Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Humeur : histoire de portable

Accueil > Actualités > Multimédia • • lundi 5 avril 2004 à 10h50min

Megd’ ! Le téléphone portable n’est pas une religion et pourtant ! Il y a des types qui aiment leur portable comme certains adorent leur Bible ou leur Coran. Ils se baladent toujours avec leur mobile et n’arrêtent pas de le consulter et de le toucher.

Je comprends que certains tombent en pâmoison devant les textes sacrés. Mais je comprends un peu moins que l’on puisse s’abandonner à un putain de téléphone petit comme une souris. Megd’ !

Le soir dans les maquis de Ouaga, il y a souvent plus de portables que de Guigui sur la table. On dirait que trois nouvelles chapelles viennent de naître à Wogodogo, les trois fournisseurs de réseau du Burkina Faso. Megd’ ! Il y en a même qui prient dans deux chapelles. La chapelle Télecel en public et puis, en douce, dans une poche prévue à cet effet, dissimulée des regards indiscrets, il y a un autre téléphone, connecté sur la chapelle Telmob ou Celtel et qui ne sonne que pour quelques intimes.

Les pires fervents du mobile sont les prosélytes qui tentent de convaincre les infidèles de l’absolue nécessité de posséder un truc qui sonne dans la veste et qui coûte - en comparaison de nos budgets de gaou - la peau du derrière.

J’ai un ami qui est comme ça. On se voit de temps à autre pour prendre une bière. Il y a trois ans que mon pote est amoureux du portable. Il est capable de couper de deux mois de Guigui et de porco, d’aller au service à pied pour acheter le dernier modèle à la mode avec sept millions de couleurs et un tournevis qui fait aussi appareil photo et transistor mais seulement en mode veille... Megd !

Quand il me rencontre, il me dit généralement avec une incrédulité courroucée : "Megd’ ! Tu n’as toujours pas de portable !". Il me dit ça un peu comme s’il me disait : "Megd’ ! Tu n’as plus qu’un seul pied". Je lui réponds : " Ben non. Et si l’on compte le nombre de mouisards qui n’ont pas de cellulaires mobiles dans ce pays, on doit pas être loin des dix millions. Je suis dans la majorité, donc j’ai raison ! Megd’alors !".

Après, on commence à boire et à discuter. Habituellement, son téléphone nous coupe la parole et nous fait perdre le fil de notre causerie. Megd’ ! Je pardonne à mon ami en me disant qu’il est envoûté par le fétiche du cellulaire. Mais si un jour il ose m’offrir une de ces petites saloperies qui font bip bip, je lui téléphonerai immédiatement pour lui dire Megd’alors !

Journal du jeudi

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : La Fédération des associations du numérique du Faso dresse un bilan après cinq ans d’existence
Votre journal "L’Evénement" du 25 septembre 2021 est disponible !
Médias : Mathias Tankoano démissionne du Conseil Supérieur de la Communication
Promotion des droits de l’enfant : Le journaliste Abdel-Aziz Nabaloum remporte le prix international Ulrich-Wickert
30 ans du Pays : Le programme des festivités
Prix PaxSahel pour le journalisme sensible aux conflits : Les œuvres sont attendues jusqu’au 22 octobre 2021
Burkina Faso : Un projet de connectivité urbaine pour améliorer l’accès à internet
Koudougou : Des Hommes de médias outillés sur la planification familiale, le mariage d’enfants et les violences basées sur le genre
Banque de l’union du Burkina Faso : Une nouvelle agence ouvre ses portes à Dédougou
Votre journal "Courrier confidentiel" N° 247 est en Kiosque !
Médias : Jean-Emmanuel Ouédraogo désormais aux commandes de la RTB télé
Burkina : « Il faut que les journalistes continuent de travailler avec le sens élevé de la responsabilité » (Pr Serge Théophile Balima)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés