Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Entrepreneuriat : Les partenaires du projet JDEYA au Yatenga (Ouahigouya) satisfaits de sa mise en œuvre

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • mardi 2 mars 2021 à 13h00min
Entrepreneuriat : Les partenaires du projet JDEYA au Yatenga (Ouahigouya) satisfaits de sa mise en œuvre

L’équipe d’appui à la mise en œuvre du Projet Jeunesse et Développement de l’Entrepreuneuriat au Yatenga (JDEYA) a effectué avec ses partenaires, une visite terrain des entreprises de jeunes ayant bénéficié de son soutien dans la commune de Ouahigouya. Cela s’est déroulé les 24 et 25 février 2021.

Ils sont au nombre de 50, ces jeunes âgés entre 18 et 24 ans de la commune de Ouahigouya qui sont devenus aujourd’hui des entrepreneurs grâce au projet JDEYA. Une initiative qui a vu le jour à travers un partenariat développé entre Catholic relief services (CRS Burkina) et l’Organisation Catholique pour le Développement et la Solidarité (OCADES Burkina). Initié en février 2019, le Projet JDEYA aura permis à ces bénéficiaires, issus des villages de Somiaga, de Sissamba, de Toessin, de Bogoya, de Bissigaye et à l’intérieur de la ville de Ouahigouya, de développer chacun, un esprit entrepreneurial porteur de revenus dans leurs zones de résidence.
Financé sur fonds propre à hauteur de 11.250.000 FCFA par l’ONG CRS, 45 microentreprises ont été créées au profit des jeunes dans le cadre de la mise en œuvre du projet JDEYA.

Un premier groupe de 24 jeunes avaient déjà été recrutés, formés et installés. Par la suite un second groupe de 21 jeunes dont 10 femmes ont été recrutés et ont bénéficié d’une formation sur la base d’un curriculum sur les compétences de vie développées par la CRS, notamment sur les valeurs et croyances, la communication, la planification des buts, la négociation, la recherche du travail et la gestion du temps.

Lors de la visite effectuée sur les lieux de résidence des bénéficiaires, en présence de ses partenaires et les structures déconcentrées, les uns et les autres ont constaté des jeunes en activité, dans le domaine de la production maraîchère, l’embouche ovine, l’élevage de moutons, la vente de produits locaux, la volaille, la production de jus locaux et bien d’autres domaines d’activités porteurs de revenus. Avec 250.000 FCFA comme fonds d’appui de départ, les jeunes bénéficiaires ont réussi à s’initier de fort belle manière dans le monde entrepreneurial.

Photo de famille

À Toéssin où la mission s’est déportée en premier lieu, ce sont cinq bénéficiaires du projet qui sont en activité dans le maraîchage et l’élevage. Là-bas, les résultats sont satisfaisants.

« J’ai reçu 250.000 CFA de la part du projet, j’ai investi dans la maraîchage, j’ai mis de la pomme de terre, et après ma récolte, j’ai eu un bénéfice qui m’a permis de payer un veau », a témoigné Abdoul Ouahabo Ouédraogo, l’un des bénéficiaires dans le village de Toéssin. Il n’est pas le seul, ses camarades aussi, chacun ayant reçu la même somme, ont produit la pomme de terre et ont chacun payé des moutons avec les bénéfices engrangés. Selon eux, la satisfaction est énorme. Ils ont remercié le projet et ses partenaires de mise en œuvre pour l’aide qu’ils ont reçue afin de pouvoir démarrer leurs activités.

Le responsable du comité villageois de développement (CVD) dudit village, Mamadou Ouédraogo, s’est dit satisfait également. « J’ai été associé à la sélection des jeunes, je ne peux que renouveler mes remerciements à l’endroit du projet car les jeunes qui ont reçu le financement n’ont pas déçu, chacun s’est mis au sérieux dans le travail et a réussi à faire une bonne affaire ». Des résultats concrets au constat au niveau de l’élevage et du maraîchage que les bénéficiaires apprécient positivement tout en remerciant CRS et OCADES pour cette aide qui permet aux jeunes de s’aider eux-mêmes.

Dans le village Bissigaye aussi, ce sont des jeunes, au nombre de sept, qui ont eu les avantages du projet et qui sont en pleine réalisation de leurs activités. C’est le cas de Boukary Ouédraogo qui évolue dans l’élevage. Ayant commencé avec cinq moutons, il se retrouve actuellement avec un mouton de plus. Selon lui, ses moutons sont prêts à être vendus et le bénéfice qu’il pourra s’octroyer est énorme. Lui aussi n’a pas tari de remerciements à l’endroit des responsables du projet qui lui permis de démarrer un domaine d’activité. Il en est de même pour Aminata Sawadogo qui a acheté quatre moutons à 170.000 FCFA et qui entend les revendre à des prix très appréciables.

Abdoul Ouahabo Ouédraogo : "Avec l’appui du projet, je suis en train d’être autonome"

Là-bas aussi, le CVD du village, Mahamadi Sawadogo a tenu à remercier le projet et ses partenaires pour leurs actions salvatrices au profit des jeunes de son village. Pour lui, c’est une œuvre à saluer, savoir que des bonnes volontés peuvent aider ainsi, est une bonne chose. « Vous avez constaté par vous-mêmes, grâce au projet JDEYA, les jeunes et femmes ont débuté des activités, tous les bénéficiaires sont aujourd’hui capables de se prendre en charge », dit-il, avant de déplorer un cas de jeune bénéficiaire, qui ne fait pas véritablement d’efforts dans ses activités.

Une totale satisfaction

Cette visite terrain qui a connu la participation des structures déconcentrées de l’Etat, semble être satisfaite à tous les niveaux, à en croire les participants. À entendre le chargé du projet, Bérenger Moné, les résultats constatés sur le terrain sont satisfaisants. « Nous avons constaté au cours de nos interventions que la jeunesse rencontre beaucoup de problèmes liés à l’auto employabilité, et avec l’insécurité qui grandit, nous constatons que la jeunesse est la cible des groupes armés du fait du manque d’emploi. C’est au vu de ces facteurs que nous avons, en partenariat avec CRS Burkina, réfléchi sur la manière la plus efficace d’aider ces jeunes. Et sur 45 jeunes formés et installés, nous avons constaté 45 micro-projets qui fonctionnent, c’est déjà une satisfaction, et on espère qu’après cette phase pilote, on aura d’autres partenaires qui vont nous aider à continuer notre œuvre en faveur des jeunes », s’est exprimé M. Moné qui a par ailleurs remercié les structures déconcentrées pour leurs appuis techniques.

Bérenger Moné, responsable du projet

Le responsable de la jeunesse et de l’inclusion financière de CRS Burkina, Inoussa Sawadogo, au vu des résultats constatés sur le terrain, a affirmé être satisfait. Pour lui, ce projet initié avec OCADES Burkina est une réussite. « Nous avons mis en œuvre ce projet afin d’aider nos jeunes frères de la commune de Ouahigouya, résidant en milieu rural et urbain, dans le domaine de l’entrepreneuriat. Cette visite conjointe avec nos partenaires de mise en œuvre nous a permis de constater des jeunes en activité et qui sont déjà résilients grâce au projet. C’est un effort de la part d’OCADES Burkina qu’il faut saluer. Nous attendons de voir dans quelle dynamique nous pourrions renouer le partenariat afin de permettre aux jeunes de mieux vivre sans la misère », a déclaré M. Sawadogo de CRS Burkina dont la structure finance le projet pour une durée de 32 mois qui devrait prendre fin en septembre 2021.

Inoussa Sawadogo de CRS Burkina, satisfait de la mise en oeuvre des activités

Pour rappel, ce projet a vu le jour grâce au concours de la Direction régionale de la Jeunesse, de la Promotion de l’entrepreneuriat des jeunes (DRJPEJ-Nord), la Chambre régionale de l’Agriculture ; la Direction provinciale des Ressources animales et halieutiques ; la Direction provinciale de l’Agriculture, des Aménagements hydro-agricoles et de la Mécanisation ; la Direction provinciale de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique ; la Direction provinciale de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire. Toutes ces structures déconcentrées opérant dans la province de Yatenga ont joué, chacune, un rôle de coaching qui a permis aux bénéficiaires du projet de mener à bien leurs activités.

S.A.A

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?
Commune de Yako, province du Passoré : Le ministre des Ressources animales inaugure le nouveau marché à bétail
Relance économique du Burkina : Le CISAG envisage une « grande » marche de soutien dans les jours à venir
E-commerce : Gagnez du temps avec Vishop
Ouagadougou : La nouvelle gare « Ouagarinter » inaugurée
Economie : Coris Bank International réalise un bénéfice de 34,4 milliards de francs CFA en 2020
UBA est bien lancée pour tirer parti de la relance économique en 2021, déclare M. Elumelu
Entrepreneuriat des jeunes : Le premier colloque de la Fédération des Jeunes Entrepreneurs du Faso se tient les 10 et 11 avril 2021 à Ouagadougou
Trading de cryptomonnaies : L’Organe de régulation du marché financier de l’UMOA invite à « la plus grande vigilance »
Nouveau cadre de gestion comptable : Le Trésor public du Burkina remet à niveau les acteurs des collectivités territoriales
Coopération : La Banque mondiale et le gouvernement burkinabè révisent le cadre de partenariat 2018-2023
Burkina Faso : Trois structures françaises apportent leur soutien à l’opérationnalisation de la Caisse de dépôt et de consignation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés