Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Toussaint Natama (ancien joueur de l’EFO) : « Je veux comprendre mon dossier médical »

Accueil > Actualités > Sport • • vendredi 11 juin 2010 à 03h11min

Blessé en 2004 lors d’un match de préparation contre le Syli national de Guinée en France avec les Etalons du Burkina, Toussaint Natama se sent aujourd’hui délaissé. Selon lui, c’était avant le déplacement de l’équipe en Tunisie pour la CAN et il avait eu une hémiplégie du côté gauche qui a entraîné une paralysie. A Marseille où il avait été évacué, il était dans le coma pendant deux semaines. Aujourd’hui, dit-il, ça va mieux mais l’assurance ne l’a toujours pas dédommagé et il cherche à comprendre.

C’est dans l’après-midi du mardi 8 juin 2010 que Toussaint Natama est venu à notre Rédaction pour nous raconter ses problèmes. Ancien joueur de l’EFO, il avait réussi à décrocher un contrat à l’Ittihad d’Alexandrie en Egypte avant de se retrouver en Belgique où il évoluait avec Westerlo en D1. Comme d’autres joueurs, il avait été sélectionné par l’entraîneur Jean-Paul Rabier pour la CAN 2004 en Tunisie. Malheureusement, il n’avait pu prendre part à cette campagne pour cause de blessure lors d’un match amical contre la Guinée. Toutefois, il était de l’expédition tunisienne et c’est au retour au pays qu’il faisait une rééducation à la clinique du sport que dirige l’ex-médecin des Etalons, le colonel Seydou Koné.

Après deux semaines d’exercices, Natama explique que le kiné l’a informé qu’on ne payait plus les frais de ses soins et qu’il ne pouvait plus continuer de le traiter. Selon lui, Koné lui a fait savoir que c’est la Fédération qui s’occupait de ses séances. C’est après qu’il a appris qu’avant le départ de l’équipe à Tunis, une compagnie d’assurance de la place prenait en charge tous les joueurs si un problème arrivait. Etant blessé, il a entrepris des démarches dans ce sens et cette compagnie en question lui a signifié que le dossier est au niveau de la Fédération et que ce n’est pas à lui de s’en occuper.

Natama poursuit qu’il s’en est ouvert à la structure fédérale qui l’a rassuré que son dossier sera bien suivi. Et par la suite, le président Seydou Diakité lui venait en aide et il était plein d’attention pour lui. Entre-temps, il est retourné en Belgique où son club l’a envoyé dans un centre de rééducation mais il n’a pu rependre jusqu’à la fin de la saison. Son club qui continuait de lui verser son salaire a fini par mettre fin à son contrat. C’était à la fin de l’année 2005. Revenu au Burkina, il a relancé la Fédération sur sa situation mais il n’a pas eu gain de cause.

« Il y a eu des moments où j’étais en difficulté et le président Diakité m’a toujours soutenu et je pense que c’était à titre personnel », dit-il. Selon Natama, il n’a jamais vu un papier concernant la blessure qu’il avait contractée pendant le stage de préparation. Aujourd’hui, il veut savoir si l’assurance a payé son argent et dans le cas contraire, cela lui permettra de poursuivre lui-même son dossier médical. « Je ne suis pas venu vers vous pour incriminer qui que ce soit mais pour qu’on se penche sur mon cas », précise Natama.

A la question de savoir s’il n’a pas entrepris des démarches au niveau du ministère des Sports et des Loisirs, il a répondu que des joueurs qui avaient participé à la CAN 2010 en Angola ont expliqué son problème au ministre Jean-Pierre Palm. Mais celui-ci a chargé le directeur général des Sports (DGS), Alexandre Yougbaré, de le rencontrer. Ce qui a été fait et il devait après revoir le ministre. Une demande d’audience a même été introduite auprès de son secrétariat il y a cinq mois, mais il n’a jamais rencontré Palm. Natama affirme que sa carrière s’est arrêtée il y a 6 ans et au vu de ce qui se passe, il est tout simplement délaissé.

Justin Daboné

L’Observateur Paalga

Messages

  • Comprenez que ce traitement n’incitent pas les joueurs actuels à mouiller le maïllot comme on aime à le dire.Faut il se retrouver handicaper et misérable en voulant défendre les couleurs nationales Où sont passés ceux qui brandissent la fibre patriotique aux joueors à chaque compétition. Pensez à tout l’espoir que vous avez brisé en ce jeune et surtout à sa famille.Est-ce là, la recompense de la nation à un vaïllant fils ?
    Personnellement, je n’en voudrais plus à un joueur qui se menegerait lors des prochaines confrontations.

  • Ah Toussaint, j’ai joué avec ce mec au HAFIA à Zogona et dans plein de "Maracana", je ne savais pas qu’il avait arrêté sa carrière ainsi....c’est insupportable de lire ça. Je vous propose de faire passer cet article en boucle en y rajoutant des informations sur l’évolution de cette affaire. Il faut créer le Buzz, envoyer des sms de soutien, ramener l’affaire au journal des sports (ces "journaleux" sportifs là doivent prendre conscience que ce sont ces joueurs hier adulés, aujourd’hui blessés qui leur permettent de ne pas être au chômage technique...). On peut créer un fonds de soutien (500, 1000 CFA...)
    Le mieux encore serait que la fédération lui donne une mission de consultant pour animer des ateliers dans les centres de formation, les districts pour expliquer les avantages et les dangers de ce rêve de footballeur et les responsabilité d’un fils de famille africaine...Toussaint est très indiqué pour ça et la fédé doit éduquer les jeunes...alors....
    Qu’en pensez vous ?
    Ismaël Amoussa de Toulon...courage Toussaint

  • Bon courage mon frère c’est sa le pays des hommes dit intègre !!!!!!!!!!merde alors

  • Ainsi va le Burkina. Et quand un joueur refuse une convocation en equipe nationale afin de garantir son avenir dans un club en Europe, on le traite de tous les noms.
    Voila comment on est recompense.
    Pour qui a vu comment ce joueur fut bon dribleur.
    Il en est de meme pour beaucoup d,autres jeunes talents. Bons et saints, on est derriere toi. Une fois malade ou blesse, on t,oublie.
    Pauvre Natama ! que je connais bien d,ailleurs.
    Courage a toi.

  • C’EST VRAIMENT MALHEUREUX. COURAGE MON FRERE. QUE DIEU TE BENISSE POUR TOUT CE QUE TU AS FAIT POUR LE FOOTBALL.

  • Natama, je t’ai connu à Koupéla au lycée kourita et je pense que tu ne mérite pas ce qui t’arrive. Mais ne désespère pas. il faut te battre et tu en sortiras.
    Courage mon frère !

  • god bless you !pour tout ce que tu as fais pour la nation !!!
    en retour qu’est- ce que la nation ta rendu ? c’est ça le pays des hommes intègres ???non plutot le pays des hommes ingrats.que le bon Dieu veille sur toi.
    merci pour tout ce que tu as fais pour le pays.
    Moussa de new york

  • THOUSSAINT NATAMA : chronique d’un rêve brisé. Mn frère quel mal as-tu fais pr t retrouer ds cette situation si ce n’est celui d’avoir voulu défendre ls couleurs d tn chère FASO. Ta carrière prend fin en voulant accomplir un axcte patriotique. Le fait d t bléssé est acceptable, mais l fait k tu sois rangé ds ls oublièttes par ceux là même pr qui tu tè sacrifié. Vs parlez d pays ds hommes intègres : mon oeil oui !! Nos jeunes joueurs n vt plus s donner à fond pr ls étalons car ils ont vu c cas. J’appele le Président COMPAORE, dont la bienveillance n fait aucun doute, a se penché serieusement sur sn ca. Car derrière lui sè tte une famille qui est perduuuuuuuuuuu !!

  • c’est comme ça la malgouvernance, tous ces cas sont des exemples pratiques pour montrer que le Faso est pourri. tant qu’il yaura pas de changement la situation évoluera de mal en pire. Courage Toussaint avec la grâce de Dieu tu t’en sortiras. C’est aujourd’hui que j’ai compris l’attitude de Bancé à la can. Bande d’ingrat. la fête passée adieu le saint. Ainsi est le FASO

  • NATAMA j’ai suivi le reportage qui est passé sur toi sur BF1 et j’ai coulé des larmes. Dieu est mon témoin. Pour qui connaitrait NATAMA, pourrai je avoir son numéro. Je suis au 71 89 47 30. Merci et j’encourage tous ceux qui ont suivi ce reportage à réagir.
    chronique d’un rêve brisé !!!

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés