Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les élections n’effacent pas les problèmes.» Jean-Pierre Raffarin, Homme d’état, Homme politique, Premier ministre (1948 - )

Accès aux énergies renouvelables : Des organisations de la société civile et le ministère de l’Energie scellent un partenariat

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET • vendredi 18 septembre 2020 à 13h00min
Accès aux énergies renouvelables : Des organisations de la société civile et le ministère de l’Energie scellent un partenariat

Le ministère de l’Energie et la Coalition des organisations de la société civile pour la promotion des énergies renouvelables et l’accès à l’énergie durable au Burkina Faso (CNPDER-BF) ont signé, le jeudi 17 septembre 2020 à Ouagadougou, un protocole de collaboration. Ce protocole d’accord a pour objectif de mener le plaidoyer auprès des autorités politiques pour une meilleure mise en œuvre des politiques en matière d’accès à l’énergie durable au Burkina Faso.

Permettre aux populations d’avoir accès aux énergies renouvelables. Telle est la vision de la Coalition des organisations de la société civile pour la promotion des énergies renouvelables (CNPDER-BF) à travers le programme de plaidoyer intitulé « Voix pour le changement ou Voice for change (V4C) ». Face aux difficultés d’accès aux énergies renouvelables, la coalition a décidé d’apporter sa contribution. Sur le terrain, la CNPDER-BF fait remonter les difficultés au ministère de l’Energie, ce qui va permettre au département de faire des investissements en fonction des besoins des populations.

Echange de documents

Ainsi, avec le soutien de l’ONG néerlandaise SNV, la coalition a décidé d’initier un cadre de réflexion sur le thème : « L’amélioration de l’accès des populations aux produits et aux services de qualité en matière d’énergies renouvelables ». Ce forum a permis aux participants de mener des réflexions sur la régulation du secteur des énergies renouvelables au Burkina Faso. Cette rencontre a également permis l’adoption d’une feuille de route pour l’opérationnalisation des normes de régulations du secteur.

Au titre des équipements et matériels d’énergies renouvelables, les acteurs de la société civile ont recommandé la mise en place d’un fonds pour le renforcement de financement à travers l’octroi de microcrédits, le développement de projets d’énergies renouvelables et la facilitation de l’accès aux matériels par la voie de la microfinance.

« Avec cette formalisation, on peut dire que les investissements sur le terrain auront plus d’impact. Nous attendons de ce protocole un accompagnement du ministère pour que les actions de la coalition puissent se réaliser sur le terrain. Etant des acteurs de transmission des besoins des populations vers le ministère, nous souhaitons que les retours que nous allons faire soient considérés dans l’élaboration des politiques », a souligné le président de la CNPDER-BF, Dr Charles Didace Konseibo.

Le président de la CNPDER-BF, Dr Charles Didace Konseibo

Avec ce protocole, la CNPDER-BF compte œuvrer pour l’instauration d’une synergie d’action dans l’interpellation et dans l’intervention des autorités publiques par rapport à leurs engagements dans le secteur des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.

Réduire le prix du kilowatt/heure

Pour le ministère de l’Energie, la mise en œuvre de cette collaboration va favoriser les réalisations sur le terrain. Elle répondra à la vision de la coalition, elle qui demande à être impliquée suffisamment aux niveaux national et local concernant les dialogues sur les prises de décision en matière d’accès des populations à l’énergie. Ce cadre permettra à la coalition, durant l’exécution des activités, de faire la sensibilisation et la mobilisation des acteurs sur les énergies renouvelables.

Le ministre de l’Energie, Dr Bachir Ismaël Ouédraogo.

« Le ministère s’est engagé sur la voie des énergies renouvelables pour réduire le prix du kilowatt/heure. Mais tout cela s’accompagne du renforcement du capital humain. La coalition nous aide dans la promotion des énergies renouvelables. Donc, il était de bon ton que nous puissions formaliser cette collaboration pour faire de sorte qu’elle soit le relais du département de l’énergie avec les populations. Comme ils sont à la base, cela va permettre de réorganiser nos investissements sur le terrain pour que cela réponde aux besoins des populations », a déclaré le ministre de l’Energie, Dr Bachir Ismaël Ouédraogo.

Photo de famille

Pour les deux partenaires, ce cadre constitue un espoir en matière de synergie d’action en vue d’apporter des solutions aux préoccupations des populations en matière de service d’énergies renouvelables. Ce protocole d’accord intervient après le Forum national sur la régulation du secteur des énergies renouvelables au Burkina Faso, tenu les 22 au 23 juillet 2020.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mine : Dix étudiants en fin de stage à IAMGOLD Essakane reçoivent leurs attestations
Energies renouvelables : CEASO-AI mobilise la société civile des pays francophones d’Afrique de l’Ouest
Secteurs des mines : Un atelier pour valider la stratégie nationale du contenu local
Mines au Burkina : Les conventions minières expliquées aux acteurs
Bagassi/Boucle du Mouhoun : La mine sous-terraine qui fait des merveilles
Installations solaires au Burkina : « Dans des services publics, 50 à 70% ne fonctionnent pas au-delà d’une année », déplore l’ingénieur Gilbert Kazienga
Energies renouvelables en Afrique : La Chine en exemple pour une transition énergétique réussie
Exploitation minière : Les activités de IAMGold portées à la connaissance du chef du gouvernement
Mines et carrières au Burkina : Les acteurs veulent encourager la fourniture locale de biens et services aux sociétés minières
Secteur minier au Burkina : Faso Mine and Services se fortifie par un accord avec le groupe Phœnix Precious Metals
Le Burkina Faso a désormais sa propre usine de fabrication de panneaux solaires
Mines : Hounde Gold Operation construit des infrastructures au profit de la commune
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés