Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le monde a beau changer, le chat ne pondra jamais. » Proverbe Africain

Journée internationale du vivre-ensemble en paix : « Il y a aucune raison de ne pas croire à notre capacité de nous redresser et d’affirmer que nous existons », lance le ministre d’Etat Yéro Boly

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 16 mai 2022 à 22h45min
Journée internationale du vivre-ensemble en paix : « Il y a aucune raison de ne pas croire à notre capacité de nous redresser et d’affirmer que nous existons », lance le ministre d’Etat Yéro Boly

Le Burkina Faso célèbre ce lundi 16 mai 2022 la 5e journée mondiale du vivre-ensemble en paix. A l’occasion, le ministère de la Cohésion sociale et de la réconciliation nationale a initié une conférence publique pour évoquer le sujet et voir comment l’implémenter au Burkina Faso.

Le vivre-ensemble et la cohésion sociale est durement éprouvé au « pays des hommes intègres » ces derniers temps. A la faveur de la 5e journée internationale du vivre-ensemble en paix, le ministère en charge de la cohésion sociale veut saisir cette occasion pour lancer le débat et inviter les population, chacun à son niveau, à l’implémenter par des initiatives pour faire cohabiter les populations dans un bon esprit, dans le partage et la tolérance, à travers une conférence publique.

« Dans un contexte humanitaire difficile, exprimons notre solidarité à l’endroit des personnes déplacées internes en vue de bâtir un Burkina Faso de paix et du vivre-ensemble », c’est le thème choisi par les autorités du pays pour marquer d’une pierre blanche cette 5e journée. Selon le directeur général de l’Ecole nationale de la magistrature (ENAM), Pr Awalou OUEDRAOGO, cette journée nous interpelle tous. « Elle nous appelle à réfléchir substantiellement par rapport à qui nous sommes et où nous voudrions aller », a-t-il expliqué.

Selon le directeur général de l’ENAM, Pr Awalou OUEDRAOGO, cette journée appelle à réfléchir

Pour lui, la présence du ministre d’Etat à la conférence publique témoigne que sa vision sur la formation expérientielle va être réfléchie et structurée. « Parce qu’il m’a confirmé qu’il a bâtie toute sa carrière sur le terrain. Je crois que c’est la manifestation même de la formation expérientielle que nous voulons faire à l’ENAM », a soutenu le directeur général.

Les énarques sont sortis nombreux pour assister à cette conférence publique

Revenant sur l’objet de la rencontre, Pr Ouédraogo a souhaité que ce jour ne soit pas une simple commémoration mais que cette journée du vivre-ensemble soit pleinement vécue. Parce que, a-t-il poursuivi, trop de journées ont été commémorées mais le constat que l’on fait, c’est qu’on ne les vit pas comme on les célèbre. « Le vivre-ensemble, ce n’est pas seulement des mots. C’est trois thématiques convergentes : l’équité, la diversité et l’inclusion. Sans équité point de justice sociale, sans diversité point d’inclusion et sans inclusion cela ouvre la voie à toute déviation », a-t-il conclu.

Le ministre d’Etat, Yéro Boly, exhorte les Burkinabè à se redresser et affirmer que le Burkina Faso existe

Le ministre d’Etat, en charge de la cohésion sociale, Yéro Boly, a déclaré que le thème cadre avec les réalités que vit actuellement le Burkina Faso. Cette réalité, a-t-il mentionnée, se caractérise par l’importance du nombre de populations déplacées internes à l’intérieur du pays. Cette situation est « inédite » dans notre histoire, foi du ministre d’Etat.

M. Boly est revenu sur la résilience du peuple burkinabè, qui a traversé beaucoup de crises et de tumultes mais qui est demeuré debout. « Il y a aucune raison de ne pas croire à notre capacité de nous redresser et d’affirmer que nous existons et nous existerons », a-t-il exhorté.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 16 mai à 15:42, par Citoyen En réponse à : Journée internationale du vivre-ensemble en paix : « Il y a aucune raison de ne pas croire à notre capacité de nous redresser et d’affirmer que nous existons », lance le ministre d’Etat Yéro Boly

    Je ne sais pas quand est-ce les politiciens vont prendre conscience de leurs limites et de leurs petitesses d’homme de manière à avoir un peu de considération pour les autres ciotyens. C’est depuis qaund que les Burkinabe ne vivent plus ensemble, ne se respectent pas mutuellement, se tuent et tuent des innocents et pour quelles raisons. Lui, Mr Yero BOLY du haut de son âge, de son rang social et de ses expériences multiples et multiformes peut donner quelques éléments de réponse aux differentes posées ci-dessus ! Au lieu de reconnaître nos rôles dans les trahisons, les fourberies et les trahisons de toutes formes, on veut imposer un faux vivre-ensemble qui prendra jamais racine tant que chacun ne va reconnaitre sa part de responsabilité dans la situation actuelle. Que Mr Yero BOLY, tout-puissant ministre nous dise et affirme ici que les actes posés par son MPSR sont de nature à favoriser le "vivre ensemble" ! C’est justement cette hypocrisie qui fera que la réconciliation tant souhaitée risque d’être remise aux calendes grecques ! Mr Yero BOLY, par respect pour votre âge, ayez un langage plus honnête car la sortie peut être incertaine et lhistoire des peuples a toujours prouvé qu’elle a toujours raison du mesnsonge et des menteurs ! La vie continue !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Les prix des loyers tels que prévus par la Loi
Ouagadougou : Une crise foncière divise les habitants de Yagma
Problèmes fonciers à Yagma : « Toute activité de vente et de construction de parcelle est suspendue jusqu’à nouvel ordre », Oumar Ouédraogo
Lutte contre l’insécurité dans la sous-région : « Djibrill Bassolé partage ses vues et distille ses conseils au nouvel homme fort du Burkina »
Boucle du Mouhoun : L’insécurité et la cherté des intrants pèsent sur le début de la campagne agricole
Santé : Un projet pour améliorer l’analyse et l’utilisation des données sur le VIH, la tuberculose et le paludisme
Burkina : Déclaration relative à la gouvernance financière et administrative de la présidence de l’université Nazi Boni
Ordination presbytérale à Tenkodogo : Les abbés Raoul Béogo et Jean Paul Bangré reçoivent l’ordre sacré du sacerdoce
Centre-est : Une journée régionale d’orientation scolaire et professionnelle pour orienter les nouveaux bacheliers
Prix Martin Ennals 2022 : le lauréat burkinabè, fait chevalier de l’Ordre de l’Etalon
MODHEM+ : Un bilan d’étape jugé satisfaisant
Archidiocèse de Ouagadougou : 23 prêtres appelés à annoncer l’Evangile dans l’adversité
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés