Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

Foncier au Burkina : Un mouvement syndical de l’éducation s’invite dans le débat

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 9 novembre 2020 à 22h55min
Foncier au Burkina : Un mouvement syndical de l’éducation s’invite dans le débat

Le Syndicat national des fonctionnaires de l’éducation du Burkina (SYNAFEB) et le Mouvement national des enseignants praticiens (MONEP) ont animé une conférence de presse, ce lundi 9 novembre 2020, sur la question du foncier au Burkina Faso. Ils constatent la démission du gouvernement dans la politique du logement.

Ce ne sont pas seulement les syndicats pour la promotion du droit au logement qui doivent militer pour la question du foncier. Les mouvements et syndicats d’autres domaines ont également leur mot à dire sur cette question, car « le mouvement syndical est transversal. Tout ce qui touche à la société, touche aux militants de ces structures ».

Le porte-parole du SYNAFEB, Koudougou Robert Kaboré

C’est le message que le Syndicat national des fonctionnaires de l’éducation du Burkina (SYNAFEB) et le Mouvement national des enseignants praticiens (MONEP) ont tenu à apporter, au cours d’une conférence de presse.
Selon le porte-parole du SYNAFEB, Koudougou Robert Kaboré, lorsqu’on parle de lotissement, il faut forcement qu’il y ait des travailleurs. A titre d’exemple, il a pris le cas du programme du gouvernement pour les 40.000 logements où les fonctionnaires également ont souscrit. Pour lui, c’est « un échec total ».

Quant au secrétaire général du MONEP, Mahamadi Zoungrana, il demande à être situé sur le programme des 40.000 logements. « La majorité des enseignants aujourd’hui est vieillissante. Ce sont des gens qui iront bientôt à la retraite sans aucun lopin de terre pour construire un toit », constate-t-il amèrement.
Les conférenciers du jour comptent s’appuyer sur l’Association des promoteurs immobiliers du Burkina (APIB), qui selon eux, a fait une proposition « patriotique » en demandant au gouvernement de leur accorder la possibilité de réduire les zones dites non loties dans un délai de trois ans, sans un centime en retour.

Le secrétaire général du MONEP, Mahamadi Zoungrana

« Constatant la démission du gouvernement dans la politique du logement, nous nous arrogerons le droit d’envisager une collaboration avec cette structure en vue de permettre aux travailleurs de disposer des logements à prix préférentiels sur toute l’étendue du territoire national dans le respect des textes en vigueur et des droits des populations en matière du foncier », a fait savoir Koudougou Robert Kaboré.
Convaincus par cette politique, Koudougou Robert Kaboré et ses camarades invitent l’APIB à maximiser leur communication afin de rassurer les habitants des zones non loties.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Education nationale : Un complexe scolaire communal flambant neuf pour la population de Youlou à Koudougou
Université libre du Burkina : Les étudiants en diplomatie et relations internationales s’exercent aux débats internationaux
Agence universitaire de la Francophonie : Le Recteur dévoile ses projets aux étudiants de l’Université Joseph Ki-Zerbo
Santé : « La dysfonction érectile est un signe de maladie cardiovasculaire », Dr Boukary Kabré, urologue-andrologue
Urbanisme au Burkina : « Aide-toi et le ciel t’aidera », enseigne Me Bénéwendé Sankara
Entrepreunariat : Les lauréats du « Prix Idrissa Nassa » pour l’innovation reçoivent leurs chèques
Frontière Côte d’Ivoire-Burkina : Des véhicules burkinabè interdits d’entrer sur le territoire ivoirien
Projet « Voix et leadership des femmes » : Equipe technique et bénéficiaires harmonisent leurs positions
Cité de la diaspora : Des souscripteurs reçoivent leurs clés à Ouagadougou
Cadre sectoriel de dialogue défense-sécurité : Fin d’une phase…, début d’une nouvelle ère !
Marchés agricoles : Les acteurs font le bilan du projet AMIAGRI
Ganzourgou : Le FONA-DR se dévoile aux travailleurs déflatés et retraités
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés