Un fabricant clandestin d’huile de graines de coton interpellé

jeudi 17 février 2011 à 00h34min

Les activités illégales d’un producteur d’huile de graines de coton ont pris fin grâce à la Ligue des consommateurs du Burkina (LCB) en collaboration avec la police nationale. Bâtie à la trame d’accueil du secteur 22 de Ouagadougou, le domicile du sieur Abdoul Aziz Ouédraogo, qui servait également d’usine, a été visitée ce mardi 15 février 2011 par les responsables de la LCB et les policiers du commissariat de police de Sigh-Noghin.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Vue du dehors, la bâtisse n’a rien de particulier. Mais à l’intérieur, sont installées deux machines de fabrication d’huile brute de graines de coton. Des sacs contenant ces graines y sont également entreposés. De cette usine clandestine sort une huile brute dont la destination reste encore méconnue. « Il (Abdoul Aziz Ouédraogo, ndlr) nous a dit qu’il était prêt à tout sauf à nous donner les adresses de ses clients », a indiqué Abdoulaye Mossé, vice-président de la LCB. Les moteurs de l’usine tournent, selon M. Mossé à partir de 22 heures.

Informées des heures d’activités de la fabrique, la police et la Ligue ont décidé d’intervenir dans la nuit du lundi à mardi aux environs de 3 heures du matin pour mettre fin à cette activité illégale qui gagne du terrain dans la capitale. Après son interpellation, le propriétaire des installations a été placé en garde à vue. Pour le Pr Elie Kabré du Laboratoire national de santé publique, l’état de l’entreprise indique bien que le produit de cette huilerie est de mauvaise qualité. « Nous n’allons pas prendre la peine de prélever l’huile pour des analyses au laboratoire.

Vue l’insalubrité des lieux, nous n’allons pas gaspiller l’argent du contribuable burkinabè pour vérifier ce qui est visible à l’œil nu », a laissé entendre le Pr Kabré. Lors de notre passage sur les lieux, Abdoul Aziz Ouédraogo était encore entre les mains de la police. Mais si d’autres infractions ne lui sont pas reprochées, il devait être libéré dans les heures qui suivaient.

Jacques Théodore Balima

Fasozine

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 février 2011 à 02:28, par Marcellin
    En réponse à : Un fabricant clandestin d’huile de graines de coton interpellé

    C’est une initiative économique plutôt à encourager et à aider pour qu’elle soit assainie plutôt que de traiter l’initiateur comme un délinquant. L’ingérence de l’État dans les activités économiques devrait aller dans le sens d’encourager celles-ci plutôt que dans le sens de la répression. Et dire que l’on a employé la force publique et les frais de l’État pour mener une telle opération !

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2011 à 02:40, par Dallas
    En réponse à : Un fabricant clandestin d’huile de graines de coton interpellé

    laisser le gars tranquil, aidez le plutot a build une e/se et le faire paye les taxes aulieu de le laisser entre les mains assasines de cette police, il ya deja 2 morts suspect dans les bras de la police national. le pays est dur les gens se cherche la jeunesse fuit vers l’etranger apecialement aux USA et en Europe... le gouvernement ne fait rien ou du moins na rien dans son programme pour la jeunesse. L’huile de Mr Ouedraogo peu ne pas aussi etre propre mais c ce ke nous avons toujours consomme. donc aidez le plutot a rendre son huile propre et un local assaini afin qu’il puisse bien travaille et subvenir aux besoins de sa famille, then he will pay his taxes.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2011 à 09:34
    En réponse à : Un fabricant clandestin d’huile de graines de coton interpellé

    Merçi pour cette saisine mais pourquoi libérer un criminel de haut niveau (intoxication alimentaire de la population burkinabé) sans connaître tout le réseau (s’il existe) ? et surtout, sa place est à la MACO auprès des grands criminels. Ni la police, ni les ministères concernés, ni la justice ne devrait laisser sévir des individus pareils dans notre pays. Que sa sanctions soit exemplaire pour tous ceux qui oeuvrent dans les mêmes conditions que le sieur Abdoul Aziz Ouédraogo.
    Encore merçi à la LCB et tous les corps ayant permis la réussite de cette opération.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2011 à 09:37, par Oumou Dili
    En réponse à : Un fabricant clandestin d’huile de graines de coton interpellé

    Il faudra un encadrement des promoteurs au lieu de diaboliser les choses
    Dans certains pays on collecte ces huiles brutes (au Ghana on dit huile villageoise) et des raffineries agréées les finalisent !!
    Les Burkinabè n’ont pas beaucoup d’opportunité d’investissement et il faut nous soutenir et non nous mater !!!

    Avez vous déjà visiter les site d’orpaillage artisanal ?? utilisation de mercure, du plomb, des trous !!!
    Ici aussi il faut accompagner soutenir pour la création d’emploi au Faso.

    On va y arriver !

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2011 à 11:08, par kondire
    En réponse à : Un fabricant clandestin d’huile de graines de coton interpellé

    laissez nous manger et mourir au lieu de mourir de faim.ce ne sont pas vos dames qui iront acheter cette huile.pauvres de nous .

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2011 à 12:26, par Namzeria
    En réponse à : Un fabricant clandestin d’huile de graines de coton interpellé

    "Vue l’insalubrité des lieux, nous n’allons pas gaspiller l’argent du contribuable burkinabè pour vérifier ce qui est visible à l’œil nu », a laissé entendre le Pr Kabré" Quand meme Pr.c est pas une raison pour ne pas faire des analyses. Vous parlez de contribuables comme si vous vous en souciez vraiment. Surement vous avec de gros vehicules , si tel est cas y renoncez pourrait faire economiser de l’argent au pauvre contribuable. Meme si ’lendroit est insalubre il faut que les gens chassent exactement ce qui se trouve dans le lhuile (pour dissuader plus la consommation).

    DOnc revoyez votre approche cher Professeur ? Kabre.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2011 à 12:42
    En réponse à : Un fabricant clandestin d’huile de graines de coton interpellé

    Voilà que des personnes essaient de se faire remarquer encore. "Cette huile est de mauvaise qualité" dit un PROFESSEUR nous n’allons pas l’analyser. Il aurait pu affirmer cela s’il connaissait la destination de cette huile. Elle est sûrement de mauvaises qualités pour une consommation humaine ou animale, cependant j’en douterais fort si cette huile brut est produite pour faire tourner un moteur mécanique. Au lieu de sauter sur ce pauvre monsieur, le meilleur moyen est d’encadré ces petits industriels à produire une huile sûre car cela est possible. Ce monsieur qui parle d’analyse, combien d’huile a t-il analysé déjà ??? je parle de vraies analyses c’est-à dire analyses opportunes ou pertinentes ; par exemple a -t-il déjà recherché des résidus de pesticides ou de métaux lourds dans nos huiles que nous consommons ici au Faso ??. Nous savons tous que le coton est la plus grande consommatrice de pesticides et d’engrais (certains engrais contiennent des métaux lourds) et pourtant dans vos analyses du LNSP on ne voit jamais les résultats de paramètres qui ici d’une plus grande importance à mon avis. Après cette histoire de riz de qualité "acceptable", j’ai cru que LNSP ferais attention à ses sorties médiatiques.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2011 à 14:00, par La Déesse
    En réponse à : Un fabricant clandestin d’huile de graines de coton interpellé

    merci à la LCB pour son travail.
    mais à mon humble avis, ce qui fait de nous toujours des retardaires antiquaires de notre développement, cè notre négligeance.
    moi je pense que prendre le soin de faire des analyses est très important et nous amenerait à voir les tenants et les aboutissants de cette huile, surtout les résultats palpants pourront être utilisés à bon escient ;
    mais par exemple si cè le budget pour réaliser des ponts ou des routes, on bacle les travaux pour ensuite détruire et reconstruire, et pour ce qui est de la santé de l’homme meme, vous refusez de mettre les moyens, Qui vous dit que cette huile n’est pas consommable ? on veut des preuves, des preuves, des études poussées en la matière messieurs.
    merci

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2011 à 15:28, par Sidzabda
    En réponse à : Un fabricant clandestin d’huile de graines de coton interpellé

    Bonjour chers forumistes,ce Mr je ne le connais pas mais il n’est pas un délinquant. C’est tout simplement un producteur qui s’aide et qui aide ceux qui travaillent avec lui à s’en sortir. Je pense qu’il a fait un investissement et utilise des intrants qu’il achète sur place. Qu’est ce que nous savons de la qualité des huiles importées de je ne sais où ?

    Ce Mr a tout simplement besoin d’encadrement pour parfaire la qualité de son huile et être plus compétitif. Si on veut vraiment émerger comme le souhaite son Excellence Mr le Président il faut encourager ceux qui ont envi de créer en les encadrant. J’ai plus d’admiration pour ce Mr que pour ceux qui ne font de l’import-import et écrivent qu’il font de l’import-export. Du courage Mr OUEDRAOGO, on vous soutient.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2011 à 16:42, par danoisa
    En réponse à : Un fabricant clandestin d’huile de graines de coton interpellé

    on peut manger sans huile. il n’était pas obligé de produire de lhuile avec ses moyens et pourquoi il fait de façon clandestine c’est qu’il est malsain

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2011 à 18:40, par mimi
    En réponse à : Un fabricant clandestin d’huile de graines de coton interpellé

    bravo a la police et a tous ceux qui on informer la police.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2011 à 18:40, par mimi
    En réponse à : Un fabricant clandestin d’huile de graines de coton interpellé

    bravo a la police et a tous ceux qui on informer la police.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2011 à 22:26, par vekyofirst
    En réponse à : Un fabricant clandestin d’huile de graines de coton interpellé

    pourquoi faire la publicité du façade de sa maison a l’intérieur je dit pas non , le Mr est le seul fautif, ca peut porte préjudice sur sa famille et puis c’est des initiative à encourage par des encadrements. au village même nos grande mère font ca et c’est l’huile du grain de coton qui est plus apprécie que les autres huile , et puis l’huile importer est plus sale que l’huile du Mr aidé le a prospéré dans son activité et non maitre des bâtons dans ses roue.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2011 à 23:18, par Sidpayété
    En réponse à : Un fabricant clandestin d’huile de graines de coton interpellé

    félicitation à la LCB. mais il faut qu’elle songe à soutenir les sections provinciales car Ouagadougou n’est pas le Burkina. des Burkinabè sont victime de la cupidité de mauvaises personnes sans que les sections, sans aucun moyen, ne puisse intervenir. mettez l’accent sur la sensibilisation des population car des producteurs comme M. Abdoul Aziz existent par qu’il y a des consommateurs non avertis.
    COMBATTEZ LE MAL PAR LA RACINE.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2011 à 01:07, par Dabire
    En réponse à : Un fabricant clandestin d’huile de graines de coton interpellé

    Mais si d’autres infractions ne lui sont pas reprochées, il devait être libéré dans les heures qui suivaient.

    Bien sur qu il sera libere apres avoir graisse les policiers, on se connait tous au pays des hommes integres.
    Tout ce boucan pour rien

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2011 à 11:13
    En réponse à : Un fabricant clandestin d’huile de graines de coton interpellé

    je voudrai dire que chez nous au Burkina, c’est simplement grave et dangereux. il n’est pas possible de prendre des initiatives personnelles et beneficier d’un encadrement avec les petites et pauvres usines comme SAP, SITEX, WINNER SONABHY....et j’en passe. leur politique est de monopoliser leur production. Voila pourquoi ils nous vendent tous très chers.encouragez et soutenez les initiatives privées et on osera parler de developpement emergent.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés