Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un homme doit être assez grand pour admettre ses erreurs, assez intelligent pour apprendre de celles-ci et assez fort pour les corriger.» John C. Maxwell

Prévention et riposte contre les épidémies : La cohorte « Nicolas Meda » prête à servir

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 27 novembre 2020 à 15h00min
Prévention et riposte contre les épidémies : La cohorte « Nicolas Meda » prête à servir

37 impétrants de la 4e promotion de la cuvette du programme de formation en épidémiologie et laboratoire de terrain du Burkina (BFELTP) ont reçu leurs parchemins de fin de formation ce vendredi 27 novembre 2020, à l’Université Joseph Ki-Zerbo. La cohorte 4 a été baptisée « Nicolas Meda ».

Les maladies n’ont pas de frontières et peuvent se propager très rapidement. La pandémie du Covid-19 a confirmé cela. Il est donc capital que le système de santé soit renforcé en personnel de qualité capable de prévenir mais surtout de réagir rapidement pour la riposte à tous les niveaux du système.

L’Université Joseph Ki-Zerbo a en pris la mesure. En collaboration avec l’Organisation Ouest-africaine de santé (OOAS), à travers le Projet régional de renforcement des systèmes de surveillance de maladie (REDISSE), elle a mis en place ce programme de formation en épidémiologie et laboratoire de terrain du Burkina (BFELTP).
Les impétrants de la cohorte 4, soit 37 au total, proviennent de 9 pays de l’espace CEDEAO. Ils ont reçu leurs parchemins ce vendredi 27 novembre 2020 au cours d’une cérémonie solennelle à l’Université.

D’après la vice-présidente en charge de la recherche et de la coopération internationale, Olga Mélanie Lompo, l’Université est très heureuse de mettre à la disposition des pays de l’espace CEDEAO, des épidémiologistes aguerris. A l’endroit des lauréats, Mme Lompo les a appelés au patriotisme et exhortés à relever les nombreux défis qui se présenteront à eux.

La Directrice du programme, Dr Pauline Yanogo, prenant la parole au nom du parrain des impétrants, a exhorté les nouveaux épidémiologistes à mettre en pratique les différents paradigmes et concepts qui ont été développés tout au long des 2 années de formation. « Dès votre retour au pays, vous devez cultiver l’empathie avec les communautés afin d’obtenir une interface efficiente, gage d’une meilleure satisfaction de la demande des populations », a-t-elle martelé.

Elle a aussi traduit sa reconnaissance à l’OOAS, la Banque mondiale, etc. pour les soutiens multiformes sans lesquels cette formation n’aurait pas abouti.
Le représentant des impétrants, Sorry Kondé, a remercié, au nom de ses camarades, le corps professoral qui n’a ménagé aucun effort pour la réussite de la formation. « Nous avons passé deux années certes de formation mais aussi de forte émotion et nous sommes restés malgré tout solidaires », a-t-il confié. Il s’est dit fier de ce diplôme qui, sans doute, leur ouvrira les portes d’une vie professionnelle accomplie.

Obissa Juste MIEN
LeFaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Ramadan : La commission lune se réunira ce lundi 12 avril 2021
Jeûne musulman/Burkina : Ramadan market, une opportunité pour faire ses provisions à moindre coût
Agriculture : Un projet d’aménagement de la plaine de la Léraba pour améliorer la sécurité alimentaire dans les Cascades
Enfants en situation de rue : Une exposition-photo pour dire qu’une autre vie est possible
Lutte contre le cancer : Le Burkina Faso inaugure son premier centre de radiothérapie
Ouagadougou : La Police municipale rase une construction hors lotissement aux abords du canal Mogho Naaba
Burkina : La commission épiscopale « Justice et paix » organise un forum national sur la problématique du foncier
Féminisme au Burkina : « Nous ne voulons pas d’un courant qui cautionne le fait que des femmes transforment leur physionomie pour devenir des hommes », clame Dr Nestorine Sangaré
Prévention et gestion des conflits : L’association IQRA outille les responsables de ses cadres de dialogue
Evénement : Un panel pour un soutien aux initiatives et pour un ajustement des stratégies et des pratiques éducatives parentales
Burkina Faso : Un colloque sur la vie et l’œuvre du Cardinal Paul Zoungrana
Utilisation du gaz butane dans les taxis : « L’essence est plus dangereuse que le gaz », se défend le président des jeunes taximen du Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés