Fait de chez nous : Il tue sa femme par orgueil

vendredi 9 décembre 2011 à 02h02min

La pauvre dame est morte une ou deux heures après sa sortie de l’hôpital. Son ex-mari et ses parents ont convoyé le corps au village. Pendant que la belle famille exigeait à ce que le corps soit inhumé dans son village, les parents de la défunte étaient catégoriques. « Notre fille ne sera jamais inhumée chez vous. Car non seulement vous l’aviez mortellement battue, mais aussi, vous avez refusé de la faire soigner ». C’est ainsi que la pauvre Mamina (puisque c’est d’elle qu’il s’agit) a été inhumée dans son village natal en présence des frères de son époux assassin. Tout est parti de cette confusion faite par le mari de la défunte. En effet, monsieur ne voulait pas que leur fille, l’aînée des enfants de Mamina soit mariée selon la tradition locale.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

En effet, selon la coutume, la première fille est mariée dans la grande famille maternelle. C’est pratique est une vieille tradition connue dans la localité de Mamina et de son époux Sibiri. Le péché originel de Mamina a été le fait d’envoyer sa fille aînée chez ses oncles maternelle sans consulter Sibiri. Et comme la fille avait l’âge du mariage, Sibiri a tout de suite pensé à un complot ourdi par son épouse en conformité avec Mamina. Une querelle conjugale les a opposés pendant plusieurs semaines. Chaque fois, Sibiri exigeait le retour de sa fille. Car selon lui, ce n’était pas à son épouse de décider du mariage de sa fille sans son consentement. Tous les délais donnés par monsieur ont été boudés par madame.

Ainsi, alors que le couple était dans son champ de coton en plaine récolte, éclate une dispute au sujet de la fille qui n’était toujours pas de retour à domicile. Mamina qui a voulu faire comprendre à Sibiri qu’elle ne le craignait pas, malgré le fait qu’il soit le père de la fille, l’a apprise à ses dépens ce jour. Armé de sa hache, Sibiri lui a donné un coup violent sur sa mâchoire. Prise par des vertiges, la pauvre dame est tombée sur le champ. Elle a beaucoup saigné avant d’être transportée à la maison par des voisins champêtres de Sibiri. Au lieu de l’amener dans un centre de santé et de promotion sociale pour des soins, Sibiri est resté indifférente à la douleur de Mamina.

Les seuls soins qu’elle recevait, ont été les massages faits à l’eau chaude par les épouses des frères à Sibiri. Malheureusement les massages n’ont pu la sauver, car sa situation a au contraire empiré. Et c’est ainsi que Mamina a rejoint ses parents qui l’ont envoyée à l’hôpital Souro Sanou de Bobo-Dioulasso pour des soins. Elle y a reçu une opération chirurgicale. Malheureusement cette intervention n’a pas pu la sauver ! Car elle est morte sur la route du retour au village suite à sa blessure. Ce drame témoigne de la souffrance endurée jusqu’à présent par beaucoup de femmes dans nos villages. Et c’est là qu’il faut condamner les mariages de type traditionnel où il n’y a pas forcement l’amour. Car comme dit Franz Brentano, « rien ne peut être aimé sans être en même temps représenté à la conscience. » Si Sibiri avait été un homme consciencieux, il aurait pu sauver Mamina après l’avoir battue.

Souro DAO /daosouro@yahoo.fr

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 décembre 2011 à 03:21
    En réponse à : Fait de chez nous : Il tue sa femme par orgueil

    Mes condoleances a la famille eploree.
    J’espere seulement que justice sera faite et que monsieur sibiri ira passe un tres long sejour dans une prison.
    Que justice soit faite.

    Répondre à ce message

    • Le 9 décembre 2011 à 11:23
      En réponse à : Fait de chez nous : Il tue sa femme par orgueil

      Oui, l’histoire est vraiment triste. paix à l’âme de cette pauvre femme. Que la terre de nos ancêtres l’acceuille.

      Voyez-vous mes chères soeurs. Les mêmes valeurs que nous cherchons à défendre sont souvent bafouées par nous même. Si coutumièrement la fille de Sibiri doit être donnée en mariage par sa belle famille, coutumièrement aussi, la femme ne doit pas lever le ton devant son époux et pire lui manquer de respect. Sibiri n’avait-il pas le droit de reclamer le retour de sa fille. N’avait-il pas le droit d’être mis au courant avant d’envoyer la fille en belle famille. Mes soeurs, soyons réalistes. La vie à deux implique le RESPECT mutuelle. Voilà encore une vie de perdue. Et pourtant, il suffisait simplement de faire revenir la fille ou éviter d’éléver le ton au point d’irriter Sibiri. Souhaitons que de tels situations ne se reproduisent plus. Que la famille de Mamina pardonne à leur gendre. Et aux hommes, je dirais que la violence n’a jamais rien arranger. Au milieu de la colère on pose des actes qu’on regrette fort après. je suis sûr que Sibiri est tout confondu en regret. Que Dieu nous protège des actions du diable.

      Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2011 à 08:00
    En réponse à : Fait de chez nous : Il tue sa femme par orgueil

    Revoyez votre niveau de français et votre style. Cela n’honore pas les journalistes. Courage pour la suite.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2011 à 10:34, par HI
    En réponse à : Fait de chez nous : Il tue sa femme par orgueil

    La pauvre dame est morte UNE ou DEUX heures après sa sortie de l’hôpital (A QUI LA FAUTE. Pourquoi laisser une malade sortir alors qu’elle ne va pas bien ? SANOU SOURO revois un peu le travail de tes enfants même si le matériel est vétuste)
    C’EST pratique est une vieille tradition ... "Corrige un peu toi aussi"
    Et comme la fille avait l’âge du mariage, Sibiri a tout de suite pensé à un complot ourdi par son épouse en conformité avec Mamina Qui es l’épouse et qui est Mamina
    Merci SOURO Sanou Dao

    Répondre à ce message

    • Le 11 décembre 2011 à 00:09, par une etudiante S. B
      En réponse à : Fait de chez nous : Il tue sa femme par orgueil

      mes condoleances a la famille.
      Juste corriger une incomprehension:au CHUSS malqré le manque de materiel et de locaux les patients ayant subi une intervention chirurgicale ne sont pas liberé a tu tète ;ils le sont que si leur etat le permet ou pour l’acte posé.Si ce n’est qu’une suture que l’on a fait elle peut rentrer et continuer les soins dans un CSPS.
      Donc un peu de respect et de consideration a ceux qui jour et nuit sont sur pied pour prodiguer les soins

      Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2011 à 11:13, par yeral dicko
    En réponse à : Fait de chez nous : Il tue sa femme par orgueil

    Il aurais fallu quelle aie à l’hôpital pour mourir !!!!!!!! C’est qu’a même curieux bonnes gens, c’est quelle histoire encore ????

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2011 à 12:54, par Yéti
    En réponse à : Fait de chez nous : Il tue sa femme par orgueil

    Toutes mes condoléances à la famille éplorée.
    "ira furer brévis est" dit on latin. la colère est une folie passagère. Hélas ! Ce pauvre homme ne voulait sûrement pas mettre fin aux jours de la mère de sa fille. C’est un crime passionnel qui se transforme en un drame familiale pour le petite dont le père est désormais l’assassin de la mère.
    Les deux ont été intransigeants. c’est pourquoi "il faut en tout savoir raison garder" et échanger. Le mari voulait peut être empêcher le mariage forcé de sa fille, donc son bonheur.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2011 à 13:08, par kankan
    En réponse à : Fait de chez nous : Il tue sa femme par orgueil

    Encore un mot, celui de trop, dans cette même région de Bobo.que se passe-t-il enfin de compte ? la semaine qui s’est écoulée a vu Bobo et ses environs s’illustrer en désastre. pourquoi ça ? cela ne vous émeut pas ? les organisations pro-féminismes, où êtes-vous ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2011 à 13:30, par LOS
    En réponse à : Fait de chez nous : Il tue sa femme par orgueil

    Je pense qu’il faut vraiment mettre fin à cette tuerie de femme. Parcequ’on donne l’impression qu’à partir du moment où on l’a nourri, elle est esclave de l’homme qui a le droit de vie et de mort sur elle. Même certaines femmes intélectuelles vivent en silence cette situation au nom d’une certaine culture. Lorsque vous assister à un accouchement, vous n’oseriez jamais toucher à une femme à plus forte raison la tuer.
    Il faut sévir.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2011 à 14:12, par le villageois
    En réponse à : Fait de chez nous : Il tue sa femme par orgueil

    Ce drame témoigne de la souffrance endurée jusqu’à présent par beaucoup de femmes dans nos villages.

    Paix à son ame ; amen !!!
    Que la paix règne dans les foyers du Burkina et du monde ! Amen !
    Que tout le monde puisse s’asseoir à sa place ! Amen !!

    Mon Dieu ! Pourquoi tenir tête à ton mari pendant des semaines ? lui dire j’ai pas peur de toi ! Il n’y a pas eu de consensus entre les parents, pourquoi la maman n’a pas laissé sa fille à la maison ? De surcroit elle l’envoie chez ses parents à elle sans prévenir son mari, pourquoi ?
    voilà ou conduit les femmes mal formées sur les questions d’émancipations ! Les ONGs et toutes sortes d’associations vont faire des campagnes ridicules et sordides à des femmes à l’esprit candides sur des thématiques dont les formateurs ne sont mêmes pas convaincus ! Tout ca pour avoir subventions ! Comment une femme va kidnappé l’enfant du couple ? De quels droit s’arrose t-elle ? certes elle est décéder , mais c’est pas pour autant qu’il faut la déculpabilisée. Non d’un fétiche, comment est ce que cela peut se faire ! je suis convaincu que cette feu dame là a reçu une de ces formations banale en émancipation genre homme=femme.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2011 à 14:41, par ad,aqk
    En réponse à : Fait de chez nous : Il tue sa femme par orgueil

    mes condoléances à la famille éplorée !
    il reste que l’article ne tient pas la route surtout dans sa fin ! finalement, qu’est-ce qu’un journaliste ? Après avoir rélaté le fait que le mari voulait le retour de leur fille et que la femme refusait, pourquoi n’avoir pas plutôt porter une nalyse sur nos coutûmes, le droit du père et de la mère, le droit des belles familles, le poids des traditions. La mère n’a pas le droit de faire partir la fille ainsi, ca c’est clair vu l’opposition du père. Le mari n’a pas le droit de la battre ainsi jusqu’à la tuer ! ca aussi, c’est clair !
    l’acte du mari n’est pas justifiable mais un enfant se fait à deux. Qui des deux a raison ? Vu la decès, difficile d’être objectif !

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2011 à 14:51, par adama
    En réponse à : Fait de chez nous : Il tue sa femme par orgueil

    on allait pas en arrivé la si la femme n’avait pas desobeit à son mari. Ou se trouve la soumission tant pronée par notre culture ? La victime est la 1ère fautive, cependant le mari aussi n’a pas raison de refuser de la soigner

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2011 à 15:45
    En réponse à : Fait de chez nous : Il tue sa femme par orgueil

    CE MONSIEUR RACONTE TOUJOURS DES HISTOIRES A DORMIR DEBOUT RAPPELEZ VOUS L’EX PELERIN QUI S’EST PENDU APRES AVOIR VENDU SA COUR POUR ALLER A LA MECQUE.

    TOI AUSSI IL FAUT CHANGER UN JOUR QUAND MEME MR SOURO DAO

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2011 à 16:18, par Aggravaffaires
    En réponse à : Fait de chez nous : Il tue sa femme par orgueil

    Bonne remarque ! Cher journaliste, revoyez votre niveau en français, en orthographe comme en expression. Votre article est plein de fautes et de bien d’autres maladresses. Et s’il vous plait, une citation commence toujours par une lettre majuscule. Bref, relisez-vous avant publication, votre article est lu par de milliers de personnes à travers le monde.

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2011 à 12:22, par Nonganeeré
    En réponse à : Fait de chez nous : Il tue sa femme par orgueil

    Tout titre est subjectif mais je pense que "il tue sa femme par orgueil" ne convient. ce titre est partiel voire partial.On a favoriséle sensationnel...Certes c’est de bonne guerre mais le contexte aurait voulu qu’on soit plus sérieux

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés