Formation à distance dans l’espace OHADA : L’union européenne apporte un soutien de 4 millions d’Euros

mercredi 14 mars 2012 à 00h29min

L’espace UEMOA connait d’énormes difficultés de recouvrement de créances. C’est le résultat d’une étude menée par l’Ecole régionale supérieure de magistrature (ERSUMA) de l’OHADA (Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires), basée à Porto-Novo au Bénin. L’atelier de restitution a lieu le 13 mars 2012 par visioconférence dans les différents pays (Sénégal, Togo, Niger, Mali, Bénin, Burkina Faso) qui ont participé à l’étude. Principal financier de l’ERSUMA, la délégation de l’Union Européenne a organisé une conférence de presse le 12 mars à son siège à Ouagadougou pour annoncer le démarrage des formations par visioconférence.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Initialement, la conférence de presse devait se tenir en visioconférence avec le directeur régional de l’ERSUMA depuis Porto-Novo. Mais, problème technique oblige, c’est finalement en local que la conférence s’est tenue. Elle était animée par le chef de la délégation de l’UE, Alain Holleville. Le président du cercle OHADA-Burkina tout comme le coordonnateur des relais pédagogiques était présents.

A travers le 9e FED (Fonds européen de développement), l’Union européenne apporte un appui financier à l’OHADA de l’ordre de 4 millions d’Euros, soit 2,623 828 000 milliards de francs CFA. Un soutien qui bénéficie à l’école régionale supérieure de magistrature (ERSUMA). Ces fonds sont consacrés à la formation initiale, formation continue afin de renforcer l’expertise des magistrats, auxiliaires de justice et autres acteurs du monde juridique et judiciaire sur le droit OHADA. Il a aussi permis de financer la mise en place d’un centre de recherche. La formation initiale n’est pas encore effective. Donc, l’ERSUMA assure la formation continue des acteurs du monde judiciaire tout comme la formation des formateurs.

Couvrant initialement la période 2009-2011, l’appui de l’UE a été prolongé jusqu’en juin 2012. Il a aussi permis l’acquisition de matériel performant pour la formation à distance. Grâce à un partenariat avec l’OIF (organisation internationale de la Francophonie), les participants utilisent les dispositifs de visioconférence des campus numériques francophones lors des différentes sessions de formation. Ce qui a pour avantage de réduire les coûts de la formation.

La restitution de l’étude sur les difficultés de recouvrement de créances dans l’espace UEMOA, en ce qui concerne le Burkina s’est tenue par visioconférence au campus numérique francophone de l’université de Ouagadougou. La visioconférence impliquait le Bénin, le Burkina, le Mali, le Niger, le Sénégal et le ... (Lire la suite)

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés