Le Président du Faso échange avec les coutumiers et les religieux du Burkina

jeudi 31 mars 2011 à 02h10min

Le Président du Faso a accordé une audience aux représentants du monde religieux et coutumier ce mercredi 30 mars 2011 à la Présidence du Faso. Selon le Mogho Naaba, Chef suprême des mossé, la rencontre avait pour but d’échanger avec le Chef de l’Etat sur la situation en cours dans notre pays. Le Mogho Naaba a invité toutes les couches socioprofessionnelles de notre pays à travailler pour la promotion de la paix.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Pour l’archevêque de Ouagadougou, Monseigneur Philippe OUEDRAOGO cette rencontre se plaçait sur l’angle de la concertation pour aller vers la paix. « Nous voulons travailler en synergie pour sauvegarder la paix qui est la première richesse », a souligné le prélat.

El Hadj SAKANDE, représentant de la communauté musulmane et le pasteur Samuel YAMEOGO, représentant l’église chrétienne, ont expliqué que les démarches sont entreprises pour l’aboutissement de la paix et le rétablissement de la confiance entre les différentes couches sociales.

Direction de la Communication de la Présidence du Faso

www.presidence.bf

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 31 mars 2011 à 02:29, par Koupéla
    En réponse à : Le Président du Faso échange avec les coutumiers et les religieux du Burkina

    Si on ne va pas mettre en application les conseils des autorités réligieuses,qu’on ne les fatigue pas.
    Le conseil épiscopal des évêques du Burkina a mis l’année passée le gouvernement contre la modification du l’article 37 de la constitution qui limite le mandat présidentiel à 1mandat renouvellable une seule fois.
    Le C.D.P de Blaise Compaoré notammant Mahamoudou Sawadogo a critiqué cette mise en garde des évêques en disant qu’ils ont pris position,qu’ils ne doivent pas se mêler de la politique, que cela va créér un malaise au sein de l’Église famille.
    Alors pourquoi les appel-t-on maintenant ?
    Que Dieu donne au Burkina Faso de bons dirigeants,des dirigeants qui ont du discernement.

    Répondre à ce message

    • Le 31 mars 2011 à 03:02, par Koupéla
      En réponse à : Le Président du Faso échange avec les coutumiers et les religieux du Burkina

      J’ai voulu plutôt dire en haut : le député du C.D.P qui critiqué la mise en garde des évêques contre la modification de l’article 37.

      Répondre à ce message

    • Le 31 mars 2011 à 03:50, par Le Burkinabè
      En réponse à : Le Président du Faso échange avec les coutumiers et les religieux du Burkina

      Puisse Dieu guider tout le monde et accorder la sagesse à tous, surtout à nos dirigeants.
      Ces manifestations sont révélatrices de grands malaises que vit notre pays, et il appartient au pouvoir d’écouter le peuple et les sages, d’appliquer ce qu’ils proposent et non de les réunir pour la forme, juste pour du spectacle gratuit qu’ils peuvent s’offrir étant chez eux à leur demeure, sans frais.
      A Blaise Compaoré et ses collaborateurs, beaucoup de choses sont à revoir, et il faut que le pays soit reellement gourverné. Le népotisme, la corruption, clanisme et l’impunité sont à éviter.
      Aux éleves et étudiants, beaucoup de vigileance, sachez ce que vous voulez car tous leurs enfants sont dans les grandes écoles à l’etranger.
      Force doit rester à la loi, et les institutions de l’Etat doivent être fortes. L’hypothese contraîre entraine la situation actuelle que traverse le pays. Si nous aimons notre pays, ayons de la mesure dans tout ce que nous faisons et disons.
      Restons lucides et puisse Dieu bénir et protéger le Burkina Faso, ses filles et fils.

      Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2011 à 02:47
    En réponse à : Le Président du Faso échange avec les coutumiers et les religieux du Burkina

    Les eveques avaient tire la sonnette d’alarme et les Mahama Sawadogo la ont dit dit du n’importe quoi. Maintenant qu’il parle on va voir.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2011 à 03:58
    En réponse à : Le Président du Faso échange avec les coutumiers et les religieux du Burkina

    bJR

    JE VIENS PAR LA PRESENTE EMETTRE DES INQUIETUDES PAR RAPPORT A CETTE RENCONTRE ENTRE BLAISE ET CES CHEFS RELIGIEUX ET TRADITIONNELS

    - LE CDP ET SON REGIME ONT DIT AU CLERGE CATHOLIQUE DE NE SE MELER DE LA POLITIQUE.
    - PENDANT LE CAREME MUSULMAN LA BASE MUSULMAN AVA ?T DEMANDE DE FAIRE UNE BAISSE SUR LES PRIX DES PRODUITS DE PREMIERE NECESSITE AFIN DE PERMETTRE A TOUT LE MONDE DE PASSER UN BON CAREME.NIET DU REGIME CDP
    - SELON LA TRADITION LE MORO NABA NE DOIT SE DEPLACER POUR ALLER VOIR UN AUTRE CHEF FUT IL POLITIQUE.MAIS JE PEUX COMPRENDRE CAR LE CDP A FAIT DES CHEFS TRADITIONNELS LES PREMIERS MILITANTS DU CDP DANS TOUS LES PALETINS DU PAYS DOC CE QUI VEUT DIRE QUE LES CHEFS TRADITIONNELS SONT HORS JEU DANS CETTE SITUATION.
    - CONCERNANT LA COMMUNAUTE CHRETIENNE IL FAUT VOIR LE TRAVAIL MENE PAR LE PRESIDENT DE LA CENI POUR SE CONVAINCRE DE LA PARTIALITE DE CETTE ORGANISATION RELIGIEUSE.

    DONC VU CE QUI PRECEDE CETTE RENCONTRE VA ACCOUCHER D’UNE SOURIS ET RIEN D AUTRES.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2011 à 04:11, par TakeItEasy
    En réponse à : Le Président du Faso échange avec les coutumiers et les religieux du Burkina

    C’est bien que les sages interviennent pour apaiser le pays mais ils doivent dire la vérité au pouvoir et rendre public leurs recommandations et se battre également pour les faire respecter. Ils ne doivent pas toujours se laisser utiliser pour calmer la situation en occultant les vrais problèmes d’injustice qui minent notre société. Ils finiront par perdre leurs crédibilités !
    L’injustice conduit toujours à la violence et c’est en général une question de temps et ça finit toujours par exploser et dans le chaos, il y a rarement de gagnants !!! C’est un retard à tous les niveaux.
    Nous avons un pays qui peut véritablement se développer et sortir des millions de burkinabés de la misère, nous avons tous les moyens humains nécessaires pour nous sortir de la pauvreté, il nous appartient de construire un environnement favorable où chaque burkinabé selon son travail et son mérite pourra réellement s’épanouir sans être obligé d’appartenir à un clan ou de lécher les bottes de certaines personnes. Cet environnement a pour soubassement le sacrifice,la justice, le mérite et la transparence. Ce ne sont pas des choses qui se marchandent ou se mendient, c’est une œuvre qu’il faut réellement construire et souvent dans la sueur et le sang.
    QUE DIEU NOUS AIDE !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés