Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’autonomie et l’indépendance peuvent se transformer en égoïsme et en licence, l’ambition en cupidité, un désir effréné de réussir à tout prix.» Barack Obama

Secteur minier au Burkina : Faso Mine and Services se fortifie par un accord avec le groupe Phœnix Precious Metals

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET • jeudi 1er octobre 2020 à 15h58min
Secteur minier au Burkina : Faso Mine and Services se fortifie par un accord avec le groupe Phœnix Precious Metals

Par cette convention avec le groupe Phœnix Precious Metals, Faso Mine-Services, société de droit burkinabè d’exploration de métaux précieux, précisément l’or, élargit son champ d’intervention et sa capacité de prospection en or. La signature de l’acte entre ces deux sociétés est intervenue le vendredi, 18 septembre 2020 à Ouagadougou et porte sur six permis d’exploration situés dans la région des Cascades (dans la ceinture de roches vertes de Banfora, une des nombreuses ceintures de roches potentiellement métallifères de l’Afrique de l’Ouest).

Selon les représentants des deux sociétés, Faso Mine and Services et Phœnix Precious Metals, cet acte est historique. A en croire son représentant, Faso Mine-Services, créé en 2012, a obtenu des permis de recherche dans l’exploration des métaux précieux, en particulier l’or en 2015.

Autorisation de recherches en main, la société va effectuer des travaux sur fonds propres. L’activité minière exigeant d’énormes moyens financiers, Faso Mine et Services n’a pas pu atteindre le stade d’exploitation. Cest ce qui a justifié la recherche de partenariat. Et c’est le groupe Phœnix Precious Metals, dont les capacités techniques et financières sont beaucoup plus importantes, qui a été choisi comme partenaire.

« Nous avons trouvé des partenaires africains correspondant à nos attentes », s’est satisfait le co-gérant de Faso Mine and Services, Abou Dramane Sanogo, relevant que cet accord est 100% africain. Il estime que cette synergie d’action va leur permettre d’aller plus en profondeur. Le co-gérant de Faso Mine et Services affirme également que cette convention aura un impact économique très important, en ce sens que les produits de l’exploitation resteront dans le pays.

Pour le Vice-Président à l’exploration du groupe Phœnix Precious Metal, Moussa Gabriel Dao, le partenariat s’incarne en deux axes. Il sagit, dans un premier temps, de l’exploration, en commun accord, jusqu’à l’obtention d’un dépôt qui soit économiquement viable et une seconde étape qui portera sur la création d’une compagnie minière d’exploitation.

Selon ses explications, la convention va porter sur six permis situés dans la zone de Banfora (chef-lieu de la région des Cascades). Elle a été motivée par deux éléments majeurs. D’une part, les permis sont très bien localisés dans une zone sécurisée et, dautre part, la zone dispose d’un potentiel géologique énorme. Pour lui, c’est donc un partenariat gagnant-gagnant.

Relevons au passage que Faso Mine et Services est la première société avec laquelle, Phœnix Precious Metals va se mettre dans une relation de travail au Burkina. Au pays des Hommes intègres, le co-gérant de Faso Mines et Service, Mr Abou Dramane Sanogo a, à son actif, la participation à la découverte de la mine de Boungou (à l’Est) et bien d’autres expertises entrant dans le cadre de l’exploration minière (prélèvements d’échantillon de sol, de surface, des sondages, etc.).

Basé à Dubaï, le Vice-Président, Moussa Gabriel Dao du groupe Phœnix Precious Metal, qui a été créé par des Africains, a participé à la découverte de plusieurs sites miniers au Burkina, dont ceux de Bomboré à Mogtédo (région du Plateau-central), celui de Goulagou à Ouahigouya (au nord) et la mine de Houndé (Hauts-Bassins). Le groupe dispose également d’une mine en Guinée-Conakry, et de nombreux permis d’exploration en République Démocratique du Congo, au Mali, au Niger et bientôt en Mauritanie.

Correspondance particulière

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Fonds minier de développement local : Les acteurs échangent pour une meilleure participation du fonds à la vie des collectivités
Délestages au Burkina : Quand le ministre Bachir Ismaël Ouédraogo court plus vite que son ombre
Centrale solaire de Nagréongo : Le niveau d’avancement des travaux évalué à 35%
Secteur minier : Les acteurs se penchent sur l’évolution des textes
Secteur minier : Le Canada a investi plus de 1 700 milliards de francs CFA au Burkina Faso
Développement du secteur de l’énergie et des mines : Le Burkina s’inspire de l’expérience du Ghana
Fonds minier de développement local : La Commune de Gorom-Gorom à l’heure du bilan
Fonds minier de développement local : Le Comité communal de Falangountou passe en revue les réalisations
Gaoua : Signature d’un protocole d’accord pour la réouverture du site d’or de Djikando fermé suite au drame survenu en janvier
Mines au Burkina : L’ORCADE préconise une gestion distincte et autonome des recettes minières
Gestion du secteur minier : « La gouvernance de l’or au Burkina n’est pas bonne », déplore le directeur exécutif de l’ORCADE, Jonas Hien
Endeavour entre dans le top 10 mondial des producteurs d’or avec l’acquisition de Teranga Gold Corporation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés