Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Stockholm+50 : Une opportunité pour faire le bilan des 50 ans d’évolution environnementale

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET • jeudi 26 mai 2022 à 11h30min
Stockholm+50 : Une opportunité pour faire le bilan des 50 ans d’évolution environnementale

La consultation nationale, qui se tient dans le cadre des rencontres préparatoires de la commémoration des 50 ans de la conférence internationale de Stockholm, a eu lieu ce mercredi 25 mai 2022 à Ouagadougou.

« Stockholm+50 : une planète saine pour la prospérité de tous - notre responsabilité, notre chance », est le thème retenu pour la commémoration du cinquantenaire de la Conférence des nations unies sur l’environnement et le développement durable. Cette commémoration se tiendra les 2 et 3 juin 2022, à Stockholm, en Suède. Elle entre dans le cadre de la journée mondiale de l’environnement.

Après les dialogues régionaux de Kaya, Koudougou et Bobo-Dioulasso, c’est au tour de Ouagadougou d’abriter le dialogue national ce 25 mai 2022. Ces consultations régionales et nationales sont pour le Burkina Faso, sélectionné avec 17 autres pays africains, une opportunité de veiller à une meilleure intégration de l’approche genre et l’inclusion sociale à la protection de l’environnement et du développement durable.

Les participants

A entendre le secrétaire permanent du Conseil national pour le développement, Somanègré Nana, ces différentes consultations permettront d’abord de faire le point sur la situation environnementale du pays et d’inviter également la population à une prise de conscience pour un changement de comportement. « La situation au Burkina, comme partout ailleurs, est que l’environnement se dégrade et quand bien même des efforts sont fournis, ils ne sont pas suffisants pour inverser les tendances de dégradation. Les dernières études montrent que le rythme de dégradation des terres va jusqu’à 469 hectares par an et il y a près de 30% des terres qui sont dégradées à l’heure actuelle, les sols sont également contaminés avec les pesticides », a-t-il laissé entendre.

Pour la cheffe de coopération de l’ambassade du royaume de Suède, Susanne Allden, ces consultations sont une bonne occasion pour avoir les perspectives de la population burkinabé afin que les décideurs qui seront à Stockholm puissent connaître les réalités du Burkina. Leurs attentes, selon elle, c’est d’avoir de bonnes discussions afin de donner un bon aperçu sur la situation par rapport au changement climatique et de montrer comment cela impacte la vie quotidienne de la population burkinabé.

Stockholm + 50 se tiendra les 2 et 3 juin 2022, à Stockholm, en Suède.

« L’enjeu que présente Stockholm+50 est énorme pour le Burkina Faso au regard de la place qu’occupe le secteur de l’environnement dans la vie des populations et dans les politiques nationales. La rencontre de ce jour constitue donc un acte fort d’engagement de toute la nation en faveur d’une planète saine pour nos générations futures, à travers les conclusions et recommandations issues de ces concertations inclusives », a expliqué la représentante résidente adjointe du PNUD, Tschan Isabelle.

Les conclusions des travaux seront consolidées dans un rapport du Burkina Faso, qui sera soumis aux organisateurs de la conférence après adoption par les autorités nationales.

Hanifa Koussoubé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 26 mai à 17:05, par Bernard Luther King ou le Prophète Impie En réponse à : Stockholm+50 : Une opportunité pour faire le bilan des 50 ans d’évolution environnementale

    Laissez tomber tout ça. Preoccupez-vous de la pollution de l’air, des eaux et des sols qui font des victimes. Des gens meurent ou sont malades du fait de l’inconscience institutionnalisée sur ces problemes. Et c’est Stockholm qui nous interesse. Allez-y la-bas : sur la route les pietons sont rois. Tu es arrêté au passage pour pietons et soudain tu vois une colonne de 30 vehicules a l’arrêt : ils attendent tous que tu traverse la route. Au Burkina Façon, on te "vuvuzelle" avec des "mak..." On est là, il faut toujours des forums, des dassendaasé, et des "naconciliations retionales" pour adopter des "bonportements"

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai à 14:56, par Sanpafo En réponse à : Stockholm+50 : Une opportunité pour faire le bilan des 50 ans d’évolution environnementale

    Pauve Africains, vous n’anticiperez jamais sur les astuces et pieges des occidentaux. Vous vous engagez dans un jeu de dupe en adherant a ce type de mic mac qui a priori parait innofencif et noble : « Stockholm+50 : une planète saine pour la prospérité de tous. mon oeil !
    Mais c’est une epée sur votre tete. Vous serrez contrain d’abandonner votre modes de vie pour satisfaire Stockholm+50 pour satisfaire les touristes de la nature, les safari, l’interdiction de planter des palmier a huile, etc.
    Pourquoi ?
    C’est simple ; le jour ou vous allez polluer on vous fera payer ou alors on vous interdira des actvité vitale pour vos populations sous pretexte de Stockholm+50 et que ca polue l’environnement et en plus on pourra vous attaquer militairement pour cela. D’autre part quand les occidentaux face a la guerre en Ukraine avec les Russie ont eu des difficulté avec le gaz et le petrolee Russe, ces meme occidentaux ont decidé de retourner a l’utilisation du charbon qui pollue plus que tout, Si c’estait un pays Africain alors là, l’occident lui volerait immediatement dans les plumes. Deux poids deux mesure. Africains ne vous engagez pas a la legere dans ces trucs a la con d’autan plus que c’est les occidentaux qui vous payent pour signer et adherer. Les occidentaux sont toujours là a proposer des choses pour nous entuber et vous ne voyez pas venir. Ca ’cest un piege qui vous bouffera dans plusieurs année ; pas immediatement. Donald Trump a eu le nez creux en quittant l’accord de Paris.
    Retenez ceci Tout menteur vit au depend de celui qui l’écoute. Ces occidentaux disent tout sAVOIR, et ils viennent toujours soit disant pour nous enseigner alors qu’ils ont tout appris de nous.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Environnement au Burkina : Le volet national du « Portefeuille thématique climat Sahel » officiellement lancé
Protection de la biodiversité au Burkina : Le projet BIODEV tient un dialogue pour des engagements volontaires des acteurs dans la filière or
L’Afrique et le changement climatique : Une conversation avec le sénateur américain John Kerry en prélude à la COP27
Investissement privé au Burkina Faso : Des acteurs à la recherche de solutions structurantes
Le rafraîchissement passif et la démarche de conception bioclimatique comme stratégies d’adaptation des bâtiments aux enjeux du changement climatique au Burkina Faso
Burkina/Direction générale des eaux et forêts : Prise de commandement du colonel Barnabé Kaboré
Reboisement au Burkina : L’Institut polytechnique Shalom plante 600 arbres à Boula
Burkina/Environnement : Wendkuni Bank international reboise à Kombissiri
Burkina/ Environnement : 450 plants mis en terre par la police nationale
Burkina/Environnement : Environ 247 145 hectares de forêt perdus chaque année
Lutte contre la déforestation au Burkina : Le BUMIGEB met en terre des centaines d’arbres
Reboisement au Burkina : La « Ville Nouvelle de Yennenga » bénéficie encore de 200 plants
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés