Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La grandeur de l’homme est dans sa décision d’être plus fort que sa condition.» Florian Monkam

Rupture de l’internet mobile : Le Collectif pour un peuple uni compte déposer une plainte contre les fournisseurs mobile

Accueil > Actualités > Multimédia • Lefaso.net • lundi 22 novembre 2021 à 22h40min
Rupture de l’internet mobile : Le Collectif pour un peuple uni compte déposer une plainte contre les fournisseurs mobile

Depuis 72 heures, les utilisateurs de l’internet mobile des différents opérateurs de téléphonie n’ont plus accès au réseau. Le Collectif pour un peuple uni (CPPU) a animé une conférence de presse ce lundi 22 novembre 2021 à Ouagadougou pour dénoncer le silence du gouvernement et des différents opérateurs (Orange, Moov et Telecel) face aux questionnements des consommateurs.

En effet, les réseaux sociaux ont permis jusque-là, aux populations, d’accéder à l’information en temps réel. Sa détérioration ces derniers jours, semble être incomprise pour les membres du Collectif.
"Pourquoi cette interruption intervient au moment où le besoin en information est plus fort ?", s’interroge le CPPU.

Pour le conférencier, c’est une honte de voir que le gouvernement agit de la sorte pour empêcher la diffusion et la réception de l’information.
C’est pourquoi, prévient-il, "cette situation ne restera pas impunie, le CPPU compte déposer une plainte au niveau de la justice contre les sociétés qui fournissent l’internet mobile pour manquement grave à leurs obligations."

Vue partielle des journalistes

Le CPPU, par la voix de Abdallah Ben Aziz Ouattara, a rappelé que le peuple burkinabè n’a pas fait recours aux réseaux sociaux ni en 1966 ni en 2014 pour faire partir Maurice Yaméogo et Blaise Compaoré. Puis, d’ajouter, sur un ton d’humour, que cela fait trois jours qu’il n’arrive pas à vendre ses billets d’avion.
"Aujourd’hui, le régime Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) nous terrorise plus que les terroristes", regrette le CPPU.

La dégradation du climat sécuritaire au Burkina Faso a aussi fait l’objet d’échanges entre animateurs de la conférence de presse et journalistes. De l’avis du collectif, la sécurité se dégrade à un rythme inquiétant au point que, ni les forces de défense et de sécurité, ni le gouvernement n’a le contrôle du territoire. Conséquence, des deuils et des déplacées internes à n’en point finir.

Abdallah Ben Aziz Ouattara, coordonnateur général du Collectif pour un peuple uni (CPPU)

Pour le coordonnateur général du collectif, M. Ouattara, le président Roch Kaboré n’est pas l’homme de la situation. "Roch Kaboré n’a pas la carrure d’un Chef d’Etat qui puisse nous sortir de l’ornière", s’indigne-t-il.
En plus, il a révélé que depuis son accession au pouvoir en 2014, le Collectif pour un peuple uni avait prédit que rien de bon ne sortira de son gouvernement et lui. "Le régime de Roch Kaboré est un régime de copinage", a-t-il déclaré, avant de proposer des pistes pour sortir de cet "obscurantisme béant".

Une refondation de l’armée

Une sortie de crise sécuritaire, selon le porte-parole du CPPU, passe par un remaniement complet de l’armée. Il s’agira, dit-il, "d’admettre certains chefs militaires bourgeois à une retraite anticipée, de mener une enquête pour déceler les chefs militaires qui sont à la base du retard du paiement des primes des soldats et du manque de provisions alimentaires pour leur survie au front, etc."

Dofinitta Augustin Khan
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Restriction de l’accès à Facebook : Des organisations de la société civile dénoncent une récurrence des violations des droits numériques au Burkina
Bobo-Dioulasso : Les journalistes invités à s’impliquer dans la campagne nationale d’intensification de la vaccination contre le covid 19
Burkina Faso : Le Balai citoyen dit « non à la dictature sur internet »
Votre journal "Courrier confidentiel" N ° 258 vient de paraître
Promotion des droits des femmes : L’Association des femmes journalistes et communicatrices pour la citoyenneté (AFJ2C) est née
Burkina : Le Conseil supérieur de la communication exhorte les médias à informer sainement les populations
Offre d’emploi : Une rédaction recrute des web-journalistes
Médias : Burkina 24 souffle ses dix bougies
Georges Damien, informaticien : « Il faut qu’on insère l’informatique dans les écoles, même depuis le primaire »
Soutenance/université Aube Nouvelle : Pascal Lonkou Yé se penche sur l’« Influence du community management dans le fonctionnement de Lefaso.net »
Burkina : Un guide du journaliste pour aider au traitement de l’information sur l’éducation, la santé et les infrastructures
TNT/Burkina : Les 8 chaînes ayant fait l’objet de suspension désormais rétablies
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés