Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne priez pas pour une vie facile, priez pour avoir la force d’endurer la difficulté.» Bruce Lee, Acteur, Artiste, Cinéaste, Pratiquant d’art martial, Sportif (1940 - 1973)

Thèse de doctorat à l’université Pr Joseph Ki-Zerbo : Le « soumbala » passé au scanner par Yérobossor Dabiré

Accueil > Actualités > Recherches et innovations • LEFASO.NET • mercredi 22 décembre 2021 à 19h00min
Thèse de doctorat à l’université Pr Joseph Ki-Zerbo : Le « soumbala » passé au scanner par Yérobossor Dabiré

« Caractéristiques des souches de bacillus productrices des molécules bioactives isolées du soumbala ». C’est sous ce thème que Yérobossor Dabiré a soutenu sa thèse de doctorat, le mercredi, 8 décembre 2021 à Ouagadougou. C’était sous la houlette de Professeur Mamoudou Hama Dicko, à travers le Laboratoire de biochimie, biotechnologie, technologie alimentaire et nutrition (LABIOTAN). Le jury, qui était présidé par le Professeur Lamine Saïd Baba-Moussa de l’université d’Abomey-Calavi, Bénin, a, après délibération, accepté l’impétrant au rang de docteur avec la mention très honorable.

C’est le couronnement de six années de travaux, minutieusement menés par l’étudiant Yérobossor Dabiré, sous la direction de Professeur Mamoudou Hama Dicko. Le travail a été défendu à travers deux grandes étapes, à savoir la présentation du résumé de la thèse et ensuite la phase de réponses aux questions des membres du jury.

Ainsi, dans sa présentation, l’impétrant a justifié le choix du thème par le fait que les condiments alcalins ou d’assaisonnement, constituent une part importante dans la nutrition de la population. Le « soumbala » revêt un rôle socio-économique et culturel important au Burkina.

Dans sa démarche de dégager les meilleures souches pour la fermentation du néré (composante du soumbala), le doctorant a, de mars 2017 à juillet 2017, conduit des enquêtes à travers les villes de Gaoua (région du sud-ouest), Banfora (Cascades), Bobo-Dioulasso (Hauts-Bassins) et Ouagadougou (région du Centre). Ce sont 160 personnes qui ont été interrogées et 80 échantillons de « soumbala » collectés auprès de productrices.

Au sortir des analyses des laboratoires, ce sont 244 souches bactériales qui sont apparues. Quatre d’entre elles sont isolées et peuvent servir à une bonne fermentation du néré, dévoile M. Dabiré.

Il relève que le « soumbala » est réputé auprès des populations pour ses valeurs nutritives et pour une certaine opinion, il peut lutter contre l’hypertension, le diabète. « Mais ces résultats n’ont pas de preuves scientifiques. L’objectif est de pouvoir avoir donc ces preuves scientifiques, pour confirmer ou infirmer », explique-t-il.

L’étudiant Yérobossor Dabiré fait ressortir également qu’au Burkina, en 2013 par exemple, il y a eu 48 tonnes de « soumbala » qui ont été vendus, pour un chiffre d’affaires de plus de sept milliards de francs CFA.

C’est au regard de cet enjeu qu’il a jugé nécessaire d’apporter sa touche, en vue d’une amélioration de la qualité du produit, par son procédé technologique et les bonnes pratiques de production. Car, convaincu que bien cerné, le « soumbala » peut rivaliser avec certains bouillons importés. Il en veut pour preuve que le « riz au soumbala et/ou poulet au soumbala » sont très prisés par les populations.
L’observation générale étant que, relève-t-il, la production du « soumbala » reste traditionnelle, avec des pratiques contraires aux nouvelles exigences du consommateur.

L’exposé de l’étudiant a suscité de nombreuses réactions des membres du jury, allant des questions de compréhension, d’élucidation à des critiques relatives à des insuffisances de forme et de fond. Ce qui a, plus loin, permis à ces enseignants de faire des recommandations au candidat au doctorat.

Le directeur de thèse, Pr Mamoudou Hama Dicko, apprécie que le travail de l’étudiant permette ainsi de « caractériser les bactéries et de voir les bonnes bactéries que les productrices peuvent utiliser pour la fermentation du néré ». Ce qui conduira à produire un « soumbala » qui respecte les conditions d’hygiène et qui dispose de vertus nutritionnelles pour le consommateur.

A l’issue de ce long exercice, le jury a jugé Yérobossor Dabiré apte d’accéder au rang de docteur, avec la mention très honorable, accompagnée de félicitations.
Docteur Dabiré est ainsi le 14e duLABIOTAN du Professeur Dicko. Le nouvel admis dédie sa thèse aux productrices qui ont accepté s’ouvrir à lui, dans le cadre de ses recherches. Il se montre en outre reconnaissant à Pr Alfred Traoré, présenté comme initiateur principal de la thématique de l’étude.

O.H.L
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 23 décembre 2021 à 00:31, par QuandC’estBon..C’estBon En réponse à : Thèse de doctorat à l’université Pr Joseph Ki-Zerbo : Le « soumbala » passé au scanner par Yérobossor Dabiré

    Félicitations au nouveau docteur et merci d’avoir choisi un sujet de recherche pertinent et utile pour le développement de notre économie locale.
    Bonne continuation !

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2021 à 02:50, par Zimm En réponse à : Thèse de doctorat à l’université Pr Joseph Ki-Zerbo : Le « soumbala » passé au scanner par Yérobossor Dabiré

    Félicitations au Dr. Dabiré et à son directeur de thèse, mes meilleurs vœux pour tous les beaux lendemains.
    Créneau intéressant à regarder de près...
    `` bien cerné, le « soumbala » peut rivaliser avec certains bouillons importés``

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2021 à 10:55, par Dié En réponse à : Thèse de doctorat à l’université Pr Joseph Ki-Zerbo : Le « soumbala » passé au scanner par Yérobossor Dabiré

    Toutes mes félicitations à Monsieur DABIRE qui a traité un thème d’une utilité majeure pour notre économie agro alimentaire
    Je conseillerai à monsieur DABIRE de ne pas s’arrêter en si bon chemin en se contentant d’une production académique .Je l’invite dès à présent à penser à la mise en place d’une vraie industrie du soumbala qui s’articulera autour des chaînes de valeur suivantes :
    * la vulgarisation des plantations de néré dans les zones agro écologiques favorables, base essentielle à la production industrielle du soumbala
    * La création d’une unité de fabrique de ferment pour soumbala un créneau porteur au vu du volume de production du soumbala et des recettes qu’il génère chaque année.

    Et enfin le montage d’une unité de fabrique de cubes soumbala. ;
    ce qui permettra de dynamiser ce maillon de notre économie en perte de vitesse face à l’importation de bouillons à telle enseigne que ce produit est devenu exotique pour nous

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2021 à 14:37, par Bonus En réponse à : Thèse de doctorat à l’université Pr Joseph Ki-Zerbo : Le « soumbala » passé au scanner par Yérobossor Dabiré

    @Dié Merci beaucoup pour vos conseil au nouveau Dr. Merci et felicitations au nouveau Docteur Dabiré. Vous avez aborde un theme interessant qu’il faut continuer a approfondir la reflexion sur les propositions de Mr. Dié. Je voulais exactement dire la meme chose. Cette reflexion, une fois mise en application, pourrait creer beacoup d’emplois et elever le niveau de vie des producteurs et productrice de soumbala. Au déla de la consommation du soumbala modernisé, il faut voir quel produit peut etre extrait pour l’industrie pharmaceutique et meme cosmetique.
    Best regards,

    Répondre à ce message

  • Le 31 décembre 2021 à 15:43, par jeunedame seret En réponse à : Thèse de doctorat à l’université Pr Joseph Ki-Zerbo : Le « soumbala » passé au scanner par Yérobossor Dabiré

    Hééé... Soumbala ou rien ! BRAVO ! Ça tombe bien ! Je viens de terminer une soupe de têtes de poissons au SOUMBALA de Tampouy ! DABIRÉ ! Sache que le soumbala exporté rivalise vraiment avec certains bouillons dans leur environnement ! Demande aux Ghanéens comment ils gèrent ce réseau ! Le soumbala augmente même l’immunité plus que que les bouillons importés. C’est une mentalité cultivée aux étrangers. Le soumbala, ma première viande. Sans soumbala, je ne prépare pas. Le malheur est que j’achète sans apprendre à produire pour enseigner prochainement. Affichez les images de Soumbala ! Dabiré, il faut créer une vraie entreprise de production locale et d’exportation ! Je te soutiens !!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Université Joseph Ki-Zerbo : Boukari Ouédraogo élevé au grade de docteur en philosophie
Conflit linguistique dans les couples en milieu urbain : Cas des villes de Koudougou et de Ouagadougou
Le tricycle et le taxi à gaz : Quand deux illégalités s’affrontent
La fonction du modèle en éducation
Difficultés d’intégration des écoles bilingues des villages de Taré et Lué au Burkina Faso : obstacles et solutions
Université Joseph Ki-Zerbo : Soutenance de six thèses de doctorat unique en biologie moléculaire et en génétique moléculaire au Laboratoire de biologie moléculaire et de génétique (LABIOGENE)
Thèse de doctorat- sociologie : La gratuité des soins améliore-t-elle la qualité technique et relationnelle des soins curatifs ?
Soutenance de thèse : Stéphanie Carine Wendkuni Tiendrébéogo devient docteur en biochimie et technologie alimentaire
Soutenance de thèse : Ousmane Zoungrana prêche pour la revalorisation des briques en terre comprimée (BTC) au Burkina Faso
Thèse de doctorat à l’université Pr Joseph Ki-Zerbo : Le « soumbala » passé au scanner par Yérobossor Dabiré
La Qualité, Crédo de Management des Entreprises Performantes et Agréables à Vivre
Management de la gestion des conflits en entreprise
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés