Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

Accueil > Actualités > Opinions • • vendredi 12 mars 2010 à 01h46min

Nous avons reçu le point de vue de Wendémi Philippe Séraphin Ouédraogo, sociologue de son état, M. Ouédraogo donne sa lecture des messages des évêques du Burkina et du CGD sur l’éventuelle révision de l’article 37. Lisez plutôt.

Depuis un certain temps, les possibles révisions constitutionnelles, surtout celle de I’articIe 37, soulèvent des débats passionnés avec parfois un argumentaire qui laisse à désirer. C’est ainsi que le CGD, s’appuyant sur le message des évêques du Burkina Faso, parle de "braconnage" de la Constitution et se pose en défenseur ardent de la nouvelle génération.

Tout grand juriste qu’il est, il fustige Ies recours juridiques pour une teIIe procédure, en traitant les députés de couards et d’inconscients qui ne pensent qu’à leurs intérêts personnels et non à ceux du peuple et qualifie le recours possible au référendum de manipulation et d’abus. Combien de fois y a-t-iI eu référendum au Burkina pour qu’on parle d’abus ?

Ou alors le terme abus aurait-il pour origine la peur que le peuple, au nom duquel on s’agite, n’approuve les réformes qu’on lui proposerait ? On s’attendait à un argumentaire juridique du grand professeur de droit qui dirige le CGD. Mais non. On a droit à une polémique stérile où se mêlent des imprécations et des appels ouverts à un putsch au cas où on oserait toucher à I’articIe 37. Les évêques, dont le texte a largement inspiré le CGD, ne font guère mieux.

Les questions qui viennent à I’esprit à la lecture des deux messages sont les suivantes : en quoi I’amendement de I’articIe incriminé ne servirait pas le bien commun mais ceux de groupes particuliers ? De quels groupes s’agit-iI ? Pourquoi ne pas demander au peuple son avis sur la question, Iui, le principal concerné et qui ne "veut plus se laisser régenter comme avant ?"

Pense-t-on qu’il soit si ignorant ou irresponsable pour ne pas choisir ce qui fait son bonheur et rejeter ce qui lui est préjudiciable ? Un peu moins de mépris et plus de respect pour ces populations que l’on prétend défendre. Peut-être que le peuple dont on parle tant ne se résume qu’à la jeune génération qui piaffe d’impatience d’accéder aux affaires. Sinon, comment comprendre qu’on refuse le recours au peuple qui confère la IégaIité et la légitimité à tout régime démocratique ? L’Eglise est un corps social qui ne peut rester indifférente aux problèmes qui engagent ses fidèles.

Mais, autant chaque dignitaire de I’institution est un citoyen qui jouit pleinement de ses droits civiques (droit de vote, liberté de penser, etc.) ce qui explique qu’eIIe soit traversée par de multiples courants philosophiques, politiques autant I’institution, du fait de ses responsabilités, se doit de pratiquer la modération et non d’alourdir inutilement le climat social par des prises de position d’opposants radicaux, surtout que, sembIe-t-iI, I’EgIise ne se mêIe pas des questions temporelles.

Il est vrai que I’EgIise dans notre pays, a bien souvent outrepassé sa mission première et s’est’ depuis, la période coloniale, activement mêlée à la vie politique du territoire. En effet, après la guerre, quand la puissance coloniale fut contrainte de consentir des pIages de liberté aux colonisés, I’EgIise qualifia la liberté accordée aux Africains de "liberté vendue au marché noir".

Quant aux élections à la première constituante en 1945, elles prirent pour les missionnaires, la "signification d’un plébiscite contre l’autorité". A la création du RassembIement démocratique africain (RDA) en 1946, I’EgIise catholique épousa la vision de I’administration coloniale française. EIIe eut une attitude très dure à I’endroit des militants de ce parti.

Tout individu connu sous I’étiquette RDA n’était autorisé ni à entrer dans une église ni à communier, car considéré comme un suppôt de Satan . L’implication des missionnaires dans les questions temporelles était si forte qu’ils aidèrent à créer un parti qu’ils soutenaient tout comme I’administration coloniale qui organisait régulièrement, les élections en sa faveur.

C’est ainsi qu’aux élections de 1948, la haute hiérarchie de I’EgIise, à travers une lettre pastorale du 3 mai 1948, appelait à voter pour les candidats qui croient en Dieu ; en d’autres termes, contre le RDA jugé communiste et contre la religion. Elle orientait ainsi les votes vers I’Union voltaïque (UV), le parti qu’il avait contribué à créer.

Lorsque dans les années cinquante, la question du fédéralisme agitait les Africains soucieux de I’unité de I’Afrique, I’EgIise catholique appuya I’administration coloniale française fortement opposée à toute fédération pour briser la Fédération du Mali qui se voulait être le premier jaIon de I’Union africaine.

Aussi, sous de multiples pressions, dont celle de I’EgIise, Ia Haute-VoIta se retira de la Fédération du Mali qui finit par succomber en 1960. De telles prises de positions allaient dans Ie sens de I’histoire et du bonheur des Africains, les Voltaïques en particulier ? On pourrait rétorquer qu’il s’agissait d’autres temps.

Mais, même après I’indépendance, I’EgIise cathoIique fut très présente dans la vie politique du pays. Elle a été un acteur important des événements du 3 janvier 1966 qui ont fait chuter Ia Ie RépubIique. Le coup d’Etat de 1980, qui amena au pouvoir un des régimes Ies pIus dictatoriaux que notre pays aie connu, Ie CMRPN, reçut Ia bénédiction de Ia pIus haute hiérarchie catholique. Pour eIIe, c’était une grâce de Dieu.

Le peuple voltaïque n’ en a pas eu Ia même appréciation. De nos jours, eIIe ne se contente pas de publier des communiqués, eIIe fait de I’agitation au sein de Ia population pendant Ies offices religieux et auprès des jeunes à travers la jeunesse catholique au cours de séminaires qu’eIIe anime. Ces actions participent-eIIes véritablement à Ia recherche du bien commun ?

L’église et le CGD se veulent de Ia société civile. Cette qualité impose des droits mais aussi des devoirs dont sont exclues Ies menaces et Ies imprécations. Ils ne doivent pas oublier qu’iIs sont des contre-pouvoirs et non contre Ie pouvoir. Leur mission est d’aider à un débat serein pour une prise de décision, par les voies démocratiques, au profit du peuple. Susciter et entretenir Ia psychose du chaos et de I’apocaIypse pour parvenir à leurs fins n’est ni démocratique, ni la défense des institutions républicaines.

C’est au contraire créer les conditions psychologiques, morales et politiques d’une remise en cause brutale de Ia paix et de Ia stabilité du pays, ce pourquoi "certains ont sacrifié leur vie, Ieur carrière". Malheureusement, ce ne sont pas ceux qui I’ écrivent qui ont mené ce combat ni consenti les sacrifices dont ils parlent. Si c’était Le cas, Leurs propos auraient été empreints d’une pIus grande modération et de pIus de responsabilité.

Qu’on se comprenne. Il ne leur est pas demandé d’épouser des positions contraires à leurs convictions. Ce qui est recherché, c’est I’instauration d’un climat sain et serein de débats qui aboutirait à des prises de décisions par des voies démocratiques que la constitution autorise, au profit du pays et des Burkinabè.

Wendémi Philippe Séraphin OUEDRAOGO

Sociologue

Paroisse Saint Camille Ouagadougou

(wensep@yahoo.fr)

78 99 84 81A

Sidwaya

Vos commentaires

  • Le 12 mars 2010 à 01:53 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Encore un mangeur mal inspire. Chacun se leve avec sa petite licence pour se declarer sociologue, geologue, juriste. Arretons l’ inflation titrologique. Ce que Loada et les eveques ont dit, ils ont parle le ventre du peuple. Que des effaces en veulent faire leur promotion, qu’ ils y aillent. mais ces grands hommes auront eu tort d’avori eu raison trop tot. Que veux tu insisnuer en disant faire partie de la paroisse St Ca,mille ? Ta paroisse, c’est plutot le groupuscle des burkinabe qui a pris en otage le puple. ne te trompe pas de paroisse. car dans la parpoisse de Dieu, il n’ y a ni t- shirt ni gadget ni mensonge pour tromper l’ autre ni riz gras preparer hativement lors de pretendues elections ou ce n’est pas les voix qui comptent mais celui qui comptent les voix..

    Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2010 à 08:17, par albert En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

      Comme vous dites, encore un mangeur mal inspiré.

      Mais je pense que ça pose plus largement le problème des intellectuels dans noter pays :
      Comment un pays peut il se développer, avec des intellectuels qui raisonnent uniquement avec le ventre ?

      Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2010 à 09:32, par pa saak ye En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

      Les hierarchies catholique et du CGD n’ont pas ete comprises par notre "sociologue" le niveau niveau du debat le depasse. vous savez pour une dicipline comme la sociologie, avant de se titrer sociologue on devait etre certain d’etre alle au dela de l’accumulation des diplomes. Monsieur le "Sociologue" etudie bien la societe la vraie societe Burkinabe et si tu as un peu de respect pour les ces contribuables qui se sont sacrifies pour ta formation tu auras honte de ce que tu as ecrit.

      Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2010 à 10:59, par Paris Rawa En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

      - Monsieur le "sociologue" vous faites une sociologie de mauvaise foi. Vous êtes bien d’accord que le peuple Burkinabè est l’arbitre souverain ? Les hommes politiques sont les joueurs et la constitution la règle du jeu définie par le peuple souverain ? Au moment ou ce peuple souverain se prépare à arbitrer par les urnes le match de la présidentielle de novembre, un groupe de joueurs demande à l’arbitre de modifier maintenant la règle du jeu. Un bon sociologue dirait de ce groupe qu’il est composé de mauvais joueurs.

      - N’essayez pas de nous tromper en réclamant des arguments juridique irréfutable, car le débat est politique, il n’est pas juridique : il ne s’agit pas de savoir si la modification est légale ou illégale. Il s’agit de savoir si le choix politique de poser maintenant la question de la modification est opportune ou pas ? Est-ce raisonnable de faire en 2010 la modification inverse de celle 2000, sans jamais avoir l’appliquée même une seule fois ? Rappelez-vous qu’en 2005 on a dit que cette limitation n’était pas applicable pour non-rétroactivité de la loi. Toujours un truc inventé pour contourner la règle constitutionnelle qui s’impose à tous les Burkinabè ! C’est juste une question de bon sens. Mais vous voyez vous-même que votre manière de poser le problème peut tromper l’électorat burkinabè qui vous ferait confiance. C’est pour cela que même la convocation d’un référendum sur ce sujet risque fort d’être une vaste escroquerie politique.

      - Ce qui est grave et que, pour des raisons partisanes, vous ne voulez pas admettre, c’est la nécessité que l’alternance politique à la tête de l’État qui est une chose inévitable doit être définitivement être réglée par la loi constitutionnelle pour qu’elle se passe toujours et régulièrement de manière apaisée. Cela nous permettrait de consacrer les énergies de la nation, non pas à vouloir provoquer ce changement (pour l’opposition) ou à l’empêcher (pour la majorité), mais à construire et à développer notre pays.

      Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2010 à 16:41, par Le Lutteur En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

      Mes chers amis ne nous attardons pas sur des raisonnements de mendiants. Qu’ils aillent avec leurs boites rouges de garibout devant kossiam. Moi-meme je leur donnerai les petit 10 Fcfa que j’ai eu a la sueur de mon front. Que Dieu les sauve de la mendicite et de l’idiotie..Amen !!

      Répondre à ce message

    • Le 13 mars 2010 à 14:33, par La vie n’est pas éternelle En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

      question : qu’est ce qui prouve que ceux qui veulent changer la constitution ont encore une longue vie ? Ils peuvent être rappelés à Dieu (ou à sa satan) avant d’avoir eu le temps de tripatouiller la constitution.

      Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 02:23 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Monsieur le sociologue. Si vous étiez au Burkina le 25 novembre 1980, vous sauriez que le coup d’état du Colonel Saye Zerbo a été salué par la majorité du peuple voltaïque. Il y a deux régimes qui auront marqué notre génération c’est celui du CMRPN et le CNR. Les prises de position de l’Eglise sont fonction de leur lecture des évènements. Notre Eglise Famille n’est pas celle de la Loi-cadre. Aujourd’hui elle conseille de ne pas changer de point toucher l’article 37 ; demain elle pourra adopter une autre position sur un sujet de société. Je reste convaincu que Blaise Compaoré qui nous écoute tous saura prendre la bonne décision. Le reste est hoba hoba. Il a le choix entre entrer dans l’éternité par la grande porte où sortir de l’histoire du Faso par le mur. La decision lui appartient, pas aux ventriotes de votre accabit.

    Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2010 à 10:37 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

      Bonjour,

      ceux qui crient que le peuple est souverain aujourd’hui n’ont pas toujours écouté ce même peuple ! On se rappelle de la pétition que ce même peuple a signé contre la précarisation de l’emploi dans l’administration publique à travers la RGAP.

      Ce même peuple a réclamé et continue de réclamer justice pour ces fils tombés dans les turpitudes de la politique sans succès.

      Ce même peuple dit qu’il ne peut pas payer la TDC. Mais on veut nous obliger à la payer !

      Vous vendez à ce peuple dont vous êtes tant soucieux du riz de qualité douteuse que des ghanéens ont refusé !

      L’assemblé qui est sensée nous représentée nous cache les résultats des enquêtes sur la qualité des aliments qui nous sont vendus (l’eau, le sel...) ! Nous n’avons pas oublié ce rapport ! Et la liste est longue !

      Laissez nous maintenant ! on vous a bien compris !

      Venons en aux arguments de mon frère.

      Ah ! l’histoire de l’église ? Tu aurais aussi ajouté qu’elle a participé à la traite negrière. Que dans la période de l’Absolutisme en occident qu’elle a bénit des roi tyrans., qu’elle a participé au bâillonnement du peuple pendant l’époque de la féodalité...

      Mais, la même église aujourd’hui nous soigne mieux que nos Etats qui nous aiment(nous peuple) tant.

      Cette même église sauve nos mères et soeurs qu’on chasse pour sorcellerie des villages où nous avons des représentants de notre gouvernement !

      Cette même église sauve et entretien les enfants de l’irresponsabilité de nous frères et soeurs (orphelins, enfants abandonnés et autres) !

      J’ajouterai, lorsque l’un des prélats est sorti il y a quelques années nous dire de vive voix que Blaise Compaoré est le seul capable de diriger ce pays, les mêmes qui crient au scandale aujourd’hui n’ont rien trouvé à dire ! Bref !

      Quand vous parlez du pouvoir de Saye Zerbo, pour les quelques années que j’ai passées au département d’histoire j’ai eu la chance d’avoir quelques éléments de mes enseignants. Je dirai que c’est l’un des régimes qui a le plus travaillé en un temps aussi cours. Je t’apprendrai très certainement qu’en moins de deux ans il a parcouru l’ensemble du pays.

      Ce n’est pas comme aujourd’hui où l’intérieur du pays ne voit son président que tous les 5 ans. Que lorsque il a besoin de leur voix.

      Je t’apprendrai également très certainement, que tous les autres régimes qui se sont succédés ont appliqué le programme que le pouvoir de Saye Zerbo avait élaboré.Je ne citerai qu’un élément phare que le président Compaoré s’est approprié : Les trois luttes aujourd’hui devenues 6 engagements sont du gouvernement de Saye Zerbo ! Tu peux me contacter pour le programme complet.

      Ensuite parlons de la question des jeunes qui sont pressés d’arriver aux postes de responsabilité.

      Je dirai que c’est tout à fait normal. Peut être que tu n’as rien à proposer, mais sache que les autres ont bossé, ont des idées nouvelles, sont soucieux de l’avenir de ce pays. Le comble que très peu des aînés qui sont au sommet aujourd’hui n’actualisent pas leurs connaissances ! Le monde évolue ! de nouveaux paradigmes naissent et se développent et pour pouvoir développer et faire avancer le pays on a besoin des nouvelles compétences. Mais que voit-on dans notre administration ? La fourberie, le clientélisme, une haine avérée dans certains milieux contre les jeunes.

      Un sociologue doit être un bon observateur ! Mais malheureusement, j’ai l’impression que ce n’est pas le cas. Je vous demanderai de sortir le soir observer les abords des voix ! De fréquenter quelques maquis pour observer mais pas pour boire ! Je suis sûr que vous reviendrez sur certains de vos propos.

      bref ! mon frère sociologue, je vous informe que votre numéro ne marche pas. Je voulais vous inviter à une activité publique sur la question que nous organiserons dans les jours à venir.

      Je demanderai qu’on prenne plutôt l’argent de ce referendum pour résoudre les problèmes des universités du Burkina. Nous sommes en mars et les nouveaux étudiants n’ont pas encore commencé les cours et mêmes certains anciens !

      A bientôt

      Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 04:53 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    on ne peut pas donner une autre chance de mandat à quelqu’un qui a deja fait plus 20 ans de pouvoir. Il n aplus de solutions pour ce peuple

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 09:03, par Ligre En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Monsieur le sociologue nous attendions vraiment une approche en une analyse clairvoyante de votre part surtout de part votre qualification.

    L’amalgame et l’obscurantisme de votre écrit suscite beaucoup de question sur votre titre et la manière dont vous l’avez acquis ! De grâce relisez attentivement les contribution respective de la conférence épiscopale et du CGD.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 09:15, par lebar En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Soit disant sociologue ! tu es loin de la réalité sociologique de notre pays. Tu penses véritablement que le peuple qu’on suce, devant lequel on revient miroiter le luxe acquis de la corruption et du détournement. Es-tu vraiment un sociologue ? peut être un burologue sinon tu ne serais pas autant coupé de la réalité nationale. Tes arguments sont des plus piteux que j’ai lu sur ce débat. En tant que sociologue, quelle analyse fais tu du pouvoir. Le pouvoir use et les long règnes font place toujours à des troubles (regard à côté de toi, regard au centre du continent). Si nous voulons la stabilité et une paix durable dans notre pays, nous ne pouvons pas au gré d’un individu ou d’un groupe d’individu mettre en cause comme on veut les acquis consensuels.
    Analyse un peu cher sociologue le processus référendaire dans nos Etats.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 09:20 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Mr le journaliste,combien on vous a donné pour nous servir une vomissure pareille ?oubien vous espérez une enveloppe ou une promotion ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 09:27 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Une seule question !
    Que t’a dit que les évêques ne doivent pas donner leur lecture de la situation politique ?
    Écoute ! tu ne pas mieux que les Mahama,les Abel et autres ennemis de notre peuple.
    Nous n’avons pas besoin de connaître ton CV, nous voulons tout simplement lire des gens qui font un peu appel à leur bon sens.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 09:28 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    inutile de s’attarder sur les élucubrations d’un prétendu sociologue.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 09:42 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    M. Ouedraogo , à mon avis est très loin d’être sociologue, Qu’il ne signe plus jamais à ce titre qu’il usurpe. Un Sociologue,qui a au moins une Licence dans ce domaine ne réagirait point de la sorte. Car en Sociologie, on apprend aux étudiants à comprendrer avant de vouloir expliquer les choses, les faits. Or, lui, fait le contraire. Espérons pour lui qu’il comprenne un jour qu’il s’est trompé d’analyse et de cibles. Le professeur Loada et l’Eglise ne sont pas ses égaux. Ouédraogo devrait donc rester dans son ombre et se taper une bière. Aucune reférence de Sociologie dans son propos. son message, très mal placé n’est pas le ragard, ni l’analyse d’un sociologue. Il aurait mieux fait de dire historien car au moins là, on voit qu’il a quelques repères. C’est mieux de ne rien dire que de dire mal les choses.

    Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2010 à 10:46 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

      Revoyez votre copie, Monsieur Ouédraogo. L’Eglise prend position face à une situation face à laquelle tout le monde a des craintes. Les débats sur l’article 37 et les déclaration de ceux qui s’y opposent à travers la presse ont préexisté à la déclaration des Evêques. C’est une "bagarre" qui va en s’intensifiant et l’Eglise a bien le droit de rappeler les uns et les autres sur les accords d’hier (les conclusions du collège des sages). Pourquoi n’est-on pas passer par un référendum pour résoudre le problème qui se posait alors ? Vous l’avez si bien dit, la plus grande partie du peuple est ignorante et vous le savez, en tant que sociologue. Vous savez aussi que, la majorité du peuple étant préoccupé par la satisfaction de ses besoins essentiels, Grands Moyens de campagne garantissent plus la victoire chez nous que Noble Cause. S’il vous plaît, ne faites donc pas exprès et ne ramenez pas aujourd’hui la vieille guerre entre religion et communisme. Si tant est que vous appartenez à une paroisse, quelle est votre opinion sur la philosophie communiste de dénégation de l’existence de Dieu ? L’Eglise a t-elle eu tort d’être contre communisme et ses adeptes à cette époque ?

      Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2010 à 12:01, par un sociologue très indigné En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

      Même si le Professeur Nyamba aime dire à ses étudiants que "toute sociologie est une sociologie de Tchop tchop", ce n’est pas de cette façon là qu’il faut faire la sociologie. Toi tu exposes ici une démarche de tube digestif.Te souviens-tu de ce qu’avait dit le maire Simon Compaoré lorsque Pascal Thiombiano,à propos des chambres de passe, lui avait commenté le point de vue d’un sociologue qui abordait la question de la prostitution en terme de principe régulateur ? En rappel, notre cher maire a répondu que c’était le point de vue d’un sociologue et qu’un autre sociologue peut avoir un autre point de vue. Comme il n’y a pas de doute que tu es du bord de Mr le maire, j’aimerais donc que tu n’engages pas la sociologie lorsque tu prostitues ton point de vue. Tu t’es attaqué ici à des juristes, sans rien savoir du principe de droit et à la conférence épiscopale, ignorant qu’en son sein on compte de grands docteurs en socologie, en droit, en théologie...

      Etant sociologue, le mieux que tu aurais pu faire face à ce bruit autour de la constitution et de l’article 37, c’est de privilégier une approche d’observateur. Et n’oublie surtout pas que pour manger en tant que sociologue, il faut profiter des remous. Le sociologue s’en fout qu’il y ait un président constitutionnel ou pas. Ce qui est sûr, nos sociétés n’ont pas attendu qu’il y ait des constitutions écrites pour avoir des organisations et des systèmes de représentation en leur sein.

      Je ne te connais pas, et je me permets de te tutoyer, même si tu es professeur en sociolgie (au Burkina on n’a que deux professeurs titulaires en sociologie pour le moment) car tu viens de faire une entorse à la sociologie ; ce qui peut dérouter beaucoup d’apprenants en sociologie.

      Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2010 à 13:35 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

      M. le sociologue. Tu vois il ne suffit pas toujours d’avoir des diplomes minables pour se croire tou permis. Si c’est un coup de force que vous souhaitez tous pour Blaise , il aura bel et bien lieu comme au Niger. parce que nous ne pouvons plus accepter que l’on manipule les paysans que ne comprennent rien dans les votations si ce n’est prendre des T-shirts des sacs de mil ou des paquets de sucre la nuit pour un bulletin le lendemain matin. Qu’est que le paysan sait d’un programme ou d’une ligne politique ? Toi qui est sociologue tu devrais comprendre que le fait de na pas savoir lire et comprendre est un handicap pour de bonnes élections dans nos pays à 85% analphabètes. Tu crois que si ces 85% comprenaient les africains allaient pouvoir manipuler d’autres africains. Il faut arrêter vos stupidités d’intellectuel.

      Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 09:55, par Flouz En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Monsieur Ouédraogo, vous qui semblez etre plus historien de l’Eglise que sociologue, vous avez oublié dans votre litanie des interferences de l’Eglise avec la politique de mentioner la sortie médiatique de l’Ex archeveque de ouagadougou Mgr Compaoré. Sortie médiatique dans laquelle il avait déclaré qu’aucun burkinabé n’était a meme de diriger le Burkina excepté Blaise Compaore. Ca aussi, ca surtout c’était à dire pour ressembler à quelq’un de sincère.
    Et puis, qui avait présidé le collège des sages ? Pensez vous vraiment que l’Eglise et les hommes d’Eglise sont des ustensiles qu’on va chercher quand on en a besoin, mais qui doivent la boucler quand ca n’arrange pas le pouvoir ?

    Répondre à ce message

    • Le 13 mars 2010 à 00:10 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

      L’Eglise du Burkina Faso est composée de Burkinabè qui ont les mêmes droits que tous les autres Burkinabè ; je dirai même que c’est un devoir pour elle de dire ce qui convient de faire et ce qui ne convient pas ; dans notre contexte actuel, la question de l’article 37 est bien plus morale que politique. Ce type de "sociologue" n’aide pas du tout le Président !!!

      Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 09:59, par Witebyaanda En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Je n’ai plus envie de réagir car je ne vois guère figurer mes modestes contributions au débat démocratique. Je voudrais tout simplement faire comprendre que les griots et les griotons de la trempe de ce soi-disant sociologue n’ont d’autres canaux que le griot de quotidien sidwaya pour faire entendre leur misérable voix. Quand un déshonorable député comme Mahama se permet de déféquer, il faut sidwaya pour lui servir de torche cul. Et voilà un nouveau rejeton de griot qui veut donner une leçon à l’Eglise. Aie pitié de toi même mon frère.Que sais tu de la doctrine sociale de l’Eglise ? Connais-tu les enseignements de l’Eglise en matière de morale sociale et politique ? Quel type de chrétien ou de paroissien tu es ? Un pharisien ? Eh oui j’oubliais car Saint Paul nous l’avait déjà dit :"leur Dieu c’est leur ventre, ils mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte". Les voleurs et les prostituées vous devanceront dans le royaume des cieux.

    Répondre à ce message

    • Le 14 mars 2010 à 13:39, par Samsa En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

      Tu as raison frère Witebyaanda, je ne voulais plus intervenir sur ce forum car le modérateur de ce débat qui bloque mes écrits est probablment lui-même un drôle de sociobloc,j’espère que cette fois-ci il laissera mon message s’afficher sur ce forum !

      Pour ce qui est de Mr le "sociologue" qui prétend connaître les dérives de l’Eglise catholique, je veux tout simplement lui rappeler que le Burkina Faso n’a jamais été aussi libre que son l’occupation de l’Eglise catholique.

      Vous aimez n’est-ce pas les prêtres corrompus et les imams vendus ? Vous ? Vous n’êtes pas un "SOCIO-LOGUE", vous êtes un "SOT-SI-LOCK" ! Je vais même vous appeler téléphoniquement si mon message ne s’affiche pas.

      Dommage ! Où et quand avez-vous eu la licence ? Si c’est à l’U.O entre 1996 et 2004, vous aviez été certainement rachété par le jury comme beaucoup de naufragés.Ceux que je connais qui ont été brillants à cette péridode ne disent pas des sôtises de ce genre ! Merci tout de même de nous avoir un peu excités !

      Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 10:05, par basga En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Dommage que les gens aient tendance à oublier qu’au Burkina, on est véritablement "dans un pays de savane".
    J je note qu’au contraire de M. LOADA qui assume ses prises de positions et ce à visage découvert, notre sociologue se cache sous un faux nom. c’est dommage qu’à ce niveau du débat, des intellectuels n’aient pas le courage d’afficher leur véritable identité.
    je défie monsieur le sociologue de donner des informations claires sur son lieu de travail, ou son numéro de téléphone (fixe ou portable), en lieu et place de son mail, de ce numéro(de quoi ?) qui se termine par A ou encore de sa paroisse.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 10:08, par Koumankan En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Mon pauvre sociopathe, vous êtes tout simplement à vomir.

    Non seulement, l’histoire vous retiendra ici bas, mais aussi l’heure du jugemnt dernier venu !!

    Courage, peut être que tu auras un peu aussi...

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 10:09 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Attention !
    Je ne pense pas que cet avis soit une analyse sociologique. L’auteur a donné son avis comme tout citoyen présenterait sa réflexion sur la question. Une analyse sociologique des différents avis sur la révision de l’article 37 se présenterait autrement. C’est très important de faire la part des choses.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 10:11 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Monsieur le sociologue, je suis désolé quand je vois un intellectuel écrire de tels propos. Nous devons tirer les leçons de ce qui vient de se passer au Niger voisin. On avait voulu faire croire que c’est le peuple qui voulait que Tandja reste au pouvoir. Quelle a été la surprise de voir ce meme peuple manifester sa joie après la chute de ce dernier. je pense honnêtement que le Président Blaise COMPAORE a beaucoup fait pour le Burkina et je souhaite que le peuple lui accorde un dernier mandat pour continuer ce qui a entrepris. Mais de grace qu’on ne modifie pas l’article 37, ce n’est même pas à son honneur, lui qui aujourd’hui est reconnu comme un médiateur efficace dans les crises qui sécouent certains pays de nôtre sous région. Moi, je le vois reconvertis dans cette fonction noble après son dernier mandat. Dans tous les cas le CDP est un grand parti et ce ne sont les cadres de hauts niveaux qui manquent pour diriger le pays des hommes intègres après la fin du mandat du PF. N’oublions pas une chose : Ce qui arrive aux autres peut nous arriver aussi.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 10:12 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Bonjour,
    Tout en vous respectant, je voudrais simplement vous signaler que si Blaise Compaoré, voulant RESPECTER la constitution à laquelle il est lui même soumis, alors vous aurez eu tort d’avoir d’avoir eu raison trop tôt !
    Motivons les burkinabés à respecter la constitution comme cela se fait à coté dans les pays voisins plutôt qu’adopter des positions qui sont de nature à faire de nous des "kpakpato" Est ce que Blaise vous a dit qu’il ne veut pas respecter la constitution ?l’article 37 ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 10:12, par PABLO En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    BONJOUR MR OUEDRAOGO.MERCI POUR CE COURS MAGISTRAL QUI NOUS ENSEIGNE L INGERENCE DE LEGLISE DANS LA VIE POLITIQUE EN HAUTE VOLTA ET AU BURKINA FASO. CELA NOUS INSPIRERA LORS DE NOTRE REGNE SALVATEUR,QUI AURA LIEU DANS MOIN LOIN.MERCI UNE FOIS DE PLUS DE DEFENDRE SATAN CONTRE DAVID.CETTE LECON SOUTENUE NOUS ECLAIRE TRES BIEN . CEPENDANT ELLE SERAIT D ACTUALITE AVANT L ORGANISATION DE LA 1 ERE JOURNEE NATIONALE DU PARDON A LA QUELLE LEGLISE A FORTEMENT PESE DE SON POIDS POUR LAPAISEMNT SOCIAL ET EVITER UN BAIN DE SANG.MERCI M. OUEDRAOGO DE NOUS APPRENDRE QUE SEUL L INTERET FAIT L AMITIE.MERCI DE JETER LA SOUILLURE SUR QUELQU UN QUI T A DEFENDU LORS DE TES DEMELES POLITIQUES.SI LE POUVOIR EN PLACE NE VOULAIT PAS D INGERENCE DE LEGLISE IL FALLAIT LE FAIRE JUSTE APRES L ASSASSINAT DE NORBERT ZONGO.BONNE JOURNEE . MERCI UNE FOIS DE PLUS D ETALER LE PEU DE CONNAISSANCE DANS UN VERBIAGE CREUX..

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 10:15, par Joweder En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Mr Wendémi, en te lisant je me rend compte que tu n’es pas un sociologue plein. Tu as sauté des étapes pendant ton circus scolaire.

    L’eglise se doit de donner son point de vue sur la vie de la nation. Dans tout ton verbiage de sociologue immature,pourquoi n’as tu pas fait cas de l’appel des politiques à appaiser le climat social. Ou bien à ce niveau tu considère que l’Eglise ne s’ingère pas dans la politique, mon cher sociologue de mon état (quoiqu’on dise tu manges dans les mains de quelqu’un...

    Avec l’honnêtté d’un intellectuel plein, et d’un catholique (soit disant que tu viens de la paroisse de St camille et j’en doute !! peut-être des limittes géographiques de la Paroisse de St Camille...rires), tu devais avoir un esprit plus ouvertet plus critique, que ce torchon que tu as pondu (qui ne reflète la pensée critique d’un sociologue, ou bien le sociologue ce n’est pas celui qui étudie la société ?).

    Bizare, finissons par ta signature :
    - Un sociologue qui n’est pas de l’opposition
    - Un sociologue qui n’est de la mouvance
    - Un sociologue qui n’est pas du parti au pouvoir
    - finalement un sociologue qui ne se réclame pas d’un parti,

    et se permet de s’insérer dans le débat politique et se réclame de l’Eglise Catholique, qu’il se permet de flagéler.

    Mon cher Ami, ce collège des Evêques est un regroupement de têtes grises, qui en plus se sont confiés à Dieu dans la prière, afin qu’ils soient éclairés dans le but d’éclairer la nation.

    Bien à toi,

    Joweder (Joseph OUEDRAOGO)
    jowerder@gmail.com

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 10:19, par sidzabda En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    je me demande souvent comment les journaux ont tant d’espacepour recevoir de telle vommissures qui provient d’un soit disant sociologue. s’il repondait vraiment a son titre il devra savoir coment et pourquio on a fait appel au college des sages pour ramener la paix et pouvoir permetttre a Blaise COMPAORE de se rasseoir sur son fauteuil que tous savait menace. ensuite comme le dit un adage populaire #les consequences conseillent plus que les conseillent# et les exemples sont abondants pour illustrer. au lendemain du deces de Eyadema au togo, une crise a secoue ce pays. en cote d’ivoire houphouet boigny a legue aux ivoriens uune poudriere. en guinee c’est une charnier bien fait que les guineen ont recu de conte tous ces exemples ont pour cause le manque d’alternance et pire la recherche efrene des interet individuel de ceux qui rodent autour du chef de l’etat a savoir les partisans du yel kaye. et c’est parce que les eveques lisnet les choses par avance et pour eviter d’etre comptable de ces errerment qu’ilprevienne car ineluctablment ca va barder et personne n’echapera.
    votre appartenace a uneparoise fait de vous un simple citoyen mais vous n’avez pas la meme caution morale que les eveque alors treve de bavardage conseille a ceux qui sont autour du PF d’avoir le courage de dire a blaise faut partir faut pas qu’on te fasse partir mais j’oubliais quel conseils tu peux donner puisque toi meme doit en recevoir
    dans tous les cas l’histoire te ratrapera et nous serons tous la pour reconnaitre la justice de chaque chose bon vent et courage

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 10:24 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    La première vertu d’un homme est le respect de l’avis et de la position des autres. Monsieur, tout sociologue qu’il est devrait le savoir. Sans juger de ce qu’il fait, je crois qu’il se devait au moins d’approcher les responsables de l’église pour mieux comprendre au lieu de se lancer dans des conjectures si tant est qu’il relève d’une paroisse.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 10:39, par Marco En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Pauvre sociologue « Wendémi Philippe Séraphin OUEDRAOGO », merci tout de même pour votre leçon d’histoire.
    SOCIOLOGUE ! Croyez-vous mieux qu’un cultivateur ? Un peu d’humilité ne fait pas du mal !
    Ditez-nous combien vous comptez gagner par cette invention visiblement malhonnête ?
    A quel titre parlez-vous, au nom de la paroisse de St. Camille ? L’éloge de monseigneur Compaoré JM à temps ne vous a pas gêné semble t-il ?
    Vous etez très partisan, car vous fermez volontaire l’œil sur l’utilisation du clergé par votre « super man » Blaise Compaore pour la journée du pardon.
    Si je me trompe sur votre compte, et vous êtes un honnête homme « Burkina » c’est-à-dire un citoyen soucieux de l’intérêt du Faso : alors réveillez-vous car nos gouvernants actuels ont un autre entendement du mot peuple ! Le peuple c’est eux !
    Le vrai peuple c’est celui que vous avez vu le 24 Février 2010 dans les rues contre la TDC !
    De grâce, Mr Wendémi Philippe Séraphin OUEDRAOGO si vous n’avez rien à dire vous pouvez vous taire.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 10:43, par mouka En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    mr le sociologue, évitez de signer paroisse st Camille, sinon vous créez des confusions. vous n’êtes qu’un des sous-marins de ceux qui profanent la démocratie au Burkina rien pour leur ventre.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 10:47, par N’dabi En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Déjà le titre de votre analyse sur le point de vue de la hiérarchie catholique et du CGD est grossier. Aussi, en tant qu’intellectuel comme vous, vous devriez vous garder de renchérir dans une polémique que vous ne connaissiez les tenants ni les aboutissants. Donc, de ce fait,gardez vos analyses bancales pour vous et surtout, arrêtez de vous considérer pour ce vous ne l’êtes pas.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 10:50 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Encore un ennemi de Blaise. A lire Wendmemi, voilà l’idée que je me fait de lui : un vieux petit esprit, un aigri des années 60, dont les débats du genres dépassent. Tu n’as rien de sociologue. Tu as simplement voulu provoquer les gens pour te faire remarquer par le CDP. C’est ton bon droit. Mais à l’avenir évite les propos diffamatoires. Les gens dont tu parles sont membres à part entière de la société Burkinabé, et s’il y a malaise dans la société ils en ressentent également.
    Vous savez, Blaise aussi a besoin de se reposer même s’il est un bon travailleur, ayez pitié de lui.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 10:57, par depuis perth(australia) En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    ECOUTEZ,prenez nous plus au sérieux.si certains journalistes sont en manque d’inspiration,s’ils n’ont plus de sujets pertinants à présenter,qu’ils ferment leur journal et aillent en chomage technique.
    evitez des interviews farfelus de ce type.

    Les lecteurs ont tous un minimun de capacité intellectuelles.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 10:58, par Klajou En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Merci pour ce rappel historique même si je n’ai pas eu le temps de faire des recherches pour vérifier les faits. Ce que notre historien a oublié à dessein peut être, c’est que l’église a aussi rendu nombre de services au système en place. L’Eglise a joué un grand rôle dans le rétablissement de la paix sociale après l’odieux assassinat politique de Norbert Zongo. Un des plus hauts dignitaires de la même Eglise est allé très loin en qualifiant Blaise Compaoré « du seul capable de diriger ce pays ». Que dites-vous de ces deux faits historiques ? Evidemment quand cela vous arrange, vous le passé sous silence, c’est le propre de la politique politicienne.

    Pour revenir au référendum dont vous fait mention ici, ce n’est pas qu’on a peur d’un référendum, ce n’est pas non plus qu’on méprise le peuple. Notre frayeur part des constats suivant :
    Le pays se trouve aujourd’hui dans un cercle vicieux tel que seul le maintien de l’article 37 en l’Etat lui permettra de s’en sortir.
    Le parti au pouvoir a mis en place un système mafieux que vingt ans d’épreuve ont parfaitement huilé et qui ne permet à aucun autre candidat que Balise Compaoré de gagner des élections même transparents au Burkina.
    Le système a profité du contexte de pauvreté et d’ignorance de la population qu’il a contribué à installé. La pauvreté du pays est ainsi mis en avant pour payer des salaires dérisoires comparativement aux pris des produits de premières nécessité tandis que les dépenses de prestiges complètement absurdes sont régulièrement organisées à la gloire du régime. Les intellectuels qui arrivent sur le marché de l’emploi ou leur ainés déjà en place dans l’administration, n’ont d’autres choix que de monnayer leurs talents aux systèmes pour espérer des postes de responsabilité afin d’améliorer leurs conditions sociales.
    Les jeunes entrepreneurs qui se battent honnêtement dans le privé, sont contraints à l’abandon s’ils n’ont pas la carte du parti. Les marchés publics sont l’appât le plus efficace utilisé pour rallier les opérateurs économiques qui se bousculent à chaque rassemblement sifflé par le parti. Les moyens publics et les postes de responsabilité dans l’administration public sont ainsi scandaleusement utilisés pour instaurer un clientélisme sans précédent afin d’assurer les voix au méga parti à chaque élection, mêmes dans les hameaux de cultures les plus reculés du pays. L’ignorance et l’extrême pauvreté de la population étant des terreaux fertiles, le trafic d’influence, de simplement casquettes, T-shirt ou du riz gras suffisent à atteindre le but, Triste !
    Vous comprenez alors le désarroi et l’agitation de la jeunesse et des citoyens soucieux de l’avenir de ce pays lorsqu’il s’est agit de sauter ce verrou de l’article 37 ?

    Rassurez vous cependant ; la tâche ne sera pas facile pour vous car votre volonté est ni plus ni moins que de compromettre la vie des générations actuelles pour permettre à vous et vos proches de continuer à se la couler douce malgré 23 ans de règne.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 11:22, par akwani En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    1)Vous dites que vous etes sociologue ! et apparement vous exprimez une totale ignorance de l’approche sociologique du concept "peuple". 2) Allez demander a Tandja, lui que personne n’a defendu et qui pourtant jubilait apres la consultation du peuple (referendum) dont on pense maintenant que les voix ont ete tripatouillées

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 11:35, par hamed al faso En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    mr le sociologue n embrouillez pas les gens. on a pas besoin de ton cour d histoire. tu dis que le peuple sait ce qu il veut en votant. pense tu qu un peuple analphabetisé a 90pour cent, un peuple affamé a majorité,un peuple terrorisé par les chefs coutumiers, un peuple ou le simple tee shirt ou le billet de mille franc le cloue en deux parce que tres pauvre, pense tu mr le pretendu sociologue que ce peuple peut operer un bon choix. vous autres vous n etes pas sinceres. tu veux insinuer que tues chretien et que des chretien sont contre la position des eveques ; alors la tu as vraiment tort et tu te trompe je suis musulman mais nous soutenons l eglise et nous invitons notre hierachie musulmane a adopter la meme position que l eglise. mr le sociologue tait toi.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 11:36 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    C’est dommage pour toi,j’ai envie de verser des larmes en te lisant, comment on peut raisonner ainsi ? C’était mieux pour toi de ne rien dire, surtout évite de te ridiculiser en t’appelant "sociologue" ! Quel avenir pouvons nous espèrer avec de telle vision ? On voit que tu es sans ambition mais laisse la jeunesse que nous sommes espérer des lendemains meilleurs en n’acceptant pas que ceux qui nous font croupir depuis bien longtemps dans la misère modifient cette constitution ; comme le dit le chanteur "seuls les imbéciles ne changent pas" ! L’Eglise et le CGD n’ont aucun intérêt à ce qu’il n’y ait pas de paix dans notre pays ! Aujourd’hui c’est vendredi et en plus on est en temps de carême, une confession te fera du bien !
    Je sais que tu t’es trompé,mais j’ignore aussi ce que tu gagne de l’autre côté, cependant sache que si tu fais un sondage tu verras que le peuple n’est pas pour que tes amis que tu defends modifient cet article en leur faveur ! On est fatigué d’eux ! Une dernière chose : ne parle plus de paroisse dans tes écrits car c’est plus ridiculisant encore ! Merci

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 11:39, par Salowmoon En réponse à : L’offensive contre l’article 37 a demarré !

    Les sites d’informations qui proposent des forums pour leurs lecteurs sont devenus en cette période pré électorale et référendaire de vrais outils de sondage de l’opinion publique.
    Ne nous y trompons pas, la publication d’articles aussi partisans et malhonnêtes participe de cela. On ne cherche pas à travers un débat contradictoire à vous convaincre, non mes très chers ! On veut jauger la société burkinabè comme on prend la température du malade pour savoir exactement quel remède appliquer. Ils sont très forts ces soldats de l’armée de Mahama. ce sont de fins calculateurs aux méthodes de manipulation très élaborés. Mais on ne doit pas cesser pour autant de réagir pour leur démontrer notre volonté ferme du strict respect de la constitution. Je ne prétends pas comme certains parler au nom du peuple, je suis juste du peuple et ce que j’écris, ce sont des choses que j’entends à longueur de journée autour de moi. Inscrivez-vous sur les listes électorales, sensibilisez les gens autour de vous, préparez-vous car le changement est tout proche. Il y a des signes qui ne trompent pas.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 11:46, par MAX En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Qu’est ce que monsieur OUEDRAOGO veut nous faire croire ?Que l’église catholique est contre le pouvoir de Blaise ?que les fréres Burkinabés qui dirigent l’église sont les mèmes ou pensent comme les blancs d’avant les independances ? s’il te plait mon fureur pardon j’allais dire frère ,que gagnerait l’église à ce qu’il y ait des troubles ?UN CONSEIL MON AMI DUMINUE TA TORTUE POUR QUE CA PUISSE RENTRER DANS UNE MARMITE

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 11:50, par Le Burkinabé En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Hé !On est où là ? Avons nous lu la même lettre des évêques et la même déclaration du CGD ?ça m’étonnerait ! petit juriste que je suis je peux dire que ni l’une ou l’autre de ces écrits tant incrimés par le sociologue ne va contre la paix sociale. En socio il y a ce qu’on appelle les faits sociaux desquels on peut comprendre le comportement social d’un groupe donné non !et que ces faits et comportements servent de base pour orienter les actions futures non ! Aïe je ne suis pas sociologie mais je me dis oui.ALors notre sociologue paroissien de Saint Camille, les évêques et le CGD ont vu loin et sont proactifs ; ils prédisent comme le ferait d’ailleurs tout bon sociologue.Soutenons les oubien ! Peut être que le sociologue gagne pour lui avec le régime en place sinon moi qui suis là je rêve être Président du Faso un jour mais si depuis que je suis né je ne connais de Président que Blaise !!!je suis Burkinabé comme lui et j’ai les mêmes droits que lui.Il a bien travaillé au pays et dans la sous région c’est bon il doit aller se reposer.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 11:50, par Kôrô Yamyélé En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Mr le Sociolgiste, donne-nous ton CV on va voir si tu en a les capacités. Toi tu es l’ivraie dans l’Eglise. Une brebis égarée et aveuglée par le besoin de mangecratie, comme diront les hommes de Dieu.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 12:00 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    N’étant pas catholique et n’étant pas pratiquant, les autres considérations ne me touchent guère. Mais je retiens le corps de phrase suivant : "Les questions qui viennent à I’esprit à la lecture des deux messages sont les suivantes : en quoi I’amendement de I’articIe incriminé ne servirait pas le bien commun mais ceux de groupes particuliers ?" Ou vous êtes naïf, ou vous êtes un grand comédien. A moins que vous ne vous soyez vous-même embrouillé dans la manipulation des multiples tiroirs de votre propre argumentaire. Si vous ne voyez pas en quoi la révision de l’article 37 ne servirait pas le bien commun, ceux qui l’ont rétabli précipitamment après le drame de Sapouy, eux l’ont bien vu à l’époque. Et si vous êtes de cette confrérie, je crois que vous l’avez également vu en cette période de forte tension. Alors, faut pas nous bagabaga...

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 12:07, par Ben Ischam En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Un sociologue ne fait pas de commentaire de texte. Je crois que c’est en TERMINAL qu’on fait ce genre d’exercice. Un BON sociologue aurait certainement une analyse critique, objective de la question de la révision de l’article 37 en s’appuyant sur ces arguments "solides" en faveur ou non de cette révision. Et là les positions du CGD ou de l’Église peuvent venir en appoint de son argument. Ainsi il dirait que : "le CGD abonde dans le même sens ou également, la hiérarchie catholique n’est pas d’accord/est d’accord que...".
    Le métier est dur mais il est passionnant. Alors cher sociologue, tu as encore du travail à faire.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 12:27 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Drôle de sociilogue, ce monsieur Ouédraogo. Plutôt un ventrologue celui-là. Cela fait pitié que des "intellectuels" avancent des argumentations aussi vides de sens.

    Dieu sauve le Burkina de ces mange-mil. Amen !

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 12:47, par thomas En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Encore un qui veut manger et qui ne pense pas à l’intérêt général. Pas la peine de laisser tes coordonnées ; on ne va pas t’appeller pour remettre un chèque. Il y a plein de griots comme toi qui font le même travail. Tes analyses sont abjectes et inconsistantes.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 12:51, par sidzabda En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    quand on n’est pas honnete ca se sent a commencer par le numero porte qui faut preuve qu’il veut tromper une majorite en les faisant croire quil est avec eux. sinon pourquoi ne pas porter un vrai numero de telephone mais j’oublie il est lache comme le demontre ses propos que c’est dommage

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 12:54, par lazare En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Pourquoi ce pretendu sociologue at-il préciser les références de sa paroise ? Es-ce pour dire que sa position est le vrai reflet de celle de l’église ? Tu n’y est pas du tout car ton niveau ne te permet pas de comprendre et de remettre en cause la déclaration de la conférence épiscopale et celle du CGD.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 12:57 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Ce monsieur est aussi médiocre qu’il ne peut pas se permettre de porter le titre de sociologue. C’est un vrai prostitué intellectuel qui n’entend que le bourdonnement de son ventre.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 13:01, par jupet En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Quand Sidwaya puplie du n’importe quoi pour remplir ses pages ! Bien dommage ! Qu’on le renvoie, ce soit-disant sociologue, en classe de seconde pour réapprendre à préparer le bac. Il y a lieu franchement de se demander si monsieur le défensseur du peuple contre les jeunes générations sait ce que c’est que la sociologie. Voilà le genre de conseillers qui produisent des Tanjas, sans se soucier véritablement des lendemains de la société, dont il me semble, que les jeunes générations font aussi partie. Essayez, monsieur Wendémi Philippe Séraphin Ouédraog, de produire la prochaine fois quelque chose qui honore un peu le titre qu’on a dû vous attribuer, pour ne pas vous laisser occuper etrenellement la place de jeunes talents qui attendaient de pouvoir véritablement se former pour produire quelque chose de plus utile pour la digne nation du Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 13:05, par le fetiche En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Message à un frère perdu.
    Monsieur le sociologue, pourquoi signé vous avec "paroisse saint camille". Cela n’était pas nécessaire. Mais comme vous signé comme cela, ça nous fait croire que vous êtes catholique et en ce sens quoique sociologue, vous devez savoir que votre église se doit de donner des points de vue à ses fidèle, que si l’église ne prend jamais de position à quoi bon se declarer gardienne du troupeau à elle confiée par le christ
    Je refuse de rentrer dans le fond du sujet, mais la forme de vos arguments ne méritent pas qu’on en ouvre le fond.
    Voyez vous chacun est libre de penser, si vous êtes vraiment sociologue exerçant au Burkina, vous devriez savoir de par les comportements de la majorité analphabète burkinabè que ce peuple ne peut pas se prononcer de façon souveraine, que l’histoire et la tradition qui sont toujours ancrées dans nos sociétés empêchent l’éclosion d’une population libre sur tous les plans.
    Je vous comprend,mais dites moi si vous avez une experience sociologique : le peuple nigerien qui avait plébiscité le réferendum nigerien, ce même peuple est sorti jubuler de joie quand on l’a descendu du trône. Je fais pas une comparaison pour faire, mais juste pour vous dire, vous qui demandez de passer par referendum, es ce que vous croyez que dans le contexte burkinabè un referendum serait crédible.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 13:08, par gorko En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    ouf je n’ai plus rien à dire à Mr Ouédraogo. Je pense que tous ceux qui ont réagi m’ont coupé net dans mon envie de parler ce monsieur tant ils se sont tous bien exprimés et je ne ferai que repétition.
    Mais au moins une seule chose , on refuse le referendum car on sait comment cela se passe aussi. Il ne faut pas nous voler nos voix.
    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 13:35, par mandy En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    c’est tout simplement abbhérant ! et il ose signer Paroisse st Camille, St Camille ne serait alors pas de cette Eglise qu’il fustige ?! l’histoire de la Chrétienneté n’a pas toujours été impartiale et pas au Burkina mais dans les plus hauts sommets et depuis bien longtemps, mais de là à oublier que les époques changent, les hommes avec, que l’Eglise aujourdhui n’agit que pour les citoyens, je dis bien citoyen de quelque confession religieuse que ce soit, ma parole on se croirait dans un débat de cabaret et non une analyse "sociologue" ! désolée M. Ouedraogo, vous etes libre de penser et de dire mais le cadre et le contexte importent aussi

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 13:36, par Lexys En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Merci aux devanciers d’avoir déjà relevé les imprécations de Monsieur OUEDRAOGO. Voilà encore une preuve de l’adage qui dit que l’habit ne fait pas le moine ! Monsieur OUEDRAOGO s’est autoproclamé "Sociologue" et "paroissien de St Camille" pour aider à avaler les couleuvres qu’il allait fabriquer mais il va devoir se raviser. Car les lecteurs ne sont pas dupes. C’est pas en se bornant à relater l’histoire (parfois maladroitement) qui mériterait le titre de sociologue. Le vrai sociologue explique et analyse les faits en mettant en évidence les interactions, les causalités sociales. Votre piêtre rappel historique suffit-il à conclure lamentablement que les positions actuelles de l’Eglise et du CGD sont un danger pour la paix sociale ? Monsieur "Suitaanakami" (par opposition à Wendemi, si telle est votre approche des choses pouvez-vous nous expliquer pourquoi c’est à ces institutions (au sein du collège des sages) que le régime a recouru quand il était en danger. Quand elles délibéraient en 1999 et que cela a aidé le régime à stabiliser la situation et à se maintenir, leurs recommandations n’étaient pas du domaine de la polémique stérile et des positions d’opposants radicaux ! Maintenant que leurs avis sont défavorable à la mise en oeuvre du dessein sordide du pouvoir, elles sont traitées comme telles par les suppôts du pouvoir.
    Dites-nous tout Monsieur Ouédraogo ! Etes-vous à la recherche d’un poste pour vous étaler minablement ainsi, juste pour frapper à l’oeil du roi qui vous recompensera par la suite pour service rendu ? Le simple soucis de préservation de la dignité vous aurait interdit un tel étalage. Et puis ne savez-vous pas qu’en agissant maladroitement ainsi, vous risquez de tout perdre, votre crédit et le refus de recompense pour service minable rendu ? En effet, même ceux qui sont sensés vous promouvoir trouveront plat et décrédibilisant l’article que vous avez pondu ! Alors laissez ceux qui ont des contributions censées débattre et rangez vos torchons d’articles dans votre tiroirs pour ne pas inciter les lecteurs à avoir des envies de...se moucher !

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 14:00 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Encore un vendu, d’un autre genre. Continu dans tes égarements, mais ne sali pas les évêques.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 14:07, par baouson En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Merci pour ce sens élevé de la responsabilité et de l’honneteté intélectuelle.
    c’est le droit de chacun d’être pour ou contre la révision de l’art.37..
    Pourquoi tant de mauvaises paroles à l’endroit de ceux qui veulent la révision de la part de certains sur ce forum ?
    On dit que le CMRPN a été populaire en 80 ? Oui durant quelques jours avant q’on ne se rende compte de ce qu’on a perdu.
    Il faut banir de telles situations à tout jamais pour notre pays.
    Comptez sur les dignes fils de ce pays pour la paix, la stabilité et le progrès.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 14:32, par ouedralid En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    MR ouedraogo parle à quel titre ? sociologue ! mon oeil ou veux tu mettre l’eglis et le professeur ne sont ils pas du peuble burkinabè. oubien le peuple c’est seulement la masse qui ne peut rien dire ou ecrire. et dès qu’on peut le faire on sort du peuple ? tu dois te reinscrire en fac de sociologie etreapprendre reapprendre encoe tu n’as pass ncore commencé.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 15:38, par Hamza En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Slt mes chers amis du forum.C’est quel peuple que ce soit disant pseudo-sociologue veut que l’on consulte pour avoir l’accord ou pas l’accord pour modifier l’article 37 ?
    Nous n’allons pas accepté une consultation biaisée.Il ne suffit pas de faire une consultation pour en faire.Au Burkina Fado comme un peu partout en Afrique,les elections sont biaisées et ce à plusieurs niveau.
    - l’electorat qui est en majorité analphabête ne comprend pas les vrais enjeux des elections
    - les partis au pouvoir abusent des biens publics pour battre leurs campagnes.
    - Le laborieux peuple voit ses convictions truquées par les réligieux et les chefs coutumiers qui sont devenus comme des membres des bureaux politiques des partis au pouvoir.
    Dans de telles conditions mon cher soit disant sociologue,nous ne resteront pas les bras croisés pour qu’on nous légitime une farce.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 15:39, par Général En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    M. Séraphin Ouédraogo, en tant que sociologue, de quelle bagage juridique dispose tu pour apprécier la juridicité des propos du Pr Loada ? Entre toi et lui qui est mieux placé pour apprécier juridiquement la possibilité d’une modification de l’article 37 ? Tu viens de me convaincre d’une : nous vivons des temps les gens ont de moins en moins honte de dignité !

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 15:50 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Essayond de comprendre M. Ouédraogo. Vu son raisonnement, vu la signature qu’il a laissé au bas de son message, je crois que notre monsieur a bon espoir que le pouvoir l’appel pour le féliciter. M. Ouédraogo, comprenez que ce temps est revolu. Notre chèr président que nous aimons bien et respectons préfère s’entourer de gens matur. s’il vous plait M. Ouédraogo, soyez honnètes dans vos approches. mème ceux que vous défendez respecte ceux que vous accablez et vous ne méritez pas le titre que vous avez signé.
    vous avez mis votre numero de téléphone dans l’espoir k’on vous appel pour un pot de vain ? vous n’aurez rien parce ce que ceux que vous défendez savent que vous etes un énémi de la république

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 16:51 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Mr Ouédraogo, quand le pays prendra feu vous serez le 1er à fuir pour vous cacher dans les caniveaux. Voulez-vous défendre l’indéfendable ? Vous n’êtes pas un homme franc. Evitons à tout prix la guerre dans ce pays car des gens attendent la moindre occasion pour enfoncer le pays du "facilitateur" dans l’irréparable. Si une guerre s’eclate au B.F, les gens vont se regler beaucoup de comptes car chacun encaisse et attend une ocasion pour extérioriser ce qui est au fond. Respectons ceux qui ont le courage de lever le doigt pour dire ce qui ne va pas dans ce pays car c’est pour l’intérêt de tous.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 17:35, par Le veridiste En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    No comment ;c’est tout simplement honteux.Au fait quel âge avez vous ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 17:36, par lilboudo En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Pourquoi préciser que vous etes de l’église saint camille pour cautionner vos arguments en mal d’inspiration ? Croyez vous peut etre qu’on dira, voici un catholique qui critique l’église ? Vous vous trompez d’alibis, le peuple sait reconnaitre ceux qui luttent pour son bien, même si ces personnes relèvent d’un pouvoir spirituel (et non temporel (sic)) ! Pour la critique du fond de votre argumentaire, je vous renvoie aux écrits du CGD et aux recommandations des évêques ! Si vous ne les comprenez pas, recommencez votre diplome de sociologie...

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 18:18, par Eric En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    En plus de l’adresse e-mail de l’auteur de l’article, je crois que ce serait mieux pour lui d’ajouter son numéro de compte. On n’en sait jamais...d’ici là que quelqu’un décide de lui verser quelque chose en recompense de l’effort fourni.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 18:27, par Traoré San En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Ce monsieur aurait dû tout simplement dire ses prénoms et nom sans ajouter ce titre de sociologue qu’il n’a d’ailleurs pas à mon avis....Il fait honte à tout sociologue reconnu comme tel. c’est vraiment dommage pour ce pays......voici un peuple que l’on veut encore manipuler, abuser et ce sinistre monsieur se trouve des fantasmes pour divertir le monde....soyons un peu sérieux....Il faut aussi respecter l’église qui a toujours su prendre parti pour les plus faibles.....ayons du respect pour nos intéllectuels qui osent encore se démarquer des fossoyeurs du peuple, comme Wendemi.....Quelle éducation un tel père peut - il donner à sa projéniture si ce n’est que le mensonge, la prostitution, etc.....Toute révision de la constitution visant à permettre plus de 2 mandats consécutifs à un candidat même si c’est par référendum populaire doit être proscrite et ce n’est pas plus compliqué que cela ; toute tentative d’explication du contraire n’est que mauvaise foi.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 18:34, par Nouss En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Un internaute dans son intervention d’hier sur le même sujet disait de fort belle manière qu’"En Afrique il y a deux grandes calamités : les criquets et les intellectuels". Ce "ventriote" plaisantin et partisan de la philosophie du diable, voulant mettre en exergue son intellectualisme s’appuie sur sa qualité de sociologue pour raisonner. Au bout de son texte, rien de pertinent,sinon que quelques faits historiques mal illustrés pour signifier que l’intrusion de l’église dans la politique n’est pas nouveau et que le grand professeur Loada (qui fait preuve au moins d’honnêteté intellectuelle) ne fait pas une analyse juridique de la situation. C’est vraiment dommage d’avoir des individus comme ça dans nos sociétés. Voilà pourquoi nous aurons du mal à évoluer. Peut être avons nous la chance que de tels individus ne soient pas nombreux à part ceux qui pêchent par ignorance (illétrisme oblige).

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 19:18, par euh En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    C’est super tous ces commentaires. Ce soit disant sociologue saura maintenant reprendre ses cours et allez revoir ses professeurs pour une nouvelle formation en SOCIOLOGIE.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 19:30, par Dona En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Un sociologue qui n’a d’adresse que par rapport à une paroisse ? Bizarre. En réalité, c’est un mendiant qui cherche sa pitance. Tout dans la t^te sauf de la raison

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 19:41, par Frustré En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Pour une fois, je vais réagir.

    Camarade, tu penses vraiment être sociologue ou tu as fait un passage "survolé" en fac de socio ?

    La bonne école veut qu’on évite d’être à la limite inutile à soi et injurieux vis-à-vis de son éducation, donc de sa famille.
    Pour ma part, je ne suis pas un partisan de l’alternance pour l’alternance, tout juste parce que c’est un principe en Europe ; cependant, s’il faut défendre un avis contraire, trouvons l’argument qui sauve notre dignité.
    Si tu n’as rien à dire, tais-toi.

    Vous pensez ainsi que vous servez notre humanité ? Que nenni.

    Je prie le Ciel de n’avoir pas à mettre au monde une honte telle que toi...
    Si tu as faim, il vaut mieux demander à manger : malgré la méfiance qui nous habite, quelqu’un finira par te donner à manger ; c’est honnête. Mais évite la courte échelle éhontée et "bêtissime".

    Dieu repêche ton âme !!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2010 à 20:56, par thepitz En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Pitieeeee !!!!! je pense que notre sociologue a soit besoin des soins d’un psychiatre ou joue t-il au leche-cus du pouvoir en place. Nous avons besoin de sociologue au burkina mais pas de cet ordre.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars 2010 à 01:09, par Koutou Moctar En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Ce monsieur n’est pas un sociologue, c’est un gastéropode, ce mollusque dont la spécificité est que le ventre est en même temps le moyen de locomotion. C’est un raisonnement tube-digestiviste qui manque de bon sens. Pourquoi pensez-vous qu’il ait donné ses coordonnées ? C’est simplement pour se faire féliciter par le camp d’en face pour son "analyse courageuse". Décidement les gens s’amusent avec le feu.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars 2010 à 10:06, par le Pompier En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Ce monsieur de philippe n’est qu’un autre ventrologue àla solde du CDP ;le CDP aussi à la recherche d’un réliieux pouvant contre carrer l’écrit des évêques part prendre un Mr qui se reclame de la paroisse st camille. C’est triste Mr du Rock , mahama et autres .Cherchez d’autres racourcis.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars 2010 à 11:38 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Merci a tous ces internautes qui vont susciter en mon cher collègue l’envie de relire "Le métier de sociologue" de Emile Durkheim.
    Ce père de la sociologie moderne, nous avait pourtant prévenus que la première règle et la plus fondamentale est de considérer « les faits sociaux comme des choses ». Cela nous permet de mieux les appréhender de l’extérieur sans verser dans le subjectivisme.
    Et notre mission est d’aider la société à tailler des règles qui respecte sa dignité et son intérêt commun ; mais aussi et surtout, rappeler à cette société que la règle ne vaut que par son respect. A ce sujet, Claude Aveline nous avertit :"C’est une mission de l’intellectuel que d’empêcher la métamorphose d’un moyen politique en article de foi, en mythe"
    Enfin, cher collègue, connaissez-vous Jean Le Rond d’Albert ? Il vous dit : "L’art de la guerre, qui est l’art de détruire les hommes, comme la politique est celui de les tromper". (No comment !)
    Portez vos lunettes de sociologue avant de regarder notre peuple et ses leaders et vous serez d’accord avec Jean Amadou qui dit "La devise des mousquetaires était : « Un pour tous, tous pour un ». Celle des politiques, est : « Un pour tous et tous pour moi. », ce qui n’est pas tout à fait la même chose".
    Que la sociologie nous éclaire.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars 2010 à 18:23 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Par la Lumière,
    Monsieur Ouedraogo, j’ai envie de vous demander combien vous avez reçu du CDP ou quel poste vous propose t-on pour que vous vous ridiculisez de cette façon ? Veux tu te croire plus éclairé que ces évêques soucieux du futur du Burkina ? Votre sociologie vous aveugle t-il jusqu’à ce point ? Si vous n’avez rien a dire, nous si : Nous voulons l’alternance. Nous avons choisi de jouer la carte de la démocratie, alors jouons-la jusqu’au bout. Avant tout c’est pas en plein jeu qu’on doit remettre en cause les règles. Soyez sérieux Monsieur !

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2010 à 04:34, par LeBurkidePuteau En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Moi j’ai arrêté de répondre aux écrits tubedigestivistes de ce genre.
    Messieurs Mahama et Abel appeleront probablement l’auteur de cet écrit dont les arguments sont d’un tel niveau de bassesse qu’il fait injure aux sociologues vrais. Il pourra ainsi se faire recruter par le CDP qui doit être en manque de "défenseurs publics de la révision de l’article 37".

    En même temps tous ces écrits envoyés discretement à Sidwaya prouvent une chose : le pouvoir se fait du souci par rapport à la modification de l’article 37.

    Pour que Sidwaya accepte de publier un écrit aussi décousu et mal argumenté, il faut manquer de ressources.

    Un vrai sociologue ne produirait jamais une analyse aussi plate que celle de M Wendemi Ouedraogo.

    Salut à tous les combattants pour la démocratie vraie !!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2010 à 08:30, par warba En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Le president BC que nous avons vu arrivé en 1983 et en 1987 est aux premières loges des affaires de ce pays depuis 27ans.Mais le pays a regressé/aux autres pays et continue de regresser aux plans économique et morale.En toute honneteté,il aurait du lui-meme preparer quelqu’un pour sa succession democratique et declarer publiquement qu’il ne sera pas candidat.Il n’est ni le plus meritant,ni le plus valeureux et instruit de notre pays.En dehors d’une volonté de pillage rien ne peut retenir un chef d’etat plus de 25ans à la tete d’un pays.Felicitation à l’église qui a une position responsable et courageuse,le pays profond que nous sillonnons tous les jours soutien votre position.Le rappel historique du sociologue est truffé de fausseté qui sont longues à enumerer.Il faut noter que l’UDIHV en 1945 puis l’UV en 1948 n’a pas été crée sous l’impulsion de l’église mais plutot par la chefferie traditionnelle (le premier president était le BalmNaaba Tanga du Mogho Naba).Ensuite l’église a toujours salué les solutions de sorties de crise non sanglante(coup d’état du CMRPN) et je rappelle que Saye Zerbo jusqu’aujourd’hui n’a tué personne.Bien sur comme tout corps l’église a fait des erreurs mais dans l’ensemble elle est restée un corps sain.Gardez donc votre calme et votre energie car cette fois-ci on tient le bon morceau et on ne le lachera pas quoi qu’il advienne.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2010 à 10:45, par oussou En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    je suis découragé par CERTAINS propos de nos soi disant intellectuel.quand le professeur parle du souveraineté du peuple il ignore Que le peuple est a 90% analphabète, il suffit sufit que les faux Députés du CDP retournent Leurs Dans les villages respectif avec des sacs du riz et le jeux est gagné.une seule question au professeur pourquoi a l’instar des autres pays d’afrique Le Burkina Faso ne veut PAS UNE alternance ?

    Répondre à ce message

    • Le 14 mars 2010 à 19:40 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

      Ce Philippe Wendemi est- il reellement une personne vivante en chair et en os ? Est- il a Ouaga ? Je suis etonne que personne ne le connaisse et ne nous pipe mot de sa vraie nature, grandeur nature. Ca serait tres important a comprendre comment le pouvoir est vraiment coince mais veut a tout prix modifier l’ immodifiable. Nous sommes a la croisee des chemins. Que tous les intellectuels qui ne sont pas moins dangereux que les criquets pelerins affutent leurs armes. Nous , nous n’avons plus peur de rien. Cette fois- ci, ca ne passera meme pas. ca cassera. Et les eveques, dans leurs clairvoyance lancent un appel pressant a tous les burkinabe. Apres, quand le sang va etre verse, quand le chaos s’ installera, quand la case commune sera en cendres, au moins ils auront toujours le sentiment du devoir episcopal et pastoral bien accompli : Ils nous auront prevenus. Personne n’est contre Blaise en personne. Mais si dans le CDP on ne trouve meme pas quelqu’ un pour le remplacer, ce qui srait toujours l’ alternance, qu’ il dissolve ce truc- machin et nous laisse en en paix.
      Non a la modification de la constitution. C’est une insulte a l’ intelligence du peuple. Tous les burkinabe doivent faire bloc a ce crime contre le peuple qu’ on est en train de preparer. Paysans, religieux, fonctionnaires, travailleurs des secteur formel et informel, personne ne sera epargne quand l’ incendie prendre la case commune. L’ union fait la force.

      Que Dieu benisse nos Eveques, nos Imams, nos Autorites Coutumieres gardiennes de nos traditions, nos hommes de Dieu et que Dieu apporte la foi spirituelle et intellectuelle aux intellectuels de peu de foi, fussent- ils sociologues autoproclames et non- desinteresses comme ce Philippe- la Misere, afin qu’ ils puissent professer le vrai qui a coute lapeau des fesses a ce meme Peuple qui a ete trop martyrise dans l’ histoire.

      LOP

      Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2010 à 21:47 En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Ton nom c’est Wendemi "Dieu qui sait". Il se chargera parfaitement de redresser ta conscience ensevelie sous les décombres malodorantes du dégoût. Quand ils se seront largement servi de ton petit crâne de minable penseur étourdi, tu te retrouveras bien entendu au pays du dernier tueur de Norbert Zongo. Ta complicité t’aurait rendu utile à la mort où tu ne pourras rencontrer tes ailleuls encore moins une pâle lumière !
    Bonne chance mon pot !

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2010 à 16:29, par un chretien En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    moi je crois que les journalistes doivent recueillir des propos de gens sages, il n’en manque pas ici au BF ; il ya plein de personnalités repères qui peuvent bien repondre à cela. Il est sociologue celui là ? C’est pas sûr ; je vous encourage mais faites l’effort pour nous envoyer des entretiens qui nous fasse avancer.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2010 à 17:17, par Sidbewendin En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Celui qui a écrit cet article, prétendant être sociologue n’a pas signé de son vrai nom. Avez-vous remarquez que ses deux prenoms(Séraphin et Philippe) sont ceux de deux Evêques dont l’un a le même nom de famille(Ouédraogo) ?
    Que Dieu ait pitié de nous !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2010 à 17:30, par bamosda En réponse à : L’article 37 : les imprécations de la hiérarchie catholique et du CGD

    Monsieur le sociologue:Je n’aurai pas voulu répondre à un usurpateur de titre, un escroc intellectuel, en fait un personnage triste et lugubre en réalité,un malheureux chien pantelant des couloirs du pouvoir,qui attend mais en vain sa part de gâteau . Observez le bien et vous verrez in fine que notre prétendu sociologue s’attend par cette élucubration scripturale à attirer l’œil du chef sur lui.Mais il oublie comme tous les niais de sa trempe que les vautours doivent demeurer vautours toute leur vie.leur part étant les charognes.
    A lire son torchon on se demande de quelle école est-il sorti.Il se pique d’histoire, de politique, de philosophie, et que sais-je encore.Il défend le régime en place, s’attaque aux évêques, s’érige en défenseur des députés, dans une phraséologie qui ne peut venir que d’un cancre comme il est.Le seul débat qui vaille dans ce cadre unique de ’Article 37 c’est la lecture de chaque citoyen qui en a la capacité. Et non des répliques à la fois stupides et insensées qui ne nous avance à rien. Mon pauvre bougre de sociologue, du respect à nos Évêques qui ont tout simplement fait une contribution sur un problème d’intérêt national. Car s’ils s’étaient tus, tu étais encore capable de leur faire le reproche. Nous devons tous apprendre à nous respecter mutuellement.Merci quand même de nous donner l’occasion de mesurer ta carence intellectuelle, qui devrait constituer une gêne pour toi et pour nous aussi.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Crise dans le secteur de l’éducation : Un citoyen déplore le "silence" du SPONG
Guinée, Condé et l’armée : Tragédie et farce tout à la fois !
Tribune : Longue lettre à mon ami défunt Amobé Mévégué
Chute du président Condé : La rançon de l’entêtement méphistophélique
La logistique et la fonction Achats : Deux mines d’or pour le développement du Burkina-Faso
Afghanistan et Sahel : Les femmes, la Paix et la Sécurité
Affaire Thomas Sankara : Un "citoyen lambda" souhaite un procès à double sens, qui puisse aussi permettre aux victimes du CNR de s’exprimer
Après Dieu, la famille : Leçons de vie à la suite d’une agression
Affaire Thomas Sankara : La requête d’un « citoyen lambda » aux président et procureur du tribunal militaire
Tribune : Nos mines et le développement durable
Célébration du 11-Décembre à Banfora : Les problèmes après les festivités
Et si nous étions 22 millions de Hugues Fabrice Zango ?
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés