Police nationale : Paul Sondo aux commandes

mardi 17 mai 2011 à 01h04min

Après sa nomination à la Direction générale de la police nationale du Burkina, le commissaire Paul Sondo a officiellement été installé dans ses fonctions, le vendredi 13 mai 2011, à Ouagadougou. Il s’est engagé à faire désormais, de son institution, une vitrine de la nation.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Nommé à la Direction générale de la police nationale du Burkina le 4 mai 2011, le commissaire Paul Sondo a été installé dans ses fonctions, le vendredi 13 mai 2011 à Ouagadougou. Précédemment directeur de l’Ecole nationale de police, sa nomination à la tête de la police intervient à une période où le Burkina Faso est confronté à une crise sociale, économique et politique. La police n’a pas été en marge de cette crise.

Selon le directeur général entrant aussi bien le moral de la troupe que de celui de l’autorité de l’institution ont été mis à rude épreuve.

Paul Sondo, 20e directeur général de la police, entend apporter sa pierre constructive à l’épanouissement du corps, instaurer un sentiment de sécurité.

Pour ce faire, il s’engage à bâtir un commandement sur le triptype de la plénitude, le regroupement des forces et la cohérence de l’institution, afin de redonner à la police son lustre d’antan. Ainsi, il a invité tout le corps au travail.

"Notre police nationale ne sera que ce que nous voulons qu’elle soit. Pour cela, nous devons affronter nos réalités, en nous rappelant qu’il faut en tout obstacle, des possibilités et non en toute possibilité, des obstacles". a-t-il indiqué. Tout en rappelant que la devise du corps est Discipline-Travail-Loyauté, le nouveau directeur général, a exhorté ses "hommes " à cultiver la cohésion, à travailler en synergie avec les forces de défense et de sécurité pour vaincre l’insécurité. L’atteinte de cet objectif étant de faire de la population, leur outil de travail et un allié indispensable. Par ailleurs, M. Sondo souhaite faire de la coopération régionale et internationale, son cheval de bataille. Une coopération qui s’est matérialisée par la présence d’une délégation de directeurs des écoles de police des pays amis du Niger, du Togo, du Mali et du Bénin, à la présente cérémonie.

A l’occasion, le directeur entrant a souligné que son prédécesseur a marqué positivement la police par ses actions. Ainsi, il a assuré que la population, d’assurer la continuité et de faire bourgeonner la plante qu’il a soigneusement mise en terre.

Quant au directeur général sortant, Rasmané Wangraoua, c’est une satisfaction qu’il a de son passage à la direction de la police nationale. "J’ose croire qu’avec l’ensemble des fonctionnaires de police, nous avons abattu les missions de sécurisation du pays à la hauteur de nos moyens", a-t-il relevé.

Pour lui, aucun véritable développement ne saurait s’inscrire dans un climat de méfiance et de peur.

Il a rassuré son successeur de sa disponibilité à l’accompagner dans l’accomplissement de sa mission.

Mariam OUEDRAOGO

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 mai 2011 à 04:25, par Le patriote
    En réponse à : Police nationale : Paul Sondo aux commandes

    Morale de la troupe, commandement ! Des expressions typiquement militaires ! S’il vous plait comprenez que la police au burkina faso n’est pas militaire !les policiers sont civiles et relèvent du ministères de la fonction publique ! Il existe une fonction militaire ou ils ne figurent pas !merci !

    Répondre à ce message

    • Le 17 mai 2011 à 17:08, par Adolphe
      En réponse à : Police nationale : Paul Sondo aux commandes

      Mr le patriote,les citoyens aspirent à une seule chose : la sécurité et la paix au Burkina Faso pas plus.Maintenant quant aux mots à connotation militaire ou pas cela importe peu,l’important est que le message ait été compris.
      Courage au Directeur entrant,sa tâche ne semble pas aussi simple dans la mesure où ses hommes n’attendraient que des actions concrètes. Bon vent au Faso.

      Répondre à ce message

    • Le 17 mai 2011 à 17:26, par le juste
      En réponse à : Police nationale : Paul Sondo aux commandes

      Merci madame le journaliste pour l’article bien commenté .
      Je voudrais dire au patriote qui semble etre soit un Militaire mécontent ou soit un Policier mécontent,de faire tout ce qui est de son possible pour etre en harmonie avec sa conscience car son message vous m’excusez bien est un signe dangereux pour la paix que nous pronons en ce moment.

      Répondre à ce message

  • Le 17 mai 2011 à 17:42, par Dimathème
    En réponse à : Police nationale : Paul Sondo aux commandes

    Mon frère tu n’as rien vu. Il y a une presse locale pour ne pas dire un quotidien de la place qui a osé qualifier la gendarmerie de paramilitaire lors de cette cérémonie. Ce qui me touche c’est que la rédaction du journal a fermé les yeux et laissé passer. Or ce corps est la troisième force militaire du pays. Chers collègues journalistes, je vous prie de bien vouloir vérifier ce que vous écrivez avant de publier. Vous faites souvent honte à cette profession je vous prie, un journaliste doit pouvoir corriger ses erreurs à cause de la rédaction et du comité de correction.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai 2011 à 18:21, par Rabas
    En réponse à : Police nationale : Paul Sondo aux commandes

    A "le patriote".
    En quoi ces expressions militaires des policiers Burkinabè te dérangent. Connais-tu la police plus que les policiers ? Civile ou pas civile, militaire ou pas militaire, l’essentiel est que chacun contribue à l’avancée du pays en remplissant ses missions. Je pense que ces expressions ne donnent aucun privilège particulier à la police. Seulement, saches que cela a une raison. Peux-tu me définir "paramilitaire" ? Pour l’instant, laisses la police et fais correctement ce que toi tu as à faire, à moins que ce soit ça ton boulot.

    Répondre à ce message

    • Le 17 mai 2011 à 21:41
      En réponse à : Police nationale : Paul Sondo aux commandes

      RABAS, Vous ne devriez même pas accorder une quelconque importance à la déclaration de "Patriote" qui a un comportement totalement contraire à son pseudonyme. Mais au Burkina ici, on se sait : les "gâteurs" sont plus nombreux que les "arrangeurs". Le Président Blaise COMPAORE a dit : il faut se taire et poursuivre la construction du pays. Je m’en tiens à ça même si je ne suis pas du CDP ou d’un quelconque parti politique. Wend na song do avec le commissaire Paul SONDO.

      Répondre à ce message

  • Le 26 mai 2011 à 15:50, par volta
    En réponse à : Police nationale : Paul Sondo aux commandes

    Propre !!!
    Plus de commentaire.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2011 à 13:44, par BADIEL FULGENCE
    En réponse à : Police nationale : Paul Sondo aux commandes

    L’alternance dans une antité est toujours la bien venue car il y’aura certainement partage de nouvelles expérinces,de nouvelles idées et le renforcement des acquis déjà engragés.Espérons que le nouveau venu soit dans cette logique.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés