Rencontres régionales du CCRP : Ouverture officielle à Bobo-Dioulasso

mercredi 19 octobre 2011 à 00h44min

Du 18 au 25 octobre 2011, se tiennent dans les 13 régions du Burkina Faso, les rencontres régionales sur les réformes politiques. Le lancement des travaux de la région des Hauts-Bassins, les 18 et 19 octobre, qui marque également le lancement officiel des rencontres régionales, a eu lieu à Bobo-Dioulasso, le mardi 18 octobre 2011.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Suite à la violente crise qui a troublé la paix au Burkina Faso, le Conseil consultatif sur les réformes politiques (CCRP) a été mis en place pour définir des réformes à même de rétablir la paix et d’approfondir la démocratie. Après 21 jours de travaux, les 68 conseillers issus des différentes couches socioprofessionnelles et commis à la tâche remettaient le 21 juillet 2011, leur rapport au président du Faso. Les conclusions desdits travaux qui comportent des propositions consensuelles et non-consensuelles, ont suggéré la nécessité de tenir des rencontres régionales qui, selon le ministre d’Etat chargé des Relations avec le parlement et des réformes politiques, Bongnessan Arsène Yé, constituent la 3e étape d’un processus.

Ce processus, a-t-il dit, a débuté par le recueil des propositions de réformes des acteurs de la vie nationale, ensuite par la tenue du CCRP et prendra fin avec les assises nationales qui décideront des propositions à mettre en œuvre. La ville de Sya ayant été la cité la plus touchée par la récente crise, elle a été choisie, selon Bongnessan Arsène Yé, pour abriter la cérémonie d’ouverture des rencontres sur les réformes politiques avec un espoir que cette cérémonie marquera la fin définitive de la crise au Burkina Faso. L’occasion donc a été donnée au maire de la commune, Salia Sanou, de saluer le choix de sa ville pour abriter le lancement officiel des travaux des 13 régions. Le ministre d’Etat en charge des Réformes politiques, a d’abord rappelé que les rencontres régionales visent à permettre aux acteurs locaux de s’approprier les conclusions du CCRP, d’enrichir lesdites conclusions et de recueillir leurs recommandations en ce qui concerne la gouvernance locale et les politiques sectorielles.

« Il ne s’agit pas ici de remettre en débat les conclusions dudit CCRP pour une quelconque modification. Il s’agira de recueillir vos appréciations et vos propositions de mode opératoire, en vue de préparer les assises nationales », a prévenu le ministre Yé. S’il a salué l’engouement des citoyens pour ces rendez-vous régionaux qu’il considère comme une « véritable expression d’une dynamique inclusive », Bongnessan Arsène Yé a déploré l’attitude d’une partie de l’opposition qui a choisi de « prêcher l’apocalypse et de s’opposer à tout sur toute la ligne ». Il a aussi exhorté les participants à garder leur sérénité, estimant qu’il ne s’agit pas de défendre une idée corporatiste, mais de réfléchir à l’avenir du Burkina Faso. A juste titre, il leur a rappelé une citation du Premier ministre sur la situation de la Nation en ces termes : « Ce qui est en jeu n’est pas une catégorie sociale donnée.

Ce qui est en jeu, c’est le Burkina post-cinquantenaire, le Burkina d’hier, d’aujourd’hui et surtout de demain ». Pour la rencontre des Hauts-Bassins, ce sont 228 membres des partis de la majorité présidentielle, de l’opposition, de la société civile, de la communauté coutumière ou religieuse et des associations faîtières qui participent aux travaux. Le chronogramme de ces rencontres régionales prévoit leur tenue simultanée dans les régions des Hauts-Bassins, du Sud-Ouest, du Centre-Nord, du Centre-Est, du Plateau central et du Centre-Ouest, les 18 et 19 octobre. Ensuite viendront la Boucle du Mouhoun, les Cascades, le Sahel, le Centre-Sud et le Nord pour les 20 et 21 octobre. La rencontre régionale du Centre (Ouagadougou) qui aura lieu les 24 et 25 octobre 2011 marquera également la cérémonie officielle de clôture de cette tournée.

Jean-Marie TOE


Les attentes de participants

Salia Sanou, secrétaire général du CDP/Houet :
« En plus du CDP, tous les partis de la mouvance présidentielle participent à ces travaux. Sur le plan national, le CDP a abattu un gros travail que nous allons soutenir et aussi voir comment améliorer les conclusions qui ont été arrêtées. Normalement, les choses devaient se passer sans problème ».

Me Amedée Yéré, cadre de l’UNDD :
« Nous allons pendant ces assises, apporter notre contribution aux points qui ont trouvé des consensus au niveau de la rencontre nationale à Ouagadougou. Nous allons aussi discuter des points qui n’ont pas fait l’objet de consensus. Nous nous disons qu’on peut toujours améliorer et trouver des consensus avec un peu plus d’explications. Nous allons essayer d’enrichir ce qui a été fait, sans remettre en cause ce qui a été retenu comme consensus.

Dans l’ensemble, le rapport produit est acceptable. Toutes les institutions ont été passées au peigne fin. Nous allons analyser et trouver des défaillances, afin de l’améliorer ».
Salia Oula Sanou, représentant la chefferie coutumière :
« Nous sommes contents qu’on soit conviés à cette rencontre qui participe au développement et à la paix du pays. Nous allons demander pendant cette rencontre, qu’on mette les chefs coutumiers en dehors de la politique, pour qu’il y ait une véritable paix au Burkina ».

Propos recueillis par Adaman DRABO

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 octobre 2011 à 04:35
    En réponse à : Rencontres régionales du CCRP : Ouverture officielle à Bobo-Dioulasso

    J’aimerai bien savoir à quoi sert vraiment ces assises puisque si je comprennds bien,les points consensuels resteront comme tels,tout comme les points non consensuels.Au lieu que le Burkina se mette au travail,on fait déserter les gens de leurs occupations pour aller palabrer dans le vide.Ce ccrp est une vraie escroquerie intellectuelle car faire croire que c’est pour enraciner la paix,c’est vraiment prendre les Burkinabè pour des demeurés.En quoi la création d’un sénat enracinerait une quelconque paix ?Au contraire cela contribuerait à exacerber les tensions car on demandera toujours a la même population affamée de se saigner pour nourrir une fois de plus,une nouvelle race de politiciens appelés des sénateurs avec leur train de sénateur d’autant qu’ils seront grassement payés à ne rien faire.Il en serait de même pour les chefs coutumiers qui seront payés sur le dos des contribuables et bien d’autres inventions de ce farfelu ccrp.En fait ces politiciens ont plus pensé à leurs intérêts qu’aux intérêts supérieurs de la population et comme les gens découvriront la supercherie lorsque les impots,les taxes vont commencer à flamber,attendez vous que votre pseudo paix recherchée se transformera en cauchemar.
    Donc je ne vois pas l’intérêt d’un tel cinéma d’autant que le mal du Burkina est bien intenfié.C’est la justice.
    Que la justice permette que les pauvres et les riches aient les mêmes droits.En un mot qu’en toute indépendance la justice se respecte et se fasse respecter et vous verrez que le Burkina respirera un air pur mais ces gourous comme ils n’entendent pas de cette oreille,ils continuent à nous polluer l’air avec des ccrp pour encore s’en mettre plein les poches.Bande d’escrocs que vous êtes

  • Le 19 octobre 2011 à 07:12, par Mama
    En réponse à : Rencontres régionales du CCRP : Ouverture officielle à Bobo-Dioulasso

    Tout ca n est que floklore ! Le fond du probleme reside dans une prochaine candidature de Blaiso. je lui de renoncer à un prochain mandat et cela nous permettra d’economiser le temps ,l’energie et l’argent pour ces genres de folklore. Surout qu’ il y aura la famine dans mon cher faso cette année. Nous lui permettrons tout de meme de terminer le present mandat.
    Cri de coeur d’un burkina Integre.

  • Le 19 octobre 2011 à 08:59
    En réponse à : Rencontres régionales du CCRP : Ouverture officielle à Bobo-Dioulasso

    "La ville de Sya ayant été la cité la plus touchée par la récente crise, elle a été choisie, selon Bongnessan Arsène Yé, pour abriter la cérémonie d’ouverture des rencontres sur les réformes politiques avec un espoir que cette cérémonie marquera la fin définitive de la crise au Burkina Faso."Mr le ministre d’Etat si vous pensez un seul instant que c’est cette cérémonie d’ouverture ki sera à mème de marquer la fin de la crise,laissez moi vous dire que vous vous foutez le doigt dans l’oeil.Sinon, vous meme, vous saviez ce qu’il faut faire pour marquer la fin de cette crise : Plus de justice, d’équité dans repartition des fruits de la croissance et surtout ne pas toucher à l’article 37 de notre constitution. A bon entendeur, salut.

  • Le 19 octobre 2011 à 09:01
    En réponse à : Rencontres régionales du CCRP : Ouverture officielle à Bobo-Dioulasso

    "La ville de Sya ayant été la cité la plus touchée par la récente crise, elle a été choisie, selon Bongnessan Arsène Yé, pour abriter la cérémonie d’ouverture des rencontres sur les réformes politiques avec un espoir que cette cérémonie marquera la fin définitive de la crise au Burkina Faso."Mr le ministre d’Etat si vous pensez un seul instant que c’est cette cérémonie d’ouverture ki sera à mème de marquer la fin de la crise,laissez moi vous dire que vous vous foutez le doigt dans l’oeil.Sinon, vous meme, vous saviez ce qu’il faut faire pour marquer la fin de cette crise : Plus de justice, d’équité dans repartition des fruits de la croissance et surtout ne pas toucher à l’article 37 de notre constitution. A bon entendeur, salut.

  • Le 19 octobre 2011 à 09:03, par BAC+
    En réponse à : Rencontres régionales du CCRP : Ouverture officielle à Bobo-Dioulasso

    Mr le journaleux,la loi stipule que pour faire partie de l’opposition il faut avoir fait auprès du chef de file de l’opposition une declaration solenelle !alors de grace n’essayez pas de nous emberlificoter en nous faisant croire que l’opposition y participe.ce ne sont que le CDP et ses a-plat-ventristes qui y sont.Quand aux chefs traditionnel,leur role devrait se limiter a ètre des mediateurs lors des conflits sociaux,car la politique est une vraie mare a caiman. Webmaster....

  • Le 19 octobre 2011 à 09:10, par PATRIOTE
    En réponse à : Rencontres régionales du CCRP : Ouverture officielle à Bobo-Dioulasso

    Hé Mr de l’UNDD,consenssus à propos de koi encore ?L’article 37 ne sera pas modifié, un point, un trait. A ne moins que l’on veuille mettre le feu dans ce pays.Et là, je doute fort car tout les burkinabè aiment leur pays. N’est pas les politiciens du CDP et inconditionnels ABC et FEDAP-BC ?

  • Le 19 octobre 2011 à 09:31, par intellectuel
    En réponse à : Rencontres régionales du CCRP : Ouverture officielle à Bobo-Dioulasso

    Mr Salia SANOU,en tant ke maire de la ville, vos attentes devraient porter plutot sur la reussite globale de ces rencontres (garante d’une paix durable)au lieu de vous focaliser sur votre CDP.A l’étape actuelle,le peuple n’a rien à cirer de CDP, UNIR-MS ou ADF/RDA et etc...ce qui importe c’est le retour à la paix et à la stabilité durable ki faisaient la fierté du Burkina Faso d’antant. Le premier ministre lui meme n’a pa eu à dire c’est pas l’avenir d’une classe sociale ki est en jeu, mais bien celui du Burkina post-cinquantenaire ?Alors Monsieur, un peu plus de sérieux !

  • Le 19 octobre 2011 à 17:43, par un déçu
    En réponse à : Rencontres régionales du CCRP : Ouverture officielle à Bobo-Dioulasso

    CCRP on est fatigué. Dites nous directement que vous voulez maintenir le Chef du CDP au pouvoir. Le pays souffre ; nous sommes pauvres ; ces fonds consacrés à vos réunions ou concertation auraient pu servir à soutenir le monde paysans surtout en saisons agricole terne.
    ayez pitié du peuple ; on vous a assez entendu.
    Je ne suis ni CDP ni d’aucun autre parti politique sachez que nous avons besoin d’un vrai changement. Nous allons pas continuer à vous laissez délirer sur la vie de notre nation.
    de grâce ; CCRP dégage !

  • Le 19 octobre 2011 à 17:47
    En réponse à : Rencontres régionales du CCRP : Ouverture officielle à Bobo-Dioulasso

    Le ministère chargé des reformes politiques est un ministère vide. Je le dit parce que ce ministère devrait être créé bien avant le malaise social qu’a connu notre cher patrie. Il faudrait que le régime actuel sache que ceux qui souffrent des actes de ce régime sont ceux qui ont même que leur règne. En d’autres termes, il y a un déphasage entre la vision de ces gens là et nous jeunes. Je vous avoue que c’est la mauvaise redistribution de la croissance économique qu’a connu notre pays ces dernières années qui a provoqué les troubles dans tous les quatre coins du Faso...Tout simplement ! Éviter donc de vouloir organiser des rencontres régionales sur les reformes politiques pour éviter de gaspiller nos deniers publics.

  • Le 21 octobre 2011 à 14:42
    En réponse à : Rencontres régionales du CCRP : Ouverture officielle à Bobo-Dioulasso

    SI CES PARTICIPANTS AUX RENCONTRES DU CCRP SONT HONNÊTES QU ILS RENONCENT AUX PERDIEMS EN SIGNE DE LEUR CONTRIBUTION AUX EFFORTS DE PAIX ET D AMOUR POUR LE PAYS. LA ON COMMENCERA A LES CROIRE. LOL........

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés