Au coin du palais : Des vigiles voleurs

mercredi 20 avril 2011 à 02h12min

Le 15 janvier 2011, trois vigiles, AS, RO et SO de la SITARAIL de Bobo-Dioulasso, sont arrêtés pour vol et complicité de vol par la police spéciale de la ladite société. En effet, suite aux investigations menées, il est ressorti qu’avec leur complicité, MS, l’auteur des vols, s’est introduit dans la cour de la SITARAIL, où il a dérobé des pièces d’une locomotive. RO lui, montait la garde pour informer les autres de l’arrivée de tierce personne. Pour acheter le silence de ses complisces, MS donnait 15 000 FCFA à RO et 5 000 FCFA aux deux autres. Les trois compères connaissant le receleur des pièces volées, n’ont pas informé leur supérieur hiérarchique. RO a reconnu que MS a volé pendant sa garde.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Le ministère public a soutenu que AS et SO sont coupables de recel parce qu’ayant reçu 5 000 FCFA. Le Tribunal siégeant le 19 avril à Bobo-Dioulasso, les a tous reconnus coupables et les a condamnés à 6 mois fermes et 6 mois avec sursis respectivement pour RO et ses deux collègues AS et OS. A signaler que MS et le receleur n’étaient pas présents, car ayant fui.


12 mois avec sursis pour coups et blessures sur son père

Le Tribunal de grande instance de Bobo-Dioulasso, en son audience du 19 avril 2011, a requis 12 mois avec sursis à l’encontre de IT. Ce dernier a expliqué que c’est pendant qu’il était assis dans son salon, écoutant sa radio, qu’il a entendu sa mère malade pleurer. Alors, il s’est précipité dehors et a constaté que ses deux sœurs, filles de ses marâtres, riaient de sa mère. C’est ainsi qu’il s’est mis à les battre et la scène coïncida avec l’arrivée du père, âgé de 75 ans. Le vieil homme se servit de sa canne pour porter des coups sur IT. Pour se défendre, le jeune homme lui retira la canne et le père se retrouva alors au sol, avec à la clé des céphalées et des égratignures.

« A la suite, je suis sorti chercher quelqu’un pour venir demander pardon mais à mon retour, une ambulance était en train de conduire mon père à l’hôpital », a expliqué le prévenu. Quatre jours après l’altercation avec son père, il est convoqué à la gendarmerie. Il a comparu devant le Tribunal correctionnel de Bobo-Dioulasso pour coups et blessures sur son père. Le ministère public a qualifié IT de délinquant primaire. Quant aux juges, ils ont estimé que les faits reprochés au prévenu sont graves et impardonnables. Selon eux, si le vieux avait succombé à ses blessures, IT aurait écopé de la peine de mort. Le prévenu a soutenu que son acte n’était pas volontaire.

Rassemblés par Souaibou NOMBRE

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 avril 2011 à 13:22, par chercheàcomprendre
    En réponse à : Au coin du palais : Des vigiles voleurs

    Ah la justice,souvent on a du mal à vous comprendre.12 mois avec sursis quand on porte des coups à son propre géniteur et 15 mois fermes pour avoir déshabillé un dragueur de femmes des gens. Éclairez nous un peu les "justiciers".

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés