Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La grandeur de l’homme est dans sa décision d’être plus fort que sa condition.» Florian Monkam

Journées agro-alimentaires 2021 : Les femmes du Centre-est exposent des produits de la région

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 2 décembre 2021 à 10h44min
Journées agro-alimentaires 2021 : Les femmes du Centre-est exposent des produits de la région

Débutées le 26 novembre 2021, les Journées agro-alimentaires (JAAL) 2021 battent actuellement leur plein à la Maison du peuple. Plusieurs centaines d’exposants proposent divers produits. Parmi eux, des femmes de la région du Centre-est, soutenues par la Maison de l’entreprise dans le cadre du Centre d’incubation féminin en entreprenariat agricole, exposent des produits de la localité. Avant que les JAAL referment leurs portes ce samedi 4 décembre 2021, nous sommes allés à la rencontre de ces dames.

Les produits agro-alimentaires sont à l’honneur du 26 novembre au 4 décembre 2021 à la Maison du Peuple. Des producteurs, regroupés en associations ou avec leurs entreprises, exposent des produits du Burkina Faso. Une belle palette de produits alimentaires faits par ces derniers.

Une trentaine d’exposantes sont de la région du Centre-est (forte représentation). Louré Aminata fait partie de ces exposantes. Originaire de Zabré, elle réside à Bagré où elle travaille au sein d’un groupement féminin et parallèlement avec son entreprise Wend-yam, (la volonté de Dieu, en langue nationale moré). Elle est présente aux JAAL 2021 avec du couscous de maïs, de petit mil. « Nous sommes là depuis quelques jours. Sauf le manque d’affluence, je peux dire que tout se passe bien. Mais j’espère que ça ira mieux dans les prochains jours », s’encourage-t-elle.

Sa voisine, Minoungou Zénabou, vit également à Bagré. Elle vend des produits à base de manioc. Dans son étal, on retrouve de l’attiéké, du gari, du tapioca, de l’amidon, de la farine de manioc. « Nos produits sont uniquement faits à base de manioc. Nous mettons plusieurs jours pour obtenir les différents produits et je puis vous assurer qu’ils sont de qualité », rassure Mme Minoungou.

La pâte d’arachide se vend entre 2000 et 7 500 francs

Les exposantes de la région du Centre-est sont présentes aux JAAL avec également du poisson, de la pâte d’arachide, des biscuits de maïs, de petit mil, de niébé, de farine diététique, des grumeaux de dèguè, de bouillie précuits, des spaghettis de niébé, de maïs, de petit mil, du beurre de karité, etc. Elles proposent également des sacs de riz de Bagré, du soumbala fait à base de néré à des prix intéressants. « Les prix de la pâte d’arachide, en fonction de la quantité, varient entre 2000 et 7 500 francs CFA pour l’assiettée et demie », explique Mme Ouédraogo née Kéré Mamounata.

Une exposante présentant un produit qu’elle vend

Des bénéficiaires du Centre d’incubation

Les femmes de la région du Centre-est sont bénéficiaires du Centre d’incubation féminin en entreprenariat agricole (CIFEA) mis en place avec l’appui financier de la CEDEAO, le NEPAD et le Fonds espagnol, en collaboration avec le ministère en charge de la promotion de la femme depuis 2018. L’objectif global poursuivi par le CIFEA est la professionnalisation et la modernisation des entreprises évoluant dans le domaine de l’agroalimentaire. Le CIEFA dispose de trois dispositifs d’incubation dont l’objectif est l’amélioration des produits finis, le développement des idées innovantes et la commercialisation. Il s’agit des dispositifs d’incubation pour les céréales à Tenkodogo, pour le manioc à Tenkodogo et le dispositif d’incubation pour le poisson à Bagré par l’utilisation de fours mixtes (solaire / gaz).

Divers produits agroalimentaires sont disponibles à la Maison du peuple

Le Centre d’incubation, géré par la Maison de l’entreprise, profite à des productrices de la région du Centre-est. Les retombés leur permettent de subvenir aux besoins de leurs familles. « Grâce à ces activités, j’arrive à nourrir et à scolariser mes enfants. Certains ont fini leurs études et cherchent du travail, d’autres doivent passer le baccalauréat », a expliqué Louré Aminata.

Helene Yougbaré, exposante, en train d’échanger avec une cliente

Même si les JAAL ne permettent pas aux productrices d’écouler leurs produits comme elles le souhaitent, elles sont au moins un cadre de rencontre avec des clients potentiels. « Nous faisons des rencontres ici. Nous remettons nos cartes de visite à ceux qui visitent nos stands et nous prenons les leurs. On pourra les appeler après ou ils pourront aussi le faire », a indiqué Aminata Siboné/Nombre. Une opportunité d’affaires pour les femmes de la région du Centre-Est qui font des produits agro-alimentaires.

Simone Zoundi, promotrice des JAAL visitant les stands d’exposition

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Départ officieux, retour officiel : L’armée accueillie en liesse par la population de Kaya
Froid et climatisation en Afrique : « Un secteur méconnu mais pourtant porteur d’espoirs », selon Madi Sakandé
Coup d’État au Burkina : Les cours suspendus dans les universités et instituts supérieurs jusqu’au 29 janvier 2022
Grippe aviaire au Burkina : « Si l’on n’arrive pas à contrôler cette maladie, c’est un véritable drame qui s’apprête à frapper les éleveurs », Anatole Zabre
Coup d’Etat au Burkina Faso : La suspension des cours dans les établissements scolaires prolongée jusqu’au 29 janvier 2022
Thèse de doctorat unique en sciences de la population : Pengdewendé Maurice Sawadogo interpelle le public sur le problème de la malnutrition chronique
Conversion de Saint Paul : Le petit séminaire de Tionkuy célèbre son saint patron
Archidiocèse de Ouagadougou : Dédicace du sanctuaire marial notre Dame des pauvres de Saponé
Coton et textile : En mode hybride, la 3e édition du SICOT va réunir plus d’un millier de participants
Protection civile au Burkina : La France offre du matériel aux sapeurs-pompiers
Rentrée des médias diocésains au Burkina : « Rechercher l’unité et la cohésion dans votre communication », Monseigneur Justin Kientega
Burkina Faso : Un couvre feu décrété, les établissements scolaires fermés pour 48 heures
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés