MANIFESTATIONS DES MILITAIRES : Panique générale à Paspanga

mercredi 25 mai 2011 à 02h27min

Les Ouagalais ont renoué avec les coups de feu qui troublent leurs nuits. A peine, les coups de feu en l’air avaient cessé de retentir et le couvre-feu levé que la nuit du 23 au 24 mai 2011 a été à nouveau troublée par des coups de fusil en l’air. Cette fois-ci, il s’agit des militaires de la garde nationale dont le camp se trouve au quartier Paspanga. Les raisons de ces troubles restent pour le moment inconnues. Si certains résidents s’estiment terrorisés, beaucoup estiment que c’est devenu habituel d’entendre des coups de feu.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

La capitale du Burkina Faso avait commencé à retrouver son calme nocturne depuis le mois de février 2011, après la levée du couvre-feu d’il y a quelque temps. Malheureusement, au cours de la nuit du 23 au 24 mai 2011, des coups de feu ont été entendus dans la ville, plus précisément au quartier Paspanga, aux environs de 19h30. Des coups de feu qui ont certes créé un émoi au sein de la population et surtout dans le quartier d’où sont partis les tirs. D’abord timides, les tirs se sont par la suite accentués pendant une trentaine de minutes avant de devenir sporadiques. Le quartier Paspanga abrite le camp des militaires de la Garde nationale.

La garde nationale regroupe ces militaires qui rendent les honneurs militaires aux autorités et personnalités de la Nation. "Aux environs de 19h30, je venais juste de commencer à vendre ma salade, nous avons entendu des tirs en provenance du camp de la garde nationale. Par la suite, ils sont sortis nous dire de rentrer chez nous", témoigne Aïcha Nikièma, commerçante. Elle poursuit en disant qu’il est vrai que dès qu’il s’agit de coup de feu, tout le monde a peur mais, les habitants sont habitués. Chacun s’est engouffré dans sa maison pendant que les tirs se poursuivaient dans le camp puis à l’intérieur du quartier. Elle va plus loin. C’est l’honneur du pays qui est en jeu. Les tirs ont certes créé la panique. Mais pour elle, "on ne sait pas où va le Burkina avec ces manifestations. Nous avons des enfants qui n’arrivent pas à dormir, "Le pays doit retrouver son état d’antan, Le pays des Hommes Intègres ne doit pas être un pays qui bouscule ainsi", a confié Julienne Kibora.

Diane Ramdé est restauratrice. "Vraiment, les tirs de cette nuit ont été une surprise, nous n’étions pas au courant ; ils ont fait que nous n’avons même pas pu vendre tout notre repas. Ils ont chassé les gens pour qu’ils rentrent et pourtant ce n’est pas un couvre-feu. Ils devaient nous prévenir. Ils ont frappé les gens, cela également ne nous a pas du tout plu." Tout comme Diane Ramdé, Mohamed Kaboré, explique que la population a été sommée de rentrer chez elle. Dès lors, ceux qui se trouvaient dehors étaient frappés. Il estime que frapper les passants n’est vraiment pas à souhaiter. Certains passants ont été passés à tabac, molestés puis on leur a demandé de porter ainsi leurs vélos. Il estime aussi que ce sont des actes dont ils devaient se passer.

"Nous ne savons pas ce qu’ils voulaient, ils ne nous ont pas dit, nous n’avons pas cherché à savoir, dès que les tirs ont commencé, nous avons fermé magasins et boutiques et sommes rentrés chez nous", a-t-il poursuivi. Des particuliers ont, au cours de la sortie de la garde nationale, vu leurs véhicules ainsi que des taxis récupérés. Pour parer à toute éventualité, les militaires du Conseil ont érigé des barricades sur la voie longeant les résidences du conseil. Quant au camp de la garde nationale, à l’intérieur, l’ambiance était ordinaire. Rien à l’intérieur ne prouvait que la nuit y a été trouble.

Aimé NABALOUM (Stagiaire)

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 mai 2011 à 04:59, par Beurk
    En réponse à : MANIFESTATIONS DES MILITAIRES : Panique générale à Paspanga

    Il est temps de mettre fin une fois pour toute à cette mascarade.Mon cher président Blaise Compaoré,je crois sincèrement que vous avez perdu la main parceque notre pays est devenu une répuplique bannanière où la loi du plus fort est toujours la meilleure.Dites-moi pourquoi cette pagaille de ces incultes parcequ’ils ont des armes,ils se permettent à terroriser les gens ?A ces voyous désoeuvrés,vous faites honte à la profession de militaire,vous discréditez vos collègues militaires de tous les pays.J’ai jamais entendu parler de comportement de militaires comme vous le faites nulle part sauf bien sûr dans les pays qui sont moralement en faillite du fait de leurs dirigeants.Nous n’avons que ce que nous méritons

    Répondre à ce message

    • Le 25 mai 2011 à 18:47, par Sydney
      En réponse à : MANIFESTATIONS DES MILITAIRES : Panique générale à Paspanga

      Bien dit ; c’est la honte total mais on est ou là,les vrai militaire on le devoir de dire clairement non à cette pratique sinon on les mettra tous dans le même panier. C’est des bandits ces gens là.

      Répondre à ce message

    • Le 25 mai 2011 à 23:21
      En réponse à : MANIFESTATIONS DES MILITAIRES : Panique générale à Paspanga

      "Ils ont chassé les gens pour qu’ils rentrent et pourtant ce n’est pas un couvre-feu. Ils devaient nous prévenir. Ils ont frappé les gens, cela également ne nous a pas du tout plu." Tout comme Diane Ramdé, Mohamed Kaboré, explique que la population a été sommée de rentrer chez elle. Dès lors, ceux qui se trouvaient dehors étaient frappés. Il estime que frapper les passants n’est vraiment pas à souhaiter. Certains passants ont été passés à tabac, molestés puis on leur a demandé de porter ainsi leurs vélos. Il estime aussi que ce sont des actes dont ils devaient se passer."

      Raz le bol de ces violences des hommes en armes. Ont-ils le monopole de la violence ces frères à qui ont a confié les armes achetés avec nos sous pour notre sécurité ? A ce rythme nous allons inciter les populations civiles à s’armer pour s’autodéfendre comme aux ETATS UNIS puisque le pouvoir central en est apparemment incapable.

      Allons nous rester là à nous faire molester et brutaliser par des gens qu’on paye pour assurer la défense de nos frontières et de notre territoire ? Trop, cela risque d’être trop si des mesures énergiques ne sont pas prises contre ces inciviques, car il s’agit bien d’inciviques qui ont oublié les missions régaliennes dont ils sont investis. dans ce cas, ils sont en train de faire un usage illégitime des biens sociaux que sont les armes et les munitions confiées à eux pour la défense de la patrie, de la sécurité des biens et des personnes.

      Frères, avez vous conscience du mal que vous faites à la défense de la patrie si elle était attaquée par les nombreux ennemis qui l’entourent ?

      Assurément cela doit définitivement prendre fin. Nos frères militaires et policiers ne doivent pas oublier qu’ils ont des frères et des soeurs, des pères et mères dans les quartiers ; donc çà suffit. Nous avons joué ensemble au foot,chassé et mangé les margouillats ensembles etc. (étiez vous les plus adroits au tir de lance-pierre, de la fronde, des flèches (aux arcs empoisonnés)....????? et oui tu, vous n’êtes pas et n’avez pas été exclusivement les meilleurs athlètes et Quidams du quartier. Faites donc gaffes à ne pas irriter vos frères et soeurs civils doux et calmes : Faites gaffes à ne pas pousser les autres à bout car lorsqu’un cabri n’a plus peur du couteau, il pousse des dents avec lesquelles il mord en enfoncant ses cornes là où il ne faut pas. Alors gaffe..........................................................

      RAS LE BOL QUOI, laissez les gens honnêtes vivre leur vie tranquille, ils ne cherchent pas les biens publics, ils n’attendent rien des politiciens, ils veulent juste du calme pour vivre leur misère tranquillement. Si VOUS VOULES EN DECOUDRE ENTRE VOUS GENS EN ARMES, ALLEZ DANS LE DESERT APRES DORI ET EXPLIQUEZ VOUS LOIN DES VILLAGES DES BURKINABES HONNETES. MERDE ? MERDE ET MERDE QUOI ? AU NOM DE QUOI UTILISEZ VOUS AINSI LES ARMES ET MUNITIONS QU’ON VOUS A CONFIE POUR NOTRE PROTECTION ? SI VOUS EN ETES INCAPABLES REMETTEZ LES A NOS MERES ET SOEURS ET ELLES VOUS MONTRERONT LE CHEMIN DE L’HONNEUR ; RAZ LE BOL QUOICONFESSION D’UN BURKINABE DE DAPOYA/PASPANGA SUR LA RUE 56 QUI SE MEURT

      Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2011 à 08:50, par pegui
    En réponse à : MANIFESTATIONS DES MILITAIRES : Panique générale à Paspanga

    vraiment on en a marre !!!

    il faut que le gouvernement prenne ses responsabilités les millitaires ne sont pas seuls dans le pays ce n’est pas à eux de faire la loi, on est vraiment fatigué ils nous battent , nous volent nous violent et nous tuent, faut pas exagérer quand même. si c’est la guerre prevenez nous on va demander l’asile politique en même temps.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2011 à 11:18, par Lorenzo
    En réponse à : MANIFESTATIONS DES MILITAIRES : Panique générale à Paspanga

    Ces gens ne sont pas loin de sauvages, on a beau leur demander de s’adresser à leur hierarchie pour les revendications, ils veulent montrer qu’ils ont "des armes" et ne craignent personne. Déjà nous le ressentons sur l’activité économique : de nombreux amis et partenaires entrain d’investir sont actuellement rentrés chez eux !!!Je propose que dans tous les camps militaires on coupe l’eau, l’electricité, le téléphone, les salaires,...tout ce qui est susceptible d’etre coupé, et ce pour raison de grève dans toutes ces administrations. Maintenant s’ils sont faché qu’ils vont casser ONEA, SONABEL, etc. on va maintenir l’action jusqu’a ce qu’ils comprennent que c’est pas parce qu’ils ont des armes que les autres n’en ont pas qu’ils vont semer le bordel dans le pays. Après des augmentations spectaculaires de salaires je pense qu’ils devraient intelligemment profiter de cet acquis...et nous laisser chercher pour nous !

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2011 à 12:09, par Zig-Zag
    En réponse à : MANIFESTATIONS DES MILITAIRES : Panique générale à Paspanga

    Je vis dans un pays d’Afrique dix fois plus riche que le Burkina Faso, mais je dois avouer qu’on vit dix fois mieux au Burkina que dans ce pays. c’est extraordinaire. Malheureusement les burkinabe n’ont pas la culture de l’aventure donc beaucoup d’entre eux ne savent pas cela.Je n’irais pas jusqu’a feliciter les autorites burkinabe, mais je les encourage a faire de leur mieux pour le bien etre des populations. Le Faso est un pays merveilleux, que certains veulent detruire vaille que vaille. Mais la pilule sera amere pour nous tous, eux meme y compris.

    Répondre à ce message

    • Le 25 mai 2011 à 13:28
      En réponse à : MANIFESTATIONS DES MILITAIRES : Panique générale à Paspanga

      SANS COMMENTAIRE, JE SUIS SIMPLEMENT DEPASSE PAR LES EVENEMENTS

      Répondre à ce message

    • Le 25 mai 2011 à 13:58, par Etudiant Burkinabé
      En réponse à : MANIFESTATIONS DES MILITAIRES : Panique générale à Paspanga

      Merci mon frère de dire la vérité !! c’est pas nous qui n’avons pas la culture de l’aventure !!! nonnnn c’est bloqué mon frère ; c’est bloqué ! on ns bloque !! Blaise c’est bon élève des occidentaux ! tout ceux qu’ils disent nous on signe et on accepte des conditions qui ne favorise pas la population mais comm il dise que c’est synonime de paix !!haha le niveau de vie du burkinabé ne le permet pas d’avoir les sous pour fair l’aventure ! Et la politique ici c’est de maintenir les gens dans l’ignorance pour mieux exploter ! combien de gens ont internet chez eux ; combien de gens on les chaine internationale (FR 24 ; i-télé..) chez eux !! je te dis que c’est bloqué !!! c’est quand Blaise va partir que les gens vont se rendre compte qu’on est derrière !! je repète mon frère cest bloquéééééééééééé ! on ns bloque et ils envoye leur enfant à l’exterieur ! ils ont les moyen ! je suis dans un pays d’Europe pour mes étude, et les gens étaient étonné de me voir à la cité.U, le gardien ma mêm di que ça fai 20 ans kil est ici mai il n’a jamai croisé de burkinabé en cité, kil sont dans des apartement luxeux ! ki peu fair ça ?? les enfants des ministre deputé, DG !! Mon frère c’est bloqué ! je te di que c’est bloquée tu ne veu pas comprendre ! c’est bloquée

      Répondre à ce message

    • Le 25 mai 2011 à 14:50, par OKOK
      En réponse à : MANIFESTATIONS DES MILITAIRES : Panique générale à Paspanga

      Le bonheur provient-il du malheur qu’on n’a pas ?

      Répondre à ce message

    • Le 25 mai 2011 à 17:46, par bangré noma
      En réponse à : MANIFESTATIONS DES MILITAIRES : Panique générale à Paspanga

      Tu sais quitte ce pays qui est dix fois plus riche et revien au BURKINA.
      Je pense que si tu as quitté le Burkina c’est parce tu naime pas le Burkina ai non tu aurais du resté et galèré. Seul ceux qui aime le burkina reste pour étudier, travailler et allez se perfectionner et revenir au Burkina. Mais ceux qui sont a l’étranger parce qu’ils galèraient au Burkina ne devait rien dire laisser les burkinabè vivant au Burkina géré leur problème. Merci.

      Répondre à ce message

      • Le 25 mai 2011 à 21:05, par Zig-Zag
        En réponse à : MANIFESTATIONS DES MILITAIRES : Panique générale à Paspanga

        Mon cher Bangre noma, ne « zigzague » pas si vite je ne suis pas un exile economique mais ce sont des exigences professionnelles qui m’ont envoyees temporairement dans ledit pays.j’ai toute ma famille au burkina et je peux te dire que je connais mieux la galere du Faso que toi. La galere n’est pas une fatalite. n’attends pas la manne du ciel ni de quelqu’un. travailles petit frere et tu t’en sortiras.ZigZag

        Répondre à ce message

        • Le 27 mai 2011 à 04:07
          En réponse à : MANIFESTATIONS DES MILITAIRES : Panique générale à Paspanga

          Moi je suis un exile economique. Et apres ? L’ homme n’est pas ne pour souffrir ni pour forcement vivre dans le pays qui l’a vu naitre. Rester souffrir au Burkina alors que Blaise et toute sa clique monopolise toutes les possibilites ? Dieu est contre le suicide. J’ admire ceux de mes compatriotes qui sont restes au pays malgre la galere. Mais je m’admire aussi d’ avoir pu me liberer de cete galere infamante et qui n’est pas une fatalite. Je travaille toujours pour mon pays, le BF en tranferant par au moins 10.000 euros pour ameliorer les conditions de vie de ma communaute et preparer mon retour car on n’est jamais mieux que chez soi. Ne vilipendez pas les "aventuriers".

          Répondre à ce message

      • Le 25 mai 2011 à 22:23, par Zig-Zag
        En réponse à : MANIFESTATIONS DES MILITAIRES : Panique générale à Paspanga

        Mon cher Bangre noma, ne « zigzague » pas si vite je ne suis pas un exile economique mais ce sont des exigences professionnelles qui m’ont envoyees temporairement dans ledit pays.j’ai toute ma famille au burkina et je peux te dire que je connais mieux la galere du Faso que toi. La galere n’est pas une fatalite. n’attends pas la manne du ciel ni de quelqu’un. travailles petit frere et tu t’en sortiras. Et puis toi tu galeres comme ca assis devant ton PC ? Quand je galerais je ne pensais meme pas utiliser un ordinateur ni a envoyer des mails aux gens. j’envie ta galere car elle semble doree. ZigZag

        Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2011 à 13:24, par Anonyme
    En réponse à : MANIFESTATIONS DES MILITAIRES : Panique générale à Paspanga

    je crois qu’on gagnerait vraiment à délocaliser les casernes vers l’intérieur du pays en particulier vers les frontières.Elles doivent être en dehors des villes afin de s’occuper de leurs activités militaires.Ils sont recrutés pour la défense du territoire et on comprend difficilement que le gros lot soit basé à ouaga.Là bas ils pourront faire régulièrement du sport pour garder la forme,faire les exercices militaires et même pourquoi pas entretenir des fermes.
    L’oisiveté est pour beaucoup dans le comportement des militaires.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2011 à 13:30, par Un citoyen inquiet
    En réponse à : MANIFESTATIONS DES MILITAIRES : Panique générale à Paspanga

    Je ne comprends pas pourquoi on continue à laisser faire... tant qu’on "récompensera" les mutineries et qu’on évitera les sanctions, ce qui semble être une certaine politique de l’autruche, le risque est grand que cela continue
    ...on tire et comme résultat on reçoit des sous...pas de sanctions et on continue joyeusement ! Je suis d’accord que les militaires devaient récupérer leur prime, que la garde nationale doivent en avoir aussi, c’est normal, mais il y a des méthodes respectueuses de l’Etat de droit qui semblent être cruellement ignorées par ceux-ci. Revendiquer ses droits et manifester, c’est bien, c’est normal, terroriser les civils, les frapper, les voler, les violer alors qu’ils n’ont rien à voir avec tout cela, là ca ne va plus du tout ! Pays des hommes intègres avez vous dit ? On se demande surtout pourquoi il y a encore une armée ici, si elle ne sait pas se tenir et protéger le citoyen. La meilleur chose à faire serait de les désarmer et de les intégrer dans un service civil, utile à tous. Idée ?

    Répondre à ce message

    • Le 27 mai 2011 à 04:10
      En réponse à : MANIFESTATIONS DES MILITAIRES : Panique générale à Paspanga

      ..respectueuses de l’ etat de droit, vous dites ? Ah, bon ! Parce qu’ on est en etat de droit alors ? Les reactions sauvages sont le reflet de ce regime depuis 1987. Ces memes militaires ont ete moules dans le meme systeme fasciste et eux- seuls savent le style a adopter pour se faire entendre. On peut tout faire avec les baionettes sauf les avaler.

      Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2011 à 13:47
    En réponse à : MANIFESTATIONS DES MILITAIRES : Panique générale à Paspanga

    Je me demande si nous avons encore une armée ; ne serait-il pas mieux que le gouvernement nous arme tous. Comme ça on verra qui est plus fort !!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2011 à 14:02, par un burkinabè
    En réponse à : MANIFESTATIONS DES MILITAIRES : Panique générale à Paspanga

    SVP quelles étaient les raisons de cette sortie malheureuse des militaires encore ???

    Eclairez nous ???

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2011 à 14:27, par BI NEERE
    En réponse à : MANIFESTATIONS DES MILITAIRES : Panique générale à Paspanga

    Tant que le Gouvernement va continuer à resoudre les problèmes de façon sectorielle, le pays ne va pas dormir en paix. Le problème est général et il faut une solution d’ordre global et définitif. Moi je suis pauvre fonctionnaire, si j’avais une arme, j’allais chaque fois tirer pour qu’on améliore ma situation, mais hellas, les fonctionnaires revendiquent, pleurent et finissent par mourrir et les dirigeants ne réagissent pas. On va faire quoi au juste ? Il faut des armes pour que ce pouvoir de la 4 ème republique puisse agir. C’est domage pour mon pays le BF

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2011 à 15:57, par WENDYAM
    En réponse à : MANIFESTATIONS DES MILITAIRES : Panique générale à Paspanga

    Cher journaliste, donnez nous les vraies informations, eviter de publier ce qui vient de votre imagination, qui vous a dit que rien dans la journee ne presageait ce scenario de coup de feux, les rumeurs circulaient et la hierarchie etait beL et bien au courant et ils ont laisser faire. Aussi deux jours apres vous n’etes pas a mesure de nous trouver les raisons de leur sortie, il vous suffisait de leur interroger.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2011 à 16:05, par Hama
    En réponse à : MANIFESTATIONS DES MILITAIRES : Panique générale à Paspanga

    Je me demande avec quoi nous defendront nos nos "rambos" lors d un conflit vu qu on a tirer toutes nos balles en l air.
    Je propose qu on suspende leur salaire pour 3 mois pour leur apprendre la discipline.
    Kan leur femme les quitteront parce qu ils ne pourront plus donner le nansongo faute de salaire, ils comprendront qu ils faut toujours preserver les maigres acquis.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2011 à 17:20, par Pagnagdè
    En réponse à : MANIFESTATIONS DES MILITAIRES : Panique générale à Paspanga

    "Un Général ne négocie pas avec un soldat"
    on a jamais vu ça même s’il n’a pas raison

    Y a-t-il un chef militaire dans ce pays pour prendre ses responsabilité ?
    Donner le droit de grève aux militaires, ils verront qu’il ne sont rien. Ils ne peuvent pas pénaliser un pays (pas d’impact)

    S’il n’y a pas de chef, confiez le ministère de la défense nationale au ministre de l’action sociale ou au ministre de la promotion de la femme
    On en a marrrrrrrrrrrre !

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2011 à 19:13
    En réponse à : MANIFESTATIONS DES MILITAIRES : Panique générale à Paspanga

    J´ai tout simplement l´impression d´être dans la jungle. Mais quant est ce que ces militaires là nous laisseront en paix ?
    Je suis désolé, mais beaucoup d´entre eux ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Je crois que la population a assez souffert.
    Y cela se poursuit, peut-etre qu´il faudrait bien se demander si reellement nous avons besoin de cette races de militaires incontrolés et in controlables.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2011 à 22:10, par fatigué
    En réponse à : MANIFESTATIONS DES MILITAIRES : Panique générale à Paspanga

    On est fatigué d’être victime de ces militaires irresponsables ; fatigué d’une armée qui prend en otage le peuple ; il est maintenant temps que le pouvoir agisse afin que les voles, les violes, les bastonnades des militaires cessent sinon chacun pour sa propre sécurité sera obliger de s’armer.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai 2011 à 04:24
    En réponse à : MANIFESTATIONS DES MILITAIRES : Panique générale à Paspanga

    on a vilipende ou physiquement liquide ou pousse a la mort nos vrais soldats comme Guiebre Fidele, DidierTiendrebeogo, Yorian Some, Nezien Badembie, Nomoano koudlompo, Ouattara Abou Bakari, Commandant Moumouni, Henri Zongo, Linguani Boukari JB, Capitaine K. Il ne nous reste plus que ls officiers detourneurs de perdiems des soldats de rangs. Donc qu’est-ce que ces detourneurs peuvent faire devant ceux qu’ils etaient censes proteger. Voila la source des problemes de notre armee. Les officiers d’avant n’etaient pas respectes simplement parce que leurs etoiles etaient plus brillantes. C’etait grace a leur comportement vraiment militaire. L’armee n’etait pas l’ armoire. Maintenant notre armee ne vaut meme plus un tiroir. Heuresement que nous n’ avons pas de voisoins belliqueux. Mais a supposer qu’ un d’ entre nos voisins nos attaque actuellement, la victoire va etre certaine parce qu’ ils savent que notre armee n’ a pas de chefs. Ce sont les memes officiers - la qui ont detaler comme des sprinters lors des evenements qui vont mener la troupe au front ? Que Dieu nous protege nous tous. Blaise doit avoir le courage de refaire notre armee qu’ il a detruite avant e tirer sa reverence en y introduisant la pagaille, un caporal qui donne des ordres a un colonel, un corps qi a des vloppes et les autres l’ ordinaire.
    L’ enfant qui veut tout savoir, vient d’ arriver. La bouche qui reste pas tranquille vient de s’ouvrir.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés