CONCOURS DIRECTS DE LA SESSION 2011 : 500 agents pour réceptionner les dossiers

jeudi 14 avril 2011 à 02h21min

La session 2011 des concours directs de la fonction publique sera ouverte du 15 au 30 avril. A ce titre, le ministère de la Fonction publique et de la réforme de l’administration a rencontré les agents réceptionnistes des candidatures pour leur donner les dernières consignes. La rencontre a eu lieu le 12 avril 2011 à l’ENAM en présence du ministre Appolinaire Soungalo Ouattara et du comité d’organisation des concours.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

"Qui veut aller loin ménage sa monture". C’est pour faire sien ce proverbe, que le ministère de la Fonction publique et de la réforme de l’administration, qui entend lutter contre les fraudes aux concours directs, a rencontré, le 12 avril dernier, les agents réceptionnistes des dossiers de candidatures. Cette année, l’Etat burkinabè met à la disposition des candidats 107 concours directs sur l’ensemble du territoire et pour la circonstance, il a engagé près de 500 agents réceptionnistes. Selon la présidente du comité d’organisation de la session 2011 des concours directs Adama Vignigbé/Ouédraogo, cette concertation a pour but de communiquer avec l’ensemble des acteurs intervenant dans l’organisation des concours afin de leur donner toutes les informations nécessaires.

Cette rencontre avec les agents réceptionnistes entre dans ce cadre, a-t-elle poursuivi. Pour l’occasion, le comité d’organisation, en présence du ministre Appolinaire S. Ouattara, a donné les dernières consignes aux agents réceptionnistes. "La réception des dossiers est une phase très importante pour nous, car, cela nous permet d’éviter des failles, d’où cette rencontre pour échanger sur les modalités pratiques", a laissé entendre le ministre Ouattara. Pour lui, l’objectif est de réussir une bonne organisation des concours et que la transparence soit au rendez-vous, pour dit-il, éviter les nombreuses réclamations des candidats.

"J’en appelle à votre sens de responsabilité pour le respect des consignes"

Les consignes données aux réceptionnistes sont : réserver un très bon accueil aux candidats, vérifier rigoureusement la conformité des pièces à fournir, vérifier l’authenticité des pièces, examiner minutieusement les pièces, de vérifier la validité des pièces, remplir correctement les fiches d’inscription des candidats, ne pas réceptionner les dossiers incomplets, etc. Appolinaire S. Ouattara a précisé que le comité d’organisation sera strict dans le contrôle avec les réceptionnistes.

Pour cela, il en appelle à la vigilance des surveillants, avant d’ajouter que le ministère souhaite avoir des listes claires, transparentes et sans conflits. Afin de permettre aux candidats de pouvoir déposer leur dossier à temps, 24 sites de dépôts des dossiers ont été retenus à Ouagadougou. A en croire le ministre, le même dispositif sera déployé dans tous les chefs-lieux de provinces pour la réception des dossiers. Les différents directeurs régionaux de la Fonction publique ont effectué le déplacement pour la présente rencontre. Selon Appolinaire S. Ouattara, les sites pourraient augmenter au regard de l’affluence des candidats.

Seule la nouvelle CNIB sera acceptée

Conscient que des difficultés se posent à certains candidats pour le dépôt des dossiers, le ministère a décidé de faire une dérogation aux attestations datant de 2005. De même, l’équivalence des diplômes sera respectée. Cependant, l’ancienne carte d’identité nationale ne sera pas acceptée pour les concours 2011. Seule la CNIB sera valable, a souligné Adama Vignigbé/Ouédraogo. Appolinaire S. Ouattara dira que c’est une sorte de contrat entre les agents réceptionnistes et le ministère. Par conséquent, a-t-il souligné, ces derniers doivent faire correctement leur travail. Il leur a demandé d’être rigoureux et d’être rassurés qu’ils seront payés à temps.

Par ailleurs, il a tenu à rappeler aux candidats et aux agents réceptionnistes que toute personne qui sera prise en fraude, sera punie conformément à la loi. Faux diplôme, fausse attestation, fausse signature, faux cachet et tentative d’arrangement ou de dissimulation des informations sont des fautes à ne pas commettre. Des contrôles approfondis seront faits dans les écoles après l’admission des candidats pour démasquer les fraudeurs, a souligné le ministre. Cette année, chaque candidat aura un code sur son récépissé afin de faciliter la publication des concours.

Ambèternifa Crépin SOMDA (Stagiaire)

Le Pays

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés