Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Musique : Dr Abdallah sensibilise les femmes enceintes à travers le slam

Accueil > Actualités > Culture • Lefaso.net • samedi 30 juillet 2022 à 15h30min
Musique : Dr Abdallah sensibilise les femmes enceintes à travers le slam

L’artiste slameur burkinabè, Dr Abdallah, a présenté le clip de la chanson « Madame poussez » et son album « Rien ne vaut la vie », le jeudi 28 juillet 2022, à Ouagadougou.

« Madame poussez », en featuring avec Syntyche Zouda, est le troisième épisode de la série musicale « Rien ne vaut la vie ». Dr Abdallah (Dr Abdallah Ouédraogo de son nom complet) veut ainsi sensibiliser les femmes enceintes à respecter les bonnes pratiques pour leur santé et pour celle de leurs enfants. Ce titre vient mettre fin à cette série de trois épisodes. Le premier, qui était intitulé « Combat pour la suivie », en featuring avec Thomy, a traité des maladies chroniques. Le deuxième, « Etat de choc », en collaboration également avec Thomy, interpelait les usagers sur le respect du code de la route.

A droite, Syntyche Zouda ; à gauche, Dr Abdallah.

L’opus « Rien ne vaut la vie » est composé de huit titres à savoir « Le couloir de l’hôpital », « Nous sommes en guerre » en featuring avec Thomy, « Le sang que tu donnes » en featuring avec Malika la slameuse, « Pour ma patrie » en collaboration avec Flora Paré et « Ramadan ». Ces titres s’ajoutent à la série « Rien ne vaut la vie ».

Le Dr Abdallah Ouédraogo est médecin-chef du Centre médical urbain de Gounghin (Ouagadougou). Il a décidé de sensibiliser à travers l’art car, dit-il, « un médecin ne doit pas seulement soigner, il doit aussi prévenir ». Les thématiques abordées informent et sensibilisent sur les maladies chroniques, l’hygiène de vie, la sécurité routière, les vertus du sport, la lutte contre l’automédication, le respect des soins pré et post-nataux, la santé de la mère et de l’enfant, etc.

Dans le concret

Au-delà de l’art, Dr Abdallah est un véritable héros à la blouse blanche. En effet, durant la présentation de ses œuvres, une série de reportages a montré les actions de l’homme dans la vie des communautés. Il s’implique activement dans le bien être des patients du Centre médical urbain de Gounghin. Il a incité ses collaborateurs et de bonnes volontés à cotiser pour ouvrir un laboratoire. En plus de cela, Dr Abdallah a développé des idées ingénieuses pour recycler le matériel usé du centre médical ; œuvré à l’achat de plaques solaires, la construction de hangars pour les patients, la mise en place de panneaux pour sensibiliser les patients aux bons gestes à adopter pour être en bonne santé.

Famille, amis et collaborateurs sont venus soutenir l’artiste.

Le médecin-artiste a également organisé des séances de sport avec les personnes âgées afin de les aider à se sentir mieux. Avec lui, rien ne se jette mais tout se transforme. Pour lutter contre la propagation du Covid-19, le médecin a créé des systèmes de protection à moindre coût. Il a notamment eu l’idée de mettre en place un matériel de lave-mains. « Je suis issu d’une famille pauvre. Dieu m’a permis, avec les moyens de l’Etat, d’avoir mon doctorat et un boulot. Il est normal pour moi de faire un retour à la communauté. En tant qu’artiste qui slame dans le domaine de la santé, on ne pouvait pas finir ce projet sans parler de la santé de la mère et de l’enfant. Les femmes doivent aller faire les pesées, les échographies, prendre les médicaments pour éviter l’anémie, dormir sous une moustiquaire, se faire suivre régulièrement par un agent de santé, accoucher à l’hôpital et faire vacciner l’enfant », a justifié Dr Abdallah.

En faire un exemple pour les autres centres de santé du Burkina

Le ministre de la Santé, Robert Kargougou, était présent à cette présentation d’album. Il a félicité l’artiste-médecin pour tous les services rendus à la communauté. Le ministre s’est dit heureux de voir la transformation du Centre médical urbain de Gounghin, et a pris l’engagement de faire en sorte que cette expérience puisse se dupliquer dans la région du Centre et à long terme dans tout le système de santé.
Le co-parrain, le député Salif Sanfo, a confié que les jeunes devraient prendre exemple sur le Dr Abdallah, car il donne sans rien attendre en retour avec peu de moyens.

Robert Kargougou (à droite) a promis que des actions seront prises pour accompagner les projets du médecin.

Salif Sanfo s’est dit fasciné par la qualité de l’œuvre et l’engagement social de l’artiste. « Lorsqu’on dit que la culture est un facteur de développement, il faut souvent des expériences comme celles du Dr Abdallah. Cela montre qu’au-delà du ludique, la culture peut contribuer au développement économique et social. Ici, la musique, en plus d’adoucir les mœurs, permet de communiquer pour un changement de comportements », a-t-il dit.

Salif Sanfo a qualifié le Dr Abdallah de « belle âme ».

L’album est disponible en support USB, au prix de 10 000 F CFA. Le Dr Abdallah a invité ceux qui veulent l’aider dans son combat à l’acheter afin qu’il puisse aider davantage les populations. Après la sortie de son premier album, il a déjà commencé à travailler sur un autre projet, celui du « Couloir de la présidence 2 ». Il va se faire avec des étudiants en médecine. Toujours dans l’optique de sensibiliser les populations, c’est l’humour qui va être utilisé. Dr Abdallah a prévu d’organiser des concerts.

SB
Lefaso.net

Pour acheter l’album, contactez les numéros suivants :
72 94 14 13
76 11 26 98
70 69 35 74
78 85 00 85

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Ciné Neerwaya : Le Fespaco lui doit sa survie
Consommation des produits locaux au Burkina : Le ministre du commerce visite le restaurant « Mam Sank »
Prix Prosper Kompaoré au Burkina : Cinq Burkinabè et un Béninois lauréats
Artisanat : L’art africain à la rencontre du public de New York
Semaine nationale de la culture (SNC 2022) : Le comité national d’organisation de la 20e édition officiellement installé
Rencontre littéraire à Ouagadougou : « La culture peut sauver une nation en crise », croit Roukiata Ouédraogo
Radio Kawral de Dori : Une compétition de slam et de culture générale pour occuper sainement les jeunes vacanciers
Semaine de la critique du cinéma de Ouagadougou (SECRICO) : 17 films analysés lors de cette 6e édition
Musique : Pour ses 30 ans de carrière, Ella Nikiema prévoit un grand concert
Musique : La 5e édition des Rencontres musicales africaines (REMA) en préparation
Marché international du cinéma et de l’audiovisuel africains 2023 : Les inscriptions sont ouvertes, elles se font entièrement en ligne
Culture : La PCBF et la FENATHEB se donnent la main
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés