Hôtel administratif des Hauts-Bassins : Pas de téléphone, encore moins de connexion internet

lundi 21 mai 2012 à 02h26min

Les « chambres » de l’hôtel administratif des Hauts-Bassins occupéesDepuis la mi-avril 2012 les huit directions régionales attributaires occupent progressivement les bureaux. Directeurs, personnels et visiteurs s’accommodent déjà avec l’infrastructure bien que les conditions optimales de travail ne soient pas encore réunies. Nous y avons fait un tour.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Quelques engins parqués, des va-et-viens d’agents et d’administrés, des jeunes occupés à lire les affiches au premier étage où sont installés les bureaux de la direction régionale du ministère de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Formation professionnelle. Au deuxième, d’autres documents annonçant des évènements culturels sont affichés sur un tableau et des artistes s’impatientent pour rencontrer le directeur régional (DR) de la Culture et du Tourisme. C’est cela, l’ambiance qui régnait à l’hôtel administratif en cette matinée du vendredi 18 mai 2012.

Première direction à visiter : le Budget. Située sur l’aile droite au niveau R, elle compte huit bureaux. Au secrétariat, seule une table fait office d’outil de travail. Le secrétaire « passe » donc le temps en écoutant de la musique à travers son téléphone portable. « Nous avons regagné les locaux il y a quelques semaines et je puis dire que nous arrivions à assurer tant bien que mal les missions qui nous sont dévolues », a dit le directeur régional du Budget Souleymane Koné.
Le confort et toutes les commodités pour une bonne orchestration des services afférents au budget sont-ils réunis ? « Nous manquons de beaucoup de choses, notamment de ligne téléphonique et de réseau informatique.

Nous n’avons pas également de connexion inter administratif pourtant nécessaire pour le traitement des dossiers relatifs à la dépense publique des structures déconcentrées de l’Etat ». « Il y a aussi, ajoute-t-il, des dossiers relatifs aux domiciliations de salaire, c’est-à-dire les virements de salaire ». Pas d’inquiétude à se faire. Une équipe assure la permanence sur l’ancien site (ex-Cenatrin) pour le traitement des dossiers qui nécessitent l’informatique. Une autre inquiétude et non des moindres, la propreté des locaux. Le directeur régional avoue qu’aucun contrat de nettoyage n’existe pour le moment.

La scission de la Culture et de la SNC

Au deuxième étage et à l’aile gauche, sont installés les agents de la direction régionale de la Culture et du Tourisme. Tous les six bureaux sont occupés. Bien qu’il ne dispose pas de secrétaire, le premier responsable de la direction, Bakary Alexandre Sanou se réjouit de ce nouveau cadre qui lui permet l’application de la politique nationale de promotion de la culture et du tourisme dans les Hauts-Bassins. « Nous sommes bien installés et je puis dire que tout le personnel se sent à l’aise », dit-il. Puis d’expliquer qu’« avant, nous étions logés dans un dortoir au sein de la Semaine nationale de la culture sans aucune commodité. On était même inondé en cas de forte pluie ». Aussi, le DR Sanou félicite-t-il l’Etat pour l’effort consenti pour les mettre dans des conditions meilleures de travail.

Cependant, a-t-il déploré : « La scission de la direction régionale de la Culture et du Tourisme et de la Semaine nationale de la culture a causé beaucoup de désagréments en termes de moyens financier et matériel ». Pas de véhicules, pas de secrétaire, pas de matériels pour mener à bien la promotion de la culture et du tourisme des Hauts-Bassins. Le DR reste cependant optimiste quant à l’amélioration de cette situation dans les jours à venir.

Une accessibilité fluide

Elle était logée près du grand marché de Bobo-Dioulasso en face de la maison des Combattants. L’accès était alors difficile si bien qu’elle était peu connue par beaucoup d’administrés. Depuis le 17 avril 2012, cette situation est révolue. La direction régionale du Travail et de la Sécurité sociale est installée à l’hôtel administratif sur l’aile gauche au niveau du R. « Nous avons pris trois jours pour déménager dans ces locaux », confie le directeur régional Sibiri Doamba. « Nous avions eu beaucoup d’appréhensions au regard du nombre élevé des agents et de celui disponible des bureaux », a-t-il ajouté. Toutes ces inquiétudes sont actuellement levées. « Le cadre est commode, l’accès est fluide, l’hygiène est impeccable », s’est-il réjoui, contrairement à l’ancien local où l’entrée était encombrée. En tout cas, les agents ne se plaignent pas, estimant qu’il y a une nette amélioration des conditions de travail. Les administrés ne cachent pas non plus leur satisfaction vis-à-vis du nouveau local et mieux de la qualité des services rendus.

Un nouveau cadre pour mieux promouvoir la femme

La direction de la promotion de la femme, on le sait, était située au sein de la maison de la femme à Lafiabougou. Où elle occupait seulement deux bureaux : un pour le directeur et un autre pour le secrétariat. Les autres agents étaient soit dans les dortoirs, soit sur les bancs. Ce cauchemar est aujourd’hui terminé. Les femmes des Hauts-Bassins disposent désormais d’un meilleur local pour leur promotion.

« C’est bon mais ce n’est pas arrivé »

« Nous sommes trois, voire quatre agents dans un seul bureau. Les climatiseurs ne marchent pas. Nous n’avons pas de téléphone. Et puis, nous sommes tellement nombreux que d’autres sont obligés d’occuper le standard d’une autre direction », à en croire un agent de la direction régionale du ministère de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Formation professionnelle. Cette direction, faut-il le souligner était au secteur 5 et peu fréquentée. Mais depuis la mi-avril, les jeunes font la file à la recherche de l’information. Pour le peu qu’on puisse dire, c’est que l’ensemble des agents qui officient actuellement à l’hôtel administratif des Hauts-Bassins sont comblés. Tout en promettant de rendre meilleurs les services, les différents directeurs lancent une invite à toute la population à s’approprier les locaux qui demeurent d’ailleurs leur propriété. Pour l’heure, seuls cinq directeurs sont installés sur les huit prévus.

Bassératou KINDO


« Nous en somme très fière »

Venu faire parapher un document à la direction régionale du travail, et de la sécurité sociale (DTSS), Ilias Goro, un jeune entrepreneur n’a pas caché sa satisfaction quant au nouveau cadre qu’il trouve par ailleurs bien enchanteur, et convivial. Aussi, a-t-il dit : « J’avais la flemme lorsque je devais me rendre à la DTSS pour la simple raison que l’accès était une épreuve d’endurance ». Bien accueillis dans un bureau confortable et climatisé, ce pourquoi il était venu a été exécuté comme il se doit.

Près de milliards de FCFA pour 8 directions régionales
Le bâtiment administratif a été inauguré le 9 décembre 2010 par l’ex-premier ministre Tertuis Zongo. Construire à coût de milliards, il comprend 72 bureaux, 8 salles de réunions et d’autres salles pour les besoins d’archivages. Attribués à 8 directions des services étatiques, 5 ont, pour le moment occupé les locaux. Il s’agit de la direction du Budget, de la jeunesse de l’emploi et de la formation professionnelle, de la promotion de la femme, de la Culture et du tourisme, et enfin du Travail et de la sécurité sociale.

Bassératou KINDO

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés