes sensés prendre la relève, eux, manquent de compétition. Le manque de compétition quant à lui s’explique par l’absence de sponsor depuis que la BACB a été racheté par une autre banque, qui elle, ne semble pas intéressée par cette discipline. « Il ne faut pas seulement compter sur l’Etat. Tant qu’il n’y a pas de promoteur dans la lutte, ça va être difficile », reconnait Nicolas Paré. « Ce n’est pas que nous n’aimons pas le football, mais nous disons que les autres sports ont aussi besoin d’être soutenus. Il faut que les sponsors s’intéressent aux sports minimes qui peuvent nous apporter satisfaction au niveau international », ajoute-t-il.

En attendant d’être entendu, les lauréats dans chaque catégorie se contentent de 60 000f pour le premier, le finaliste 50 000f, le 3e gagne 40 000f et 30 000f pour les lutteuses et lutteurs classés 4e.

Moussa Diallo

Lefaso.net


Classement final à l’issue des phases finales du championnat 2012

Hommes

66 kg
1er : Nama Célestin (Nayala)
2e : Doh Frédéric (Kadiogo)
3e : Toé Jean-Pierre (Nayala)
76 kg
1er : So Romaric (Nayala)
2e : Débé Blaise (Kadiogo)
3e : Toé Séraphin (Nayala)
86 Kg
1er : Zerbo Eloi (Nayala)
2e : Zon Drissa (Houet)
3e : Bayoulou Bevrou (Mouhoun)
100 kg
1er : Bayoulou Doumalié (Mouhoun)
2e : Kawané Romaric (Kadiogo)
3e : Dao Mamadou (Houet)

Filles

45 kg
1ere : Toé Nadine (Nayala)
2e : Kiemdé Daniella (Houet)
3e : Débé Natalie (Houet)
50 kg
1ere : Badiel Marcelline (Sanguié)
2e : Badiel Mireille (Sourou)
3e : Bokoum Aminata (Houet)
Plus de 50 kg
1ere : Compaoré Safoura (Nayala)
2e : Kanzié Karine (Sanguié)
3e : Ki Lydie Alida (Nayala)

Messages

  • Salut. En citant les lutteurs qui ont abandonné la lutte pour fait d’âge, vous avez cité Denis Toé. Denis Toé n’est plus. il n’a pas pu réalisé son souhait d’être, après la lutte, recruté dans l’armée ou dans la police. "Je suis un garçon dynamique. Je peux servir r dans l’armée ou dans la police si on m’aide. je le souhaite vraiment", nous disait-il un jour. Merci de narrer cette compétition de la lutte traditionnelle, un sport authentique, naturel et propre à nous, mais qui manque cruellement de sponsoring.

  • felicitations à tous ces lutteurs et respect aux anciens cités

  • je constate que mes freres du lobi dagara ne font plus du tout le poids s’ils ont eu meme le courage de s’y presenter Bien dommage quand on connait leurs capacites Feleicitations a la province du Nayala qui maintient cette valeureuse tradition mais qui ne recoit pas assez de soutien a mon avis
    bonjour a M Tapbsoba que je vois...
    somé celestin

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés