Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Réconciliation nationale : Les concertations communales démarrent cette fin de semaine

Accueil > Actualités > Politique • COMMUNIQUÉ • jeudi 15 juillet 2021 à 17h01min
Réconciliation nationale : Les concertations communales démarrent cette fin de semaine

Les concertations communales sur le processus de la réconciliation démarrent cette fin de semaine par la Région du Centre-Est et sont programmées comme suit :
- Vendredi 16 juillet 2021 à 8h pour les communes de :

*Yargatenga (Province du Koulpelgo) ;
*Zonse (Province du Boulgou) ;
*Gounghin (Province du Kouritenga) ;

- Samedi 17 juillet 2021 à 8h pour les communes :
*Lalgaye (Koulpelgo) ;
*Koupela (Kouritenga) ;
*Tenkodogo (Boulgou).
Les députés ainsi que les forces vives des localités concernées sont vivement invitées à prendre part à ces concertations en contactant le Préfet du département.

Ceci est un message du Ministère de Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale

Vos commentaires

  • Le 15 juillet à 21:51, par A qui la faute ? En réponse à : Réconciliation nationale : Les concertations communales démarrent cette fin de semaine

    J’ai rarement vu un ministre aussi ridicule.
    C’est quoi ce cirque ? Le peuple burkinabé n’a pas attendu les politiciens pour cultiver le pardon, et heureusement.
    Depuis que les génies surdoués du PMK sont venus foutre le désordre voilà, plus de respect de l’ancien, du supérieur, de l’amitié, des traditions, etc.
    Pour réparer cela il faut simplement que cette génération de politiciens qui a accompagné cela s’éclipse et nous foutent la paix.
    On n’a pas besoin d’avoir un doctorat pour vivre en société, on a besoin de respecter des codes. Et vous avez mis ces codes de partage et d’honnêteté à la poubelle pour vous partager le pays.
    Que chaque politicien se dégraisse du trop perçu ou même accaparé et tout ira mieux comme par magie.
    - Il n’y a pas de paix dans une société où cohabitent les plus affamés et les plus nantis de ce monde. Continuez à voyager

    Répondre à ce message

    • Le 16 juillet à 09:02, par Abcd En réponse à : Réconciliation nationale : Les concertations communales démarrent cette fin de semaine

      Un commentaire plein d aigreur aux allures d’un règlement de compte. Avez vous eu un problème personnel avec quelqu’un qui était au PMK ?
      En tout cas votre commentaire est complètement en déphasage avec cette société respectueuses et auto disciplinée que vous réclamer. Vous êtes donc le prototype même du Burkinabe qui ne comprend rien mais qui croit tout comprendre.

      Répondre à ce message

      • Le 16 juillet à 16:37, par KingBaabu En réponse à : Réconciliation nationale : Les concertations communales démarrent cette fin de semaine

        Je crois que l’allusion au PMK est en rapport avec la rupture de l’ordre ’’normal’’ que Sankara et ses amis sont venus instituer au début des années 80. On a dit que Thom Sank a été moulé depuis le PMK dans le marxisme révolutionnaire par un communiste notoire, feu Adama Touré dit ’’Lénine’’ pour ne pas le nommer. Des anciens comme Ka et Kôrô Yamyele pourront peut-être en dire plus. Bref, pour en revenir à ces concertations communales, je les trouve absolument inopportunes, hâtives et inappropriées en cette saison d’hivernage où les citoyens sont plutôt préoccupés par les travaux agricoles.

        Répondre à ce message

      • Le 16 juillet à 22:05, par A qui la faute ? En réponse à : Réconciliation nationale : Les concertations communales démarrent cette fin de semaine

        @Abcd c’est vrai qu’il est interdit de réfléchir dans ce pays mais si vous voyez que certains pays mettent un âge minimum pour accéder au poste de président ce n’est pas pour rien. La bonne intention ne suffit pas pour réussir un projet, on n’apprend pas à connaître son propre pays en lisant des livres ou en voyageant. Or il faut bien connaître son pays pour adopter les meilleures méthodes.
        Vous remarquerez que même l’hymne nationale a été textuellement copiée. Vous avez déjà vu ça ? Depuis que les codes sont cassés, ç’a donné l’idée à certains sanguinaires que tirer sur son supérieur ou son camarade, n’est pas si grave que ça, et voilà. Pour éviter de reproduire un problème il faut avoir le courage de suivre ses sources. Je n’accepte pas tout de la tradition, mais le fait de l’humilier, de la traîner dans la boue a perdu les villageois qui n’avaient que cette tradition comme repère (parce que la notion d’Etat n’était pas présente dans des contrées où il n’y avait ni école, ni santé, ni police). C’est cette brutalité représentée par des CDR, dans mon village ce sont les fainéants, les pires à représenter quelque chose de sérieux, et cela a décomplexé l’usage sans pitié de la force. Et voilà. Si vous ne comprenez pas cela nos problèmes vont nous suivre longtemps. Après tout, les rectificateurs sont plus révolutionnaires que vous et moi, c’est leur machin ; le constat est que le tissu social est bien pire que même pendant la colonisation.
        - En attendant on paie M. Diabré à faire un pèlerinage dans son propre pays pour "rectifier" ses "rectifications". Bientôt le colloque des yaars, et commerçants, des agriculteurs et des éleveurs avec Zéphirin. Si vous êtes dans le secret du bas peuple les gens vous disent que c’est le mot politicien même qu’ils détestent. Donc j’essaie de vous donner les racines de la peur du politique, la fureur de l’Etat, mais j’oublie que dans ce pays il est interdit de réfléchir

        Répondre à ce message

    • Le 19 juillet à 08:58, par Diff Bangolo En réponse à : Réconciliation nationale : Les concertations communales démarrent cette fin de semaine

      Les Ministres ridicules au Burkina, il y en a eu plus que Zeph regardez au tour de vous. Moi j’opterai que vous soyez à la place d’un quelconque ministère et vous verrez que ce n’est pas une mission aussi facile.

      Répondre à ce message

  • Le 16 juillet à 09:08, par Yovis En réponse à : Réconciliation nationale : Les concertations communales démarrent cette fin de semaine

    Pendant ce temps les regroupements de partis politiques s’étripent, au risque de créer une crise aussi politique qu’institutionnelle. Ainsi va le Faso et ses prédateurs.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet à 17:38, par Un Burkinabê En réponse à : Réconciliation nationale : Les concertations communales démarrent cette fin de semaine

    Je serai curieux de voir comment vous vous déplacerez à l’Est et dans les Banwa. Il n’y a pas de routes. Peut être qu’il serait plus utile de reconcilier ces populations avec l’Etat Central en commençant par leur procurer des voies terrestres praticables.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Crise au Mouvement Agir ensemble pour le Burkina : Kadré Désiré Ouédraogo pourra-t-il sauver les meubles ?
Commune de Kouka (Boucle du Mouhoun) : Les militants du CDP dénoncent une « dictature extrême » du maire
Organisation des élections au Burkina : Les membres de la CENI outillés sur les mécanismes de gestion
Burkina/Rencontre Etat-ONG-AD et fondations : L’équation de l’emploi des jeunes sur la table de réflexion
Burkina/politique : Des militants du "Mouvement agir ensemble pour le Burkina" exigent la démission du président du parti
Burkina/CDP : L’ancien Premier ministre Luc Adolphe Tiao rend sa démission
Assemblée nationale du Burkina Faso : Une nouvelle stratégie genre et son plan d’action pour la période 2021-2025
Politique au Burkina : Bluff de l’opposition ou hostilité de la majorité ?
Burkina/vie politique : Les militants de PS-Burkina décident de s’engager dans le MPP
Burkina Faso : « En plus des cadavres qui continuent de s’empiler, il y a le spectre de la famine », Eddie Komboïgo
Burkina : « Le spectre de la famine » plane « en plus des cadavres qui continuent de s’empiler », estime Eddie Komboigo
Burkina Faso : Une formation au profit des nouveaux députés
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés