Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka De son émission \" Archives d’Afrique

Covid-19 : Les pays à faibles revenus seront plus endettés qu’avant la crise sanitaire, selon la Banque mondiale

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • lundi 15 juin 2020 à 22h15min
Covid-19 : Les pays à faibles revenus seront plus endettés qu’avant la crise sanitaire, selon la Banque mondiale

Baisse de la production, augmentation concomitante du chômage et de l’inflation. C’est une crise digne d’une récession que le Covid-19 laisse aux pays du monde. Ceux dont les économies sont tributaires du commerce mondial et des appuis extérieurs, seront très fortement touchés. Le bilan sera lourd sur le plan humain et économique, mais il faudra du temps pour connaître précisément l’ampleur des conséquences de la pandémie dans les deux domaines. C’est ce que révèle la Banque mondiale dans une étude sur les séquelles durables du Covid-19.

Pour un pays avec une économie émergente ou en développement, à l’horizon de cinq ans, une récession combinée à une crise financière pourrait déboucher sur une baisse de la production potentielle de près de 8%, selon la Banque mondiale. Pour elle, une forte récession pénalisera durablement la production potentielle pour de multiples raisons : baisse de l’investissement et de l’innovation, érosion du capital humain des personnes sans emploi et affaiblissement du commerce mondial et des chaînes d’approvisionnement.

Les séquelles à long terme de la pandémie du Covid-19 seront particulièrement graves pour les économies qui traversent des crises financières, ainsi que pour les pays exportateurs d’énergie, du fait de l’effondrement des cours du pétrole. En cas de récession accompagnée d’une chute des prix du pétrole, le recul dans les pays qui exportent de l’énergie est susceptible d’atteindre 11 %, affirme la Banque mondiale.

Pour l’institution financière, les vulnérabilités macroéconomiques ont rendu les Economies émergentes et en développement (EED) sensibles aux tensions économiques et financières. Toute chose qui peut limiter les capacités et l’efficacité des politiques publiques à un moment où ce soutien est plus que nécessaire. Et même si un tel soutien existe, il faut s’attendre à des répercussions économiques durables, insiste la Banque mondiale.

Pour le court terme, la Banque mondiale affirme que les économies dont les systèmes de santé sont défaillants, celles qui dépendent du commerce mondial, du tourisme ou des envois de fonds de l’étranger, et celles qui sont tributaires des exportations de produits de base ou qui présentent des vulnérabilités financières, seront particulièrement touchées. En moyenne, ces économies sont plus endettées qu’avant la crise financière mondiale, ce qui les rend plus sensibles aux chocs.

E.L.
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mines : Endeavour Mining devient le premier producteur d’or du Burkina Faso et d’Afrique de l’ouest et entre dans le top 15 mondial
Loi de finances rectificative 2020 : Les recettes budgétaires connaissent une baisse de 194,46 milliards de FCFA
Côte-d’Ivoire : Le gouvernement ordonne à QNET et autres entreprises de placements illégaux d’argent de cesser leurs activités
Economie : Comprendre la dette du Tiers-Monde
Economie : Le Comité de pilotage passe en revue la mise en œuvre du PNDES
Lassané Kaboré, ministre de l’Economie : « L’économie du Burkina se porte bien, malgré le Covid-19 »
Fonds Pananetugri : Les dossiers de candidatures sont attendus du 1er au 31 juillet 2020
Lutte contre la fraude fiscale et le blanchiment d’argent : Les pays africains réaffirment leurs engagements dans la transparence fiscale
Développement rural : Plus de 5 milliards de francs CFA prévus pour 481 microprojets
Burkina Faso : Le ministère du Commerce dévoile le dynamisme des investissements
28ème Assemblée générale des sociétés d’Etat : Les dirigeants des sociétés, invités à cultiver la rigueur dans leur gestion
Déclaration de monsieur le ministre du commerce à l’occasion de la journée mondiale des micros, petites et moyennes entreprises
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés