Grèves des enseignants : Mauvais comportement des élèves à Dédougou

jeudi 14 avril 2011 à 02h23min

Les enseignants du secondaire observent depuis hier mercredi 14 un arrêt de travail pour exiger du gouvernement de meilleures conditions de travail. Leur plateforme revendicative porte sur quatre points dont entre autres, la constatation des avancements avec leur état financier et l’institution d’une indemnité spécifique. Si dans plusieurs localités du pays les choses se déroulent dans la quiétude, à Dédougou on en est bien loin. La grève aurait pris une autre tournure avec l’entrée des scolaires dans la danse.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Est- ce une manière pour les scolaires de soutenir ceux là même qui sont chargés de leur apporter le savoir ? Ou, est ce pour leur propre combat ? On ne saurait vous répondre. Seulement on pourrait simplement affirmer que le mouvement des scolaires hier mercredi y est pour quelque chose. Sinon comment expliquer alors ces comportements malsains ?

Tenez-vous bien, les élèves de Dédougou, notamment ceux du lycée municipal de Dédougou se sont livrés à des actes de vandalisme dans la ville, après qu’une bagarre ait opposé deux groupes d’élèves de l’établissement. Les élèves ont mis le feu au petit marché (PM) après avoir pillé et molesté les vendeuses qui s’y trouvaient. « Nous étions dans la cour de l’école quand soudain des élèves de la classe de terminale et de seconde ont commencé à se bagarrer. Certains voulaient qu’on brûle le marché et d’autres ne voulaient pas.

C’est là que quelque temps après un groupe d’élèves est allé s’attaquer aux vendeuses », a témoigné un élève que nous avons rencontré dans la cour de l’école. Selon des sources concordantes, des portables et des sommes d’argent appartenant aux victimes auraient été emportés. Ensuite les élèves se sont rendus au secteur 6 de Dédougou précisément à la résidence de l’ambassadeur du Burkina Faso en Libye, Issouf Sangaré. Fort heureusement qu’à ce niveau les dégâts ont été limités. Seulement quelques vitres ont été endommagées avant l’arrivée des forces de sécurité.

Les pillards vont ensuite converger au domicile du ministre Toussaint Abel Coulibaly. Là-bas, ils ne pourront rien faire avec la présence des forces de sécurité sur les lieux. Plusieurs grands services de la ville de Dédougou à l’image du gouvernorat sont restés à l’abri des manifestants pendant la journée d’hier.

Ousmane TRAORE/Dédougou

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés