Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est seulement avec astuce qu’on parvient à chasser une mouche, non en agissant rapidement.» Proverbe Africain

Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 27 avril 2022

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • • mercredi 27 avril 2022 à 21h00min
Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 27 avril 2022

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 27 avril 2022, en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 15 H 05 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Paul-Henri Sandaogo DAMIBA Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger.

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA SECURITE

Le Conseil a adopté trois (03) décrets.
Il s’agit :
- du décret portant nomination de Contrôleurs généraux de police ; - du décret portant nomination de Commissaires divisionnaires de police ; - du décret portant nomination de Commissaires principaux de police.
L’adoption de ces décrets permet la nomination de cinq (05) Contrôleurs généraux de police, de dix-huit (18) Commissaires divisionnaires de police et de cinquante-sept (57) Commissaires principaux de police.
La liste de ces nominations sera publiée dans le Journal Officiel du Burkina Faso.

I.2. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DE LA PROSPECTIVE

Le Conseil a adopté un décret portant obligation de déclaration et de tenue du registre des bénéficiaires effectifs des personnes morales et des constructions juridiques.

Ce décret vise à prendre des mesures contre les défauts de conservation d’informations relatives aux bénéficiaires effectifs, en ce qui concerne l’actionnariat à prête-nom et les administrateurs de biens.
L’adoption de ce décret permet au Burkina Faso de disposer d’un registre de bénéficiaires effectifs des personnes morales et constructions juridiques et de sanctionner de façon proportionnée les manquements aux obligations de transparence, conformément aux exigences du Groupe d’action financière (GAFI).

I.3. AU TITRE DU MINISTERE DES INFRASTRUCTURES ET DU
DESENCLAVEMENT

Le Conseil a adopté trois (03) rapports.
Le premier rapport est relatif aux résultats de l’appel d’offres ouvert pour les travaux d’aménagement de 200 km de pistes rurales dans quatre (04) régions du Burkina Faso.

Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution des marchés aux entreprises suivantes :
Région du Centre/Province du Kadiogo
Lot 1 : Entreprise GITP, pour les travaux d’aménagement de voiries et de pistes pour un montant de quatre cent quatre-vingt-dix-sept millions soixante-six mille huit cent un (497 066 801) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de sept (07) mois.

Région du Centre-Est/Province du Boulgou
Lot 2 : Entreprise SABA Construction SARL, pour les travaux d’aménagement de pistes pour un montant de cinq cent soixante un millions trois cent quatre-vingt-cinq mille trois cent cinquante-huit (561 385 358) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de neuf (09) mois.
Région du Centre-Ouest/Province du Ziro

Lot 3 : Entreprise MULTIPREST, pour les travaux d’aménagement de pistes pour un montant de quatre cent trente-deux millions deux cent quarante-un mille deux cent trente-neuf (432 241 239) F CFA TTC, avec un délai
d’exécution de huit (08) mois.

Région du Centre-Ouest/Province du Ziro
Lot 4 : Entreprise EOIF SA, pour les travaux d’aménagement de pistes pour un montant de sept cent cinquante-deux millions deux cent cinquante-sept mille sept cent quatre-vingt-dix-neuf (752 257 799) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de huit (08) mois.

Région du Centre-Ouest/Provinces du Boulkiemdé et du Sanguié
Lot 5 : Entreprise Sabima Construction SARL, pour les travaux d’aménagement de pistes pour un montant de cinq cent treize millions neuf cent six mille trois cent dix-neuf (513 906 319) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de huit (08) mois.
Région du Centre-Sud/Province du Nahouri

Lot 6 : Entreprise WELAS, pour les travaux d’aménagement de pistes pour un montant de trois cent millions sept cent cinquante-huit mille sept cent cinquante-six (300 758 756) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de sept
(07) mois.

Région du Centre-Sud/Province du Zoundwéogo
Lot 7 : Entreprise MAMOUN BTP SARL, pour les travaux d’aménagement de pistes pour un montant de six cent dix-huit millions cinq cent neuf mille cinq cent trente-deux (618 509 532) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de neuf (09) mois.

Région du Centre-Est/Province du Kouritenga
Lot 8 : Groupement d’entreprises NOVIS/BTS SARL, pour les travaux d’aménagement de pistes pour un montant de trois cent cinq millions cinq cent six mille cinq cent quatre-vingt-dix (305 506 590) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de sept (07) mois.

Région du Centre-Est/Province du Boulgou
Lot 9 : Entreprise E.A.H.F, pour les travaux d’aménagement de pistes pour un montant de quatre cent quarante-quatre millions neuf cent treize mille six cent quatre-vingt-seize (444 913 696) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de huit (08) mois.

Le montant total des attributions s’élève à quatre milliards quatre cent vingtsix millions cinq cent quarante-six mille quatre-vingt-dix (4 426 546 090) F CFA TTC.
Le financement est assuré par le budget du Fonds spécial routier du Burkina (FSR-B).
Le deuxième rapport est relatif à l’approbation des résultats des appels d’offres pour les travaux de construction et de bitumage de routes nationales et d’une route régionale.
Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution des marchés aux entreprises suivantes :

- Groupement d’entreprises GLOBEX
CONSTRUCTION/SOROUBAT, pour les travaux de construction et de bitumage d’une route nationale pour un montant de dix-neuf milliards quatre-vingt-quinze millions neuf cent soixante-dix-huit mille neuf cent cinquante-cinq (19 095 978 955) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de vingt-quatre (24) mois hors saison pluvieuse ;

-  Groupement d’entreprises SONAF SA/ENSBTP, pour les travaux de construction et de bitumage d’une route nationale pour un montant de dix milliards cinq cent soixante-cinq millions cinq cent sept mille dix
(10 565 507 010) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de vingt-quatre (24) mois hors saison pluvieuse ;

-  Travaux de construction et de bitumage d’une route régionale : Infructueux.
Le montant total des attributions s’élève à vingt-neuf milliards six cent soixante un millions quatre cent quatre-vingt-cinq mille neuf cent soixantecinq (29 661 485 965) F CFA TTC.
Le financement est assuré par le budget du Fonds spécial routier du Burkina (FSR-B), exercice 2021.

Le troisième rapport est relatif à une autorisation pour la passation de marchés par la procédure d’entente directe pour l’exécution des travaux d’urgence de réparation et d’entretien ainsi que le contrôle et la surveillance des travaux sur les tronçons routiers Gounghin-Fada N’Gourma et Kaya-Dori.
Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution des marchés aux entreprises suivantes :

-  Entreprise SOROUBAT, pour les travaux d’urgence de réparation d’une chaussée pour un montant d’un milliard huit cent soixante-quatorze millions neuf cent trente-cinq mille six cent vingt-quatre (1 874 935 624) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de trois (03) mois ;

-  Groupement de bureaux TR Engineering/ACIT Géotechnique, pour le contrôle et la surveillance des travaux d’urgence de réparation de la chaussée d’une route nationale pour un montant de soixante-six millions huit cent vingtneuf mille trois cent (66 829 300) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de quatre (04) mois.

-  Entreprise SOBUCOP, pour les travaux d’entretien d’urgence d’une route nationale pour un montant de deux cent quarante-huit millions cent quatrevingt-quatre mille cent soixante (248 184 160) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de trois (03) mois ;

-  Entreprise EG2S, pour les travaux d’entretien d’urgence d’une route nationale pour un montant d’un milliard cinq cent quatre-vingt-seize millions sept cent quatre-vingt mille cinq cent quatre-vingt-quatre (1 596 780 584) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de trois (03) mois.

Le montant total de ces attributions s’élève à trois milliards sept cent quatrevingt-six millions sept cent vingt-neuf mille six cent soixante-huit (3 786 729 668) F CFA TTC.
Le financement est assuré par le budget du Fonds spécial routier du Burkina (FSR-B), gestion 2022.

II. COMMUNICATIONS ORALES

II.1. Le Secrétaire général du Gouvernement et du Conseil des ministres a fait au Conseil une communication relative aux actions urgentes à mener pour faire face aux enjeux sécuritaires.

Il s’agit entre autres :
-  de la suspension temporaire et la réorganisation des activités d’orpaillage ;
-  de l’interdiction d’importation de certains produits spécifiques utilisés par les Groupes armés terroristes pour mener les attaques ;
-  du renforcement des mesures de lutte contre la fraude ;
-  de l’interdiction de transport du carburant dans des futs dans les zones à forts défis sécuritaires ;
-  de l’interdiction de l’utilisation d’engrais chimiques dans les zones à forts défis sécuritaires ;

-  de la réorganisation de la vente du bétail.
Ces mesures sécuritaires urgentes visent à créer un environnement favorable permettant aux populations d’avoir accès aux services sociaux de base, et aux services administratifs de l’Etat de jouer leurs rôles régaliens.
II.2. Le ministre du Genre et de la famille a fait au Conseil une communication relative à la commémoration de la 1ère édition du Mois de la famille et de l’enfant au Burkina Faso.

Cette commémoration qui est prévue se dérouler du 15 mai au 16 juin 2022 sous le thème « Famille citoyenne » vise la promotion socio-économique des familles burkinabè.
II.3. Le ministre des Transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière a fait au Conseil une communication relative à l’incident survenu le 24 avril 2022 à Ouagadougou sur un moteur de l’aéronef 195 immatriculé XT-ABV de la Compagnie Air Burkina.

Il a également relevé des manquements graves dans la gestion de la Compagnie nationale Air Burkina. Ainsi, le Conseil des ministres a décidé de relever de ses fonctions le Directeur général de la Compagnie aérienne Air Burkina avec effet immédiat. En attendant la nomination d’un nouveau Directeur général l’intérim sera assuré par le Directeur technique de ladite Compagnie.

III. NOMINATIONS

III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES
A. AU TITRE DE LA PRESIDENCE DU FASO

-  Monsieur Sidsoré Abdoul Kader OUEDRAOGO, Officier, est nommé Chargé de Missions ;
-  Monsieur Pêgd-Wendé Thomas d’Aquin ILBOUDO, Officier, est nommé Directeur du Parc automobile de la Présidence du Faso.

Pour le compte du Conseil supérieur de la communication (CSC) :
-  Madame Marie Danielle BOUGAIRE/ZANGREYANOGO,
Mle 27 818 X, Maître-Assistant, catégorie P3, 1ère classe, grade initial,
4ème échelon, est nommée Conseiller pour le compte de la Présidence du Faso ;
-  Monsieur Bobar Félix KAMBIRE, Mle 109 270 T, Communicateur,
1ère classe, 8ème échelon, est nommé Conseiller pour le compte de l’Assemblée législative de la Transition ;

-  Monsieur Mamadou Ali COMPAORE, Mle 29 429 H, Conseiller en
sciences et techniques de l’information et de la communication,
1ère classe, 14ème échelon, est nommé Conseiller pour le compte de l’Assemblée législative de la Transition.
Le Conseil a en outre mis fin aux fonctions de Conseillers spéciaux de la Présidence du Faso.
La liste de ces personnalités sera publiée dans le Journal Officiel du Burkina Faso.

B. AU TITRE DE LA PRIMATURE

- Monsieur Abdou-Salam GAMPENE, Mle 58 458 S, Inspecteur du trésor, 1ère classe, 10ème échelon, est nommé Secrétaire général.

C. AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA COOPERATION REGIONALE ET DES BURKINABE DE L’EXTERIEUR

- Monsieur Toukoumnogo KIENDREBEOGO, Mle 55 746 Y,
Administrateur des services financiers, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Directeur de la gestion des finances.

D. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA SECURITE

-  Monsieur Roger OUEDRAOGO, Mle 57 709 R, Contrôleur général de police, catégorie 1, grade 4, 3ème échelon, est nommé Directeur général de la Police nationale ;
-  Monsieur Oumarou SONGNE, Mle 111 500 R, Commissaire divisionnaire de police, catégorie 1, 3ème échelon, est nommé Directeur général de l’Ecole nationale de Police ;

-  Monsieur Patrice YEYE, Mle 111 489 T, Commandant d’unité, catégorie 1, grade 3, 1er échelon, est nommé Directeur des Unités d’intervention de la Police nationale ;
-  Madame Marie Denise SEBGO, Mle 57 727 X, Contrôleur général de police, catégorie 1, grade 4, 2ème échelon, est nommée Directrice des Personnels de la Direction générale de la Police nationale ;

-  Monsieur Aboubakar COMPAORE, Mle 57 721 W, Contrôleur général de police, catégorie 1, grade 4, 2ème échelon, est nommé Directeur de la Police judiciaire ;
-  Monsieur Missa MILLOGO, Mle 111 492 U, Commissaire divisionnaire de police, catégorie 1, grade 3, 1er échelon, est nommé Directeur de la
Police technique et scientifique ;

Monsieur Règma ZONGO, Mle 211 706 K, Commissaire principal de police, catégorie 1, 4ème échelon, est nommé Directeur du matériel et du budget à la Direction générale de la Police nationale ;
Monsieur Sak-Wend-Tongo David DAILA, Mle 277 310 D, MédecinCommissaire principal de Police, 2ème classe, 1er échelon, est nommé Directeur des services de santé de la Police nationale ;
-  Monsieur Mama DAHANI, Mle 46 249 C, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Directeur de la gestion des finances.

E. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DE LA PROSPECTIVE

-  Monsieur Victor ILBOUDO, Mle 51 973 V, Inspecteur divisionnaire des douanes, catégorie 1, classe terminale, 2ème échelon, est nommé Coordonnateur national de lutte contre la Fraude ;
-  Monsieur Tensibri Paul SAWADOGO, Mle 49 372 F, Inspecteur divisionnaire des douanes, catégorie 1A, classe terminale, 3ème échelon, est nommé Inspecteur technique principal des Douanes ;

-  Monsieur Issa NANA, Mle 51 971 P, Inspecteur divisionnaire des douanes, catégorie 1A, grade 3, 3ème échelon, est nommé Directeur du personnel et de la logistique ;
-  Monsieur Adama ILBOUDO, Mle 49 336 J, Inspecteur divisionnaire des douanes, catégorie 1A, grade intermédiaire, 3ème échelon, est nommé Directeur des régimes économiques et particuliers à la Direction générale des Douanes ;

-  Monsieur Robert KONTOGOM, Mle 51 965 F, Inspecteur divisionnaire des douanes, catégorie 1, classe A, grade 3, 3ème échelon, est nommé Directeur de la réglementation, de la facilitation et de la coopération douanière ;
Monsieur Mikaïlou DIARRA, Mle 49 370 S, Inspecteur divisionnaire des douanes, classe 1, grade 3, 4ème échelon, est nommé Directeur de la valeur, de l’analyse du risque et du renseignement ;
Monsieur Oumaro OUEDRAOGO, Mle 51 967 P, Inspecteur

divisionnaire des douanes, catégorie 1A, classe intermédiaire,
4ème échelon, est nommé Directeur de la Comptabilité douanière ;
-  Monsieur Songuida Valentin Marius RAYAISSE, Mle 51 969 J,
Inspecteur divisionnaire des douanes, catégorie 1A, classe terminale,
4ème échelon, est nommé Directeur de l’informatique et des statistiques ;
-  Madame Pulchérie Dommèkilè DABIRE/SOMDA, Mle 51 968 R,

Inspecteur divisionnaire des douanes, catégorie 1A, grade 3, 3ème échelon, est nommée Directrice de la lutte contre la fraude et de la surveillance du territoire ;
-  Monsieur Michel OUEDRAOGO, Mle 51 964 S, Inspecteur divisionnaire des douanes, catégorie 1A, classe 3, 4ème échelon, est nommé Inspecteur technique des Douanes ;
-  Monsieur Moulaye Jean DEMBELE, Mle 51 974 F, Inspecteur divisionnaire des douanes, catégorie 1A, 3ème grade, 3ème échelon, est nommé Inspecteur technique des Douanes ;

-  Monsieur Sansan François d’Assise KAMBOU, Mle 51 972 F, Inspecteur divisionnaire des douanes, 1ère classe, grade 3, 4ème échelon, est nommé
Directeur régional des Douanes de l’Ouest ;
-  Monsieur Alidou OUEDRAOGO, Mle 51 963 F, Inspecteur divisionnaire des douanes, catégorie 1, classe terminale, 4ème échelon, est nommé Directeur régional des Douanes du Centre ;

-  Monsieur Franck Eric Joël OUEDRAOGO, Mle 51 976 P, Inspecteur divisionnaire des douanes, 3ème grade, 3ème échelon, est nommé Directeur régional des Douanes du Centre-Est ;
Monsieur Casimir OUEDRAOGO, Mle 51 970 D, Inspecteur
Divisionnaire des douanes, catégorie 1A, grade terminal, 3ème échelon, est nommé Directeur régional des Douanes du Centre-Sud ;

Monsieur Nab Alexis DABIRE, Mle 51 975 S, Inspecteur divisionnaire des douanes, catégorie 1, grade 3, 4ème échelon, est nommé Directeur régional des Douanes du Nord ;
-  Monsieur Enoch YAMEOGO, Mle 25 262 M, Inspecteur principal des douanes, catégorie 1, 3ème grade, 1er échelon, est nommé Directeur régional des Douanes du Sud-Ouest.

F. AU TITRE DU MINISTERE DE LA SOLIDARITE NATIONALE
ET DE L’ACTION HUMANITAIRE

- Monsieur Sami Nicolas KAMBOU, Mle 112 507 Y, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur général du Fonds national de solidarité.
G. AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES RELIGIEUSES ET COUTUMIERES
-  Monsieur Drissa Modeste SESSOUMA, Mle 101 663 C, Inspecteur de l’enseignement secondaire, catégorie PB, 1ère classe, 14ème échelon, est nommé Directeur de Cabinet ;

-  Monsieur Pingdwindé Issiaka TIENDREBEOGO, Mle 106 075 D,
Enseignant-chercheur, catégorie PD, grade intermédiaire, 1er échelon, est nommé Conseiller technique ;
-  Monsieur Bertrand SAWADOGO, Mle 200 261 R, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur de la gestion des finances.

H. AU TITRE DU MINISTERE DU DEVELOPPEMENT
INDUSTRIEL, DU COMMERCE, DE L’ARTISANAT ET DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES

-  Monsieur Wend Kouni Joanny COMPAORE, Officier, Commandant-
Ingénieur en énergie, est nommé Directeur général de la Société nationale Burkinabè des hydrocarbures (SONABHY).

III.2. NOMINATIONS DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION

Le Conseil a procédé à la nomination d’Administrateurs et de Présidents aux Conseils d’administration :
-  de la Société nationale de l’aménagement des terres et de l’équipement rural (SONATER) au titre du ministère de l’Agriculture, des ressources animales et halieutiques ;

-  de la Société Burkinabè de télédiffusion (SBT) et de l’Institut des sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC) au titre du ministère de la Communication, de la culture, des arts et du tourisme ;
-  de la Caisse nationale d’assurance maladie universelle (CNAMU) au titre du ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale.

Le Conseil a également procédé à la nomination d’Administrateurs au Conseil d’orientation et de contrôle de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC) au titre du ministère des Transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière.

III.2. NOMINATIONS DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION
A. MINISTERE DE L’AGRICULTURE, DES RESSOURCES ANIMALES ET HALIEUTIQUES

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.
Le premier décret renouvelle le mandat de Madame Augustine Denise BADO, Mle 130 276 F, Magistrat, Administrateur représentant l’Etat, au titre du ministère de l’Agriculture, des ressources animales et halieutiques au Conseil d’administration de la Société nationale de l’aménagement des terres et de l’équipement rural (SONATER) pour une dernière période de trois (03) ans.

Le second décret renouvelle le mandat de Madame Augustine Denise BADO, Mle 130 276 F, Magistrat, Présidente du Conseil d’administration de la Société nationale de l’aménagement des terres et de l’équipement rural (SONATER) pour une dernière période de trois (03) ans.

B. MINISTERE DE LA COMMUNICATION, DE LA CULTURE, DES ARTS ET DU TOURISME

Le Conseil a adopté six (06) décrets.
Le premier décret nomme Monsieur Sidi-Mohamed Galiam OUEDRAOGO, Mle 513 380 C, Ingénieur télécom, Administrateur représentant l’Etat, au titre du ministère de l’Economie numérique des postes et de la transformation digitale au Conseil d’administration de la Société Burkinabè de télédiffusion (SBT) pour un premier mandat de trois (03) ans.

Le deuxième décret renouvelle le mandat des personnes ci-après,
Administrateurs au Conseil d’administration de la Société Burkinabè de télédiffusion (SBT) pour une dernière période de trois (03) ans.

ADMINISTRATEURS REPRESENTANT L’ETAT

Au titre du ministère de la Communication, de la culture, des arts et du tourisme :
-  Monsieur Boukaré KABORE, Mle 117 367 R, Conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication.
Au titre de la Primature :
-  Monsieur Jean Baptiste DIPAMA, Mle 88 784 L, Conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication.

ADMINISTRATEUR REPRESENTANT LES DELEGUES DU PERSONNEL DE LA SOCIETE BURKINABE DE TELEDIFFUSION
(SBT)

-  Monsieur Sébastien SANON, Mle 021, Ingénieur des travaux.
Le troisième décret renouvelle le mandat de Monsieur Boukaré KABORE, Mle 117 367 R, Conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication, Président du Conseil d’administration de la Société Burkinabè de télédiffusion (SBT) pour une dernière période de trois (03) ans.

Le quatrième décret nomme Monsieur Issiaka DRABO, Mle 238 527 H,
Adjoint de secrétariat, Administrateur représentant les Stagiaires au Conseil d’administration de l’Institut des sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC) pour la durée de son mandat de Délégué général.
Le cinquième décret renouvelle le mandat des personnes ci-après,
Administrateurs représentant l’Etat au Conseil d’administration de l’Institut des sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC) pour une dernière période de trois (03) ans.

Au titre du ministère de la Communication, de la culture, des arts et du tourisme :
-  Madame Dominique Marie Mathilde NYAMEOGO, Mle 29 434 V,
Conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication ;
-  Monsieur Barnabé KIEMTAREMBOUM, Mle 32 113 E, Conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication.

Le sixième décret renouvelle le mandat de Monsieur Barnabé KIEMTAREMBOUM, Mle 32 113 E, Conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication, Président du Conseil d’administration de l’Institut des sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC) pour une dernière période de trois (03) ans.

C. MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DE LA PROTECTION SOCIALE

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.
Le premier décret nomme les personnes ci-après, Administrateurs au Conseil d’administration de la Caisse nationale d’assurance maladie universelle (CNAMU) pour un premier mandat de trois (03) ans.

ADMINISTRATEUR REPRESENTANT L’ETAT

Au titre du ministère de la Santé et de l’hygiène publique :
-  Madame Hassana TRAORE, Mle 130 587 R, Magistrat.

ADMINISTRATEURS REPRESENTANT LES ASSUJETTIS

Au titre du Conseil national de l’Economie informelle du Burkina Faso :
-  Monsieur Harouna KABORE, Secrétaire général du Bureau du Centre ;
Au titre du Conseil national du Patronat Burkinabè :
-  Monsieur Ismael Kiswendsida BIDIGA, Pharmacien.

ADMINISTRATEUR REPRESENTANT LES STRUCTURES
FAITIERES

Au titre de la Chambre des métiers de l’artisanat du Burkina :
-  Madame Fatoumata ZONGO, Consultante formatrice en esthétique coiffure.

D. MINISTERE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITE URBAINE ET DE LA SECURITE ROUTIERE

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.
Le premier décret nomme Monsieur Emmanuel SEINI, Mle 35 820 W,
Médecin de santé publique, Administrateur représentant l’Etat, au titre du ministère de la Santé et de l’hygiène publique au Conseil d’orientation et de contrôle de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC) pour un premier mandat de trois (03) ans.

Le second décret renouvelle le mandat de Monsieur Pépin ZABRE, Mle 260 258, Ingénieur informatique, Administrateur représentant le personnel du Syndicat unique de la météorologie, de l’aviation civile et assimilés au Conseil d’orientation et de contrôle de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC) pour une dernière période de trois (03) ans pour compter du 23 mai 2021.

Le porte-parole du gouvernement

Wendkouni Joël Lionel BILGO

Vos commentaires

  • Le 27 avril à 20:37, par Un Burkinabê En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 27 avril 2022

    Je constate que les routes à bitumer ou à réhabiliter ne sont pas citées ni les longueurs divulguées. Est ce pour des raisons de sécurité ? Je pense qu’il fallait dire où les travaux de passeront pour éviter que des haut-placés ne détournent des pistes pour amener dans leurs localités.

    Répondre à ce message

    • Le 28 avril à 10:25, par Sylvanus En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 27 avril 2022

      Tout à fait ! Le contrôle citoyen est impossible dans de telles circonstances. Et moi je me pose la question de savoir de quel type de « piste » s’agit-il pour que 200Km nous coutent presque 4,5 milliards, soit plus de 22 millions par Kilomètre de piste !

      Je suis un profane, aidez-moi à comprendre SVP !

      Répondre à ce message

    • Le 28 avril à 15:04, par nyandé En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 27 avril 2022

      Ah, le langage même sent la fraude, le vol : une route nationale sans dire où, quelle distance ?,..... Demain on dira que c’était ici et pas là ou que la route a été déjà faite. Les autres au moins mettaient la forme ! ah ; le pays ! les uns sont pires que les autres !

      Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 21:01, par Internaute En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 27 avril 2022

    Je ne comprends pas le changement du DG de la Sonabhy. Le gars n’est pas trop politique et c’est un vrai commis travailleur de l’état. Je comprends maintenant que la rumeur de pénurie de carburants était peut-être un complot ourdi contre lui afin de le remplacer. Pauvre Burkina, on ne compte pas sur les compétences pour nommer les gens. Il en est de même pour le DG de la police nommé il y a à peine 4 mois et on le remplace. Comment pourrions nous se développer un jour avec ces genres de gouvernance ? Il est temps de quitter ce pays pour aller se chercher ailleurs.

    Répondre à ce message

    • Le 28 avril à 10:55, par John En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 27 avril 2022

      L’administration est une continuité de l’état, on peut te changer de poste du jour au lendemain. Tous les fonctionnaires peuvent travailler à tout niveau et à tout moment . Il y’a des directeurs qui utilisent leurs postes pour des vengeances sur d’autres collaborateurs, sur des citoyens etc…. Tous les directeurs, secrétaires, les hauts responsables doivent être mutés à tout moment…..

      Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 21:31, par Un Burkinabê En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 27 avril 2022

    Le DG de Air Burkina est relevé de ses fonctions pour tout juste des dégâts matériels. J’espère que le Gouvernement relèvera aussi les chefs militaires qui étaient en charge des détachements de Pobé Mengao et de Baskindé. J’espère que le Député de l’ALT qui a menace un citoyen au téléphone et que les réseaux sociaux en ont fait echo sera relevé du moment où il n’a pas été voté mais nommé.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril à 04:31, par HUG En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 27 avril 2022

    Rien contre la vie chère. Et pourtant la vie est devenue très chère au Burkina Faso. À chaque jour son augmentation’ de prix.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril à 08:31, par BILI-BILI En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 27 avril 2022

    "Monsieur Mamadou Ali COMPAORE, Mle 29 429 H, Conseiller en
    sciences et techniques de l’information et de la communication,
    1ère classe, 14ème échelon, est nommé Conseiller pour le compte de l’Assemblée législative de la Transition".
    Ils sont entrain des restaurer petit à petit le CDP.
    Un tel monsieur dans un poste aussi stratégique d’adoption de lois ? Une aubaine pour tailler les textes revanchards pour les prochaines échéances électorales.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril à 08:34, par Génération En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 27 avril 2022

    Voilà encore du mouta mouta tant décrié autrefois. c’est quelle façon de présenter les marchés de bitumage de routes ? Ni les tronçons, ni leurs longueurs, rien n’est indiqué. Comment le contrôle citoyen va-t-il s’exercer ? Arrêtons rapidement ce mouta mouta là.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril à 09:11, par lewang En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 27 avril 2022

    Peut on nous indiquer quelle sont les routes nationales concernées et leur longueur pour question de transparence et de suivi. Sio c’est pour raison de sécurité ok, mais devrait etre indiqué dans le rapport pr éviter les supputations

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril à 09:29, par Tkad En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 27 avril 2022

    Le compte rendu manque de transparence à certains points. Dire que tel entreprise est retenue pour le bitumage d’une route nationale sans la nommée, ne me paraît pas commode. Il faut mettre de la forme pour ne pas paraître louche dans les actions qui sont prévue.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril à 10:55, par Citoyen LAMBDA En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 27 avril 2022

    C’est quoi cette façon de faire un compte rendu du Conseil des Ministres ?C’est des foutaises ou l’expression d’une incompétence ? Il faut que ce Mr LIONEL BILGO ait du respect pour le peuple burkinabè . Comment on peut passer des marchés de plusieurs milliards de FCFA pour dit-on des travaux de bitumage de route nationale et on ne dit pas clairement de quelle et quelle route nationale il s’agit pour chaque marché ?. Rien, absolument rien ne peut justifier ce jeu de cache cache avec le peuple pas même la question sécuritaire qui semble devenir l’alibi à toutes les dérives et toutes les duperies ,et tous les mensonges à l’endroit de l’opinion nationale .
    Et je me permets de le dire sans ambages au PF DAMIBA . Autant Blaise COMPAORE ,RMCK ont été victimes de certains de leurs ministres arrogants , hautains ,prétentieux qui aimaient parler à l’opinion nationale comme si celle -ci était composée de gamins ou de gens irresponsables ,autant le PF DAMIBA risque d’être victime d’un ministre comme BILGO qui confond des capacités de bavardages emphatiques sur des plateaux de tété avec une communication gouvernementale qui doit respecter le peuple .
    Par ailleurs, on ne peut pas lancer une " opération mains propres " à travers les audits lancés et en même temps on commence soit même par le flou artistique sur des marchés publics aussi importants sur les ressources de l’Etat . Où est alors la transparence tant recherchée dans l’utilisation et la gestion des ressources publiques ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril à 11:41, par HUG En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 27 avril 2022

    En avant pour la restauration du cdp. 2 journalistes pro Blaise compaoré et pro cdp nommé par le fameux MPSR.Cher MPSR attention à ne pas davantage énerver le peuple.Vive le CDp vive le MPSr .Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril à 13:31, par tapsoaba_yassiki En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 27 avril 2022

    Internaute Bili Bili ne t’en fait pas , on les voit venir . les même causes produisent les mêmes effets. Ces gens quitteront le pays a 11 h .

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril à 15:14, par KingBaabu En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 27 avril 2022

    Félicitations au Gal Roger Ouédraogo pour sa nomination. Un bon patriote. Il faut maintenant mettre de l’ordre dans lea rangs. S’il faut admettre que la corporation fait generalement du bon travail, il faut admettre que le racket systématique est devenu le sport favori de la police nationale- du moins pour ce que je vois sur nos routes et dans nos commissariats. Courage à vous et vive le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril à 16:02, par Black En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 27 avril 2022

    Rire RIre Rire .....quel genre de porte-parole de gouvernement, il faut revoir si non ce ne pas arrivé d’abord.VIVE LE BURKINA FASO

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Bientôt la construction de cités communales dans les localités d’accueil de déplacés internes
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 10 août 2022
Burkina : L’audit de l’Assemblée nationale entre les mains d’Albert Ouédraogo
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 3 août 2022
SIAO 2022 : La résilience des populations au menu de la 16e édition
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 juillet 2022
Suspicion de l’existence d’une piste d’atterrissage clandestine : Des investigations en cours
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 20 juillet 2022
Lutte contre le terrorisme : « Tout est fin prêt pour accueillir les personnes désirant quitter les zones d’intérêt militaire »
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 13 juillet 2022
Retour de Blaise Compaoré au Burkina : « Cette venue est très probable, même attendue », annonce Lionel Bilgo
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 6 juillet 2022
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés