ARRONDISSEMENT DE BOGODOGO : Des résidents manifestent leur ras-le-bol

mercredi 18 mai 2011 à 02h21min

Le mardi 17 mai dernier, l’arrondissement de Bogodogo était en ébullition. Et pour cause : les résidents réclament au maire dudit arrondissement leurs parcelles.
Tôt le matin, les usagers de la voie qui mène au SIAO via la mairie de Bogodogo ont dû sans doute s’interroger un tant soit peu sur ce qui se passe. En effet, de nombreux résidents ont pris d’assaut la mairie de Bogodogo pour, disent-ils, réclamer à l’édile dudit arrondissement leurs parcelles. A l’occasion, ils étaient nombreux, les résidents qui ont dû abandonner leurs activités pour venir manifester leur ras-le-bol. Par ci, par là, on entendait des plaintes de tous genres et la tension montait, tant et si bien que le chef de Yamtenga, fort exaspéré, a fini par prendre le mur. Etrange et stupéfiant, mais réel tout de même.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Après, la manifestation qui aura duré presque toute la matinée, certains résidents ont décidé de nous rejoindre à la rédaction pour exposer leurs problèmes. C’est le cas de cette dame désespérée et visiblement remontée que nous avons reçue le mardi soir à notre rédaction. Cette dame, du nom de Madame Adèle Bambara, habitante de l’arrondissement de Bogodogo, dit ne rien comprendre dans l’affaire des parcelles. Elle raconte : "Depuis 1991, soit aujourd’hui 20 ans, je réside à Bogodogo. Et aujourd’hui, je ne comprends pas pourquoi on a réattribué ma parcelle à une autre personne qui, visiblement, n’est même pas résidente. Cette dernière est venue me sommer de quitter les lieux comme quoi, elle veut viabiliser sa parcelle.

J’ai poursuivi tous les conseillers de l’arrondissement mais personne n’a daigné me prêter une oreille attentive. Comment une parcelle qui m’a été attribuée peut encore être réattribuée à une autre personne ? Je ne comprends plus rien. Je veux que les autorités ouvrent l’oeil sur nous. Sinon, nous avons trop de problèmes. La gestion des parcelles n’a jamais été claire. On ne sait même pas si ceux qui recensent les résidents sont parfois lucides d’autant qu’on a l’impression qu’ils commettent parfois des erreurs à dessein. J’aurais pu, durant ces 20 ans, revendre ma parcelle mais à cause de mes enfants, j’ai préféré la garder. Et voilà qu’on me somme de vider les lieux. C’est peu dire qu’il y a anguille sous roche."

B.O

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 18 mai 2011 à 03:20
    En réponse à : ARRONDISSEMENT DE BOGODOGO : Des résidents manifestent leur ras-le-bol

    Quand le Cabinet qui avait été retenu pour faire le recensement s’est brouillé avec la mairie à cause des pressions qu’elle subissait, nous les résidents modestes avons compris que nos chances d’avoir une parcelle étaient minces et que la magouille allait s’installer. Ce qui devait arriver est donc arrivé.
    Que Dieu nous aide.

    Madi, un résident

    Répondre à ce message

  • Le 18 mai 2011 à 04:37, par Devoir citoyen
    En réponse à : ARRONDISSEMENT DE BOGODOGO : Des résidents manifestent leur ras-le-bol

    Alors la si c’est ainsi le pays maintenant on peut commencer a feter le deuil de tous les maires. Comment on peut etre aussi cruel ? La corruption est devenu un cancer au pays. Je suis plus que depasse. Courage madame et ne quitte les lieux tant que tu as des papiers d’attribution emanant de la meme autorite. La justice tranchera en ta faveur (s’il y a justice au pays) car les gens qui sont riches se croient tout permis. On est ou la ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 mai 2011 à 05:38, par Malick
    En réponse à : ARRONDISSEMENT DE BOGODOGO : Des résidents manifestent leur ras-le-bol

    "par prendre le mur", c’est fuir. Sur cette photo, je n’ai pas l’impression que Naba veut fuir. Alors, que vouliez-vous donc dire, monsieur B.O ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 mai 2011 à 10:05, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : ARRONDISSEMENT DE BOGODOGO : Des résidents manifestent leur ras-le-bol

    Voilà un Naaba qu’il faut féliciter.

    Le Moro Naba, roi des mossis devrait féliciter ce Naaba.

    Il défend les intérêts de sa population au point d’enjamber lui-même le mur de la mairie pour se faire entendre par les autorités communales qui s’y sont barricadées.

    Merci Naaba !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 18 mai 2011 à 10:43, par article 37
    En réponse à : ARRONDISSEMENT DE BOGODOGO : Des résidents manifestent leur ras-le-bol

    L’équipe de Mr SANDAOGO mérite certainement le sort du Maire de Boulmigou. Nous n’avons pas compris pourquoi les enquêteurs ne peuvent pas se pencher sur l’ensemble de la commune de Ouagadougou, commune rurale comprises.

    Agents arrogants, protocole hautain, gestion calamiteuse, sollicitation abusive des opérateurs économiques, ...

    Un bilan très très calamiteux, en une période trouble. Si le premier Ministre est un homme courageux, il instruira le dossier de chacune des communes, des conseillers corrompus.

    la bonne volonté du PM va résider dans la recherche de la transparence et aussi l’apaisement dans le rétablissement des gens laisés dans leurs droits. La commune de Bogodogo en fera t-elle partie ?

    Attention à durée de la crise, elle est ouverte et pourrait constituer une détonateur dévastateur.

    Je souhaiterai très sincèrement qu’il soit requis un niveau d’étude universitaire pour diriger les grandes communes et leurs arrondissements.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mai 2011 à 11:20, par kondire
    En réponse à : ARRONDISSEMENT DE BOGODOGO : Des résidents manifestent leur ras-le-bol

    j´espere que dans la foulee des solutions que recherche le gouvernement, on ne neglige pas une fois de plus ce domaine des parcelles qui est la veritable corruption.tout le monde dans les mairies veut y manger.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mai 2011 à 11:40, par Nanoukda
    En réponse à : ARRONDISSEMENT DE BOGODOGO : Des résidents manifestent leur ras-le-bol

    C’est vraiment désolant. Ce sont ces injustices que le nouveau Gouvernement doit corriger d’abord. Pourquoi continuez vous à fermer les yeux sur ces malversations crillardes ? C’est une bombe qui petera tôt ou tard. Et ya t-il deux poids des mesures entre Boulmiougou et Bogodogo ?!

    Répondre à ce message

  • Le 18 mai 2011 à 11:54, par Nanoukda
    En réponse à : ARRONDISSEMENT DE BOGODOGO : Des résidents manifestent leur ras-le-bol

    C’est vraiment désolant. Ce sont ces injustices que le nouveau Gouvernement doit corriger d’abord. Pourquoi continuez vous à fermer les yeux sur ces malversations crillardes ? C’est une bombe qui petera tôt ou tard. Et ya t-il deux poids des mesures entre Boulmiougou et Bogodogo ?!

    Un conseil pour les futurs lotissement :
    Afin d’éviter de recenser énormement de personnes pour peu d’espace, il ne faut recenser que les résidents occupant des espaces presque correspondant aux superficies des parcelles loti. En plus clair, si les parcelles lotis seront de 240 m², il ne faut recenser en premier lieu que les résidents de ces zones non lotis occupant au moins 240 m². Le reste seront considérés en seconde position et les non résident en troisième position.

    Bonne chance nous tous.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mai 2011 à 12:05, par KANGO
    En réponse à : ARRONDISSEMENT DE BOGODOGO : Des résidents manifestent leur ras-le-bol

    Situation de parcelleS à ouaga !dure dure dure ; Puisse ALLAH abaise les ardeurs des uns et des autres.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mai 2011 à 14:42, par toma
    En réponse à : ARRONDISSEMENT DE BOGODOGO : Des résidents manifestent leur ras-le-bol

    LE CHEF a fini par prendre le mur . PARCELLE A OUGADOUGOU !!!!!!
    chef fut bon en saut en hauteur on dirait !!!!! un chef doit toujours passer par la grande porte

    Répondre à ce message

  • Le 18 mai 2011 à 15:03
    En réponse à : ARRONDISSEMENT DE BOGODOGO : Des résidents manifestent leur ras-le-bol

    Bonjour !
    Les résients vont tjrs manifester car la gestion des parcelles n’a jamais étée claire ans cette ville e Ouaga. Car toutes ces malversations ont été toujours couvertes par la premier responsable e la ville de Ouaga.Au niveau e Bogodogo , l’actuel maire SAndaogo n’y est pour rien mais comme l’administration c’est la continuté, il assume. si non quelqu’un qui doit réponre e cette mal gérance c’est la mairesse qui est présentement à l’hémicycle.
    A son temps beaucoups e reserve administrative ont étes morcelé pour faire des parcelles. ces parcelles sont mises à la disposition d’un démarcheur ’un montant qui varie entre 1 000 000 à 2 000 000.
    prenez les plans de Bogodogo et vous verrez.beaucoups de résients ont ete brimés au profit ’autres personnes qui bénéficié déja des parcelles.beaucoup e gens se sont plaind aupres du maire de la ville san suite.Les maires que Simon Compaore a envoye en prison n’ont meme fait le quart de ces maires ont fait. Un audit doit etre fais pour rendre justice au justicies. que le chef de Yamtenga laissent les résidents revendiquer leur droit . 2003 a nos jours cela fait 8 ans. merci yaabangba

    Répondre à ce message

  • Le 18 mai 2011 à 18:10, par Pagnagdé
    En réponse à : ARRONDISSEMENT DE BOGODOGO : Des résidents manifestent leur ras-le-bol

    VOUS ETES DES CHANCEUX QUAND L’INSPECTION GENERAL D’ETAT VA RENTRER A « S I G - N O G H I N » çA SERA LA CATASTROPHE
    BONNE CHANCE A NOUS ET AU BURKINA

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai 2011 à 01:31, par Zanga Georges
    En réponse à : ARRONDISSEMENT DE BOGODOGO : Des résidents manifestent leur ras-le-bol

    bsr
    Je suis un habitant de l’Arrondissement de Bogodogo et pense que le Maire Sandago n’est pas responsable de la cacophonie avereé sur le lotissement de cette partie du secteur.Il a hérité d’une patate chaude qu’il doit manipuler avec prudence au risque de se faire brûler et tout le monde avec avec.Ses projections sont minces
    Dans de telle situation il n’y a pas de place pour des états d’âmes .Il faut remettre tout à plat avec une structure autonome assermenteé et sans lien d’intérêt .Le lotissement ne peut et ne doit en aucun cas déborder sur les limites juridiques de l’arrondissement .Cela veut que gouverner c’est prévoir .L’habitat et l’urbanisation actuels du burkina doivent changer avec la croissance vertigineuse de la démographie citadine .L’habitat en hauteur doit ête étudieé et encourageé comme à Dakar, Accra et bientôt à Bamako.Les générations futures ne nous pardonneront pas si nous continuons droit contre le mur.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés