Disparition de sexe : Trouvez ce sexe que je ne saurais voir

vendredi 4 novembre 2011 à 00h16min

Le phénomène des “voleurs de sexe” fait de nouveau la une en Afrique de l’Ouest. Les populations oscillent entre scepticisme et superstition.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Ouagadougou. 26 octobre 2011. Epouvanté, un jeune homme du quartier de Zogona annonce à ses proches que son sexe vient de disparaître mystérieusement. Avant même d’illustrer son propos, il accuse un vieux mendiant qui officie en face de la mosquée. Malmené, le prétendu voleur d’organe est soudain secoué par une crise d’épilepsie qui le sauvera. Les superstitieux qui voulaient le lyncher s’écartent. Au beau milieu de l’avenue Babanguida, ils regardent le présumé sorcier trembler de tous ses membres. De quoi accréditer l’idée qu’il est possédé par le démon…

victime du vol d’organe

Le cas n’est pas isolé. Le phénomène dit de « disparition de sexes » existe depuis des années. Une semaine avant l’affaire de la mosquée de Zogona, c’est au secteur 17 de Ouagadougou qu’une foule en furie accusait des étrangers d’avoir volatilisé les pénis de jeunes du quartier, rien qu’en leur serrant la main. Il y a une quinzaine d’années, déjà, des chasses à l’homme et des ratonnades avaient eu lieu dans les rues de Ouagadougou.

Le phénomène existe également dans plusieurs pays du continent africain.

Au Bénin comme au Burkina Faso, si l’on veut éviter d’être victime du vol d’organe ou victime de l’accusation de vol d’organe génital, on est tenté de se promener avec une main sur la braguette et l’autre sur le crâne. Les 23 et 24 novembre 2001, cinq présumés voleurs de sexe étaient brûlés vifs par des conducteurs de taxis-motos de Cotonou. Dans l’ouest du Cameroun, le 21 mars 2010, en pleine journée, au carrefour Tchouta’a du village de Bamena, des jeunes armés de gourdins et de machettes fondaient sur un homme d’une quarantaine d’années, Félix, enseignant qualifié de « charlatan ».

L’homme que l’on rouait de coups aurait abordé un garçon de 23 ans, le matin même, aux alentours du marché. Devant les gendarmes, la victime présumée raconta que Félix lui aurait posé quelques questions sur sa situation matrimoniale et l’état de sa virilité. C’est à cet instant que son sexe aurait disparu de son caleçon. Un témoin de la scène confirma, devant les pandores, qu’il aurait constaté le rétrécissement du pénis, devenu « presqu’invisible ». Le dénommé Félix échappera de peu à la vindicte populaire.

Victimes expiatoires de la vindicte populaire

En juin de la même année, à Touba, au Mali, sept personnes affirmaient avoir perdu leurs attributs sexuels après avoir serré la main d’un élève de la Maison du Coran et du Hadith.

Cette année, c’est donc au Burkina Faso que ces faits-divers refont surface. Dans la ville nordiste de Ouahigouya, le dimanche 11 septembre dernier, un “guérisseur” est interpellé pour fait de vol de sexe. Après avoir administré un médicament traditionnel contre les maux de ventre et fourni des bagues “magiques”, il aurait fait disparaître les “clefs à molettes” de deux jeunes mécaniciens.

Selon certaines sources, en une quinzaine d’années, la rumeur des réducteurs de sexe aurait fait, en Afrique de l’Ouest, près de trois cents morts et plus de trois mille blessés, victimes expiatoires de la vindicte populaire.

Le plus cartésien des observateurs ne comprend guère que des allégations aussi surréalistes suffisent pour conduire à de tels scandales. Mais les populations ne sont pas si incrédules. Bien sûr, pour les uns, il n’a jamais été prouvé scientifiquement que le sexe d’un homme puisse disparaître à la suite d’une simple poignée de main. Mais pour d’autres, bercés tout autant de syncrétisme que de considérations intellectuelles, il n’y a pas de fumée sans feu et « en Afrique, tout est possible ».

L’incernable mobile du crime

Bercé, lui, de romans policiers, le cartésien pose alors la question de l’incernable mobile du crime. À cela deux réponses possibles, relatives à la magie noire ou à l’escroquerie…

Le Sahel est pudibond. En 1997, le Conseil supérieur de l’Information réprimandait officiellement un journal satirique burkinabè qui dessinait, sur sa une, le pénis de la discorde. Cette pudeur explique peut-être qu’on ne vérifie que rarement les allégations de la prétendue victime subitement “asexusée”. Mais aussi prude que soit le Burkina, certains Burkinabè sont friands de “wack”, la magie noire locale. Et l’organe sexuel semble être bien prisé par les moins scrupuleux de ses adeptes. En témoigne le trafic de clitoris dévoilé dernièrement au Faso. Les pratiques occultes justifieraient donc le maraudage de sexe…

Pour d’autres, le vol, vérifié ou non, relèverait de l’escroquerie. Acte I : un aigrefin dérobe ou persuade un pigeon qu’il a dérobé son précieux organe. Acte II : tapi dans l’ombre, un acolyte compatissant offre à la victime une épaule à jérémiades. Acte III : quelques minutes plus tard, le complice invite le malheureux à débourser, chez un “wackman” de ses connaissances, quelque somme pour l’antidote. Les escrocs parient sur la pudeur qui devrait empêcher les souffre-douleur de hurler leur mésaventure sur les toits. Est-il alors nécessaire que le sexe disparaisse pour de vrai ? Aveuglé par l’angoisse, celui qui est prédisposé à croire à “l’évaporation” perdra tout sens de la mesure. Subitement subjectif devant son organe favori, il se laissera persuader que celui-ci rétrécit effectivement à vue d’œil. L’affolement n’a-t-il pas pour effet, via la circulation sanguine, de le miniaturiser effectivement ?

Réguler la circulation de spermatozoïdes

Le pénis devient un serpent de mer qui resurgit quand il “disparaît” ; de fait-divers en fait-divers. Alors que le sept milliardième humain est né, les disparitions d’appareils génitaux ne pourraient-ils pas réguler la circulation de spermatozoïdes africains que l’on dit trop prolifiques ? On pourrait en rire si les rumeurs ne conduisaient pas à des lynchages, d’Abidjan à Accra. Et à une insidieuse stigmatisation.

Lorsqu’on ne désigne pas du doigt tous les vendeurs d’amulettes, on crie haro sur certaines communautés. La ficelle est parfois grossière. On connaît les vieilles femmes inutiles que l’on qualifie, dans les villages, de « mangeuses d’âmes », en leur imputant tel ou tel décès, sur la foi de cadavre qui “guide” les enquêteurs vers la case de la présumée sorcière.

En matière de rétrécissement de sexe, on accuse essentiellement des étrangers. La technique serait une spécialité des Haoussas originaire du Niger et du Nigeria, des Yorubas, ethnie de la rive droite du fleuve Niger ou des Ibos, ethnie du Sud nigérian composée de gens souvent reconnaissables à leur teint clair. Stigmatisation et délit de faciès… Gare à vous si votre accent a des relents de djerma…

Lire la suite sur SlateAfrique

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 3 novembre 2011 à 19:39
    En réponse à : Disparition de sexe : Trouvez ce sexe que je ne saurais voir

    On peut vivre sans sexe,bande d’obsédés sexuels.Comment vous faites alors pour pisser ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2011 à 21:48, par Pousga
    En réponse à : Disparition de sexe : Trouvez ce sexe que je ne saurais voir

    Des conneries, rien que des conneries !

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2011 à 22:03
    En réponse à : Disparition de sexe : Trouvez ce sexe que je ne saurais voir

    Wow, histoire incroyable !

    J’aimerais savoir si jamais le sexe pourrait-y reapparaitre si l’on arrive a mettre la main sur la personne qui fait disparaitre le sexe ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2011 à 09:59, par LoiseauDeMinerve
    En réponse à : Disparition de sexe : Trouvez ce sexe que je ne saurais voir

    Voici la solution ! Je viens de mettre au point un ptit apparatus pour maintenir toto à un état maximal de bandage
    dans une atmosphère à la fois tumultueuse et orageuse.
    Ainsi personne ne se risquerait à vouloir voler un grizili sans quel le proprio ne s’en rende compte.

    Pour vos commande contacter Flo. Corporation

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2011 à 11:30, par Mon oeil
    En réponse à : Disparition de sexe : Trouvez ce sexe que je ne saurais voir

    Ces Ibos feraient du bien à l’humanité en serrant fort la main et le zizi de DSK.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2011 à 11:38, par Alain
    En réponse à : Disparition de sexe : Trouvez ce sexe que je ne saurais voir

    Ce sont des histoires à dormir débout. En 1993, je me rappelle que la TNB a été amenée à filmer et à passer à l’écran de longs bangala en forme censés disparus.
    Il va falloir sanctionner tous ceux qui s’adonnent à de tels mensonges, juste pour des règlements de compte. Prenons alors le soin de vérifier. Même si de tels actes étaient avérés, ces individus doivent être confiés aux autorités compétentes qui décideront de leur sort. Personne n’a le droit de tabasser son prochain, surtout sans la moindre preuve.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2011 à 11:38, par Verita
    En réponse à : Disparition de sexe : Trouvez ce sexe que je ne saurais voir

    Sexe qui disparait. Quelle niaiserie. Tchrrrrr ! Vous voyez, même en tant que africain, moi j’ai toujours dit et redit que la sorcellerie, le wack et je ne sais quel autre magie du genre n’existent pas, et mon entourage m’a toujours dit que ça existe sans en donner les preuves ; si ce n’est, dire que quelqu’un a dit ou a vu ou a vecu telle ou telle situation, je n’ai jamais vu quelqu’un qui a été personnellement témoin ou victime d’un fait de sorcellerie ou de wack. Seulement, il n’existe que des escrocs, des empoisonneurs et autres criminels qui profitent de la naïveté de leurs victimes ou de leur desarroi pour leur soutirer leur bien ou les faire mourir au motif qu’elles ont enfreind à un interdit. C’est tout.Ce qui existe réellement et qui nuit à l’existence de l’être humain et dont il faut avoir vraiment peur, c’est : les escrocs, les empoisonneurs, les coupeurs de route, les assassins, les serpents vénimeux et autres animaux qui peuvent donner la mort à l’homme.
    Je suis beaucoup peiné quand je vois les vieilles de Delwendé accusées de sorcellerie souffrir d’être injustement séparées de leur familles et village.
    Les gars vivez votre vie car "C’est l’homme qui a peur sinon y a rien au village"

    Répondre à ce message

    • Le 4 novembre 2011 à 19:45, par puknini
      En réponse à : Disparition de sexe : Trouvez ce sexe que je ne saurais voir

      Doucement, mon cher ami. Il ne suffit pas de toujours voir à l’oeil nu pour croire. Si tu es croyant cela doit te faire penser à certaines similitudes. Parfois, il faut croire même si tu n’as pas encore vu ou vécu des situations. Il faut s’enrichir de l’expérience des autres et faire en sorte que cela ne t’arrive pas un jour.

      N’as tu jamais vu des démonstrations mystiques à la Rtb ou au Faso ? Le wack existe bel et bien. La magie blanche (magicien) et la magie noire (sorcellerie) existent. Il y a de belles illustrations au village. Vas tu fréquemment au village ? Sinon, tu pourras me suivre un jour de fête au village. A ton retour, tu ne seras plus le même sceptique.

      L’Afrique a ses réalités et il faudrait l’accepter. Ne renions pas notre culture africaine. Seulement, cherchons à s’en servir pour développer au lieu de détruire. En attendant, expliques moi un peu comment expliques tu le fait que la foudre serve à expédier des cadeaux (par exemple du maïs fraichement récolté) aux amis ou à rendre justice ?

      Bonne réception.

      Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2011 à 11:59, par Mariam
    En réponse à : Disparition de sexe : Trouvez ce sexe que je ne saurais voir

    Ah non ! Ne vous amusez pas avec notre trésor comme ça. Vous savez que notre existence et notre bonheur dépendent de lui. Ne dit on pas que ce n’est parce pas qu’il est lourd que vous l’attraper pour pisser mais c’est pour son respect ? Alors du respect à notre trésor.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2011 à 12:00, par La joie
    En réponse à : Disparition de sexe : Trouvez ce sexe que je ne saurais voir

    Est-ce qu’il ya eu vérification à savoir si le sexe de la soit disante victime a réellement disparu. Dans l’écrit il n’a pas été mentionné quelque part.A postériori, ce n’est que de l’affabulation. Je demande au journaliste de faire preuve de professionnalisme.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2011 à 12:49, par Tinto
    En réponse à : Disparition de sexe : Trouvez ce sexe que je ne saurais voir

    De gace qu’on montre un jour la photo d’un sexe dispuru ! que les forces de sécurité joue ce jeu un jour et cela mettra fin à ce cirque

    Répondre à ce message

    • Le 4 novembre 2011 à 14:00
      En réponse à : Disparition de sexe : Trouvez ce sexe que je ne saurais voir

      La presse burkinabè innove ; elle distrait sur des disparitions de sexes qui apparemment ne touchent que des hommes. Normal ! Les femmes n’en ont pas. Et pendant que l’obscurantisme et les histoires de wack et magie noire amusent la galerie et mettent à l’indexe des mendiants et garibous ambulants, le pouvoir gère tranquillement ses affaires à l’abri des questions qui fâchent. On est sidéré de voir la presse et les forces de sécurité relayer des balivernes de rue au lieu de se mobiliser contre la corruption, l’affairisme, l’aplatissement moral,les coupeurs de routes ou de têtes. C’est totalement inconséquent de continuer a amuser le peuple avec des histoires à dormir debout, au moment même où nos sociétés sont engagées dans des passes néocoloniales préoccupantes. Il faut en être conscient ; le wack et autres magies noires pour ignares, sectes occultes et empoisonneurs réels empêchent l’armement rationnel et philosophique de nos sociétés.

      Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2011 à 15:34, par Made
    En réponse à : Disparition de sexe : Trouvez ce sexe que je ne saurais voir

    C’est dans notre continent de "primitifs" qu’il faut tuer environ 300 personnes pour ces genres de conneries.
    Et vous pensez qu’on sera développer même dans 1000 ans ?
    Voila mon adresse et celui qui est garçon qu’on se donne rendez-vous pour qu’il fasse disparaitre mon sexe. trawilly202@yahoo.fr

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2011 à 00:10
    En réponse à : Disparition de sexe : Trouvez ce sexe que je ne saurais voir

    C est Pedes refuse toujour de s annoncee officiellement !!!!si non pourquoi pas voler la chose aussi de la femmes mon oeil oui schtuuuuuuuuuuuuuuuuur !!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés