Hommage de Simon Compaoré aux forces de sécurité : « Vous contribuez à ce que nous puissions dormir tranquillement »

mercredi 21 décembre 2011 à 00h12min

Le maire de la commune de Ouagadougou, Simon Compaoré a organisé une cérémonie d’hommage à l’intention des forces de sécurité, le lundi 19 décembre 2011 à l’hôtel de ville de la capitale.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Brigade nationale de sapeurs-pompiers, Police nationale, Compagnie républicaine de sécurité (CRS), Gendarmerie nationale, Police municipale, tels sont les différents corps que le maire de Ouagadougou, Simon Compaoré a décidé d’honorer le lundi 19 décembre 2011 à l’hôtel de ville. Comme à l’accoutumée, le maire de Ouagadougou a remis symboliquement une enveloppe de soutien à tous ces corps qui, selon lui, contribuent à la quiétude de tous les Ouagalais. Seule particularité, au lieu de faire le tour des différentes forces, il les a tous invités à l’hôtel de ville cette année. Cette façon de faire vise à renforcer la cohésion des forces de sécurité et à harmoniser le message, s’est-il justifié.

Au regard des évènements malheureux qui ont marqué le Burkina en cette année 2011, notamment la crise sociale, le maire de Ouagadougou n’a pas manqué d’appeler toutes les forces à se mettre ensemble pour pérenniser la marche en avant du pays.?« Le vent a été fort, le roseau s’est plié mais, il ne s’est pas rompu car malgré les turbulences, nous sommes arrivés à remonter la pente, à se parler et à reprendre la route du développement », a-t-il ajouté. Il a remercié particulièrement la Brigade nationale de sapeurs-pompiers qui, dit-il l’ont assisté durant les douloureux évènements qu’il a vécus au cours des mutineries.?« Je vous en serai toujours reconnaissant durant tout le reste de ma vie », les a-t-il lancés.

Par ailleurs, il a affirmé que la cérémonie a pour objectif d’encourager les forces de sécurité, à continuer le bon travail qu’ils font. « Sans ces forces de sécurité nous aurions des difficultés pour gérer cette ville qui est devenue une grande ville, une ville de près de deux millions d’habitants, alors qu’en 1960 il n’y avait que 60 000 personnes qui y vivaient », a-t-il indiqué.

Tour à tour, les représentants des différents corps ont adressé également leurs remerciements au maire Simon Compaoré. Ils ont tous affirmé la nécessaire cohésion de toutes les forces pour assurer au Burkina un développement et une prospérité durables. Quant au maire de Ouagadougou, il a enfin souhaité que 2012 qui s’annonce soit une année pleine de paix, de tolérance et aussi d’abnégation au travail.?«  ?Nous avons besoin de beaucoup de paix parce que l’année qui s’achève a été une année très troublée, qui a constitué un traumatisme pour l’ensemble du corps social mais aussi qui a retardé un peu les efforts en matière de développement ? », a-t-il affirmé.

Raphaël KAFANDO

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés