Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mardi 13 avril 2021 à 23h00min
Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

Le délibéré de la chambre d’accusation portant confirmation des charges contre les personnes mises en accusation dans l’affaire Thomas Sankara est tombé ce mardi 13 avril 2021, au Tribunal militaire de Ouagadougou. Une dizaine de personnes sont poursuivies en jugement.

Au cours de cette audience, la chambre de contrôle de l’instruction a prononcé la mise en accusation d’une dizaine de personnes. Il s’agit de Blaise Compaoré, Gilbert Diendéré, Yacinthe Kafando, Bossobè Traoré, Nabonswendé Ouédraogo, Idrissa Sawadogo, Yamba Elysée Ilboudo, Tibo Ouédraogo, Albert Pascal Sibidi Belemlilga, Diakalia Démé, Mori Aldjouma Jean-Pierre Palm, Alidou Jean Christophe Diébré, Hamado Kafando et Ninda Tondé dit Pascal.

Ils sont renvoyés « devant la juridiction de jugement afin d’être jugés conformément à la loi », peut-on lire sur le dossier du délibéré. A ce stade, la date du jugement n’est pas encore programmée.

« L’heure de la justice a enfin sonné »

Selon Me Hervé Kam de la partie civile, « l’heure de la justice a enfin sonné, un procès peut s’ouvrir ». Lui qui défend les intérêts des victimes du 15 octobre 1987, est visiblement prêt pour la prochaine étape de ce dossier. Me Kam qui défend Frédéric Kiemdé, Babou Paulin Bamouni et Mamadou Sawadogo, rappelle qu’il y a « beaucoup de prescriptions », car beaucoup d’accusés sont décédés.

En droit, la prescription est un principe général de droit qui désigne la durée au-delà de laquelle une action en justice, civile ou pénale, n’est plus recevable.

Me Hervé Kam de la partie civile

La chambre a déclaré « l’action publique éteinte » à l’égard de Wampasba Nacoulma, Alain Laurent Bonkian, Tasséré Dianda, Simon Bambara et Salam Yerbanga pour cause de décès.

« Nous ne sommes pas du tout satisfaits de cette décision »

Du côté de la défense, ce délibéré ne passe pas. Ils ne sont pas satisfaits et le font savoir. « Nous ne sommes pas du tout satisfaits de cette décision qui a été rendue. Nous avons des moyens qui existent mais il faut reconnaître que c’est difficile, comme je l’ai toujours dit, de trouver quelqu’un de courageux qui puisse apprécier certains faits mais la vérité va nous rattraper sûrement », a laissé entendre Me Mathieu Somé, conseil de Gilbert Diendéré, l’un des accusés.

Parmi les raisons qui motivent cette insatisfaction, Me Somé pointe du doigt « la prescription ». Pour la défense, « avant même de rentrer dans le fond, sur la forme, cette affaire date d’octobre 1987 ».

Requalification des faits

La chambre de contrôle de l’instruction a requalifié les faits et déclaré suffisantes des charges. Blaise Compaoré, Gilbert Diendéré et Yacinthe Kafando sont poursuivis pour « attentat à la sûreté de l’Etat ». La « complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat » est retenue contre Bossobè Traoré.

Me Mathieu Somé, avocat de Gilbert Diendéré

Naboswendé Ouédraogo, Idrissa Sawadogo, Yamba Elysée Ilboudo et Yacinthe Kafando sont poursuivis pour « assassinat ». La « complicité d’assassinat » est retenue contre Blaise Compaoré et Bossobè Traoré.

Alidou Jean Christophe Diébré et Hamado Kafando sont poursuivis pour « faux en écriture publique ».

Gilbert Diendéré et Ninda Tondé dit Pascal sont poursivis pour « subornation de témoins ». Gilbert Diendéré est également poursuivi pour « recel de cadavres ».

Au cours de cette audience, la chambre a ordonné « la prise de corps de ceux qui ne sont pas détenus », a indiqué Me Somé. Pendant que le mandat de dépôt décerné contre Gilbert Diendéré et les mandats d’arrêts lancés contre Blaise Compaoré et Yacinthe Kafando sont maintenus, le mandat d’arrêt émis contre Omar Traoré est annulé.

La chambre a aussi ordonné la transmission des scellés à la juridiction de jugement.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 13 avril à 10:58, par ACHILLE DE TAPSOBA En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes poursuivies en jugement

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    L’Histoire retiendra singulièrement que cet homme est un Grand Homme qui, toute sa vie, a défendu majestueusement la cause de l’ Afrique c’est-à-dire les opprimés. Bien que pas parfait comme tout homme, THOM SANK a été visiblement d’une honnêteté et d’une intégrité irréprochables vivant dans la pauvreté et mourant dans la misère. Dans sa lutte contre le néocolonialisme et la bourgeoisie ambiante de certains Africains, incompris, ses bourreaux avec la complicité de son frère ami Judas devenu subitement ivoirien après sa fuite Blaise le médiateur pyromane l’ont réduit manifestement au silence un soir de 15 Octobre 1987. Avant que le coq ne chante 3 fois, Judas l’a renié publiquement devant la France en contrepartie du pouvoir présidentiel qu’il convoitait depuis longtemps.
    En voulant manifestement salir le nom du Grand THOM SANK après sa mort, Judas(Blaise) l’a rendu très CÉLÈBRE à travers le monde surtout la jeunesse Africaine. Bingo le criminels ont visiblement chou blanc. Après 30 ans après sa disparition brutale par les criminels indispensables la galaxie Compaore ( Blaise le "grand facilitateur", Diendere la machine à tuer et ange Djibril "l’homme sans péché") il reste le Grand Repère d’une jeunesse qui voit en lui le SAUVEUR par ses idées exceptionnelles un grand bâtisseur et un grand visionnaire. Le vent du 31 octobre 2014 a balayé honteusement le médiateur pyromane qui se prenait pour dieu au BURKINA dans sa belle famille en plein midi. Il est venu dans le sang et reparti dans le sang sans la gloire terrestre. Tout se paie.
    Autre particularité du GRAND THOM SANK il a refusé formellement de soutenir les rebelles(Jonas de l’Angola…) ou terroristes pour tuer leurs frères Africains. Or Judas pendant 27 ans a activé les guerres au Libéria Angola Sierra-leone Côte d’ivoire et Mali en appuyant matériellement des rebelles et des terroristes qu’il a logés à Ouaga. Ce n’est qu’un secret pour personne. Personne ne l’accuse mais les faits sont têtus et infalsifiables son passé criminel le condamne lourdement. Les pèlerins de l’impunité doivent le comprendre nous leur répéterons chaque instant la vérité sans cesse . Nous n’avons aucune peur des sanguinaires qui sont très corruptibles par la mort comme nous nul n’est éternel. Nous ne mentons jamais à DIEU pour faire plaisir aux assassins célèbres du BURKINA. Les "indispensables" ou des hommes "forts" dont les irréductibles supporteurs de l’impunité chantent chaque jour ne sont pas des dieux. Ils sont justiciables comme tout BURKINABÈ ils ne sont pas au dessus de la loi. JUSTICE sera rendue au GRAND THOM SANK et à tous les MARTYRS.
    Le Grand THOM SANK inspire fièrement confiance. Il est l’expression d’une lutte très louable, d’une vraie justice et d’un développement de l’ Afrique. Un GRAND HOMME (THOM SANK) n’est pas vivant car il ne sera jamais oublié par la jeunesse quelque soient les mauvaises manœuvres de ses sanguinaires cherchant à ternir son image.

    Merci Grand THOM SANK pour tout. Merci pour votre réveil de conscience à la jeunesse Africaine. Merci pour votre lutte noble.

    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE

    VIVE le GRAND MONUMENT AFRICAIN INOXYDABLE THOM SANK
    VIVE nos BRAVES FDS et nos VAILLANTS VDP
    VIVE le BURKINA PAISIBLE ÉQUITABLE en JUSTICE et PROSPÈRE
    .

    Paix et Succès à tous les BURKINABÉS. Amen
    Que le SEIGNEUR bénisse le BURKINA que nous aimons tant. Amen

    ACHILLE DE TAPSOBA( pur produit de THOM SANK et de NORBERT ZONGO).

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 11:09, par SOME En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes poursuivies en jugement

    On savait que çette annoncé était attend je, mais elle reste trop succincte. Vivement que l’on ait plus d’infos. Nous savons que le juge Yameogo veut que justice se tienne, nous avons confiance.
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 12:22, par Enfin ! En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes poursuivies en jugement

    Mieux vaut tard que jamais ! La vérité va jaillir bientôt. C’est ce que nous attendons avec impatience. Vous vous levez comme ça, allez carnader des gens, les papas des enfants, les maris des femmes, les fils des parents. Parce que vous voulez le pouvoir, votre pouvoir. Mais on peut bien retrouver son pouvoir sans causer la mort d’autrui. D’ailleurs, quel pouvoir dans un pays pauvre, endetté ?
    Ce jugement doit avoir lieu vaille que vaille ; pour la première fois au pays histoire, des assoifés de pouvoir assassinent un Chef d’Etat en exercice et ses compagnons. Des coups d’Etat ont eu lieu au pays mais on a toujours preservé la vie du Chef de l’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 12:34, par Sacksida En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes poursuivies en jugement

    Pour eclairer d’avantage le Peuple Burkinabe et les Peuples d’Afrique et d’Ailleurs eprix de Justice, de Verite et de Reconciliation Nationale, il est vraiment souhaitable que Blaise Compaore et tous les autres mis en accusation aient tous le courage d’etre present a la barre. Ainsi, des debats contradictoires auront lieux devant tout le Peuple Burkinabe et le Tribunal de maniere independante et impartial conduirait les debats et ensuite prendra sa decision au vu bien sur des elements concrets a sa disposition. Pas de conclusions hatives et attendons ce jugement. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 13:07, par Walai En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes poursuivies en jugement

    Blaizo, toi tu es comment et puis ton nom est dans tous les faux trucs ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 13:11, par Jean-Paul En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes poursuivies en jugement

    La peine capitale existe-t-elle encore au Burkina Faso ? Si on il faut la rétablir avant de commencer le procès de ces criminels.

    Répondre à ce message

    • Le 13 avril à 18:29, par Ranini En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes poursuivies en jugement

      Jean-Paul c’est leur rendre un grand service que de leur appliquer la peine capitale s’ils sont reconnus à l’issue du jugement ! Il faut qu’ils vivent pour souffrir moralement de leurs actes. Si on craignait pas leur vie par acte de vengeance, il serait bon de les laisser libres s’ils sont reconnus coupables à l’issue d’un procès équitable et largement diffusé. Libres avec obligation de vivre au Burkina Faso, sous le regard de tous ! S’ils ont une conscience, ce sera pire que la prison ou l’exécution.

      Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 14:01, par citoyen Lambda En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    Ok mais alors , il faut donc arrêter cette histoire de Reconciliation nationale tout de suite et laissez la justice suivre son cours y compris pour tous les autres dossiers : Norbert ZONGO ,Insurrection ,Coup d’Etat manqué ,Juge NEBIE etc.. Monsieur ZEPH DIABRE, si vous êtes un homme honnête et cohérent ,alors démissionnez immédiatement de votre poste de Ministre de la Reconciliation nationale ou demandez au président du Faso de vous décharger de cette mission . Je me demande même si cette décision de la justice militaire n’est pas plutôt un coup de poignard dans le dos du président ROCK Marc Christian KABORE pour faire échec à son œuvre de réconciliation nationale , puisque le camp avec lequel cette réconciliation devrait se négocier est bien le camp de balise COMPAORE qui est sensé regrouper le CFOP et bien d’autres personnalités de la Société civile Burkinabè

    Répondre à ce message

    • Le 13 avril à 17:36, par KEMS En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

      ...DONC LA RECONCILIATION NATIONALE DEVRAIT SE RESUMER EN UNE NEGOCIATION AVEC LE CAMP BLAISE COMPAORE...PAAATI !!!!

      Répondre à ce message

    • Le 13 avril à 17:59, par Nabayouga En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

      L’histoire reconnaitra que le fuyard a beau fuir, il finira par être rattrapé par ses zctes immondes à travers l’assassinat de thomas Sankara et des camarades. Kouassi blaise compaoré sera ainsi payé de tout le mzl qu’il a non seulement au burkina mais aussi a toute l’Afrique, dusons l’homme noir en général. Cest toutes ces raisons que Kouassi blaise compaoré et sa bande de mafieux doivent etre condamnés à la peine capitale pour quil sache qu’on porte pas atteinte à l’humanité à travers la personne de thom Sank impunément.

      Répondre à ce message

    • Le 13 avril à 18:07, par ARMAND En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

      Voilà la vérité. Je me disais que quand ROCK a annoncé la réconciliation nationale dans les 6 mois de son second mandat c’est parce qu’il avait eu vent du procès de Thomas SANKARA dans ce laps de temps. Toute la réconciliation nationale repose principalement sur Blaise Compaore et les faux exilés qui mangent dans ses mains. Qui ne comprend cet aspect. Mais frère Achille de Tapsoba a tout dit. Après ce procès la réconciliation sera faite d’office. Les ABLASSÉ OUEDRAOGO et autres qui jouent à l’esprit comme si c’est eux seuls qui on fréquenté au Faso. Avez vous déjà entendu ce Mr. Parler de Mme SANKARA et de ses enfants ? De la maman de NORBERT ZONGO qui a vu brûler son enfant comme un lapin ? Avez vous vu ces criminels se repentir ?

      Répondre à ce message

      • Le 14 avril à 15:26, par D Mathieu KABORE En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

        Respect !!!! Il ne suffit pas de trop parler, mais aller à l’essentiel. Encore respect !!! Pas de réconciliation aux forceps ! Si l’humilité avait quidé nos pas, l’essentiel aurait été sauvé. Ainsi mettre fin aux séries macabres. Qui a fait quoi à qui ? Vivement que l’on se repente aupres de qui de droit. Et le PARDON est accordé naturellement. Qui a demandé pardon à qui après un repentir sincère. MON FRERE TU AS TOUT DIT. SALUT FRATERNEL.

        Répondre à ce message

    • Le 14 avril à 04:14, par Nabayouga En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

      L’histoire reconnaitra que le fuyard a beau fuir, il finira par être rattrapé par ses zctes immondes à travers l’assassinat de thomas Sankara et des camarades. Kouassi blaise compaoré sera ainsi payé de tout le mzl qu’il a non seulement au burkina mais aussi a toute l’Afrique, dusons l’homme noir en général. Cest toutes ces raisons que Kouassi blaise compaoré et sa bande de mafieux doivent etre condamnés à la peine capitale pour quil sache qu’on porte pas atteinte à l’humanité à travers la personne de thom Sank impunément.

      Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 15:09, par caca En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    Jusqu’à là il n’y a rien nouveau. C’est dans la logique des choses que les juges du tribunal militaire déclare compétent du procès. Le démon du Burkina c’est le pouvoir et la manipulation du pouvoir. Cette justice de paille pour juger un coup d’état à une période d’exception et en même temps on veut nous distraire avec une réconciliation nationale. Au Burkina tous les moyens permettent les uns aux autres d’empocher les indemnités journalières. Tous savent que les frères Compaoré doivent payer partout les moyens leurs gouvernances du pays. En 27 ans après comment c’est seulement 14 personnes poursuivis ?

    Répondre à ce message

    • Le 14 avril à 03:20, par Un Burkinabê En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

      Caca, on parle de la journée du 15 Octobre d’abord et non de la gestion des 27 ans de pouvoir qui sera à lui aussi un autre procès. La gestion des 27 ans sera jugée après celui de l’ouverture de la porte pour ces 27 ans de calvaire des populations du Faso. Soyez indulgent avec notre Justice car elle fait du bon travail sur ce présent dossier. La preuve est que Blaise est poursuivi comme "complice" et pas comme "auteur" comme LeKaf. l’est. De toute façon LeKaf avouait depuis que c’est lui qui avait tiré sur Tom. Sank. (Cf. les écrits de Norbert Zongo dans les années 1990). Qu’il le dise devant les juges pendant son procès.

      Répondre à ce message

      • Le 14 avril à 12:52, par caca En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

        Un Burkinabé
        Quelle justice burkinabé parles-tu ? Une justice du Seigneur et du palais de Kosyam. Une justice vindicative et politisée, j’appelle pas celle une justice d’honneur. Je comprends l’idée de rendre justice à Thomas Sankara, mais faire de lui un résident légitime alors que tout le monde sait que qu’il n’était pas un président démocratiquement élu. C’est de cela qu’il faut dénoncer ; Si le procès était contre le meurtre ou l’assassinat contre Thomas Sankara sans la mention d’attentat à la sureté d’état. Le procès sera légitime.

        Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 15:38, par Kekule En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    Félicitations à la justice pour ce dénouement qui nous permettra de connaître la vérité sur la mort du président Thomas sankara.mais en même temps cette décision ouvre la porte aux victimes du régime Sankara de porter plainte contre le régime révolutionnaire qui a aussi fait des morts,des orphelins et des veuves parce que tout simplement leurs papas, frères et maris prônaient la démocratie dont nous nous ventons aujourd’hui comme un modèle pour nos frères africains.parcequ’il y’a eu trop de morts que ce soit sous le régime Sankara ou sous le régime Compaoré.merci

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 16:05, par lewang En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    On verra si Blaise Compaoré a des couilles d’homme ! il lui suffit de prendre son avion et venir se défendre. Il sortira grandi même s’il est condamné.On l’enverra en résidence surveillé dans son parc, puisque la peine de mort n’existe plus chez nous. Après on pourra parlé de réconciliation ! autrement ça semble compliqué cette réconciliation là !

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 16:11, par Le Vigilent En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    Citoyen Lamda, on dirait que tu ne suis pas l’actualité, et non plus les différentes déclarations du président Roch Marc Christian KABORE et du ministre d’état Zephirin DIABRE au sujet de la réconciliation. Tous les deux ont toujours dit que la réconciliation ne se fera pas sans la vérité et et la justice sur tous les dossiers pendants. Ils ont aussi affirmé que la réconciliation ne sera pas un deal entre politiciens comme ton port semble le suggérer.
    Laisse donc la justice faire son travail.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 17:45, par tenga En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    A quand l’ouverture du procès des victimes de SANKARA oui il y’a eu des victimes en aout 1983.

    Répondre à ce message

    • Le 13 avril à 22:42, par Kouda En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

      tenga,
      si vous déposer une plainte en justice en tant que victime du régime de Thomas Sankara, la justice se fera le devoir de la recevoir et de la traiter. Bien sûr s’il n’y a pas déjà prescription.
      C’est trop facile de gueuler derrière un clavier. Madame Sankara Mariam et ses enfants ont déposé plainte en justice contre l’assassinat de Thomas Sankara depuis longtemps. C’est cela qui permet à la justice de poursuivre les supposés auteurs et leurs complices aujourd’hui.
      Vous qui avez accès à internet, cherchez à lire le délibéré du Tribunal militaire. La poursuite contre les personnes mortes est éteinte. Et elles sont plusieurs personnes déjà décédées. Oui, tenga, la mort d’une personne entraine la fin des poursuites contre elle dans les affaires criminelles.
      Alors, tenga, organisez toutes les victimes ou les ayant-droits des victimes du régime du CNR et portez plainte en justice. Vous rendrez un grand service au Burkina Faso.

      Répondre à ce message

      • Le 20 avril à 13:12, par TENGA En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

        la prescription à géométrie « variable » donc l’assassinat de saint SANG KARA ne peu être prescrit car vous avez inventé le rallongement du délais de prescription sans cause réel. vous jugez le coup d’état de 2015 mais vous oubliez de juger celui de 2014. puis vous oublier celui de 1983 une justice à géométrie variable. les assassins de ban et khain de tawaldoulgou sont tranquilles il faut croire que pour vous some les burkinabè ne sont pas égaux.

        Répondre à ce message

    • Le 13 avril à 22:48, par SOME En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

      On attend que ca ! Porte plainte meme contre X, et on va parler. ne laisse pas tout le monde mourir comme on sait le faire au burkina, comme ca il n’y aura pas prescription.
      SOME

      Répondre à ce message

    • Le 14 avril à 06:14, par ARMAND En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

      Tenga il n’y a rien eu sans BLAISE. SANKARA a été assassiné et les tueries ont continué. Tu as oublié HENRI ZONGO et JEAN BAPTISTE LENGANI que Blaise a laissé zigouiller pour garder le pouvoir.. lui qui laisser enterrer son ami sans cercueil et moins qu’un animal.

      Répondre à ce message

      • Le 15 avril à 18:45, par Justace En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

        Internaute Armand, je n’ai rien contre la mémoire de Sankara dont je salue l’engagement et l’œuvre mais il y a eu aussi des tueries sous la révolution du CNR. Même si dans le quatuor à la tête du CNR de l’époque (Sankara, Compaoré, Lingani, Zongo), le criminel en puissance comme tu le soulignes, s’est avéré être Blaise Compaoré qui avait des pantins à ses bottes pour opérer les tueries, Diendéré Gilbert, Gaspard Somé, Kambouélé, Bonkian... La liste est longue.
        Je me souviens que Didier Tiendrébéogo et d’autres personnes ont été arrêtés sous le CNR pour tentative de coup d’Etat a-t-on dit à l’époque. Leur jugement a été suivi de sentence immédiatement exécutoire et ils ont été fusillés dans la foulée. Thomas Sankara qui était le chef de l’Etat au moment des faits ne pouvait pas dire qu’il n’a pas acté cette exécution. En tout cas, ce serait difficilement compréhensible. C’est un exemple parmi d’autres sous le CNR pour qui mériteraient aussi qu’on situe les responsabilités mais il faudrait que les ayant droit de ses personnes demandent justice.

        .

        Répondre à ce message

        • Le 17 avril à 18:28, par Armand En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

          Oui Justace. SANKARA est mort mais Blaise etait là et est toujours vivant. Qu’il accepte venir dire tout. Tu ne m’as contredit qu’après SANKARA les tueries ont continué et la liste est longue. On te fait et il n’ya rien est sous Blaise. Moi aussi je n’ai rien contre Blaise mais reconnait que Blaise et SANKARA mangeaient dans le même plat avec Philipe et Auguste avec eux. Es tu d’accord que Blaise laisse enterré SANKARA comme un animal ? Sans sensibilité aucun ?

          Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 18:22, par Sheikhy En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    Justice et après on verra comment se réconcilier. Ce sera entre entre nous... La douleur de ces 27 années demeure quand même, mais il faudra tourner la page une bonne fois, mais sans sauter les étapes

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 19:48, par Nabiga En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    Quand bien une bonne décision de poursuivre ceux dont leurs noms sont cités, pour ma part, je trouve que, eux tous, sauf Blaise, mérite de comparaitre pour défendre ce dont ils sont accusés. Blaise Compaoré, n’y est/était pour rien et pour cause : ce jour fatidique,-là, Bliase, on le sait, était maladif, terrassé par un palu foudroyant. Il a un alibi car sa femme était à ses côtés pour lui administrer un sirop de feuilles de nim et de papayer bouillies ensembles, qui a goût très amer mais qui traite efficacement le palu. C’est Blaise lui-même qui a envoyé son chauffeur d’aller cueillir les feuilles de l’arbre nim à côté et de continuer vers le barrage pour y cueillir les feuilles de papayer. Chantale les a vites bouillies dès l’arrivée du chauffeur. Ce n’est pas Chantale, sa femme, qui ne dira pas le contraire. Tout ce qui s’est passé ce jour-là, a eu lieu à son insu, car il dormait tranquillement après avoir avalé quelques gobelets de son sirop. Comment un homme qui dormait peut être mêlé dans une affaire d’assassinat de quelqu’un d’autre ? Hein, Justice Militaire, êtes-vous correcte ?

    Je précise que cette affaire de l’assassinat de Sankara fut une querelle fratricide intestinale qui existait entre deux corps de notre armée dont Gilbert fut à la tête d’une faction. C’est bien cette querelle qui s’est dégénérée en crépitement des armes causant la mort de Sankara et ses compagnons. Comme je dis, Chantal va témoigner pour confirmer l’alibi de son mari. Elle était à ses côtés, lui avait donné son sirop, lui avait administré une pommade chinoise verdâtre sur son front, et bingo, il s’en est dormi subitement après. Blaise a appris les nouvelles en même temps que tous les Burkinabès. Alors, laissez mon champion en paix et poursuivez plutôt Gilbert Diendéré car il sait tout ce qui s’est passé.
    Vive Blaise Compaoré
    Vive la Rectification
    Vive Chantale Compaoré la Première Dame
    Vive François Compaoré

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 21:15, par Ka En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    Jeune Afrique No 2439 devant le camera de Ben Yahmed, l’introverti Blaise Compaoré dit : ‘’’’J’assume tout ce que j’ai fait :’’’’ Un homme aux multiples vies qui a eu une ignorance, et non une connaissance pour dresser son peuple les uns contre les autres.

    Bientôt si Roch Kaboré veut sortir par la grande porte et non se faire détester par son peuple, la justice est là pour décider de ce qui est juste. Nul n’est au-dessus de la loi. Alors, si on assume ce qu’on a fait, on l’assume devant la justice, si on n’a quelque chose sous le pantalon comme Thomas Sankara ce 15 Octobre 1987, est sorti les mains levées sans arme et dire ‘’’c’est moi qu’ils veulent.’’’
    Aujourd’hui le peuple Burkinabé doit reconnaitre un vrai homme d’Etat qui est Roch Marc Christian Kaboré qui n’a qu’une seule parole. Car, ce qui caractérise le véritable homme d’état, c’est sa vision à long terme : Son horizon se résume à l’avenir de son peuple, et non le présent à lui. A part Thomas Sankara et aujourd’hui Roch Marc Christian Kaboré, et ce qui ne regarde que moi, le Burkina n’a pas connu un vrais homme d’état, tous les hommes politiques qui se considèrent comme tels ne sont en fait que des combinards et leur horizon est très borné, limité à l’échéance électorale la plus proche.
    Sans parti pris, s’agissant de Roch Kaboré, je considère que cet homme a un courage dont je n’aurais jamais été capable. Quelqu’un ne peut pas avoir pris tant de coups, avoir subi tant de haine, avoir été harcelé de cette façon, avoir été humilié de la sorte, et tenir encore debout, dressé face aux adversaires et aux ennemis ! Et un homme qui a de telles performances, a forcément les moyens de tenir un pays. Parce que tenir un pays, c’est aussi être capable de rester debout face aux tempêtes. Devant les magouilles des grandes puissances, les pressions extérieures et crises qui éclatent à l’intérieur, les frondes extérieures, il faut que le leader soit debout. Car s’il baisse les bras, le pays plie l’échine".
    Il l’a dit dès son premier mandant : "Nous devons tout faire pour que la justice soit rendue dans toutes (les) affaires sensibles pour aider notre peuple à se réconcilier avec son histoire, pour ramener la paix des cœurs et créer les conditions propices à la contribution de tous les Burkinabè à l’œuvre de construction nationale", a déclaré M. Kaboré dans un discours radiotélévisé. "La réconciliation nationale reste un enjeu majeur que nous devons réussir, dans l’intérêt supérieur de la nation", a-t-il dit.

    La justice militaire, une juridiction d’exception, doit solder une longue série de dossiers, dont principalement ceux du putsch manqué de septembre 2015 et de l’assassinat du "père de la révolution" burkinabè, le capitaine Thomas Sankara, tué lors du coup d’Etat qui porta l’ex-président Blaise Compaoré au pouvoir en 1987.

    Également en instance, le dossier du journaliste d’investigation Norbert Zongo, tué en 1998 avec trois compagnons, a connu une évolution avec la mise sous contrôle judiciaire de François Compaoré, frère du président déchu Blaise Compaoré, poursuivi pour "incitation à assassinats." Roch Kaboré l’a fait.

    Il l’a fait pour l’idéologue Thomas Sankara, car, de toute son âme, de toute sa force et de tout son pouvoir, il pédalait vite et fort en signe de révolte et de révolution. Car tel était le plus grand commandement dans la Loi de Dieu.
    Mais contre qui pédalait-il, révolté ?
    Contre l’injustice, la corruption, la maladie, l’ignorance et la pauvreté, il pédalait !
    Contre les faux amis du pauvre, les ennemis du pauvre et la dépendance, il pédalait !
    Contre l’impérialisme, le néocolonialisme et la Françafrique, il pédalait !
    Contre les jaloux, l’intoxication, les hiboux et la dette des Africains, il pédalait !!
    Mais pourquoi pédalait-il ainsi ?
    Pour la révolution, l’intégrité, l’identité et l’autosuffisance, il pédalait !
    Pour la patrie ou la mort, il pédalait !
    Pour le développement, l’environnement, l’homme et la femme, il pédalait !
    Pour libérer les traditions et moderniser son pays, il pédalait !
    Pour transformer la Haute-Volta en Burkina Faso, il pédalait !
    Pour l’amitié entre les peuples et l’union de tous les Africains, il pédalait !
    Pour un monde de paix et un avenir radieux pour tous, il pédalait !
    Était-il vraiment convaincu ?
    Pour convaincre, lui-même pédalait !
    Sans boire, sans manger, avec tous les Burkĩmba, Prési pédalait !
    À gauche des vrais ennemis, à droite des faux amis, le fidèle pédalait !
    Sans s’occuper de Sankara et tout souriant, Tom pédalait !
    Avec la foi, la confiance, l’afro-optimisme, l’invisible et Dieu il pédalait !
    Sur une haute montagne pourtant, le géant pédalait !
    Et après ?
    Il pédalait et encore il pédalait, jusqu’au lever du jour, il pédalait !
    À l’aube d’un Burkina fier, il pédalait !
    Sous les applaudissements et avec quelques soutiens, il pédalait !
    Jusqu’à faire peur, mais sans écouter les lâches, il pédalait !
    Jusqu’au rassemblement des armées, il pédalait !
    Jusqu’au lever des nuages, dans les ténèbres, il pédalait !
    Jusqu’aux balles, sous les balles, il pédalait : pan, pan, pang, pow, pow !

    C’était environ la 4e heure de l’après-midi du 15 octobre de l’an 1987, quand le soleil de l’intégrité s’éclipsa. L’obscurité se fit sur la conscience des Burkinabè jusque tard dans la nuit. Le rideau de la Françafrique se déchira par le milieu. Thomas dit en un grand cri : « ne tirez pas, c’est moi qu’ils cherchent » Et, prenant la coupe de balles, il rendit le souffle au Souffle. À la vue de ce qui c’était passé, le seul survivant, les yeux levés au Ciel, s’écria : « sûrement, cet homme était Burkinabè ».
    Kie, kie, kie…Pédale-t-il toujours ?
    Dans l’invisible, avec les ancêtres, le victorieux, toujours, pédale !
    Écoute dans le souffle du sang innocent, tu l’entendras toujours pédaler !
    Écoute ton cœur qui t’appelle au Burkĩndlem, tu l’entendras pédaler !
    S’arrêtera-t-il au moins un jour ?

    Jusqu’au rassemblement de tous les Africains dignement révoltés contre l’injustice, pour une révolution intègre et radieuse, une Afrique et un monde de paix, de liberté et de justice, Sankara le Cycliste du Burkĩndlem toujours pédalera !
    Avec d’autres cyclistes pourtant, il veut pédaler !
    Quoi ?

    Si d’épaisses ténèbres de lâcheté, de corruption et de trahison t’empêchent de voir le Cycliste du Burkĩndlem pédaler, garde toi de croire qu’il a cessé de pédaler. Il pédale toujours dans les cœurs de ceux qui luttent pour la victoire du bien sur le mal !
    Et après, qu’ont-ils fait du Burkĩndlem ?

    La survie du Burkĩndlem est entre tes mains. Les mains de tous les révolutionnaires debout pour la justice. Les mains de tous les intègres, qui luttent pour un monde meilleur. Qu’attends-tu pour te saisir du Burkĩndlem avec Sankara sur les hautes montagnes, où l’Étoile du sacrifice meurt pour plus de vie, de rayonnement et d’éternité ?

    Ou manges-tu toi aussi du pain de la lâcheté, de la corruption et de la trahison ? Je profite remercier a mon jeune poète et ami qui m’a permis de vous relire ce beau texte qui nous guide a toutes et à tous.

    Aux accusés et leur mentor Blaise Compaoré, je vous dis que mieux vaut avoir l’honnêteté de constater, si les "blancs" sont bien à l’origine de nos misères, ils ne peuvent aujourd’hui nous y maintenir que grâce à la complicité des personnes comme vous, et à la mentalité acquise par nos populations. Que la justice soit dite pour Thomas Sankara et ses compagnons. En ce moment même, mes pensées vont a Mariam et ses deux enfants, que Dieu continu de les protéger.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 00:08, par Alexio En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    Regardez Blaise Compaore aujourdhui. Quelle honte pour nous africains. Ici, nous burkinabe. Houphouet lui roule dans la farine avec une femme metisse outil de la Francafrique.

    La famille Terasson aAbidjane avec des filieres a BoboDioulasso. Quarier koko.Appeler autrefois la Famille Vicens.

    Blaise trahissait la REVOLUTION au profit de l Oligarchie francaise etses valets locaux. Ennemis des peuples qu ils vont l asservir dans la mendicite, le clientelisme interminable. aupre de l Elysee.

    Une politique de main- mise des societes d Etat a des prix hors normes des marches internationaux, a des prix synboliques.
    En Fait un liberalisme sauvage et esclavagiste qjui veut pas dire son nom.

    Une criminalite economique organisee.

    Des marches degre-a-gre sous mascarades d avis d appels d offres dont le ou les titulaires sont est connus deja dans les coulisses.

    Bref ! Blaise Compaore fut le nouveau pignon de la Francafrique, apres le deces de son mentor Houphouet Felix Boigny de la Cote d Ivoireen 1993. IL reprenait le flambeau du pyroman/sapeur-pompier de la sous-region ou il acontrinuer a destabilser des pays freres.

    Sierra Leonne, Son role dans la crise ivoirienne, Les bases militaires des rebelles pour leur entrainment au Burkina Faso. Tout cela avait terni l image integrale du Burkina Faso en Afrique.

    Et la suite tout le monde le connait, Laurent Gbagbo fut wejecter du pouvoir par la France de Sarkosy. Et Blaise Compaore par son entetement atripatouiller la constitution fondamentale fut lui aussi evincer du pouvoir par la rue.

    Pour se sauver sa peau il se naturalisa Ivoirien avec les combines telecommmandees de l Elissse a Abidjan. A un autre dictateur Alassane Ouattara qui risiquera la meme sortie avec le temps. La petite porte. Que justice soit faite, pourque cette plaie qui est dans la memoire collective soit cicatriser.

    Je deplore que mon ami d enfance est sur cette liste des complices a la mort de Sankara. Palm A:Jean Pierre. Qui d ailleurs etait un allie de premiere heure de Thomas Sankara.

    Répondre à ce message

    • Le 14 avril à 23:32, par jan jan En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

      Alexio toi tu savait ke JP Palm etait dans ca ?? Humm, ses supers galons acquis apres la mort de Sank, c’etai pour ca. Apres il a infiltre tous les milieux de jeunes ki avait comme idole Sank pour avoir des infos et sevir. Il parait kil y a un lieu tres frequente a Paspanga kil a infiltre grave afin d’avoir des infos sur boku de personnes.

      Répondre à ce message

    • Le 14 avril à 23:59, par jan jan En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

      Humm le blanc, malin, Houphouet c’es renseigne sur "la gout" de Blaizo, on lui a dit ke "sa" gout etait femme teint claire et corpulante, alors le tour etai jouet, CHantou etai deja un de ses pions kan el etai "hotesse" a l’agence Afrik Voyage a Abj, el etai habituee a ce genre de manoeuvres seductives, donc ce fut un jeu d’enfant pour elle.

      Répondre à ce message

    • Le 15 avril à 10:01, par SOME En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

      Oui on connaît les temps de gloire de ce groupe de métis a Bobo., qui a fait la gloire de Bobo jusque même dans les Antilles. Cette classe de famille est symbolisée par les Vicens qui a donné son nom à la grande avenue centrale du grand quartier Koko, centre de la vie à Bobo : la rue Vicens. Il faut rendre hommage à ce sous groupe bien intégré à la localité plus particulièrement à madame Ève Sanou, grande révolutionnaire qui a soutenu l’action révolutionnaire de Thomas Sankara et en a payé le prix cher. Vous pensez bien le vieux Houphouet ne pouvait avaler une telle position. Elle a accepté rester fidèle à sa vision malgré toutes les formes de pressions qu’elle a reçues après l’assassinat de Thomas Sankara. On comprend pourquoi Blaise compaore a tenu absolument à faire de Bobo un bastion car il savait que l’engagement révolutionnaire y était sincère.
      Tel est un rappel historique que je tenais à rappeler par rapport à ce qui se passa dans cette famille dont fait partie Chantal Compaore, née Terrassons de fougères. Comme toutes les familles, elle était elle aussi divisée en révolutionnairs et anti révolutionnaires. Ce n’est pas toute la famille qui a le rôle de Chantal compaore
      Hommage et respect à toi Ève Sanou
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 00:56, par Mkouka En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    Ka, si tu es buveur de kiapalo alors continu mais juste pour garder ta langue bien deliee, ton inspiration si savante, ta poesie et ton intelligence si facinantes. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 07:36, par Kayoure En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    Comment seulement une dizaine de survivants et une petite partie de gens décédés ont pu installer l’horreur d’un régime qui par la suite a continué d’instaurer la terreur ?

    Solder cette phase seulement par pertes et profits changera quoi ?
    A qui a profité le crime se demande t-on ?
    Pas à cette petite liste d’acteurs premiers seulement ! Il y en a qui ont tiré les ficelles et noué les années de terreur et de lit du système . Qui était porteur et transmetteur même sain de la compaorose ?
    Voila pour nous le vrai débat .

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 09:12, par Vous aussi !!! En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    Si le ridicule tuait ! Jugé un président pour l’assassinat de son frère d’arme pendant une période d’exception ! Je dis bien d’exception ! Je ne sais pas comment cela se passera. Les Burkinabè ont un incroyable talent !
    J’ai bien peur pour la suite avec tous les problèmes qui s’accumulent.
    - Mécontentement grandissant des militaires
    - Ruée de tous les partis vers la majorité
    - Décisions de justice non exécutées
    - Détournement de deniers
    - Arrogance des uns
    - Frustration des autres (Jugement putsch manqué avec une issue discutable)
    - Nombre important d’exilés dans la brousse
    - Haine sans cesse grandissante
    - Paupérisation des populations avec la cherté de la vie (renouvellement permis, carte grise, Taxe sur les véhicules à moteur, augmentation prix carburant, denrées alimentaires, IUTS, passeports, stagnation de l’économie etc)
    - Élections présidentielle et législative approximatives avec des négociations pour que les gens ne parlent pas (Kombéogo, 2021) oubliant que toutes les compromissions se payent cash
    - Ecoles en lambeau avec l’insécurité et que sais-je encore
    - Enseignement supérieur reste à désirer (avec là encore beaucoup de compromissions) faisant croire que tout va bien

    A quand le dénouement (surtout qu’il soit bon !!!)
    A quand le jugement des crimes économiques (détournements, fraudes, corruption, …)
    A quand le jugement des autres (insurrection, atteinte à la sureté de l’état avec l’exil de Blaise, victimes du CNR, Victimes de Zida, Juge Nébié, Norbert Zongo, victimes du 27 octobre à Koudougou, etc)
    A quand la réconciliation
    Finalement,
    A quand le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 09:35, par Desi Camille En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    Ça devrait véritablement commencer un jour. Je suis resté con et vaincu pendant très longtemps que le Burkina Faso, en tant que communautés diverses vivant depuis toujours en symbiose, n’a pas un problème de RECONCILIATION mais plutôt et surtout un problème de justice. Le peuple burkinabé est un magnifique peuple, courageux et tolérant. En créant ce ministère de la réconciliation, ma position a toujours été ceci : Roch met les bœufs (justice) derrière la charrue (réconciliation). Espérons que le courage et l’honnêteté habitent un tant soit peu les mis en cause dans cette affaire pour qu’ils daignent se présenter devant la justice. La fuite leur réserve quel sort dans l’avenir ? Ou mettent-ils la dignité et la responsabilité des hommes forts qu’ils ont été ? Être un homme, d’aucuns diront un être garçon, c’est ASSUMER. C’est très triste de constater qu’il n’y a pas de garçons dans cette histoire. Ceci est quand même un grand pas vers la réconciliation tant recherchée.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 09:36, par Sacksida En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    Quand on ecoute l’avocat Some defenseur de Gilbert Diendere et des autres accuses qui evoque lui une pretendue prescription du dossier Thomas Sankara, or que l’on sait que les procedures ont ete engagees a temps ; et etaient encours quand les juges acquits de Blaise compaore l’homme fort du ’Front dit populaire" en son temps ont mis le coude sur ce dossier et celui de Norbert Zongo. L’on est tente de dire que Me Some Mathieu se revele au Peuple Burkinabe tel l’Avocat des causes perdues et cherche des arguties juridique pour les interets de ses clients et ses interets propres. Mieux vaut juger toutes ces affaires criminelles de sang des innoncents et que de laisser la porte ouverte a la vangeance. Le Peuple integre Burkinabe et Africain souhaite une justice vraie et que la Verite eclate au grand jour ; car il est impossible de faire tuer des gens et puis de vouloir s’echapper a grands enjambees par des moyens pas du tout honnorable ou indignent pour des gens qui se disent des officiers responsables. Non a l’impunite. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 10:07, par La Sagesse Africaine En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    ...QUAND ON RENTRE DANS L’HISTOIRE PAR LA PETITE PORTE, ON EN RESSORT PAR LA PETITE PORTE, VOIRE PAR LA FENETRE ET LA TETE BASSE....

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 11:12, par Coucou En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    Jean Paul, tu as raison. Mais tous ces gens sont à l’abri, et souvent dans un état de délabrement avancé. Leur mise à mort va plutôt les libérer....

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 11:33, par Clarté En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    Bonjour. et le Nézien Badembié, Colone Tiendrébéogo.,Amadou Sawadogo et autres tous tués sous la révolution ? Merci

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 12:03, par BOZ En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    Vraiment très surprenante, cette liste.

    - Où sont les Sous-lieutenants et les délégués cdr (qui injuriaient discrètement et contredisaient progressivement ouvertement le PF dès … … à …) ?
    Un de ces délégué cdr est actuellement un pilier du mpp. Son nom est Simon Compaoré. Où est-il ?
    Un de ces Sous-lieutenants a ordonné au juge Salif Nébié de condamner à mort, le Capitaine Henri Zongo et le Commandant Boukari Lingani. Il est Colonel ou Major actuellement. Où est-il ? De retour de Cuba comme ambassadeur, le juge Nébié a été aussi rattrapé par ses propres “démons”. Un autre, L.S., a été Capitaine-ministre pendant longtemps, et est actuellement un pilier du mpp. Où est-il ?

    - Où est Salifou Diallo (certes mort) et ses miliciens-cdr ? N’est-ce pas eux qui mendiaient de l’argent avec le guide Kadhafi ; laquelle mendicité a provoqué une colère noire du PF contre eux pendant des mois ? N’est-ce pas eux qui ont introduit le terrorisme au BF contre des enveloppes financières françaises ; lequel jeu a provoqué aussi la colère du Commandant Diendéré ? PEUPLE DU BF, CET ARGENT DE TON SANG SE TROUVE PARTIELLEMENT A OUAGA.2000, SOUS FORME DE CERTAINS “PETITS-CHÂTEAUX VILLAS ; souvent avec ascenseur. (Les preuves sont là…, au BF. C’est juste une question de temps.)

    - Où est celle devenue ambassadrice pendant plus de 17 ans en Europe (Belgique, UE, Allemagne,…), ?

    - Où sont les officiers français de … … …, qui ont organisé et piloté le putsch du 15 octobre 1987 (en insistant auprès du Sous-lieutenant S., et le Chef K., sur la nécessité d’éliminer le PF et son collège), depuis un pays voisin du BF ? Des acteurs d’une société civile européenne demandent une poursuite contre eux en Europe. Mais au BF, no problemo… Ils ont planifié la chose en 2 phases. Mais la seconde fut un échec (ou un abandon ?). D’où notre mauvaise compréhension des choses, et l’impossibilité de rendre une vraie justice.

    - Où est Jacques Chirac (même mort), qui a ordonné la destitution et l’assassinat du Capitaine Thomas Sankara lors de ….., à ……, en ….. ?
    M. Marc Kaboré, sachez que des preuves matérielles existent, dès m19… Ce n’est pas comme cela, que vous allez réconcilier, sauver et améliorer le BF. Ce n’est pas comme cela que vous allez sauver votre tête.

    - Je disais dans un précédent message, que la réconciliation dite nationale à la sauce mpp-Zéphirin est un piège mortel contre les uns, par le mpp. C’est de la poudre aux yeux. Avec ces gens, il n’y aura jamais de “ré_ con_ciliation” nationale ou même villageoise. La raison est simple. ILS N’EN VEULENT PAS. ILS SONT EN TRAIN DE METTRE UNE DYNASTIE AU POUVOIR. (M. Zéphirin Diabré veut aussi par exemple remplacer M. Marc Kaboré en 2025. Il oublie que le mpp est aussi plein de “serpents” plus vénimeux que lui.)

    Ici au BF, nous accusons par exemple par reflexe, M. François Compaoré au sujet de l’assassinat de Norbert Zongo et ses camarades. Nous oublions presque tous, que le trio Salif-Simon-Rock qui dirigeait le cdp de l’époque, avait juré la mort de Norbert Zongo car ses écrits dérangeaient le pouvoir de leur chef. (Qui se souvient du Pr. Oumarou C. O. et de sa belle-soeur, du Dr. Tall,… de l’Université de Ouaga ? Qui sont les civils croque-morts qui désignaient les cibles (comme Somé Valère, le “père” du dop), organisaient les assassinats d’opposants sous la Rectification et ensuite l’odp-mt ? Mais comme le burkina.mbè,… a sa mémoire dans son estomac, ALLONS SEULEMENT. Les amis et complices de M. Marc Kaboré, vont nous départager.

    - Dans le contexte de la tragédie, le Lieutenant Diendéré et le Sergent-chef A. (que le Sous-lieutenant Omar B. T. tentait de recruter), devraient aussi être logiquement, euh… “On te fait…, Et il n’y a rien…”, par un certain Y. (((nb : Au sujet du chauffeur du Lieutenant/Capitaine Diendéré, CourrierConfidentiel raconte des conneries dans son recent article.)))
    Et c’est parce que Blaise Compaoré a découvert et compris tout cela dès les années 1991-92, qu’il a commencé à écarter ceux qui ont assassiné le PF. J’AI PITIE POUR NOTRE prétendue JUSTICE MILITAIRE. Le PEUPLE leur ordonne de combattre le terrorisme et la misère,…, et à quoi on assiste ? Quel boulevard pour leS terroristeS.

    - AUCUNE JUSTICE NE POURRA ETRE RENDUE AUX VICTIMES DU 15 OCTOBRE 1987 ET SUIVANTES, TANT QUE LES PRINCIPAUX ACTEURS DU MPP SERONT AU POUVOIR. ILS ONT PRIS PART AUX ASSASSINATS.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 12:54, par moro En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    Relatif à ce sujet j’ai écouté un élément sur la télévision France 24 ce matin au environ de 6 h. Je présentaeur en parlant de Thomas Sankara à utilisé le terme " Ex chef de guerre devenu président à la faveur d’un d’Etat". Depuis quand Sankara a été un chef de guerre ? Ce journaliste est méchant ou simplement ignorant.
    Ces imbéciles ne changeront jamais.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 13:08, par Ka En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    Kwiliga : Échec et MAT ! Voilà où mène l’aigreur et la convoitise : Je pense que tu commences à tarir : Aucune personne ne viendra puiser quoi que ça soit au fond de toi. Dire à Ka qu’il confond révolutionnaires anti-impérialistes et réparateurs de climatisation, c’est de n’avoir pas bien analysé mon écrit.

    Comment je ne cesse de le dire dans ce forum, le problème des internautes comme Kwiliga c’est qu’ils font partie de ces Burkinabé peu courageux, qui n’initient rien, mais qui sont très alertes pour critiquer négativement les bonnes critiques des internautes de bonne foi. En lisant 99% des internautes pour ce procès qui aura lieu, je suis rassuré que vraiment l’histoire de notre pays imposent un réveil de ses fils et de ses filles, et cela dans tous les domaines, surtout sa justice qui vient d’avoir sa crédibilité auprès du peuple avec les dossiers des crimes impunis qui dormaient dans les terroirs à cause d’un introverti criminel en puissance qui les bloquait par ce qu’il est l’auteur de ces crimes depuis le CNR en tant qu’un puissant ministre de justice, et au régime CDP avec ses éléments du RSP qui tiraient sur tout ce qui bouge et tuaient qui ils veulent. là où ils veulent.

    En Avril 2021, même si les auteurs cités comme coupables qui ont canardé gratuitement Thomas Sankara et ses compagnons ne sont pas condamnés, la justice pour Thomas Sankara a déjà été dite avec la connaissance par le monde entier de ses tueurs et criminels en puissance. Et je voudrai que les 1% des internautes sur cette analyse qui soutiennent ces tueurs, sachent qu’ils ne sont que des fossoyeurs. Si seulement ils savaient encourager le réveil de notre justice et la prise de conscience du peuple Burkinabé de passer par la justice pour se réconcilier, le Burkina y gagnerait.

    Kwiliga que sais-tu de la révolution ? Connaitre la révolution c’set d’être fasciné comme moi ou Thomas Sankara ‘’’’’les grandes ruptures de l’histoire :’’’’ A ne cité que la crise de de 1929 avec les révolutions Américaine et Espagnoles que j’ai lu et admiré les bonnes actions qui ont contribué à la réussite de leurs peuple. Et toutes ou tous qui ont côtoyé Thomas Sankara le vrais révolutionnaire, ont su qu’il était un vrai révolutionnaire comme nous l’étions, mais simplement un citoyen du monde. C’est pourquoi au moment du CNR, on venait à Ouagadougou comme certains allaient a Katmadou. Daniel Cohn-Bendit dit Dany le rouge, cauchemar de De Gaul en mai 68, fit le pèlerinage au pays du révolutionnaire Thomas Sankara citoyen du monde. Sans Oublié Danielle Mitterrand première dame française mais en sous-marin révolutionnaire, Harlem Désire, Olof Palm, Jean Ziegler. Comme tant d’autres : les survivants du Black Power, les né babas cool, les indépendants antillais et calédoniens sont venus à Ouagadougou fleuré la vraie révolution du Citoyen du monde nommé Thomas Sankara. Tué cet homme pour un pouvoir téléguidé par un valet des colons, est de faire un vrai martyr éternel.

    Blaise Compaoré pendant les 27 ans au pouvoir sans partage a fait des sorties comme ‘’’’’’je n’ai pas peur, j’assume tout ce que j’ai fait,’’’’’’ malgré tout, il est resté un grand fouteur de merde pour le monde entier : Surtout un peureux qui se cache dans les jupes de ses beaux-parents.

    Même si on le condamnait à perpétuité, cette peine sera ridiculement légère en comparaison de la transgression des lois et du désastre commis par les mis en cause. De nos jours, même étant cité l’homme le plus riche du Burkina avec les armes vendus pour tuer les 300 000 libériens par son ami Charles Taylor, ou les 3000 Ivoiriens tué par son fils adoptif, Blaise Compaoré reste l’homme le plus malheureux de la planète à cause de ses crimes. Chaque récolte ce qu’il a semé. Je profite dire à l’internaute ’’’Mkouka’’’ que je toujours un vieux ’’’América’’’ et déteste l’alcool, merci de me lire.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 13:33, par Curieux En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    "C’est Blaise lui-même qui a envoyé son chauffeur d’aller cueillir les feuilles de l’arbre nim à côté et de continuer vers le barrage pour y cueillir les feuilles de papayer" dixit @ nabiga

    @ Nabiga semble avoir une part de vérité parce que, sauf erreur de ma part, je n’ai pas vu le nom du chauffeur de Blaise dans l’acte d’accusation, pourtant les "on-dit" prétendent qu’il faisait parti du commando parti de chez Blaise pour attaquer le PF. Il y a d’ailleurs d’autres noms cités dans courrier confidentiel qui ne font pas parti (otis, nadié.....)

    Peut-être qu’un lecteur mieux averti pourra m’éclairer.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 07:50, par Somed En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    Donc si je comprends bien, dans toutes les affaires d’assassinat au burkina, diendére, le grand frere du politicien amateur, a son nom dedans : sankara, henri zongo, lingani, oumarou clement, norbert zongo, dabo, cessouma etc... il a eu donc ses galons en eliminant les burkinabe, on ne l’a pas vu sur un terrain de guerre en dehors du burkina. Il a tout gagné au burkina

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 12:10, par Abob En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    Pour ma part, ce ministère dit de la réconciliation n’est pas vraiment à sa place avec tous ces dossiers d’assassinats politiques non jugés en amont. Qui veut-on réconcilier ici au Faso sans que tout cela ne soit clarifié et les auteurs punis à la hauteur de leurs crimes ? Ça va être très compliqué. A suivre suivre donc

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 13:41, par Zato En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    Je vous conseille vivement de lire ce livre de Issouf DIAWARA un chef d’œuvre intitulé : "Dernière entrevue avec Thomas SANKARA Président du Faso (9-10 octobre 1987) à la veille d’un meurtre programmé" paru aux éditions Harmattan Burkina. Peut être toujours disponible dans les grandes librairies de la place( jeunesse d’Afrique,Diacfa). A défaut se renseigner au siège des éditions harmattan Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 04:59, par Zabe Noag ka weked zel Yé En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    Dans cette affaire c’est la France qui sort gagnante. Elle manipule un type (Blaise) qui tue son frere (Sankara) afin de laisser champs libre a la France de piller et quand le type (Blaise) est finit on le jette a la vindicte populaire pour que ses propre paprent le trucident. Du coup le Burkina n’aura pas beneficier du development des idées revolutionnire de Sankara, le Burkina se serait fait piller pendant 27 ans par la France et le type, les Burkinabe auront subit une dictaure que fait que le type obeissait au doigt et a l’oeil de Paris ensuite les Burkinabe sont abandonné a une division fratricide autour du jugement ou non de l’assassin. Chacun ayant un parti pris. Le Burkina sort divisé quelque soit l’issue. La France utilise le meme mode operandis depuis longtemps dans toute l’Afrique et les Africains continuent de vouloir assouvir une vengeance du a une colere immediate. Nous devrions prendre de la hauteur de casser definitivement ce cycle d’exploitation qui dure depuis 520 ans maintenant. Regardez autour de vous ils ont fait pareille au Mali, en Guinée, en Lybie, en Cote d’Ivoire Hophouet a zigouiiler ses frere comme Kuamé Krouma, au Nigeria la gurre du Biafra pour le petrole, etc, etc, Reveillez vous vaillant peuple Africain le moment est venu de mettre fin a cette imposture cette exploitation et ce mepris envers les digne fils d’Afrique. Chers freres Observez, analysez et vous comprendrez la verite et la verité vous affranchira. Vous verrez afin la necessité de retourner a nos racines Africianes a nos valuer Kemites et nos traditions Kemites. Et seulement alors que nous nous afranchirons. Alkeboulan(nom original de l’Afrique) tu Alkeboulan tu restera.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 13:39, par Obliviator ! En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    Ce Procès devra être celui de l’Afrique contre Blaise Compaoré pour l’assassinat de Thomas Sankara. Sa nationalité ivoirienne ne pose aucun problème pour le juger, car le meutre est condamné par tous les peuples et tous les états de la Terre. Puisqu’il n’y a plus la peine capitale au Burkina Faso, je propose de condamner Blaise Compaoré, ce traître lâche et fuyard, ennemi de l’Afrique et de l’espèce noire, désormais ambassadeur de Côte d’Ivoire à l’enfer, aux travaux forcés dans le désert jusqu’à ce que mort s’en suive. Son cadavre sera laissé là où il sera abandonné aux bêtes du désert si elles en veulent. De tels monstres, on souhaiterait, qu’ils n’auraient pas existés.

    Paix et Gloire aux Âmes des Ancêtres et de tous ceux qui, comme Thomas Sankara sont morts et mourront encore pour l’Afrique.
    ...
    Le Ditanyè (celui du temps de le Révolution)
    ...
    Vive le Burkina Faso,
    Vive l’Afrique Libérée et Unie,

    La Patrie ou la Mort, Nous Vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 16:33, par Ka En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    Internaute ’’Zabe Noag ka weked zel Yé :’’ Tes écris ne peuvent tromper personnes. Voilà ce qui s’appelle se moquer du monde ouvertement : Une fois de plus se révèle ici au grand jour la mauvaise foi des caciques qui veulent blanchir les criminels. Arrêtons de notre enfantillage : Quand la France fait quelque chose pour nos pays, c’est la faute à la France, quand la France ne fait rien pour nos pays, c’est la faute à la France.

    Ecoutez, mieux vaut avoir l’honnêteté de constater que, si les "blancs" sont bien à l’origine de nos misères, ils ne peuvent aujourd’hui nous y maintenir que grâce à la complicité de nos dirigeants comme était Blaise Compaoré.
    Alors, ‘’’regardons nous en face, et essayons de changer les choses chez nous en évitant d’avoir systématiquement recours au même bouc émissaire.

    Proverbe 19 v 21 : Les Hommes ont des projets, mais seuls les desseins de DIEU s’accomplissent. Pour ka, c’est le côté hypocrite de nos hommes politiques qui les pousse à se faire rouler par les Chinois, les Français et autres. Dès qu’un politicien aux petits pieds arrive au pouvoir dans le continent Africain, il pèse de tout son poids et son inertie pour décourager toutes les initiatives qui seraient profitables à son peuple pour se courber devant les miettes des Chinois et des Français afin de s’enrichir.

    Personnellement, je pense que les accusés qui ont tué Thomas Sankara et ses compagnons pour le pouvoir meritent leurs sorts. Dieu seul sait combien de personnes ces gens ont assassiné ou fait assassiner pour le pouvoir. Si la nouvelle justice qui veut montrer au peuple Burkinabé sa crédibilité se concentre sur le dossier de Thomas Sankara, cette justice, comme le dossier du coup d’état a la maternelle, ou celui des militaires voleur d’armes, ils doivent avoir des preuves pour condamner les auteurs : Surtout que l’introverti Blaise Compaoré et son complice Gilbert Diendéré qui disait voilà toi voilà moi, tu me dénonce je te dénonce, ces deux personnes se croyaient a un moment tout permis, avec leur régime où un marmiton devient chef d’Etat-Major, où les grades de l’armée fleurissent comme les flamboyant au soleil, et où les gradés s’enrichissent aussi vite que les routes construites par des détourneurs de matériaux se dégradent, où les belles-mères du Prince fondent en quelques mois des multinationales qui accaparent les marchés publics dans une multitude de domaines, où les écoliers sont plus instruits que le Ministre, où on peut tuer impunément des forces de l’ordre, où des anciens juges : Tout est arrêté le 31 Octobre 2014 avant midi, car, la justice est là pour décider de ce qui est juste. Nul n’est au-dessus de la loi. Et croyez-moi la France n’est pour rien dans leurs cruautés, que des décisions personnelles.

    Depuis plus de 60 ans, le problème de nos dirigeants c’est qu’ils font partie de ces personnes peu courageux, qui n’initient rien pour faire développer leur pays pour le peuple, mais qui sont très alertes pour briser le rêve des autres qui osent, comme se lever un après-midi du 15 Octobre 1987 et aller canarder un idéologue qui ne pense qu’à sauver son pays et le continent. Ces personnes-là sont des rats.

    Heureusement que depuis le 31 Octobre 2014, l’histoire du Burkina imposent un réveil à ses fils et à ses filles. Et cela dans tous les domaines surtout en politique de développement. Ceux comme les assassins de Thomas Sankara, ne sont que des fossoyeurs qui doivent être enfermé dans les lieux psychiatriques.

    Non internaute Zabe Noag ka weked zel Yé, comme Thomas Sankara, en 2021, autour de nous, les hommes politiques se réveillent a ne citer que Roch Marc Christian Kaboré, et sont de plus en plus dans l’élan démocratique et la défense des convictions personnelles. Voilà pourquoi les criminels doivent payer leurs crimes sans que la France lève le doigt, surtout elle remette des documents de manipulation à nos juges pour les aider afin que la justice soit dite.

    En 27 ans, ’’’le problème du Burkina est la conception de Blaise Compaoré du pouvoir politique, il voulait seulement garder le pouvoir aussi longtemps que possible et même à vie : Aussi l’entourage de Blaise Compaoré va utiliser tous les moyens légaux et illégaux pour contrôler tous les autres acteurs de la vie politique et sociale, comme tué un journaliste et ses compagnons en les cramant comme des poulets. Et tant que nos dirigeants politiques instrumentaliseront de cette façon le jeu politique, le Burkina, disons le continent avancera à reculons.’’’

    Toutes ou tous, celles ou ceux qui ont de la pitié pour les assassins de Thomas Sankara, sont des criminels plus qu’eux : ce qu’il fallait faire avant qu’ils éliminent les deux grands officiers des régime de S. Zerbo et du RSP pour offrir le pouvoir a Thomas Sankara, et le manipuler par la suite en le tuant, Il fallait commencer à prier pour que Blaise Compaoré n’embrasse pas sa nouvelle carrière de criminel. Maintenant qu’il est dedans jusqu’au cou, qu’il assume ses actes posés. C’est aussi ça d’être un vrai fouteur de merde mondiale. La France n’a rien à voir avec ce que Blaise Compaoré faisait de ses propres décisions pour s’éterniser au pouvoir. Il a tué pour diviser le peuple et régner sans partage,
    Conclusion : En prenant des milliers d’avocats avec le denier public voler pour se défendre, l’histoire retient de lui et ses complices que ce sont des vulgaires criminels, leur véritable identité et que la France n’est pour rien. Zabe Noag ka weked zel Yé. si nous ne sommes pas coupables de tout ce qui nous arrive, nous sommes pour le moins responsables de la situation où nous avons placé notre pays en hypothéquant dans les mains d’un criminel, comme dans d’autres pays du continent.

    A la jeunesse, je dirais de se départir de ses présomptions et de savoir qu’il est plus facile de détruire que de construire.
    À tous, je dirais de sortir de leur torpeur et d’impliquer leur personne dans cette quête d’un nouveau départ de notre pays : Car, comme disait Norbert Zongo, « le pire ce n’est pas la méchanceté des hommes mauvais, mais le silence des hommes biens ».

    Une seule chose dont je suis entièrement d’accord avec toi internaute Zabe Noag ka weked zel Yé, c’est que nous avons besoin d’une catharsis nationale sans tabous, il faut mettre sur la table la naissance ethnique de cette Nation, entrer dans sa sociologie ethnique et arriver probablement à la conclusion que tous les 63 ethnies du pays ont les mêmes droits et devoirs dans ce Faso. Car, il me semble que certains Burkinabé pensent hélas qu’ils sont détenteurs du titre foncier de notre pays comme si les autres étaient de manière circonstancielle des faire-valoir ou des citoyens de seconde zone. Que la justice soit dite pour Thomas Sankara et ses compagnons afin d’apaiser les cœurs des Burkinabé qui est mon seul souhait.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 17:46, par Fotougo En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    Suggestion : L’entrée à ce procès du siècle doit être payant à 100 000 FCFA /personne et je vous parie que la salle refusera du monde.
    Alors, les criminels se rendront enfin compte de l’énormité du mal qu’ils ont fait au Faso et à l’Afrique en lui ôtant l’un de ses plus valeureux fils, qu’ils n’ont pas pu eux, remplacer en 27 ans d’errements chaotiques

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 01:29, par Bakkermann En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    C’est la première fois que je lisais le nom de Jean-Pierre Palm dans cette histoire d’une tristesse extraordinairement déprimante ! Être accusé ne veut pas dire coupable comme on le dit souvent, Attendons de voir la suite...

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril à 16:26, par Ka En réponse à : Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement

    ’’’’A’’’’ Internaute Tenga : Je respecte la terre, car, celui qui souille la terre détruit tout : Tout vient de la terre à commencer par l’être humain. Si tes parents t’ont nommé Tenga, c’est qu’ils sont des honnêtes personnes et connaissent sa signification, leur dignité, la vérité, et le respect.

    Etant un Burkinabé de plus de 70 ans, et ayant vécu presque nos régimes depuis notre indépendance, surtout découlé pour quelques régimes en tant qu’un serviteur qui veut faire avancer son pays, je viens t’apprendre que tu n’es pas un vrai Tenga de ton père : Ou tu as simplement emprunté ce prénom pour souiller a ta façon la terre du Faso avec tes manques de connaissances. Si je me suis arrêté aujourd’hui sur tes messages, c’est par rapport à ce que tu as utilisé comme pseudo Tenga ‘’’’’Terre’’’’ pour vomir ce que tu ne sais pas. Car, chaque dossier des crimes impunis sera traité à temps voulu et par ordre selon les choix des juges et non de tes directives. Roch Kaboré l’a promis et il tient parole.

    Alors, revient sur Lefaso.net avec un autre pseudo que Tenga. Comme chez les Dagara comme chez les mossi, l’animisme se manifeste par le respect de la terre, car, pour que cette terre soit féconde pour ces ethnies, elle ne doit pas être souillée aucunement : Exemple il ne faut jamais commettre l’acte sexuel a même le sol, ni en brousse tout ce qui est en rapport avec la terre est sacrée.

    Pour te dire qu’un vrai Tenga doit être du côté de la vérité. Mes Parents descendants des Yemdaogo, m’ont donné le prénom Kayouré, car, ma naissance s’est coïncider a la disparition de l’honorable notre ancêtre qui donnait les prénoms de tous les enfants de la descendance, et en attendant son remplaçant, mes parents ont opté de me donner le prénom Kayouré, ‘’’’pas de prénom’’’’ avec une éducation attentionnée. S’appeler Tenga, tu devais demander la signification, car les Tenga évitent de dire de n’importe quoi pour ne pas souiller la terre. Tes commentaires partisans te trahissent. ’’’’’’’’Le 13 Avril 17h45 : A quand l’ouverture du procès des victimes de SANKARA ou il y’a eu des victimes en aout 1983.’’’’’’’ Réponse (pose une plainte contre ton mentor qui a liquider les deux officiers d’une autre époque a ne citer que Y. Somé pour mettre Thomas Sankara au pouvoir et le manipuler,)’’’’’’

    Aujourd’hui 20 Avril 13h12 : la prescription à géométrie « variable » donc l’assassinat de saint SANG KARA ne peut être prescrit car vous avez inventé le rallongement des délais de prescription sans cause réel. Vous jugez le coup d’état de 2015 mais vous oubliez de juger celui de 2014. Puis vous oublier celui de 1983 une justice à géométrie variable. les assassins de ban et khain de tawaldoulgou sont tranquilles il faut croire que pour vous some les burkinabè ne sont pas égaux. ’’’’’’’’’Réponse : Porte Plainte contre ton mentor pour tripatouillage de l’article 37 qui l’interdisait de briguer un troisième mandat consécutif, dont un soulèvement populaire lui a chassé du pays en 2014. Porte Plainte contre le complice de ton mentor qui a fait un coup d’état a la maternelle et avec courage et a quelque chose sous le pantalon, et à assumer, qui est condamné paye déjà ses méfaits.

    Conclusion : A mon avis, tu as emprunté le prénom ’’Tenga,’’ tu ne l’es pas. Tu viens de celui qui a souillé la terre, et non un vrai animiste qui honore la terre.

    A moi de t’éclaircir ta lanterne. Thomas Sankara en 1983 comme tous ceux qui ont vraiment cru a la RDP, n’ont pas eu peur de l’impérialisme, sauf ton mentor qui jouait le caméléon. Tous ceux qui sont parti avec lui le 15 Octobre 1987 comme celles ou ceux qui ont cru et croyaient à cette RDP, étaient au côté de l’idéologue pour relever un défi et non pour écouter un valet de l’impérialisme avec une métisse a la main gauche pour détruire cette RDP. Ce défi a fortifié la foi de Thomas Sankara et ses compagnons, et consolidé leur engagement dans le processus révolutionnaire du 4 Aout 1983, car, porteur d’espoir réel pour l’édification d’une société nouvelle. C’est pourquoi Tenga, le dossier Thomas dont ses assassins ont tué cet espoir doit être jugé pour apaiser les cœurs du peuple Burkinabé qui croyait en cet espoir pour une réconciliation durable.

    Ton mentor sera content que jugement passe en premier pour que les âmes tués ne le hante plus. Tant dis que Thomas Sankara, durant toute sa petite vie, a eu le courage politique de rompre franchement avec ce qui a fait son temps, pour s’autoriser l’exploration d’autres voies susceptibles d’ouvrir un véritable entre les peuples, lui qui s’est ranger résolument aux côtés de son peuple qui a toujours lutté pour la conquête de ses droits naturel, est de nos jours porter dans l’histoire par les voies réservées aux chevaliers de la liberté et aux hommes de progrès. Sans rancune car, souvent la vérité de Ka perce les cœurs, mais ne tue pas.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Simon Compaoré au sujet du président Roch Kaboré : « Pas question de troisième mandat. A moins qu’il ne veuille se suicider »
Burkina : « Celui qui prend le pouvoir en ce moment-là par la force, le laissera par la force » (Simon Compaoré)
Burkina/sécurité : Le parti au pouvoir exhorte à éviter les invectives et prône la mobilisation générale
Burkina/vie politique : Le MPP a enregistré 1 964 adhésions individuelles, de 2018 à 2021 (direction politique)
Crise au Mouvement Agir ensemble pour le Burkina : Kadré Désiré Ouédraogo pourra-t-il sauver les meubles ?
Commune de Kouka (Boucle du Mouhoun) : Les militants du CDP dénoncent une « dictature extrême » du maire
Organisation des élections au Burkina : Les membres de la CENI outillés sur les mécanismes de gestion
Burkina/Rencontre Etat-ONG-AD et fondations : L’équation de l’emploi des jeunes sur la table de réflexion
Burkina/politique : Des militants du "Mouvement agir ensemble pour le Burkina" exigent la démission du président du parti
Burkina/CDP : L’ancien Premier ministre Luc Adolphe Tiao rend sa démission
Assemblée nationale du Burkina Faso : Une nouvelle stratégie genre et son plan d’action pour la période 2021-2025
Politique au Burkina : Bluff de l’opposition ou hostilité de la majorité ?
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés