Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui n’a pas envie de donner, donne de la main gauche» Proverbe burkinabè

Burkina Faso : Le Projet renforcement de la bonne gouvernance financière enregistre de bons résultats

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 29 juillet 2021 à 17h00min
Burkina Faso : Le Projet renforcement de la bonne gouvernance financière enregistre de bons résultats

Après trois années de mise en œuvre au Burkina Faso, la phase II du Projet renforcement de la bonne gouvernance financière (PRBGF) de la GIZ est à son terme. La cérémonie officielle de clôture est intervenue le mercredi 28 juillet 2021 à Ouagadougou. Ce fut l’occasion de faire le bilan de la mise en œuvre du projet, de tirer les leçons en vue de dégager des perspectives.

La phase II du Projet renforcement de la bonne gouvernance financière a débuté le 1er août 2018. Elle est mise en œuvre par la Coopération allemande (GIZ) en collaboration avec le ministère de l’Économie, des Finances et du Développement, dans le cadre de la coopération entre la République fédérale d’Allemagne et le Burkina Faso.

Cette phase II avait pour objectif de contribuer à l’amélioration de la gestion des finances publiques au Burkina Faso à travers le renforcement des bases de planification budgétaire, de la gestion des flux financiers et des mécanismes de contrôle externe. Pour ce faire, la stratégie de mise en œuvre a été bâtie autour de trois (3) champs d’intervention à savoir l’amélioration de la planification budgétaire, l’amélioration de la gestion de la trésorerie au niveau national et local, et l’amélioration des mécanismes du contrôle externe.

Les représentants des différentes directions ministérielles et du projet présents

Des résultats satisfaisants

Selon la directrice résidente de la GIZ, Corina Breitag-Heinz par ailleurs conseillère technique principale par intérim du PRBGF, de nombreux résultats ont été enregistrés au cours de ces trois années de mise en œuvre. Il s’agit entre autres du renforcement des capacités de plus de 550 acteurs issus des ministères sectoriels, de la Cour des comptes, de la société civile et du parlement sur la budgétisation sensible au genre et aux droits de l’enfant (BSGDE) ; l’appui pour une bonne production du tableau des opérations financières de l’État ; l’acquisition de 350 licences Microsoft Office Pro 2019, de 50 licences Zoom et du matériel informatique composé de 294 ordinateurs et casques, de même que 40 vidéos-projecteurs et écrans de projection au profit des directions générales du budget, du Trésor et de la comptabilité publique, de l’Économie et de la Planification, et des services informatiques ; ainsi que le renforcement des capacités de 45 cadres des ministères en charge des Finances, de la Santé, de l’Eau et Assainissement, de l’Education nationale sur l’outil de budgétisation basée sur l’équité (Equity Budgeting Tool -BET- en anglais).

La directrice résidente de la GIZ, Corina Breitag-Heinz par ailleurs conseillère technique principale par intérim du PRBGF

Pour Corina Breitag-Heinz, ces résultats sont satisfaisants au regard du contexte sécuritaire et sanitaire dans lequel cette phase II s’est exécutée. À en l’en croire, cette phase a permis non seulement de consolider les acquis de la première phase, mais aussi de créer des conditions permettant d’approfondir les réformes budgétaires. Pour l’occasion, elle a remercié tous les partenaires pour la bonne collaboration qui a permis d’engranger ces résultats.

Un taux de réalisation de 63%

Dans la même lancée, le chargé d’affaires de l’ambassade de la République fédérale d’Allemagne au Burkina Faso, Nils Wortmann, a encouragé le gouvernement burkinabè dans la mise en place de mesures permettant la bonne gestion des ressources financières. « Une gestion dynamique et efficace des ressources financières permet d’offrir une meilleure qualité de vie aux citoyens, en leur garantissant l’accès à leurs droits fondamentaux (santé, éducation, eau potable, assainissement, etc.) », a-t-il laissé entendre.

Le chargé d’affaires de l’ambassade de la République fédérale d’Allemagne, Nils Wortmann

Pour sa part, le secrétaire général du ministère de l’Économie, des Finances et du Développement, Abel Seglaro Somé, a salué la dynamique insufflée par l’équipe qui a permis la réalisation de 51 activités sur les 80 prévues, soit un taux d’exécution physique de 63%. Il estime que les acquis et les leçons apprises de cette phase II du projet doivent être dupliqués et portés à l’échelle en vue de renforcer et consolider la dynamique enclenchée. A la directrice résidente du GIZ, à la conseillère technique principale par intérim du Programme et à la dynamique équipe du programme, M. Somé a traduit ses vives félicitations.

Le secrétaire général du ministère de l’Économie, des Finances et du Développement, Abel Seglaro Somé

Il a aussi exprimé la gratitude du gouvernement burkinabè au peuple allemand et à son gouvernement pour leur appui technique et financier constant, en soutien aux efforts du peuple burkinabè. Toutefois, il a invité les partenaires du projet à développer toujours des initiatives pour renforcer l’amélioration des bases de la planification budgétaire et assurer une meilleure gestion des flux financiers et des mécanismes du contrôle externe.

Au regard des résultats satisfaisants, le gouvernement allemand a renouvelé son accompagnement, pour la mise en œuvre d’une troisième phase de trois ans dont le démarrage des activités est prévu pour le 1er août 2021.

Judith SANOU
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Marche à Ouagadougou : Plusieurs artères au centre-ville sous des flammes
Marche contre l’insécurité : Des manifestants dispersés à coups de gaz lacrymogènes à Bobo-Dioulasso
Dori : Le mouvement "Sauvons le Burkina" proteste contre la "mauvaise gestion" de la sécurité et demande la démission du président du Faso
Saccage à la Mairie de Ouagadougou : "Ce sont les Koglwéogo qui ont tout gaté" (se révolte un manifestant)
Marche du 27 novembre : Le gouvernement va saisir le procureur (Sécurité)
Manifestation du 27 novembre : Échauffourées entre manifestants et forces de l’ordre
Ministère de l’agriculture du Burkina : Un atelier pour l’adoption d’une stratégie nationale de lutte contre l’utilisation abusive des pesticides
Marche à Ouagadougou : Des commerces fermés sur l’avenue de l’indépendance, la Place de la nation inaccessible
Commune de Manga : L’Association pour le développement et l’intégration de la jeunesse rurale lance une nouvelle plateforme
Bobo-Dioulasso : A genoux, des « mamans des FDS » demandent aux Burkinabè de surseoir à la marche du 27 novembre
Autorisation de la marche du 27 novembre 2021 : La Mairie de Ouagadougou apporte des éclaircissements (communiqué)
Journées agro alimentaires 2021 : Vers un développement de systèmes alimentaires durables et résilients
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés